Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

claude demelenne

  • Arash Derambarsh, Claude Demelenne et la Belgique

    Il y a sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouver. Merci.

      

    Demelenne.jpgimageslivDemelenne.jpgSujet actuel que le livre «  Pour ou contre la Belgique Française » de Claude arash der.jpgDemelenne paru début 2009 aux éditions Le Cherche Midi http://www.cherche-midi.com avec le concours d’ Arash Derambarsh, directeur du département politique et personnalités publiques de cette maison d’éditions.

    Sujet encore plus brûlant avec les élections européennes du 7 juin 2009.  

    Que va-t-il sortir des urnes ?

    Où va la Belgique ?

    Où la France ?

    Où va l’Europe ?

     

    Des questions qui sont bien plus que de simples interrogations. Le destin de la Belgique, de la France, de l’Europe est entre les mains de chacun des électeurs du 7 juin prochain.

     

    Le paysage qui se profile du côté de la Belgique est, pour l’heure, à géométrie variable. Avec cependant des lignes de force. Que le récit de Claude Demelenne détaille d’hier à  aujourd’hui.

     

    Un hier qui nous ramène au Moyen Age puis, plus récemment, au niveau de la constitution de la Belgique dans l’après Waterloo,

    Les bases de départ et les mouvements de population qui s’ensuivent expliquent la situation actuelle de « guérilla » intime au sein d’une Belgique constituée par 60 %  de flamands et 40 % de wallons francophones. Le conflit interne étant accentué par l’importance de Bruxelles, ville symbole pour l’Europe, convoitée par les uns et les autres pour des raisons différentes.

     

    Ce champ de bataille, difficile et complexe, est intéressant pour tous les Français, non encore votant ou votant. Cette « guerre des Belges » est bien plus qu’un conflit intérieur de langues et de pouvoir concernant la seule Belgique. Si une séparation a lieu entre wallons francophones et flamands les conséquences risquent fort de dépasser les frontières de la  Belgique actuelle.

     

    Les flamands voudraient un état autonome.

    Et les wallons francophones ? Quel choix pour eux ? Se rapprocher de la France ? Et si oui, à quel degré ?

     

    Par ailleurs si les flamands accèdent à l’autonomie ils risquent de constituer un bel exemple pour les séparatistes autonomistes d’ailleurs. Basques, catalans, écossais etc….D’où des soucis nouveaux pour l’Europe.

     

    Quant au roi des Belges ? Que devient-il dans cette à venir incertain aventureux ?

     

    Tous ces sujets et d’autres sont parfaitement expliqués par Claude Demelenne. Qui nous livre aussi un chapitre conséquent où sont déroulés 12 arguments en faveur du rattachement de la Wallonie et de Bruxelles - ville francophone à 90 % - à la France.

    En voici les titres : un bonus pour l’économie française ; la France plus forte en Europe -  plus 3,5 millions d’habitants par le rattachement de la Wallonie et plus 1 million par celui de Bruxelles; cocorico pour les droits de l’homme – en aidant Wallons et Bruxellois ; une francophonie moins frileuse ; Nicolas Sarkozy au paradis ; la gauche requinquée par les Belges ; les Belges francophones renouent avec une vraie démocratie ; la Wallonie a enfin un projet mobilisateur ; la chute du mur de Bruxelles ; un statut particulier dans la République ; les relations avec la Flandre sont normalisées ; la fin du mythe belge – la fin de l’imposture belge, l’Etat belge ayant « survécu grâce à d’innombrables mensonges ».

     

    L’auteur dénonce ensuite 10 mensonges belges et achève par quelques pages sur la Démocratie française, le paragraphe final étant ce qui suit :  

    « « Maintenant doit grandir ensemble ce qui est fait pour vivre ensemble », déclarait le chancelier Willy Brandt, à la veille de la réunification allemande. Dans un contexte différent, sa réflexion s’applique à une France élargie à la Wallonie et à Bruxelles. Après une période de transition – la fin de leur pays sera un traumatisme pour beaucoup d’entre eux -, les Wallons et les Bruxellois s’épanouiront mieux dans la République. Lorsque la Belgique éclatera, le Président français aura un rôle clef à jouer. L’avenir de 4,5 millions de Belges francophones le laissera-t-il indifférent ? Nicolas Sarkozy déteste le ronron diplomatique. Nul autre ne pourra, mieux que lui, relayer sur la scène internationale la cause des Wallons et des Bruxellois francophones. L’après-Belgique, c’est vraiment l’affaire de la France. 

                                                                                                        Bruxelles, le 5 janvier 2009. ».

     

    Moins de 18 ans, on suit cette affaire franco-belge pour seulement 10 €, bon argument aussi pour l’achat par bibliothèque. Précision : Claude Demelenne est rédacteur en chef de l’hebdomadaire belge Le Journal du Mardi.

     

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (Photo: en haut à gauche: couverture du livre « Pour ou contre la Belgique Française » paru au Cherche Midi et son auteur Claude Demelenne sur Google images; à droite Arash Derambarsh, de sa collection personnelle)