Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

chalumeau l

  • Essaïon Molière Les précieuses ridicules

    Avignon en ce 8 juillet 2011 vit au rythme de son 65 ème festival. 

    Je viens d'assister à une représentation de ces préciosités dont l'excès fut "chansonné" par l'illustre Molière.

    De ces tics de société qui empruntent au fil des ans d'autres mots, d'autres tournures.

    Pour cette première d'une pièce à connaître, une cinquantaine de spectateurs - ce qui est bien - dont la présence en nombre de moins de 18 ans.

    Le choix de la mise en scène de Gaël Albespy est burlesque, avec un Mascarille très endiablé, donnant bien - selon moi - dans l'esprit du rôle.

    L'ensemble est en bousculade, en bruyance, avec une manière d'être débridée, moqueuse,  impertinente.

    Les deux demoiselles venues de leur province à Paris, s'imaginant mondaines, se retrouveront penaudes, en fin de pièce, piégées par leur goût d'un clinquant factice où elles se sont égarées.

    Marotte leur servante n'entend rien, par exemple, à ce que sont les "commodités de la conversation", autrement dit un banal fauteuil.  

    Les 5 comédiens interprètes sont Clémentine North pour Magdelon, Eve Nottet pour Cathos, Loïc Chalumeau pour Mascarille, Laurent Mentec pour Gorgibus et Jodelet, Gaël Albespy pour Marotte et Lagrange.  

    Une lecture ou relecture du texte de Molière à cette occasion est opportune.

    Une heure joyeuse à partager en famille à l'occasion des vacances.

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr