Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

christophe dechavanne

  • Télépathie, soirée de l’étrange 27 février

    Chers lecteurs, je ne vous oublie pas. C’est simplement que je mène en parallèle un autre travail... que j’espère finir bientôt.

    Bref retour sur la soirée de l’étrange du samedi du 27 février 2010 à propos du 6 ème sens évoqué maman-enfant.

    A ce sujet témoigne une sage-femme, Virginie Léonard, qui dira que dans le milieu des sages-femmes ce sens là, maternel, est admis bien que non démontré.

    Elle évoque son cas où elle s’est éveillée à 2 heures du matin avec une sensation d’étouffement. Elle n’a pas de douleur personnelle mais sent que sa fille, un bébé, n’est pas bien.

    Elle se rend dans la chambre de la petite où aucun son ne résonne. Regarde son enfant et constate qu’elle est agitée de spasmes. Direction les urgences où sa fille reçoit les soins appropriés.

    Sans l’action de ce 6 ème sens, sa fille aurait eu des séquelles à vie.

    Pour Stéphane Clerget, pédopsychiatre consulté, ce 6 ème sens correspond à une intuition développée, ce qui permet de percevoir des signes, au-delà de l’audible habituel.

    Suit un autre témoignage où un garçon de 8 à 10 ans, en colonie de vacances, est seul atteint de dyssenterie parmi une quarantaine. Très malade, il pense si fort à sa maman que celle-ci se réveille, à 400 kms de là, réveille son mari, le persuade de prendre la route le matin. Ce qu’il exécute sans croire son épouse. Arrivés à la colonie il s’avère que la maman avait senti juste. Et le garçon de dire combien il avait mentalement fait appel à sa maman au cours de cette nuit de douleur. Et plus généralemnt combien il fait appel à elle quand il en a besoin.

    Que cela s’appelle télépathie, transmission de pensée, 6 ème sens maternel, cela se constate. Que l’on y croit ou pas ne change rien à ces faits.

    Christophe Dechavanne apporte sa touche de papa. Pourquoi pas les pères aussi ? Ce 6 ème sens n’a pas à être réservé aux femmes, aux mères.

    Monsieur Dechavanne raconte qu’il se réveille une nuit de vacances, inquiet pour son bébé. La maman, elle, n’a rien perçu. Le papa finit par se lever pour aller voir sa fille dans une chambre voisine. Il ne la voit pas dans son lit de bébé. Il cherche. Finalement la trouve, violette, entortillée, par-dessoous, dans les draps de l’époque. Il la sort de là. Ouf ! Bravo le 6 ème sens du papa !

    Selon les personnes, ceci semblera extraordinaire ou simplement banal, en fonction des qualités perceptives de chacun. Il est certain que de tels échanges - à proximité ou à distance - ne peuvent avoir lieu qu’à condition qu’existe entre les deux personnes concernées un lien affectif très fort. Le cas de Christophe Dechavanne et des deux mamans évoquées. Ce n’est pas une question de sexe.

    La communication n’est pas que celle des écrits ou des sons physiques. Elle existe au-delà de ces repères accessibles à tous. Les liens entre vrais jumeaux, à proximité ou à distance, en sont une autre démonstration.

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr