Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

d.paillé

  • Dominique Paillé à Générations Débats

    En préalable, vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les thèmes qui me paraissent les plus importants avec les jours où les trouvez, non classés pour l'instant en alphabétique.   

    Le Concorde, 239 Bvrd St Germain, Paris le mercredi 28mai

    L’association apolitique Génération Débats, generationsdebats@yahoo.fr, présidée par Axel de Beaumont, a reçu hier soir Dominique Paillé, 993549649.jpgConseiller du Président de la République et porte-parole de l'UMP, pour un débat convivial ciblant "1 an après et maintenant ? ", soit le bilan des 1 an de Nicoas Sarkozy et plus.

     

    Le parcours de Dominique Paillé est rappelé  dont son passage par l’Ecole Nationale de Santé Publique, son travail de directeur d’hôpital, son parcours politique jusqu’à maintenant.

    Puis c’est parti pour une séance très vivante au cours de laquelle Dominique Paillé va tracer un cadre clair de la situation de la France telle que le Président, Nicolas Sarkozy, l’a trouvée et s’efforce de la faire évoluer au mieux.

    Et je vous fais partager ici, chers lecteurs, ce que j’ai particulièrement apprécié. Dominique Paillé a un talent certain pour choisir comme qualificatif le mot qu’il faut. Et 1282150435.jpgAxel de Beaumont cadre bien les questions..

    1*Q : Que dire de l’année passée ?

    R : C’est une année intéressante. Le Président a mis en route un grand nombre d’engagements de campagne sur lesquels il a été élu. Bonne tactique pour faire bouger les lignes, en passant  entre les gouttes et en continuant d’avancer. ((ndlr : une cible qui bouge est une cible qui reste debout)

    Q : N’y a-t-il pas là risque de perturbation ?

    R : Non, car c’est une bonne technique, efficace  (on laisse de côté les sondages) , même s’il y a des troubles dans la majorité en raison de l’extrême rapidité du Président.  En rappel, l’élection a été faite sur une ambiguïté : les votes de conservateurs alors qu’il y a engagement dans le modernisme et une action en avant forcenée, d’où un hiatus ; de plus  il n’existe pas aujourd’hui de leader alternatif au PS (Parti Socialiste).

    2* Q : la méthode Sarko ?

    R : elle marche ; elle met en route beaucoup de chantiers ensemble pour faire bouger; certains électeurs de droite peuvent être désemparés un moment puis trouver leur compte ensuite .

    3* Q :  Quel rôle pour le 1er Ministre ?

    R : il évolue et va se restreindre encore plus en raison de 2 réformes : 1- le quinquennat avec un président en 1ère ligne ; 2- un calendrier devenu quasi immuable avec d’abord l’élection présidentielle, suivi juste derrière des législatives, d’où fort lien de dépendance, et position en 1ère ligne du Président pour présenter son bilan . En bref, renforcement des pouvoirs présidentiels avec la fonction de premier Ministre en voie d’effacement.

    Q : François Fillon avait-il anticipé l’effacement du 1erMinistre ?

    R : François Fillon avait théorisé cet effacement. Nicolas Sarkozy l’a mis en œuvre. Quant à savoir si François Fillon le vit bien, c’est à lui qu’il convient de le demander.

    Q : Des troubles à signaler  ?

    R : c’est un quinquennat de transition dans lequel nous sommes. Le Président reformate. Il faudra sans doute un second quinquennat pour l’intégration de cette nouvelle donne (ndlr :induite par le seul rythme nouveau du calendrier électoral : quinquennat suivi dans la foulée des élections législatives).

    4* Q depuis la salle de L. : grogne des parlementaires  sur la manière ?

    R : grogne constante des parlementaires,  « grogneurs »par situation. Le parlement de 2007 est surtout composé de députés réélus ; les nouveaux élus sont priés, eux,  d’aller bétonner leur circonscription ! Au Parlement les évolutions de carrières personnelles sont limitées ; un député est en quelque sorte placé dans une arène où il doit être un suiveur et non pas un acteur/décideur, d’où la grogne. Situation qui va encore durer.

    5* Q : de la salle de V : Que se passe-t-il si le 1 er Ministre prend le domaine réservé et le président le reste ?

    R : la concentration des pouvoirs est dans les mains du Président qui garde son domaine réservé. L’action résiduelle actuelle de François Fillon est le résultat du quinquennat et de l’inversion du calendrier – les législatives suivant immédiatement l’élection présidentielle. Le comptable des résultats est  le Président de la République , Nicolas Sarkozy.

    Le système inauguré en 2007 conduit à l’élection d’un Président auquel les élections législatives qui suivent immédiatement donnent une majorité présidentielle.

    6* Q  d’Axel de Beaumont: la places des élections intermédiaires ?

    R :  Quand on vote pour un candidat à la Présidence , on vote pour un futur vainqueur ou pour un futur vaincu.

    Les élections intermédiaires sont l’occasion de faire passer un message des électeurs vers le Président.

    7.* Q : Axel de Beaumont: et la conjoncture ? le prix du pétrole ?

    R : la baisse du dollar et la forte hausse du pétrole peuvent empêcher la réalisation d’une partie des objectifs - dont le renforcement du pouvoir d’achat -si ces 2 mouvements perdurent.

    Reste de toute manière les réformes structurelles à poursuivre du côté de l’Etat, sorte de « cures d’amaigrissement » au niveau judiciaire, militaire, hospitalier et fonction publique.

    8* Q  Axel de Beaumont : et la réforme des institutions au niveau du Parlement ?

    R : Je suis optimiste. Par cette réforme des institutions le Parlement va acquérir une autonomie, disposant dorénavant de 50 % de son ordre du jour. De plus il pourra contrôler les nominations par exemple en s’y opposant.  Au bout du compte cette réforme passera car il y a dans les 2 camps  - droite et PS – des personnes sincères. Il faut les socialistes pour voter cette réforme.

    9* Q :  le PS ?

    R : oui car c’est une réforme qui se fait aux 3/5ème.  A cette occasion  pression et exigences préalables du côté du PS sous la forme d’une demande d’une dose de proportionnelle et d’une modification du mode de scrutin au Sénat.

    Le Sénat peut changer de couleur politique ; et les voix des sénateurs comptent.

    10* Q : Séparer les pouvoirs ?

    R :  En France c’est comme aux USA où le président est élu et le congrès autonome. Aujourd’hui  Républicains et Démocrates coexistent. Le congrès pesant sur tous les sujets il y a besoin de compromis. En France on va vers les compromis. On passe à l’augmentation du pouvoir du Président  et à la réduction de celui du 1er Ministre. On passe à la revalorisation du Parlement car le Président va se présenter devant lui et parce que le Parlement  va cogérer les nominations aux grands postes. Sans oublier l’introduction d’un peu de proportionnel.

    11* Q d’O …de la salle : alors, suppression du 1erMinistre ?

    R : Oui, inéluctable.

    Q : inéluctable pour quand ?

    R : lors de ce quinquennat ou du suivant, car la rupture n’est pas encore assimilée. La population est surprise.

    Pensons à l’élection du Président au suffrage universel, nouveauté de 1962.

    12* Q  d’Axel de Beaumont : et si la réforme n’est pas adoptée ?

    R : le Président est profondément démocrate et  respectueux de la décision de la représentation nationale. Ceci dit pour Nicolas Sarkozy, l’échec n’est pas possible.

    Q : et l’action des députés UMP ?

    R : pas un député UMP ne doit  manquer à l’appel; les députés PS favorables sauront s’arranger au mieux.

    13* Q d’Axel de Beaumont : quelle évolution de l’UMP depuis que Nicolas Sarkozy est Président ?

    R :  1ère phase :  celle de l’excellente création en 2002  de l’UMP pour préparer les élections. Avec 2 tours de scrutin le plus souvent, il convient d’arriver en tête à l’issue du 1er tour pour gagner au second. Ainsi le leader de l’UMP, Nicolas Sarkozy,  a été porté jusqu’à la Présidence.  ; la 2 ème phase, l’actuelle, consiste à accompagner le pouvoir d’un Président qui va très vite ; la perte d’un leader devenu Président a nécessité un organigramme adéquat et un fonctionnement collégial.

    Q: des limites à cette collégialité ?

    R : il est plus simple de se galvaniser pour conquérir  (350.000 adhérents UMP)que de se mobiliser pour agir. Actuellement le rôle des adhérents est d’expliquer la politique gouvernementale, y compris quand il y a eu des loupés de communication comme lors du projet de loi TEPA . Après les élections intermédiaires, il faudra préparer les élections Présidentielle et législatives et on ouvrira la machine à idées.

    Q : l’UMP machine à broyer ?

    R : on a broyé le PS .

    14* Q d’Axel de Beaumont : que penser de la poussée médiatique d’Olivier Besancenot ? le Le Pen du PS   ?

    R : l’intérêt est l’évolution du PS. Un DSK (Dominique Strauss-Kahn)I est aussi libéral qu’une Lagarde. Le PS est encore en débats idéologiques. Après  congrès rejet probable vers la gauche des « archéos » PS, donc vers Besancenot, sorte d’épine dans le pied de la gauche. Et le PS pourra conquérir plus facilement sur une gauche éclatée.

    Les moins de 18 ans, voilà un parler clair sur l'actualité. Voici comment se présente sur le Net Générations Débats :

    GénérationsDébats  est une association qui organise des débats entre des jeunes et des personnalités politiques, économiques et sociales.
    1144644901.jpgEtant une association "apolitique", c'est à dire qui ne favorise aucun parti ni aucune opinion, une alternance d'invités (gauche, droite, etc.) est systématiquement organisée (dans la mesure des disponibilités des uns et des autres) afin de permettre à nos adhérents d'avoir accés à une pluralité d'opinions et d'idées.
    Afin que chacun puisse nous rejoindre, l'adhésion à GD est gratuite.
    Les maîtres mots de l'association sont ouverture d'esprit , accueil et convivialité.

    Sur le Net allez visiter GENERATIONS DEBATS  Comprenez. Participez si vous pouvez.

    Contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr

  • Arnaque aux NAT ="précoces":Stop !

    Arnaque des NAT (=Normaux Atypiques) : Stop !  NAT Arnaqués: Stop ! Précoces arnaqués: Stop !
    Intolérable Arnaque !

    C'est un article paru hier dans Le Parisien Economie du mardi 25 mars 2008 en page 12 qui me fait réagir.
    Il a pour titre :
    "COMBIEN COUTE... un test de QI
    Selon la localisation, l'expérience, la notoriété du psychologue choisi et d'éventuels examens complémentaires, vous paierez entre 200 et 300 euros pour un test de quotient intellectuel."

    puis débute comme suit:
    "Votre enfant présente des troubles du sommeil,  s'ennuie ferme en classe... Bref, vous le trouvez perturbé. Peut-être fait-il partie des 400 000 enfants précoces affichant un quotient intellectuel supérieur à 130. Pour le savoir, vous devez vous adresser à un psychologue diplômé exerçant en libéral, en milieu scolaire ou hospitalier.  etc... "

    La signataire de l'article, Sylvie Laidet,  poursuit sur l'équivalent d'une demie-page dont la moitié est illustrée par un jeune garçon en situation de test photographié de dos.  Cet article, honnête d'un point de vue généraliste, fait l'impasse complète sur les Associations spécialisées en matière de précocité. Cette ignorance est une fois de plus révélatrice d'une situation de méconnaissance qui  perdure quant aux enfants nés génétiquement comme ça, je veux dire équipés d'un profil hyperperceptif et hyper sensitif  avec annexé quelque part un résultat de QI supérieur à LA fourchette compatible avec LA vitesse et LE rythme de scolarisation  proposée.
    Ce qui a généré et génère encore trop d'échec scolaire et d'échec de vie pour les êtres  concernés - tant  dès leur jeune âge et tout au long de leur vie.

    Il est est ennuyeux - quand on désire informer des lecteurs  aussi correctement  et précisément que possible - de faire l'impasse totale sur l'existence  d'Associations repérant plus spécifiquement les "précoces" et ayant dû  ferrailler pour obtenir une reconnaissance ainsi que  des adaptations au profil de ces jeunes  de la part de l'école via l'Education Nationale.

    2 politiques ont "mouillé leur chemise et mis les mains dans le cambouis"  pour tendre la main et secourir ces Normaux ATypiques (=NAT)  ou "précoces" qui ont toujours besoin de ces  hommes là.
    Je cite par ordre alphabétique: Xavier Darcos qui a soutenu le combat de l'AFEP (=Association Française des Enfants Précoces")  pour qu'enfin les lois de la République tiennent compte des besoins particuliers de ces jeunes au cours de leur croissance;  ce qui a été accompli.  Dominique Paillé, lui, notamment  par des questions écrites alertant des gouvernements successifs sur la "précocité"  a  concouru au  vote de ces lois et est toujours présent sur ce versant des "précoces" dont les 2/3 n'ont pas la vie facile,  sont incompris et rejetés dans le meilleur des cas.
    Chaque année la quantité de nouveaux NAT ou "précoces" qui débarquent sur la terre de France est notable et facile à gérer sans frais.  C'est une prise de conscience avec de la tolérance qui doit avoir lieu.  Sans générer pour autant  de ghetto.
     
    Car chanceux sont-ils, ces Normaux ATypiques,  quand ils ne tombent pas entre les mains d'incompétents, les envoyant  "manu militari "dans des circuits de soins "psy" divers  avec prise éventuelle de médicaments  ou les enfermant carrément en psychiatrie  pour s'en débarrasser.  Car les incompétents ne supportent  pas ce qu'ils ne connaissent pas.
    De tels  circuits  sont  privilégiés à quasi 100% par les "psychologues experts" de la justice qui régentent l'à venir de ces enfants NAT quand  ils ont  le malheur d'être  pris dans les rets de la justice,  cela souvent en raison de l'intervention des services sociaux ou des directeurs d'établissements scolaires qui ne comprennent rien à ces enfants là - même s'ils prétendent le contraire. 
    Ainsi sont détruits chaque année des "précoces"  par des soins, des médecines et  des enfermements décidés par des Juges des Enfants, non formés et  asseyant des décisions  de justice injustes derrière  des rapports d'expertise judiciaire bâclés par des psychologues totalement ignorants de la "précocité".  Ayant enquêté à ce sujet j'ai découvert qu'il n'y avait aucun psychologue au fait des "précoces" présent dans les réseaux d'experts auprès des tribunaux.

    La seule personne "expert" auprès des tribunaux et "compétente par rapport aux NAT ou "précoces" que j'ai identifiée pour toute la France est un confrère, le Docteur Olivier Revol, pédo-psychiatre à l'hôpital neurologique de Lyon-Bron. C'est le seul à qui je pourrais faire confiance au plan personnel en tant qu'expert reconnu par la justice si particulière des juges pour enfants. Le seul pouvant tirer d'enfermement des "précoces". Un seul homme pour toute la France ! C'est dire ! Car les pouvoirs des juges pour enfants sont exorbitants car ils s'octroient tous les droits, abolument tous !  C'est effrayant ! 

    Vouloir faire d'un "précoce" un non précoce revient à  vouloir transformer à tout prix le long coup  des girafes en coup ramassé des hippototames ! Mission  impossible! Logique absurde ! Telle est la folie qui  s'abat sur ces enfants normaux, en France, à 2 pas de chez nous,  peut-être des voisins, jeunes à propos desquels - hormi de trop rares Darcos et  Paillé - les droits de l'homme sont totalement bafoués, alors que l'on fait si grand cas de ces droits pour des personnes éloignées géographiquement et pour lesquelles une action positive est bien plus difficile à mettre en oeuvre.

    Il faut cesser de moquer  de ces enfants là ! Qui  jamais, au grand jamais, ne devraient  être l'objet d'un placement de justice.
    Placer ces enfants,  les enfermer, c'est avec le temps réussir à les liquider aussi sûrement que l'on a pu liquider, brutalement cette fois, les  jeunes manifestants  de  certaine place chinoise.

    Je l'ai déjà fait savoir à des responsables.  Ces moins de 18 ans là ne peuvent  pas s'en sortir seuls. IMPOSSIBLE !!!

    Pour en revenir  l'aticle du Parisien et aux tarifs affichés, je tiens à donner ici l'information suivante relative à l'AFEP mentionnée plus haut.
    De par  la France,  il existe une bonne centaine de psychologues spécialistes  des "précoces" qui ont signé une charte avec l'APEP garantissant  des tests de QI de qualité pour un prix unique de 120 Euros au jour d'aujourd'hui.
    Ceci était à dire pour que le "bouche à oreille" fonctionne pour le bien de tous les enfants, les "précoces" et les non précoces, tous ayant leur place, chacun ayant son rôle. 
    Vous joignez l'AFEP  par mail ou par téléphone que vous trouvez facilement sur le site web; taper: AFEP et vous joignez aisément les interlocateurs compétents du Vésinet.

    Ce jour, en fin de paragraphe, sont indiquées les dates des billets concernant les NAT ou "précoces", la nouvelle responsable de l'AFEP étant présente dans l'émission des maternelles; la précédente, fondatrice de l'AFEP - Sophie COTE  - étant devenue présidente d'honneur  et ayant été décorée de la Légion d'Honneur pour le travail fait pour défendre et aider les   "précoces"=NAT:  12.2.08,  22.2.08, 8.3.08,

    Voilà, cet article du Parisien m'a fait mettre "les pieds dans le plat".  Je n'y prends aucun plaisir.  Je préfèrerais - plutôt que de dénoncer des dérives - contempler la mer et musarder dans sa tendresse mouvante, me rapprocher des étoiles en touchant les sommets des montagnes,  passer métamorphosée en musique une nuit en boîte, multiplier les mixages de graines et les greffes, me laisser aller des heures au piano, passer la nuit dehors attendant un lever de soleil sur un lac.... Ce serait très chouette.

    Quel être  humain serais-je  si  je néglige les moins de 18 ans que je connais et qui ont besoin d'aide ?
    Savoir est un  privilège, un cadeau qui entraîne - enfin pour moi - l'évidence de mettre mes aptitudes à  disposition de ceux et celles qui en ont besoin, cela sans contre partie.
    Un don de coeur,  comme un don du sang, comme un don du temps, n'a pas à être payé en retour, ni en argent, ni en affectif, ni en rien !

    C'est bizarre  que  dans un pays comme  la France,  pays d'Europe où l'on place le plus les enfants  - on se demande bien  pourquoi ? - la non assistance à personne en danger  n'existe pas pour les enfants placés en général,  et encore moins pour ces enfants là -  les NAT kidnappés par la justice !

    Les moins de 18 ans, faites  gaffe ! Tous !
    Et, la prière étant une force,  ayez une pensée pour tous ceux de votre âge privés de liberté, privés  de tendresse et à qui le mensonge est servi en plat principal
    ! Pensez à ces enfermés c'est déjà les aider !

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr

  • Chantal SEBIRE

    Chantal Sébire,  vendredi 14 mars 2008

    Agitation médiatique pour un sujet qui concerne chaque humain vivant à ce jour.
    Il s'agit du cas de Chantal Sébire, cette mère de famille qui demande à pouvoir mettre fin à sa vie dans la dignité et chez elle, entourée des siens. La médecine lui dit ne plus rien pouvoir pour cette maladie qui lui mange le visage et la fait souffrir. Elle pourrait, grâce à la loi Leonetti en vigueur  depuis 2005, être gavée de sédatifs, de calmants et d'antalgiques. Ce qu'elle refuse de toute sa tête qu'elle a bien. Chantal veut "passer sur l'autre rive" avec une pleine conscience et non abrutie par des drogues autorisées. Bien consciente, loin d'être une personne en fin de vie, elle est assistée dans sa douleur physique et morale par Jean-Luc ROMERO, Président de l'A.D.M.D.(=Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité).

    Car pour Chantal, ça suffit. Le moment est venu pour elle de dire "au revoir" aux siens et à sa vie. Problème: Chantal n'est pas vraiment dans les bornes de la fin de vie, stricto sensu. Elle va et vient chez elle et n'est pas  aux prises avec un acharnement thérapeuytique auaquel il pourrait être mi fin.

    Après une lettre à Nicolas SARKOZY, Président de la République, une demande faite au niveau d'un tribunal - Dijon je crois, un appel à l'aide à son médecin qui accéderait à la demande de sa patiente par compassion humanitaire si autorisation officielle était donnée - quand bien même sa position personnelle à lui serait différente - voilà que ce matin l'avis de Dominique PAILLE est sollicité à l'occasion de son passage à La Matinale sur la 4 vers 8h00. Ancien Directeur de l'Hôpital 'l'Hôtel Dieu" à Paris, Dominique Paillé assure madame Sébire de sa sympathie très sincère dans toute cette douleur où elle vit; monsieur Paillé - dont la vie a été tournée et reste tournée vers l'espoir d'un progrès inattendu toujours possible - souhaite que tout ce qui peut être mis en oeuvre d'un point de vue médical puisse être fait.

    Au passage, il me semble avoir entendu dire que si elle n'obtient pas d'accord Chantal passera en Suisse pour réaliser sa décision.

    Jean-Luc ROMERO, à cette occasion, n'influence en rien Chantal. C'est elle qui se tourne vers lui, vers sa compassion d'humain. Et Dieu sait si Jean-Luc aime la vie et aide en ce sens chaque fois qu'il le peut, j'en suis témoin !

    J'ai proposé le 18 février 2008 sur ce blog l'état d'une réflexion là-dessus avec "ADMD: digne sortie !" et le 4 décembre 2007 à l'occasion du film contant l'histoire de Vincent et Marie Humbert.  Nul ne choisit de venir au monde. Hormi les cas d'urgence vitale d'assistance à personne en danger, aucune loi ne contraint un adulte à soigner un  cancer, une cirrhose du foie, une grippe. Pour ces mêmes adultes l'injonction thérapeutique reste limitée à des cas précis. Cette liberté va dans le même sens que la liberté totale pour un plus de 18 ans, marié ou pas, avec enfant ou pas, et sans doute avec parent à charge ou pas, de disparaître d'un instant à l'autre sans prévenir personne et sans susciter a priori de recherche dans l'intérêt des familles. Et c'est par choix que je n'évoque pas cette fois, en cas de maladie ou autre, la situation des moins de 18 ans.

    Dire que chacun a raison ou que tout le monde a tort est une boutade qui ne résout rien.
    Freiner ou ne pas encourager le choix de Chantal va dans le sens de la vie à protéger; il y a quelques dizaines d'années, des gosses de 10 ans atteints de mucoviscidose attendaient dans une structure spécialisée de Roscoff leur décès, se désignant entre eux quant à celui qui serait le prochain à partir.
    Du côté du pouvoir parfois exorbitant des soignants ces derniers, dans un temps passé, interdisaient verbalement - convaincus de détenir LA vérité - à des femmes contaminées par le VIH/SIDA d'enfanter; interdit transgressé qui a fait progresser les traitements préventifs et permet, en France, la naissance de petits d'hommes échappant en grande majorité à la contamination.
    Du côté de la douleur, seule Chantal sait ce qu'elle endure. Certes on est sorti d'une situation où, il y a 25 ans, on mesurait en France au compte goutte ce qu'il était consensuel de donner en matière de morphine pour des personnes jeunes torturées par la douleur et en train de "crever" d'un cancer en phase terminale pour lequel il n'y avait plus rien à faire; les malades promis à une mort rapide certaine, les seuls vraiment concernés, étaient tenus à l'écart de ces décisions consensuelles comme si eux ne pouvaient rien apporter par leur vécu et par leur témoignage de première main. Depuis, il y a eu quelque changement et l'on tente de barrer la route à une douleur inutile. Mais la prise de parole ou la participation  des malades reste encore trop souvent portion congrue. Ce déni, encore trop présent de l'importance des observations faites par les malades et leur famille, est source en parallèle d'un sévère défaut d'information; car on n'a guère tendance à informer ceux que l'on ne respecte guère. Il y a des exceptions, certes, en matière de Diabète, par exemple.

    Ce que je ferais dans la position de Chantal ?
    Je n'en sais rien, n'étant pas - grâce aux ciel ! - à sa place.

    Et vous, les moins de 18 ans, avez-vous relevé des incohérences que je ne vois pas ? Que pensez-vous de la demande de Chantal Sébire bien consciente de ce qu'elle exprime ? qui doit trancher ? la loi française actuelle qu'elle a saisie ?  ou bien doit-elle aller en Suisse - par exemple - où elle sera alors dans la légalité de ce qui peut se faire dans ce pays, renonçant au confort de terminer chez soi ?  Ou bien êtes-vous à fond pour la vie gardée à tout prix quelle que soit la souffrance ?

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr