Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

christopher daniel stewart

  • Thibaud Valérian, Avignon, La jeune fille et la mort

    thibaud valérian,christopher daniel stewart,avignon Avignon festival 2012 avec Thibaud Valérian et Christopher Daniel Stewart qui, par Tall Men productions, nous offrent un poignant et réaliste La Jeune fille et la Mort issu d’Ariel Dorfman.

     

    La jeune fille et la mort soulève, par un trio intime réuni quelques heures, les positions, dans une après dictature, d’une femme et deux hommes. Un médecin, identifié comme autrefois son tortionnaire par Paulina, assurée d’avoir reconnu son bourreau ; ceci en présence du mari de cette dernière, un avocat appelé à diriger une commission d’enquêtes sur les auteurs des crimes alors commis.

     

    Où est la vérité ? Où est la justice ?

     

    Entre faits et ressentis, les comédiens Juliette Degenne, Gérard Chaillou et Claude Lesko, par ordre d’entrée en scène, donnent chair et vie à une création où Christopher Daniel Stewart, nouveau venu en Avignon, a pu investir librement toutes ses capacités artistiques. La musique est de Jean-Marie Sénia, les lumières/scénographie de Jean-Luc Chanonat. Avec la présence, également, de la musique de Schubert.

     

    Unité de temps, unité de lieu, flux tendu mental et moral sur lequel viennent exploser des paroles d’évidence ponctuées de cris d’âme, c’est un spectacle à venir découvrir en Avignon. Tous les jours à 11 heures du 7 au 29 juillet, au Théâtre Arto (tél. 04 90 82 45 61) situé 3 rue du Râteau, intra muros, à deux pas de la porte Limbert.

     

    En juillet 2011, j’avais eu le bonheur d’assister à une lecture géniale réalisée par Thibaud Valérian, accueilli alors par la Maison Jean Vilar. Autour de ces instants, un billet titré « Thibaud Valérian Avignon 2011 », est présent sur ce blog au 13.07.2011.

     

    Avec La Jeune fille et la mort pour ce festival 2012, Thibaud Valérian continue d’apporter son empreinte au monde du spectacle, une marque antérieurement ciselée au sein de la Cité des papes, notamment quand il y avait donné, il y a quelques années, Le livre blanc de Jean Cocteau.

     

    Autant de justes raisons pour aller découvrir, ce juillet et dès 15 ans, cette nouvelle réalisation de valeur de Thibaud Valérian, œuvre à laquelle Christopher Daniel Stewart a su associer excellemment un talent sûr de metteur en scène.

     

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr