Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

création

  • Quentin MOSIMANN: Lettre

    Au musicien Quentin,

    Bravo, d'abord, pour ton accès à la marche ultime de la récente Star Ac.

    Qui débouche sur l'étape actuelle. Laquelle succède elle-même à tout ce que tu as vécu, senti, conquis, aimé depuis le début de ton existence.

    Tu viens d'avoir 20 ans, comme d'autres que je connais de plus longue date et qui sont comme toi engagés - ils sont nés comme ça, tu es né comme ça - dans l'exigeante et formidable et merveilleuse voie de l'Art.

    J'ai confiance en toi, comme en eux. Car vous avez tous - ceux et celles que je connais - les qualités nécessaires d'adaptabilité, de sensibilité, de réceptivité, de perceptivité, d'émotivité, de coeur, d'acharnement, de travail pour apporter à vos talents propres l'humus nécessaire, le terreau de qualité convenable. Et aucun d'entre vous - autre qualité - n'a la "grosse tête".

    Tu  (je dis "tu" en référence au "you" anglais si pratique, is n't ?) as dit ton souci constant de ne pas décevoir le public,  j'allais écrire tous ceux et celles qui déjà te suivent au-delà des frontières de la ville de Hyères par la magie de la télévision.

    C'est fort bien de respecter un public qui va devenir ton public , un public qui peut aller s'élargissant. Pour demeurer respectueux de ton public de maintenant et de plus tard, comme tu l'as été de ton public d'avant cette Star Ac garde bien présent en toi l'importance majeure de rester toi, de ne jamais, toi, te décevoir.

    Comme tout le monde, comme tout artiste et plus encore tous les "marriés(e)" naturellement à la musique, tu as eu des coups de "blues". Pas grave.

    Pas grave car tu es entouré.

    p artiste, s  

    ****************                               *******************                                          ******************

    Quentin                                                                                    

    J'en étais arrivé ici dans la lettre à toi destinée quand l'ordinateur s'est mis en pause  durable ! ....
    C'est alors qu'une infirmière a placé le 1er commentaire ci-dessous qui est en soi une lettre très chaleureuse, stimulante et encourageante pour Et c'est seulement en ce jour premier de printemps 2008 que je reprends au point où je l'avais laissé ce courrier vers toi dont on peut trouver sur le site www.quentinmosimann.fr l'adresse de ton fan club. Je reprends donc cette missive en 2 temps.

    "J'ai admiré ce que tu peu accomplir - tout  en chantant - en matière de mouvements, de sauts et bonds physiques. Ce que tu as pu progresser ! Bravo ! Continue sur cette voie bien lancée de Show Man. Sûr que Christophe Pinna t'a aidé à conquérir la base solide dont tu disposes maintenant. Au passage, poursuis au quotidien cet exercice physique général de fond: il donne l'endurance.
     J'ai aimé ce que tu composes, ces phrases musicales où ta sensibilité coule telle une source vive et bondissante d'eau limpide. Cela rien qu'à l'oreille du vrai musicien que tu es. Cette musique qui a été pour toi, je pense, un premier langage.
     Je t'ai apprécié au piano comme à la guitare.
     J'ai savouré le DJ que tu es, le garçon sympa et pudique.

    Bien avant 2007 et la Star Ac tu as tissé de vraies amitiés solides, fidèles qui sauront demeurer quoiqu'il puisse se passer. Tu sais que la vie n'est pas qu'un long fleuve tranquille. D'ailleurs tu l'as vécu au château avec les réflexions ineptes sur ton comportement; et ça continue avec les propos tenus par exemple par A.M. de la Nouvelle Star, paroles rapportées dans le n°2732 de Télé Magazine - programme du 15 au 21 mars et dont -  avec raison - tu ne fais pas grand cas.

    Tu as reçu dans ta corbeille de vie la simplicité avec les autres, la compassion avec les faibles - j'ai été très touchée par ton attention de grand frère pour la jeune Maeva malade à qui tu as dédié ton succès; tu as reçu un coeur attentionné pour tous, les enfants en particulier , et beaucoup de tendresse et d'émotion reconnaissante pour tous ces "fans" qui t'apprécient.

    Dans cette continuité de ta vie tout s'organise correctement. Car ton succès à la Star Ac n'est pas un début mais une étape dans la proposition de toi avec tous tes dons  à un public de tous âges - le commentaire venu du Sud te l'exprime bien - et l'affection en retour que ce même public  te rend en réponse.  Car ton succès à la Star Ac est une marche de plus dans ta carrière de musicien. Avec la fierté légitime de ta lignée - une maman qui t'es si chère, une grand-mère très appréciée qui chacune à leur niveau générationnel connaissent bien leur Quentin et apprécient ses qualités humaines et artistiques. Avec la joie de tous ces autres qui te sont apparentés, des professeurs qui t'ont suivi depuis ta petite enfance, des amis proches et plus lointains, les connus de toi et la foule des inconnus qui t'affectionnent et t'admirent.

    Tu as un sens inné de l'écoute de l'autre, du respect de chacun, ce qui créé chez toi une facilité à  la communication, une proximité avec chacun. Ce que tu exprimes quand tu dis souhaiter répondre à chacun individuellement. Cela, assure le ! C'est important quoique l'on fasse. Car il est important pour chaque être humain, quelque soit l'âge, de se sentir respecté. Et répondre, c'est respecter, échanger, communiquer. Aujourd'hui on a tous les outils pour répondre et répondre vite. Si toi, tu ne peux pas le faire - ce que chacune de tes admiratrices ou admirateurs comprendra - fais-le faire.

    Dans une carrière d'artiste, sans doute plus que dans toute autre, les hauts sont encore plus élevés qu'ailleurs et les bas peuvent être momentanément des gouffres encore plus profonds que dans toute auitre activité.  Tu sais, Quentin, on cite parfois ce qui serait un proverbe chinois qui dit: "On ne peut pas toujours rester dressé sur la pointe des pieds" et une autre phrase dans la même gamme évoque cette fois la corde de l'arc qui ne peut pas rester perpétuellement tendue - sous peine de voir son élasticité tonique la quitter; et en pratique la corde de l'arc cesse d'être tendue dès que la flèche qu'il lance vers le but a filé dans l'espace. Pour surmonter ces bas inévitables, ta famille et tes vrai(e)s ami(e)s seront tes alliés constants et les plus précieux pour t'aider à rester le Quentin qui sème l'énergie,la joie, l'amour et la tendresse.

    Sois heureux par ce que tu vis, par cette Musique qui t'a choisi et à laquelle tu as répondu "oui".

    Reste toi-même comme tu as su le faire au château. C'est la seule façon de vivre heureux et serein quoique tu enteprennes - et je pense que tu n'as pas encore découvert toutes tes possibilités cachées ! C'est encore la seule façon quoique tu fasses d'apporter aux autres ce pour quoi tu as débarqué un jour  sur la planète Terre.
    Les autres jeunes créateurs de 20 ans évoqués au début de cette missive sont, tout comme toi, souvent incompris jalousés, traités d'orgueilleux alors qu'il n'y a pas plus humbles qu'eux ! eux qui doutent beaucoup d'eux-mêmes et se remettant constamment en question. Heureuseument que le public et les "fans" sont là ! De plus toi, Quentin, as pu établir avec les proches qui te sont chers - de ta famille ou pas - des liens agréables et faciles; sais-tu que tu disposes là d'une grâce particulière qui t'aide infiniment ainsi que ton entourage ? Ce cadeau supplémentaire des fées n'est pas donné à tous les créateurs ! heureux Quentin !

    Autre chose que je veux te dire. Quand j'ai observé l'ensemble des candidats au départ, tu étais dans ceux qui m'ont semblé possible comme gagnant en raison de tout ce que ta présence dégageait de vital positif.
    Autre chose encore: ta proximité avec les jeunes enfants. Un certain Janusz Korzack, pédiatre polonais très respectueux des jeunes, a descillé les yeux de beaucoup en soulignant que chez chacun il restait un continent d'enfance; tout humain est un jour ou l'autre confronté à une expérience pour laquelle  - manquant totalement de référence  - il se trouve aussi démuni qu'un enfant confronté à l'angoisse de l'inconnu; et c'est à juste titre qu'il ou elle peut s'entendre dire  qu'il se comporte comme un enfant. Attitude au final pleinement logique et pas du tout infantile !

    Ayant eu l'occasion depuis ton succès de te revoir à la télé - une fois en compagnie de ton binôme de finale Star Ac,  une autre fois avec Valérie Bègue, à un autre moment encore lors d'une soirée consacrée à Claude François - j'ai été très heureuse de découvrir le Quentin de tous les jours, le Quentin détendu, intelligent, souriant, débarrassé de la chape de plomb des propos négatifs d'autrui. Propos qui blessent d'autant plus qu'ils sont erronés et donnent une mauvaise idée de l'être généreux que tu es. Il est faux d'affirmer qu'il n'y a que la vérité qui blesse. Ce qui blesse encore plus ce sont des critiques aux antipodes de ce que l'on est et qui négativent l'âme intime. La sagesse est de les oublier et de laisser tes proches et ses potes à te laver de ce poison là.

    Place à la musique !

    Place à "Il y a je t'aime et je t'aime ..." que l'on retrouve avec d'autres titre sur: www.myspace.com/quentinmosimann

    J'ai toute confiance en toi, Quentin.
    Nous croyons en toi, Quentin musicien -auteur, compositeur interprète,  Quentin showman, Quentin humain, Quentin fraternel.
    On reste avec toi. On t'accompagne. On t'aime Quentin !

    Tous mes voeux de succès public et de bonheur personnel t'accompagnent. Et comme l'anglais le dit si bien: "Kind regards !"

    Françoise Boisseau

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr

  • Maurice Béjart: le corps libéré !

    Le départ de Maurice Béjart m'a touchée, comme il en a touché de nombreux autres dont ses élèves, quelque part ses enfants.

    Cet homme de notre temps a su utiliser ses talents et son savoir pour faire sauter les corsets qui enveloppaient quelque part le corps des danseurs. Il a libéré ces hommes et ces femmes pour qu'ils s'expriment, toujours au service de la musique mais en tant qu'eux-mêmes, avec les atouts de leur physique et leur ressenti personnel , déroulant une chorégraphie adaptée à un corps arraché à la pesanteur.

    Quant Béjart naît à Marseille en 1928, c'est un de ces enfants des hommes habité de la lumière très particulière de l'art et de la création. Le langage universel de l'art n'est confié qu'à quelques élus qui n'en sont pas propriétaires. Ces élites sont responsables de ce cadeau des dieux. Sans rien oublier de sa formation de danseur et de chorégraphe, Béjart va tout balayer avant de se mettre à édifier du neuf avec l'acquis dont il dispose, y adjoignant cette impalpable étincelle de grâce reçue du ciel. Intouchable et incontrôlable, sauf de celui ou de celle à qui elle a été confiée en dépôt pour son bonheur et celui de tous les autres. Son bonheur et parfois aussi de la douleur car il peut être dur de vivre involontairement décalé des autres.

    Béjart prend à bras le corps toutes les musiques et ordonne ou métamorphose la danse qui les entrelace. Il supprime les bornes et les dressages stricts destinés à copier fidèlement les schémas fixés antérieurs qu'il sent périmés. Qu'il rejette. Ce qui ne condamne pas pour autant les Ballets russes - pour exemple Le Lac des Cygnes de Tchaïkovsky avec l'influence chorégraphique d'un Marius Petipa - et ceux qui en sont les héritiers.

    Cet homme brillant dans de multiples domaines, déambulant sans souci au cœur de la majorité des arts pour tracer ensuite des pistes innovantes en chorégraphie, est sans doute venu au monde avec la perceptivité et l'hypersensibilité caractéristiques des "précoces". Outre les arts, c'est aussi un être à l'écoute, à l'écoute des pensées du monde. Béjart enflamme la scène par l'éclat de feu qui irradie avec intensité des corps souples, harmonieux, libérés… des danseuses et danseurs. Une Sylvie Guillem, un Patrick Dupont s'en remettent à lui. Les entraves dans la tête sont rompues, à l'unisson de la mise à mort des entraves physiques. Il libère aussi l'accès à la danse, la rendant accessible pour tous et non plus aux seuls balletomanes. C'est le miracle Béjart ! Danseurs et public qui vivent en communion des moments enchâssés dans la dimension particulière d'une méditation portée par la musique et la fluidité des corps.

    Tous les amoureux de la danse comprennent. Béjart a libéré corps, esprit et âme. Il ne nous laisse pas orphelins puisqu'il a insufflé un peu de son art à travers chacun de ses élèves ou des danseurs venus à lui et à qui il a fait partager sa "science", et le "pouvoir" reçu gratuitement pour un mieux être des autres et de lui-même

    Béjart homme de tolérance, homme d'empathie, homme de perfection, homme du monde entier. Béjart reste parmi nous. N'oubliez pas ! Les enfants de Béjart seront à Paris en 2008 ! Réservez vos places pour les œuvres proposées. Venez partager le feu spirituel de la création, venez partagez le souffle de l'essentiel dérobé à cet invisible pourtant bien réel !

    Et vous, aimez-vous ce qu'a apporté ce citoyen du monde, interrompu alors qu'il travaillait à Lausanne avec les siens au spectacle qui va être donné à Paris ? Aimez-vous Béjart ?

    A titre d'indication: Soirée Igor Stravinsky du 30 janvier au 3 février 2008

    Le tour du monde en 80 minutes du 7 février au 10 février 2008

    Au Palais des Sports, Porte de Versailles, Paris, 15 ème, métro Porte de Versailles, tél. 0825038039.

    Contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr.

  • Azarias, Ananias, Misaël, 3 de la Bible

    "La perfection n'est pas humaine". Cette phrase surgie aujourd'hui d'un courrier m'a plongée dans des abîmes de réflexion, avec la difficulté de définir cette perfection.

    En dehors de tout cliché la perfection se trouve, par exemple, pour un auteur tel Paul Valéry, dans les belles 9ea5d4a998be1e58cf89928663e00bea.jpgproportions d'un coquillage à l'état adulte et pour un autre dans l'instant d'éclosion des fleurs d'un pommier au printemps.

    Cette beauté, traduction directe de la perfection, me ramène tout naturellement au passage du prophète Daniel évoqué le 30.10.2007 à propos de la citation d'un chant iroquois. Incapable - je le déplore - de maîtriser une version originale, c'est une traduction de ce texte parue en 1986 et faite par les moines de l'abbaye Saint Martin de Ligugé située dans la Vienne à quelques kilomètres de Poitiers, haut lieu monastique très apprécié de notre compatriote de Poitou-Charentes Jean-Pierre RAFFARIN, qui est proposée là.

    Toutes les œuvres du Seigneur, bénissez le Seigneur !

    Louange éternelle à sa grandeur suprême !

    Anges du Seigneur, bénissez leSeigneur;

    Et vous, les cieux, bénissez le Seigneur !

    Toutes les eaux du ciel, bénissez le Seigneur;

    Toutes les armées du Seigneur bénissez le Seigneur !

    Vous, le soleil et la lune, bénissez le Seigneur;

    Les étoiles du ciel, bénissez le Seigneur !3549ab33f95e972584c095cfb36bcbbf.jpg

    Vous, la pluie et la rosée, bénissez le Seigneur;

    Et vous, les quatre vents bénissez le Seigneur !

    Vous, le feu, la chaleur, bénissez le Seigneur;

    Le gel et le froid, bénissez le Seigneur !

    Givre et giboulées, bénissez le Seigneur;

    Et vous, glace et neige, bénissez le Seigneur !

    Vous, les nuits et les jours,

    la lumière et les ténèbres, bénissez le Seigneur;

    les éclairs et les nuées, bénissez le Seigneur !afd228e4e77f23e7795dca84916838da.jpg

    Que la terre bénisse le Seigneur;

    Louange éternelle à sa grandeur suprême !

    Montagnes et collines, bénissez le Seigneur;

    Toutes les plantes de la terre, bénissez le Seigneur !

    Et vous, les sources, bénissez le Seigneur;

    les mers et les rivières, bénissez le Seigneur !

    Les monstres et tout ce qui s'agite

    dans les eaux, bénissez le Seigneur;

    tous les oiseaux du ciel, bénissez le Seigneur !                                       58b3350c4171e12e62d2e37511275880.jpg

    Les troupeaux et les bêtes sauvages, bénissez le Seigneur;

    et vous, les fils des hommes, bénissez le Seigneur !


    O toi, Israël, bénis le Seigneur;

    Louange éternelle à sa grandeur suprême !

    Prêtres du Seigneur, bénissez le Seigneur;

    serviteurs du Seigneur, bénissez le Seigneur !

    Les esprits et les âmes des justes, bénissez le Seigneur;

    les saints et les humbles de cœur, bénissez le Seigneur !

    Vous, les trois hommes dans la fournaise,

    bénissez le Seigneur !

    Bénissons Dieu, le Père et le Fils avec le Saint Esprit;

    Louange éternelle à sa grandeur suprême !

    Tu es béni, Seigneur, au firmament céleste;

    A toi, louange et gloire éternelles !

    Daniel 3, 57-88.56

    Les 3 hommes précipités dans la fournaise et qui s'y promènent sans dommage sont Ananias, Azarias et Misaël. En cette période d'exil à Babylone - le roi Nabuchodonosor ayant investi Jérusalem et déporté les gens d'Israël - ces 3 jeunes, élevés à la cour du roi de Babylone, se révèlent meilleurs que tous les autres savants, magiciens et devins du royaume. Au service, tout comme Daniel, de Nabuchodonosor ils refusent de servir le dieu de ce dernier et d'adorer une statue d'or que le roi a fait élever. Ce refus est sanctionné par le fait d'être jetés, tout liés et tout vêtus, dans une fournaise de feu ardent chauffée 7 fois plus que d'ordinaire; à tel point que ceux chargés de les y précipiter sont brûlés à mort par la flamme du feu.

    C'est dans ces circonstances qu'Ananias, Azarias et Misaël chantent leur attachement fidèle au Dieu de leurs pères et que, les voyant préservés de tout mal, Nabuchodonosor les délivre, bénit le du Dieu d'Israël et en ordonne le respect.

    Le texte de louange prononcé dans la fournaise peut - dans la cadre des usages chrétiens - être dit ou chanté, non acompagné ou au contraire soutenu par un instrument de musique. Sources de beauté et de fraîcheur, les paroles de ce "poème" sont une évocation visuelle puissante des merveilles de la création.

    La création ? une oeuvre d'art que nous avons à respecter !

    En cet automne compagnon d'un Grenelle de l'Environnement, qui est d'un avis contraire ?

    Un "jeu" intéressant pour les moins de 18 ans: enquêtez autour de vous pour découvrir qui dans votre entourage connaît ce texte et peut dire son auteur ? Que votre enquêté soit croyant, athée, ou porteur de valeurs culturelles spirituelles -boudhisme par exemple. Je vais le faire aussi

    Les résultats surprendront peut-être.

    Contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr