Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

c. de foucauld

  • Vivre chez les Roms

    En préalable, vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les thèmes qui me paraissent les plus importants avec les jours où les trouvez, non classés pour l'instant en alphabétique       

    Une cousine germaine et marraine, et aussi infirmière – « Sois infirmière d’abord ! « avaient demandé ses parents avant qu’elle ne s’embarque dans les Petites Sœurs de Jésus en lien direct avec Charles de Foucauld  - me fait parvenir les Nouvelles des Fraternité.

    Après un parcours de baroudeur, notamment en pleine forêt Amazonienne chez les Tapirapés, Roseline – en religion Petite sœur Roseline de Jésus - vit depuis des années au sein d’une Fraternité de sœurs  en Algérie. En retraite de ses activités de PMI en Algérie, elle continue gratuitement à apporter de l’aide ici et là. Elle est sans charge de famille ses parents étant décédés ; d’ailleurs une maison de retraite peut accueillir les parents des petites sœurs à la Maison-Mère au Tubet près d’Aix en Provence.  

    Dans le n° 34 de 2008 qui m’arrive, je relève un article sur les Roms de Crotone, ville de Calabre. C’est la ville du célèbre athlète Milon de Crotone. C’est encore la ville où Pythagore  met sur pieds une école de mathématique et de philosophie. Le Pythagore fréquenté par tous les écoliers. Vous savez bien : «  La somme du carré des deux côtés de l’angle droit est égale au carré de l’hypoténuse ».

    Les Petites sœurs vivent comme les populations défavorisées au sein desquelles elles choisissent de témoigner de l’amour de Jésus, avec une activité semblable le plus souvent  – j’ai connu ma marraine à Boulogne sur Mer travaillant à mi-temps en conserverie de poisson, les mains dans un état ! – et une  vie de prière classique en communauté religieuse.

    Dans cet article sur leur vie au sein des Roms, on voit que les petites sœurs vivent d’une production artisanale qu’elles vendent à Crotone.

    C’est plutôt pour leur manière criante de s’immerger totalement que j‘ai retenu ce texte rédigé par les Petites Sœurs nomades- ainsi se nomment-elles - de la Région d’Italie qui, après avoir été ces dernières années du côté de Bologne, ont posé leur caravane à Crotone dans le sud du pays. Roms2Crotone.jpg

               «  Nous voici depuis 6 mois à Crotone avec le désir de devenir proches, de connaître  et de nous faire connaître par ce groupe de Roms.

                En arrivant sur le terrain, nous avons été accueillies, comme les autres fois, à bras ouverts bien que nous soyons « étrangères ». En effet nos voisins viennent du Kosovo, dans la vie quotidienne ils parlent seulement le Romanes-korakane et ils sont de tradition musulmane.

                Chez nous, sur notre terrain, on danse en toutes occasions. La musique et le rythme du corps expriment l’identité, transmettent aux enfants une tradition. Avec la musique on pleure, on rit, on prie…

                Chez nous, sur notre terrain, nous nous levons tôt le matin pour aller travailler, chacun suivant ses possibilités : les plus petits vont à l’école, certains adultes travaillent chez des Italiens et les femmes surtout vont à la recherche d’une aumône. Nous aussi avec eux, nous prenons le bus pour rejoindre la ville de Crotone avec notre artisanat.

                Chez nous, sur notre terrain, on passe beaucoup de temps à « s’asseoir » (besav)…s’asseoir pour être ensemble, boire le café, parler ou se taire… l’été dehors, l’hiver à l’intérieur des baraques…

                Chez nous, sur notre terrain, la vie surgit avec vivacité et vitalité. En quelques mois nous avons reçu de Dieu 4 enfants et un autre est en route…

                Chez nous, sur notre terrain, l’enfant appartient au père, à la famille du père, et nous avons été secouées par certaines coutumes : des enfants enlevés à leur mère et celle-ci renvoyée chez son père… les grands-parents emportant la petite fille à 400 km de là…ont été pour nous des incitations à « entrer dans la maison de l’autre » avec respect – un respect qui n’a pas été spontané …(par chance après 2 mois la maman est revenue et nous attendons la petite fille qui nous manque beaucoup).

                Depuis des années chez nous, sur notre terrain à 5 km de Crotone, on parle de restructuration. Le temps passe et les promesses changent : un nouvel aménagement avec des petites maisons… des containers… du matériel pour améliorer les baraques déjà existantes…Et même l’évêque est venu connaître les habitants de cette terre qui espère chaque jour »voir naître le soleil de l’immensité de la mer ».

                Chez nous, sur notre terrain, on fait du pain. Aussi une de nous en a fait un et avec naïveté elle a tracé dessus une croix…et celle-ci empêchait notre amie, musulmane, de le manger. « Mais il a été fait avec Amour et l’Amour est de Dieu ! » a dit la petite sœur… »Et il y a un seul Dieu… » répondit notre amie.

                La porte de notre baraque a reçu une pierre …Maintenant la vitre est décorée par un scotch marron. On pourrait dire une araignée…ou bien…une étoile…Roms1Crotone.jpg

                Une étoile qui nous indique la présence de Dieu…une Incarnation à vivre…une Incarnation à découvrir…

                                                               chez nous, sur notre terrain…

     

    Ce texte parle de lui-même, les jeunes. Notez au passage ,la coutume de  l’appartenance de l’enfant à la famille du père. Sachez que le frère Charles de Foucauld aurait 150 ans le 15 septembre 2008. Vous pouvez consulter à son propos le site :

    http://www.Charlesdefoucauld.org

    Pour découvrir plus avant les Petites Sœurs de Jésus, quelques repères :

    France – http://petitessoeursjesus.cef.fr

    Suisse – http://www.petitessoeursdejesus.org

    Angleterre – http://www.jesuscaritas.info

    U.S.A. – http://www.rc.net/org/littlesisters

     

    photo du haut: petite seur Angela-Gabriella et des jeunes confectionnent des habits de fête; photo du bas: les petites soeurs devant leur baraque avec des voisines 

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr