Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bohbot

  • France-Israël 27.2.08

    Au gymnase Japy, 2 rue Japy, Paris, 11 ème, hier à 18h30, accueil chaleureux dans ce lieu qui vit passer nombre de femmes et d'enfants avant la destination d'Auschwitz. Or, il existe sur une façade du gymnase des plaques commémoratives.

    Les présents, pas toujours au courant de cela - moi la première - participent à une réunion publique de l'Association France-Israël qui affiche "une amitié au service de la Paix".

    Dans cette période de préparation des élections municipales qui ont lieu les 9 et 16 mars, Claude-Annick TISSOT, Conseiller de Paris, Tête de liste d’Union
    pour un Paris Gagnant ouvre la séance.

    Simone Veil, présidente du Parlement européen et qui parraine la réunion parle avec émotion, pudeur et sincérité du passé et du présent où elle vient d'intervenir à propos de la prise en charge de la mémoire par les élèves de CM2 des enfants juifs victimes de la Soah, faisant remarquer qu'aujourdhui ces enfants seraient très loin de leur enfance s'ils avaient continué leur vie etc...

    Françoise de Panafieu, candidate à la mairie de Paris , Député de Paris et maire du 17 ème, est encouragée dans sa démarche. Un rapprochement fort entre les villes de Paris et Jérusalem - berceau des 3 grandes religions monothéistes - est possible s'il est vraiment voulu. Ce qui est le cas du mouvement  donné par le Président de la République Nicolas Sarkozy.

    Dans le cours des interventions il est  dit que des réunions de personnalités  appartenant à ces 3 religions peuvent devenir possibles dans le cadre d'une recherche de la paix. Mme Simone Veil déclare d'ailleurs qu'elle souhaite de tout coeur que les palestiniens non islamistes et les habitants de l'Etat d'Israël puissent vivre en bonne compagnie.

    Par ailleurs tout le monde souhaite que Paris soit une vraie grande capitale du monde, que notre ville ait une réelle dimension internationale. Objectif que le  Président de la République,Nicolas Sarkozy, s'efforce de mettre en pratique. Dans ce contexte une excellente qualité relationnelle entre France et Israël est primordiale alors que les 60 ans de l'Etat hébreu sont l'objet de visites d'Etat majeures.

    J'écoute avec beaucoupd'intérêt Claude Goasguen, Député de Paris, Président du groupe d'amitié France-Israël à l'Assemblée Nationale, Il m'apprend, comme souvent.

    Jean-Marie Cavada intervient avec tout le talent que l'on sait. Ce grand évoque chemin faisant la  judaïcité de son fils et l'émotion que lui procure son petit-fils qui a été nommé Robin car il est né, ce garçon, au matin du jour qui allait voir l'assassinat le soir d'Isaac Rabin.

    Je ne peux pas oublier Jack Yves Bohbot, conseiller de Paris, candidat sur la liste du 11 ème, et Vice-Président du Consistoire. Il a été qualifié au cours de cette réunion de "soldat"  de la Paix. Je ne peux qu'adhérer  aux qualités bien réelles évoquées à son propos. Je pourrais développer beaucoup. Je résumerai en disant que c'est un homme de coeur, de foi et de paix sur lequel chacun peut compter.

    Des sujets concrets sont évoqués, par exemple:

    . le non placement sur le parvis de l'Hôtel de Ville  de la photographie du soldat franco-israélien Gilad Shalit  au motif que ce parvis n'est pas sécurisé. Actuellement ctte photo est  placée  dans un endroit isolé et non sécurisé du 12 arrt. Question: pourquoi ce français semble-t-il considéré comme moins français que certaine autre française ?

    . le refus d'aider en juin dernier 2007 les enfants de Sderot, ville mitoyenne de la bande de Gaza  qui a reçu  6.000 roquettes ! Une simple subvention ponctuelle à titre d'aide humanitaire pour ces enfants était demandée. Cette requête de Claude Goasguen - légitimée par le pacte de coopération entre Paris et Jérusalem  que le Conseil de Paris a voté - a été refusée par le maire de Paris !!!

    Dans ces 2 cas et pour d'autres, Françoise de Panafieu a fait écho à toutes les demandes faites et les a soutenues. En vain. 

    Il importe de faire bouger les choses dans le bon sens. 

    La chanteuse yiddish Talila avec ses accompagnateurs interprète avec sensibilité une chanson dédiée à toutes les victimes de la barbarie humaine ayant transitées   entre les murs de ce gymnase où nous sommes présents. Avec brio elle nous régale aussi d'air plus alerte. Et elle termine cette réunion très conviviale avec les 2 hymnes nationaux.

    A la fin je rate pour cette fois mon ancien ministre, Simone Veil. Françoise de Panafieu est aisément abordable dans le 17 ème où je suis souvent. Claude Goasguen est trop accaparé. Mais j'encourage Lynda Asmani, Jean-Marie Cavada et Jack-Yves Bohbot.

    Je n'ai pas parlé de tous et toutes. De ceux qui ont aidé par leur vie donnée  à aller dans le sens évoqué par Simone Veil de la recherche de "la vérité, la justice et  la concorde." De ceux bien vivants qui agissent : une Murielle Schorr, une Nicole Guedje, le représentant du Parlement, les justes etc...Qu'ils veuillent bien accepter mes excuses.

    En bref, tout ce que j'ai vu et entendu  est encourageant.

    Les jeunes et les moins jeunes, n'oubliez jamais de rechercher le phare de la concorde, le soleil de l'amitié. Ce spont ces valeurs là qui peuvent aider les hommes de ce monde !

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr