Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

david khayat

  • David Khayat, Caroline Rostang : gourmandises anticancer.

    Ce livre connaît le succès. Son titre entier est Les Recettes gourmandes du Vrai Régime anticancer. Paru chez Odile Jacob en avril 2011, 20 euros 90.

     

    david khayat,caroline rostang,recettesLe Professeur David Khayat est chef du service à l’hôpital Pitié-Salpêtrière, en cancérologie. Ce livre est une mise en œuvre sympathique d'un autre titre Le Vrai Régime anticancer. Il a aussi publié Les chemins de l’espoir et Le guide pratique du cancer.

     

    Caroline Rostang appartient à une famille de restaurateurs. Après le livre Rostang Pères et Filles elle a eu plaisir à créer des recettes illustrant le régime anticancer proposé par David Khayat.

     

    Personnellement, j’ai apprécié ce livre abondamment illustré. De manière appétissante. Et très clair.

    « Alors bon appétit et très bonne santé ! » souhaite le médecin aux lecteurs dégustateurs des 102 recettes présentées.

    Des recettes à réaliser, même loin de tout cancer.

     

    A l’intérieur et successivement on découvre les bienfaits de la grenade, puis ceux du curcuma, du thé vert, de la tomate, de l’ail et de l’oignon, de la quercétine, des graines fibres et algues, des shots et des boissons.

     

    Bibliographie et index viennent compléter les recettes.

     

    Aux fourneaux, moins de 18 ans !

     

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr

     

     

     

  • David Khayat : régime anticancer

    Un livre aux  informations à connaître, quel que soit l’âge, car son auteur, le Professeur David Khayat, y a placé toutes ses compétences afin qu’il soit utile au plus grand nombre.David Khayat,anticancer,

     

    Il nous offre ainsi une arme au quotidien pour lutter contre le cancer : l’arme de l’alimentation. L’outil alimentaire permet, en effet, d’exercer une prévention primaire – avant tout diagnostic de cancer ; ou secondaire – en prévenant une rechute après guérison.David Khayat,anticancer,

     

    Pour 19 euros 50, chez Odile Jacob, ces « révélations contre le cancer » proposent sur plus de 300 pages un bon équilibre alimentaire allié à un minimum indispensable d’exercice physique. Le tout clairement expliqué.

     

    Il est donné 5 règles d’or pour « réduire le risque de cancer » : ne pas fumer, diversifier et l’alimentation et les modes de cuisson, préférer les produits obtenus avec un minimum  de pesticides ou sans eux, adapter ses apports énergétiques à son activité physique tout en ayant un minimum  de cette activité là.

     

    Des tableaux intéressants sont joints signalant l’intérêt ou le risque de tel aliment ou groupe d’aliments.

    Les fruits et légumes sont présentés en fonction de leur couleur avec une consommation à préférer à un moment de la journée plutôt qu’à un autre selon cette coloration.

     

    Le Professeur Khayat donne une liste de nutriment anticancer, avec mécanisme d’action. Ainsi sont mentionnés thé vert, curcuma, lutéoline, grenade, etc…

     

    Des indications sont également données selon le sexe.

     

    Si le risque de cancer reste important en France – touchant en gros un homme sur deux et une femme sur 3 (page 254), l’important est que le cancer n’est pas inéluctable (page 60).

    Il faut avoir à l’esprit qu’avant d’être découvert ou diagnostiqué un « petit cancer de 1 cm » a derrière lui une histoire qui a débuté des années avant.

     

    A tous les jeunes passionnés de biologie ou de physiologie, à tous les jeunes intéressés par le fonctionnement de leur corps, mécanique merveilleuse qui permet de sentir, de penser, de bouger, je conseille la lecture de ce livre de David Khayat.

     

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (illustrations : David Khayat; couverture de son livre)

  • Sophie Davant, Marie-Laure Picat, David Khayat

    Il y a sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouver. Merci.

     

    Vendredi soir 3 avril 2009 sur France 2 Sophie Davant, qui anime avec entrain une émission quotidienne le matin, présentait fotDavantKhayat7.4.09 004.jpglors du Café Littéraire de Daniel Picouli un livre dont le point de départ est le décès prématuré de sa maman. « Au-delà… grandir après la perte » de Sophie Davant, avec le docteur Christophe Fauré  est publié chez Michel Lafon, coût 17, 95 euros.

    Ce matin, mardi 7, elle a reçu le Professeur David Khayat, cancérologue, pour son nouveau roman, le 3 ème,  « La vie pour s’aimer » chez Plon, histoire d’amour entre un médecin et sa patiente. Ce cancérologue, humain, a joué un rôle important dans sa vie d’orpheline d’une  maman emportée par un cancer.

     

    J’ai mieux compris, suite aux confidences de vendredi, la sensibilité aiguisée de Sophie Davant, animatrice impliquée à fond pour le Téléthon depuis 1998, lors de son interview de Marie-Laure Picat. Rien n’était fortuit, finalement !

     

    Restée interpellée par l’origine du cancer de sa jeune maman, Sophie Davant a confié à Daniel Picouli s’être demandée si elle dépasserait l’âge atteint par sa maman, 44 ans. Soit plus de 20 ans d’une vie d’angoisse.

     

    Avec une échappée pour déclarer que sans le décès de sa maman alors qu’elle, Sophie, n’avait que 20 ans elle n’aurait pas pris son envol. Si j’ai bien saisi. Libre à cette journaliste populaire de penser cela !  

    Pour autant, tous ceux dont le père ou la mère décèdent prématurément peuvent penser très différemment. Chaque vie, chaque parcours de vie est unique !

     

    Ce qui m’a souciée pour Sophie Davant l’autre soir est son interrogation à propos de la venue du cancer de sa maman. Sa quête pour chercher à savoir si cette maman avait, par les dispositions de son psychisme, déclenché peut-être le cancer qui l’a ensuite emportée.

     

    Je lui souhaite de trouver la réponse. Une réponse qui puisse l’alléger.

     

    Qu’elle soit du moins en joie d’avoir fait quelque chose de superbe. Le meilleur dans cette situation désespérée : permettre à sa maman de quitter cette vie terrestre chez elle, dans la beauté d’une superbe campagne. La beauté, en des instants ultimes, est une tendresse, une caresse infinie. 

     

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (photo archives personnelles: Sophie Davant le 7.4.2009 en direct)