Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chat

  • Cat attitude, Dog attitude

    En préalable, vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les thèmes qui me paraissent les plus importants avec les jours où les trouvez, non classés pour l'instant en alphabétique       2 août : 61 visites  

    Chers lecteurs,

    Il y a quelques jours,  passant par une pharmacie, j’ai été surprise de voir le soin intensif apporté à la santé psychologique et affective des amis à 4 pattes que sont les chats et les chiens pour un  nombre certains de Français.

    Bouboule10 10 1939.jpg

    Personnellement,  j’accueille avec sympathie  les ébats des chiens de mes amis – aboiements joyeux,  saut au visage avec coups de langue… ; comme je vis une connivence intense avec les chats que je rencontre venant à  moi spontanément après m’avoir  testée olfactivement et visuellement au préalable – d’ailleurs je  parle chat et plusieurs ont vécu chez moi  autrefois.

    A l’écoute donc de ces amis là,  et face à cette publicité agréable en leur direction,  je me suis alors demandée pourquoi nous, les humains, n’avions pas droit à une telle bienveillance ?Chat 7 1949Fra.jpg

    Voyez un peu.

    « Catitude et Doggytude pour leur créer un environnement rassurant

    PEACE  & LOVE    -    Paix, calme et  volupté  retrouvés

    • transport
    • modifications environnementales
    • déménagement
    • séjour de vacances
    • adoption
    • retour d’hospitalisation

    « Le chien et le chat sont des animaux pour qui la communication olfactive est très importante.

    Certaines odeurs, propres à chaque espèce, sont indispensables à leur bien-être. Elles créent un climat rassurant et sécurisant pour l’animal.

    Pour le chat, cette odeur est territoriale. Lorsqu’il est rassuré, le chat dépose sur les meubles, les coins des murs, les rideaux, une odeur qui lui permet de délimiter son territoire. Lorsqu’il ne retrouve pas cette odeur dans son environnement, le chat est perturbé et peut avoir des comportements inhabituels ;

    Pour le chien, l’odeur la plus importante est l’odeur sociale et en particulier celle de la mère. Elle permet aux chiots d’être rassurés et de mieux appréhender leur nouvel environnement.

    Parallèlement, cette odeur est également très rassurante pour les chiens adultes. Elle leur procure une sensation de bien-être et les aide à gérer des situation qui peuvent être sources de nouvelles craintes.

    Catitude

    Votre chat marque (jet d’urine) dans la maison, griffe les meubles, ne veut plus jouer,  ne veut plus manger , se cache ?

    Tous ces comportements in habituels sont le reflet d’un mal être chez votre animal.

    Le spray Catitude contient une reconstitution de l’odeur territoriale commune à tous les chats. Catitude vous permettre de créer une atmosphère rassurante et source de bien-être pour votre animal.

    Ce produit  naturel peut être utilisé dans de nombreuses situations : voyage en cage de transport, changement de  mobilier, déménagement, séjour sur un  nouveau lieu de vacances, séjour en chatterie, retour d’hospitalisation.

    Doggytude

    Votre chien urine dans la maison, détruit le mobilier, gémit sans cesse, ne veut plus jouer, ne mange plus ou au contraire devient boulimique ?

    Ces comportements inhabituels peuvent être la manifestation de craintes dues à une situation inhabituelle ou un mal-être.

    Le spray Doggytude contient une reconstitution de l’odeur sociale commune à tous les chiens. Doggytude vous permettra de créer un environnement rassurant pour votre chien.

    Ce produit  naturel peut être utilisé dans de nombreuses situations : transport, adoption du chiot (ou du chien adulte) et arrivée dans la maison,  séjour en chenil, déménagement, séjour  de vacances,  retour d’hospitalisation.

    Catitude et Doggytude pour leur créer un environnement rassurant « 

    Qui est si  prévenant pour les chats et chiens vivant sur notre territoire national ?

    Le N°1 des produits vétérinaires en pharmacie www.clement-thekan.com

    Si l’odeur et l’urine sont des éléments majeurs pour les chiens et les chats, l’odeur reste un élément de nos 5 sens très important pour les humains en ce qui concerne notre part d’animalité connectée an automatique avec le cerveau - ou plutôt les cerveaux –  ce qui génère des attirances instinctives envers les uns ou les autres, envers un lieu préféré à un autre, et au final des liaisons amicales ou affectives plus poussées. Les jeunes, profitez des vacances pour humer ! Respirer ! Sentir !  Exercez votre nez ! Révisez votre banque personnelle  à odeurs et enrichissez-là ! Tous les parfums des fleurs, des champignons, des arbres, des herbes aromatiques, de le mer … tous les parfums du monde sont à vous ! Tous ! Il suffit d’y rendre garde. D’y faire attention ! Le monde fantastique des odeurs est  à  vous ! Gratis !

    (photo: à gauche mon grand frère tenant l'adorable chien Bouboule avec nos cousins germains; à droite moi et un ami chat) 

    contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr

  • Les deuils d'un enfant placé moins favorisé que certains chats et chiens

    Chien ou chat placé vit mieux qu'enfant "placé" !
    Le "placement" injustifié, j'insiste bien sur le qualificatif injustifié, crée des deuils successifs, multiples et négatifs, tous en lien direct avec cette  "grave" (sur)maltraitance institutionnelle qu'est un  placement injustifié en foyer ou famille d'accueil, placement due à l'irréflexion et aux fautes multiples des acteurs du système Justice ASE.
    Etant bien évident que - dans les très rares cas d'un placement qui serait justifié - le placement est déjà en soi une ltraitance.

    70.000 personnes de moins de 18 ans sont les jeunes victimes de cette procédure de placements inutiles et destructeurs, soit 50% des 140.000 enfants placés. Du propre aveu de Pierre NAVES, Inspecteur Général des Affaires Sociales en charge de cette question du côté du Ministère de la Santé, sur 140.000 enfants placés hors de leur famille; c'est au moins 70.000 jeunes  - soit la moitié - qui n'auraient jamais dû être arrachés à leur famille naturelle et officielle d'origine. Ces paroles de Pierre NAVES étaient recueillies le 31 mars 2007  dans le TGV le ramenant de Niort à Paris par l'équipe d'Envoyé Spécial, cela au soir d'une  journée du Fil d'Ariane, association accueillie ce jour là par le Président - en personne - du Conseil Général des Deux-Sèvres.

    Deux-Sévrienne, j'étais présente à cette journée. Comme je suis présente sur le reportage d'Envoyé Spécial passé à la télé le jeudi 7 juin 2007 à 20H50 avec, présents eux  en photos, 1 jeune que je connais très bien et qui est injustement placé et sa jeune soeur, non kidnappée, elle !

    Outre le viol psychologique constant qui va accompagner le triste sort des enfants "placés", voici donc les deuils, fruits de la maltraitance d'un système qui se gausse de vouloir agir dans l'intérêt supérieur de l'enfant !  Par commodité je vais appeler Marc le  garçon non délinquant, sans histoire, bien intégré, enchaîné en 2 temps 3 mouvements et sans la moindre enquête préalable  entre des murs suitants le mensonge et le mépris des moins de 18 ans.

    Marc, 12 ans -  en ce sinistre et funeste  jour de juin 2006 où des adultes inconscients décident d'enfermer sans motif  cet habitué de grand air, d'espace et de liberté, alors qu'il a déjà dû assurer et qu'il a su dépasser son état d'orphelin de père - du fait d'un placement sans motif, doit subir en plus de la disparition d'un jeune papa brillant et  plein d'humour les deuils ci-après, deuils non anodins. Marc doit faire
    - le deuil de la liberté,
    - le deuil des grands espaces dans lesquels il a passé jusque là plus de 12 ans de vie,
    - le deuil de son intimité - pas de douche fermée, on préfère violer la pudeur, de l'éclairage constant, une surveillance perpétuelle, des chambres à 3,
    - le deuil de ses racines,
    - le deuil de son vrai moi  puisqu'on veut le persuader qu'il a mal fait en allant chercher refuge chez un aïeul devenu son référent,

    - le deuil d'une certaine morale logique,
    - le deuil en arts - ce musicien n'aura plus droit à aucune musique,
    - le deuil en culture - ce jeune est injurié par les éducateurs car il ose lire au lieu d'aller jouer au foot ! comme les autres placés non blancs,
    - le deuil en créativité,
    - le deuil de son intelligence - il va, c'est là la cerise sur le gâteau !, être "placé" dans un collège où il lui est interdit de travailler après les cours !
    - le deuil de son affectivité - il va être privé  d'autorité de tout contact avec ceux qu'il aime,
    - le deuil de ses sens - la moiteur de draps où l'on transpire à Paris sous la canicule de l'été 2006 n'a rien à voir avec la musique et le rythme et les  senteurs de la mer du côté de Deauville quelle que soit la saison, et le soleil et le sable , et les poissons et les crevettes et les coquillages et tout ce qui sollicite les sens,
    - le deuil de son indépendance - lui depuis longtemps autonome sur de nombreux points,
    - le deuil de ses copains,
    - le deuil de ses multiples centres d'intérêt scientifiques et philosophiques,
    - le deuil de ses repères - tous ses repères existant depuis sa naissance,
    - le deuil de ses moteurs personnels et uniques de développement,
    - le deuil de son avenir et de son  à venir,
    - le deuil de sa soeur née en 1998,  5 ans après lui,
    - le deuil de l'aïeul référent chez qui il était envoyé durant 12 ans sans limite dans le temps par ses parents - d'abord seul, puis avec sa soeur,
    - le deuil de son collège - un collège général normal,
    - le deuil de ses relations,
    - le deuil de souvenirs positifs,
    - le deuil de ses habitudes,
    - le deuil des "grasses mat" dont a besoin ce grand dormeur,
    - le deuil de connaître et d'apprendre à son rythme pour ce NAT - ou "précoce" selon  les textes de l'Education Nationale,
    - le deuil  à terme de sa maman... et, pire encore,
    - le deuil de lui-même !
    et j'en oublie sans doute ....
     
    Ces deuils cumulés existent pour tout jeune placé.
    Et dans le cas d'une famille d'accueil  qui  - comme d'hab! - serait imposée - le deuil de la vraie famille d'origine - deuils aux  plans génétique, social, culturel et spirituel - est encore plus intense et cruel. Marc n'a pas échappé à la proposition pressante d'aller dans une famille d'accueil ce qu'il a bien évidemment refusé ayant déjà une famille ! Ce doit être la seule fois où il a été entendu ! L'autorité, exceptionnellement, n'a pas osé aller plus loin dans sa coercition constante. 

    Faut-il traiter un jeune être humain en devenir au niveau d'un animl de zoo ? et encore...car on prend soin des animaux de zoo !

    Remarque: Marc avait noté au 1er coup d'oeil que l'électricité du foyer on l'enfermait posait des problèmes de par sa vétusté; chose que j'avais  vu mentionnée par écrit dans des courriers échangés relatant la nécessité d'une réfection totale d'une électricité devenue dangereuse dans ce foyer ! Bien sûr si ce foyer avait flambé on aurait arraché une larme de principe sur des gosses  brûlés et puis, basta ! Ces sont des gosses "de la DDASS" et donc sans valeur ! Du dernier choix. Du rebus.

    On a osé en rajouter une fausse et lourde couche sur le dos de Marc. Car, après 6 mois de placement,  les incompétents qui se sont emparés de Marc et qui se sont acharnés sur lui ont eu la malhonnêteté "grave" de prétendre qu'il doit toujours réfléchir à la mort de son père survenue en avril 2003, cela alors que Marc va bien ! Ce n'est pas que  moi qui le dit. C'est le constat de tous les normaux - adultes ou non - qui vivent aurtour de lui. C'est plus encore le constat d'une psychologue spécialiste des NAT consultée par la maman des 2 enfants en octobre 2004 pour les 2. Cette psychologue spécialiste des "précoces", personne sage et sûre ayant le label de l'Association Française des Enfants Précoces (AFEP),  établit un rapport suite à ce bilan de Marc et de sa soeur en octobre 2004 en écrivant  que tout va bien pour les 2 et qu'il faut impérativement les laisser tranquilles car ils n'ont surtout pas besoin de soin ni de suivi. Tout va bien pour eux, malgré le décès de leur jeune papa sympathique.

    Seulement la juge des enfants qui va oser garder  Marc placé - placé sottement suite au blabla hâtif entre une commissaire de police d'une Brigade des Mineurs _  femme qui ne connaît rien aux jeunes, se vante d'une éducation à coups de "taloches" laquelle est stupide pour qui connaît le jugement sans faille des NAT _  et un procureur qui se laisse dicter sa conduite par cette policière sans humanité qui  a la grossiéreté diffamatoire de traiter Marc devant moi de "futur  Mesrine"  alors qu'elle n'a jamais vu  ce garçon sans histoire !  - cette juge des enfants qui prétend  tout savoir par miracle et  bien mieux que les compétents n'a jamais voulu demander ce bilan, bien qu'elle soit informée de son existence avant son 1er contact de visu avec Marc. Voilà à quoi conduit l'orgueil  d'un magistrat jamais évalué, jamais contrôlé, jamais remis à niveau et jamais confronté à la réalité du terrain ! Jamais confronté non plus aux réclamations et aux plaintes des familles des enfants "placés", des sous familles évidemment, non pas d'un  quart monde que l'on prétend respecté mais d'un cinquième  monde bon pour les poubelles. Quelle honte ! Quelle perte inestimable pour Marc ! Et quand on apprend de sa propre  bouche à elle que cette juge a sous son autorité plusieurs autres NAT, on frémit pour ces autres !

    Si  Clémenceau mon voisin de Vendée, ce gueulard de 1 ère, cette tête de mule enterré debout selon sa volonté, était en vie  il y a belle lurette que j'aurais sollicité son appui dans cette douloureuse affaire.
    Fort heureusement, il y a des hommes, des vrais, politiques ou autres, qui sont là et soutiennent ce Marc à propos duquel ils font le maximum
    pour qu'il soit enfin libre après 2 années destructrices et très coûteuses pour nous tous via nos impôts ! Il ne s'agit même pas de 2 ans blancs,
    en quelque sorte mal employés...cela pour rien. Non, ce n'est pas cela - ce serait trop bien ! - mais il s'agit de 2 années consacrées avec acharnement à faire du mal, à fabriquer du pire !

    Telle est la situation des moins de 18 ans, d'un petit d'homme sans histoire que j'ai appelé Marc et qui a été "braqué" légalement à 12 ans aux 2/3 du  parcours vers sa majorité.

    Que n'est-il un de ces animaux,  objet des soins attentifs et bienveillants d'une Brigitte BARDOT (BB).
    *** BB, elle, a su faire le nécessaire pour  nos  compagnons à 4 pattes.
     
    Force est de constater qu'il n'existe pas l'équivalent d'une BB pour nos moins de 18 ans ! Certes il y a un Défenseur des Enfants très officiel. Seulement ce défenseur se moque bien des enfants placés avec intervention d'un Juge des Enfants car c'est les mômes sans papier qui semblent choyés par elle de manière préférentielle. Elle ne veut pas entendre qu'un juge des enfants, d'une part, ainsi qu'une inspectrice  de l'ASE (Aide Sociale à l'Enfance) qui  se flatte et s'auto-proclame référente de Marc, d'autre part, sont  2 pièges destructeurs d'enfants normaux ! 2 pièges à mômes dont le manque de respect et d'écoute des moins de 18 ans tombés entre leurs pattes vont faire de plus de 99,99 % de ces jeunes des adultes détruits irrémédiablement, souvent  SDF, etc....

    A  la veille du massacre programmé de 275.000 phoques sur la banquise, contre lequel BB et les autres vont réagir, force est de constater que si  nombre d'associations en faveur des animaux ont obtenu et obtiennent des résultats impressionnants,  il n'en va pas de même pour les rares associations  penchées sur les enfants placés.
    Pour les 140.000 gosses placés, sans défense  et réduits par force au silence - leurs soi-disants avocats se moquent de leurs jeunes clients et sont  totalement "à côté de la plaque"- des Associations peu nombreuses ne font pas le poids. Attention, je ne parle pas ici de l'action du chanteur CALI avec l'association lplm (les papas = les mamans) dont l'objectif est de donner aux papas des droits égaux à ceux des mamans jusqu'ici privilégiées.
     
    BB a fait des émules par son courage et sa ténacité.

    ***  A Chartres, une ancienne infirmière s'est lancée l'été 2007 dans une association ""pour réconcilier
    l'humain et l'animal en souffrance,  en le secourant de façon personnalisée et individuelle et en participant à tisser des liens."" (propos recueillis le  dimanche 29 juillet 2007 à  Chartres et publiés le lundi 30 dans l'Echo Républicain, journal de Chartres et des  environs, à l'occasion d'une  manifestation-promotion de son associaion). On est loin de ce qui est observé en foyer d'"accueil"  (!) pour  les enfants.

    Pour Vivette JOLY, fondatrice de l'association SOS animal tendresse,  il n'est pas question de faire concurrence à la SPA, qui a beaucoup à faire dans  l'extrême urgence. Pour Vivette,  Animal tendresse est là  notemment pour soutenir la réalisation de projets ""avec des familles d'accueil, le temps  de créer de lieux de qualité agréés et aux normes d'hygiène,  de sécurité et sanitaires actuelles.""

    Pour dire simple et pour  Vivette les animaux ""ont leur place dans notre société"" et ""ils sont générateurs de liens, de tendresse et déclencheurs  de vocations."" Mme JOLY s'active et n'a pas hésité un instant a rencontrer  Albéric de Montgolfier , président du conseil général d'Eure et Loir,  pour être aidée. ""Les chats et les chiens sont les premiers animaux abandonnés. Mais en Eure et Loir il y a aussi beaucoup de chevaux délaissés."" Outre les places en refuge en dépannage d'urgence, une solution est l'adoption et l'accueil ""à domicile en famille"" d'un ou deux  animaux de plus chez soi.  La présidente en personne a donné l'exemple car elle a recueilli chez elle 25 chats et un poney, en sus de ses chiens.

    Quand les refuges de la SPA  ou sites affiliés essaient d'intervenir et si les conditions d'accueil sont trop mauvaises (cages étroites, manque de
    personnel, absence de sorties, insuffisance de câlins...) les chats, par exemple, déracinés et abandonnés ""s'y laissent mourir malgré la tendresse et  les soins des bénévoles."" 
    Youpi ! Ces chats là ont le droit d'en finir. Alors que les gosses placés, eux, sont forcés de survivre et de se voir être démolis. Pire qu'un  Alzheimer ! C'est triste ! C'est plus qu'inconvenant ! Quand on pense que tout cela se passe dans un pays qui aurait  conservé ses racines chrétiennes ! Qui se vante tous ces jours à propos du Tibet  de donner des leçons à propos des droits de l'Homme ! De quoi  se gondoler de rire si le sujet n'était pas si grave !

    *** L'émission "30 millions d'amis" a pignon sur rue pour parler de nos amis les animaux. Quand Envoyé Spécial diffuse une heure d'enquête sur les  enfants "placés" certain 7 juin 2006 à 20H50 (voir  billet du 7 juin 2006 sur ce blog), c'est pour prendre en retour une volée de bois vert, des insultes et des menaces pour avoir diffusé une réalité filmée, y compris - il le fallait bien ! - avec une caméra cachée. la réalité .

    *** Au sein de 30 millions d'amis  je découvre, en  me réjouissant pour les animaux bénéficiaires de cet hôtel restaurant particulier aux nombreuses étoiles,  que Mme ROCARD, l'épouse de notre politique, a recueilli aux fil des années de multiples animaux errants. Que de confort moral et physique!  Que de tendresse ! Et en surprime l'action constante d'un Michel ROCARD qui adhère à l'action de son épouse pour faire passer toutes les dispositions en faveur des animaux au niveau du Parlement Européen.  Pour les enfants "placés" aucun lieu de ce genre !
    Du côté des maison de tendresse de Yannick NOAH, l'association sollicitée m'avait indiquée une liste d'attente qui s'allongeait !
    Quant aux orphelins apprentis d'Auteuil dont je connais un lieu autrement ouvert sur la vie normale que ces affreux foyers de l'ASE, là encore il faut l 'accord et la bénédiction du juge pour penser à un transfert en un tel lieu !
    Et puis encore faudrait-il que le ou les enfants concernés soient tenus au courant. Or, ils sont emmurés dans l'absence totale d'information alliée au brouet infect du mensonge.

    *** L'école des chats a vu le jour, elle, pour s'intéresser spécifiquement aux chats abandonnés et errants.

    *** Des mesures sont prises pour lutter contre la maltraitance subie par les animaux. Qui peut aller jusqu'à abandonner chez soi en l'enfermant le temps des vacances un animal ... qui finit par mourir, sans aliment, sans eau, et qui  a pu être découvert dans l'état que l'on imagine; le maître a été condamné.  Ce cas extrême est loin d'être unique.  
    Mais on ne dit rien à ceux qui détruisent les enfants placés ! Ces enfants arrachés sans vergogne à une  famille aimante, à l'inverse de tous ces chiens et chats sans pied à terre ! sans famille, eux ! Obligatoirement bons "à placer" !

    ** * En phamacie on trouve des drogues pour remédier aux vagues à l'âme des chiens ou des chats. Les enfants "placés", eux, sont interdits de vague à l'âme. Les enfants "placés", dans le meilleur des cas, se voient offert d'arrogantes visites médiatisées  sous surveillance , comme s'ils étaient pire que des délinquants ! 

    *** Il y a des animaux protégés qui bénéficient de la Convention de Washington. Un bébé python aux magnifiques yeux bleus a été ainsi l'objet de la recherche intense puis des bons soins des pompiers car il avait été perdu par son propriétaire, s'étant échappé. Mes amis savent combien je déteste mes ghettos, les classements en petites cases... tous ces trucs qui détruisent les normaux atypiques. Masi à ce jour je déplore que les NAT connus comme tels - ainsi était avant son enfermement et est toujours le cas  de Marc - n'aient même pas la chance d'être classés enfants à protéger donc de bénéficier d'une procédure interdisant le placement. 


    En conclusion les jeunes: il manque aux gamins"placés" une BB pour les défendre, pour les protéger, pour arriver à faire cesser ces "placements". Car le défenseur des enfants ne remplit pas sa mission. Dans le cas de Marc elle s'est réfugiée derrière un Appel qui n'a fait que confirmer  les bêtises atroces du départ ! et elle n'a répondu à mon courrier - énorme privilège , pensez ! - que parce qu'un élu, ami commun, Conseiller Régional d'Ile de France, soutenait en personne ma démarche. En général, le défenseur ne répond pas ! La valetaille citoyenne est sans intérêt ! Quant au Maire de Paris, précédemment toujours Maire de la capitale et en charge des ces enfants "placés" il a délégué pour répondre à mon courrier sa responsable ASE, traitement de choix grâce à un ami commun.  Mais je n'ai jamais vu revenir vers moi les courriers et album photos destinés à  soutenir le moral de  Marc et à stimuler, entre autres choses, le potentiel intellectuel de ce NAT (="précoce").. Ces envois, détournés par l'ASE/Justice, sont à ce jour toujours recelés  j'ignore où ! Voilà ce dont moi et plein d'autres sommes témoins au pays des Droits de l'Homme qui s'est remué avec ardeur à propos des enfants lointains ciblés par l'Arche de Zoé et qui s'agite et crie si fort à propos des Farc et du  Tibet !

    Les jeunes: ces jeunes "placés" sont comme vous ! Ce pourrait  être vous ! Alors soyez vigilants ! Et que vos parents aussi soient vigilants !
    Pour ces gosses mal traités par ceux qui prétendent les protéger  il faut faire savoir ce qui se passe. Et aussi  "Faut pas baisser les bras
    ! "

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr 

  • Une soirée d'enfer !

    Hier, vendredi 12 octobre, démarrage Aux Deux Magots. Perrier, saumon, beurre d'Echiré (bravo les ab9b075a9d79af7b7fde3efd3f3d4833.jpgDeux-Sèvres ), et surtout entretiens pros.

    Plus tard, Charléty. Le stade, accueillant, résonne ici et là des exclamations joyeuses des jeunes au corps à corps avec leur entraînement d'athlétisme.

    On regarde. On encourage. On admire.

    Et puis on est tenté !

    Nous voilà lancés sur la piste. D'abord trop vite…. Et on ne finit pas le tour.

    Constat des arrêts d'entraînement pour les trois.

    Pause.

    On remet ça. A foulées raisonnables cette fois. Le tour se boucle. C'est un peu mieux.

    Avec l'une haletante et le souffle court, la faute à la cigarette !405cd7d26905f99de662aa13596a0f6a.jpg

    L'autre en nage, chemise trempée, en chaussette, tenue improvisée pour cet exercice imprévu.

    Le temps d'entraînement des jeunes s'achève.

    On remercie. On plie bagages. Au revoir Aude (splendide foulée !) , au revoir, Clément…

    A bientôt !

    Il est 21 heures. Le moment est venu de joindre un vétérinaire pour déplâtrer, Lili, jeune chatte rousse en mouvement

    constant (enfin presque !) qui a reçu malencontreusement une table sur une patte.

    Tout va bien ! La demoiselle revient sans bandage et se défoule à toutes griffes.

    On est super occupées Aline (primaire), Jiji (collège) et moi (formation continue ! lol !). D'abord avec Lili, puis avec nos propres vies. On chante. On rit. L'une tombe et pleure: rien de mal et la bonne humeur revient.

    Jiji lance à Aline:" Elle a un cœur d'enfant. C'est pour ça qu'elle est toujours jeune." Thank you !

    77c9064a8ce2ee383364b73803477d22.jpgLe temps coule vite. Lili regarde Paris du balcon: évidemment c'est pas la verte campagne.... 

    La mère d'Aline pleure et re-pleure. Elle est priée, gentiment, de cesser de regarder derrière elle un passé triste. Pleurnicher ne règle rien et, en plus, c'est fatigant pour l'entourage. C'est même usant ce tournage en rond, cet examen perpétuel de nombril. D'autant que cette mère a su montrer sa détermination quand elle est motivée. Pas d'excuse dorénavant car un travail lui est proposé, etc….La veine, quoi !Fuir ne sert à rien. Fuir n'aide personne. "Faut pas baisser les bras! ". Et puis,dehors la solitude: on est là !

    Diverses stratégies sont examinées pour positiver. Enfin un sourire, puis un autre….

    Il est très tard. Samedi a succédé à vendredi.                                                      6489350abc4083833b5c95027f0cfeab.jpg

    Retour à la base des extérieurs. Au programme de cette fin de semaine ? faire le plein de paix en forêt !

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr