Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

berlin

  • Tahri, Mateelong, Kemboi mardi 3.000 m Berlin

    Il y a sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouver. Merci.

      

    tahri.jpgBravo à tous ! bravo au messin Tahri qui décroche la première médaille pour la France !

     

    J’étais scotchée mardi tantôt devant l’écran, alors que Mahiédine Mekhissi, contraint à l’abandon pour problème physique soutenait le compatriote Bouabdellah Thari, 30 ans.

     

    J’ai surveillé et le français en course et le blog des 3 kényans. Tous 4 étaient bien proches.

    Thari s’est élancé à 2.000 mètres. J’ai frémis !

    Et puis, Thari a accéléré, foncé et réussi, obtenant une médaille de bronze.

    Bravo !

    Il a aussi, avec 8’01’’18, battu le record d’Europe de la discipline.

     

    Devant lui avec l‘argent Richard Mateelong et Ezechiel Kemboi pour l’or, tous deux kényans.

     

    Ils ont franchi tous, le 4 ème compris, Kényan aussi et qui a mené un bon moment, les obstacles aussi facilement qus s’ils avaient sauté un banal petit ruisseau.

    Du grand art !

     

    Merci les garçons !

     

    Tahri a remercié plein de monde. Et a eu cette phrase : «  On m’a toujours dit que le génie était une longue patience. »

     

    Une belle persévérance !

     

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr  (illustration : l'arrivée des 3.000)

  • Berlin : régal et tristesse lundi.

    Il y a sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouver. Merci.

      

    Régal en triple saut pour les cubaines.

    Elles ont le même âge. J’ai admiré l’élégance, la tonicité, la justesse, de la gagnante, Savigné. Egalement la qualité de la numéro 2, Cuba toujours, mademoiselle Gay.

     

    Au 100 mètres femmes, c’est Shelly-Ann Fraser, Jamaïque, qui a gagné. Souriante, limpide, fraîche elle a réalisé un bon départ et réussi ! Suivi de Stewart, toujours de la Jamaïque et en 4 ème position de Campbell-Brown une troisième de la même île. En troisième position les USA s’étaient faufilés.

    Le bonheur de voir le tour de piste des demoiselles de la Jamaïque !

     

    Les garçons ont filé comme le vent pour la finale du 10.000 mètres. Faisant montre d’un esprit de groupe visible tout au long de la course.

    Avec pour la 4 ème fois champion du monde Kenenisa Békélé, 27 ans, l’enthousiasme pour l’Ethiopie ! Sans forcer en plus ! Une course magnifique ! Les deux suivants - Zersenay Tadese Erythréen puis Moses Masai Kényan - excellents aussi dont l’un avec un problème physique en fin de trajet.

    Là encore un tour de piste collectif des Ethiopiens, y compris non récompensé.

     

    Tristesse en saut à la perche côté féminin.

    Elena, la jeune russe en principe excellente, a loupé sa prestation. Erreur de stratégie ?

    Elle a décidé de démarrer l’épreuve à 4 m 75 et pas plus bas. Or elle n’avait pas fait plus de 4 m 85. Elle aurait pu décider de démarrer à 4 m 65, pour s’échauffer en quelque sorte.

    Raté !

    Elle en a sangloté !

    Puis, après tout c’est une championne avec de la réserve psychologique, elle a repris sur elle pour aller répondre aux questions de Nelson, en anglais, retrouvant presque le sourire.

    Le malheur des uns faisant, parfois, le bonheur des autres, c’est la Pologne qui a décroché la première place.

     

    Le concours appelant des jeunes à commenter en envoyant sa vidéo est très chouette ! Déplacement offert à Berlin dimanche pour le gagnant ou la gagnante.

     

    Moralités les jeunes : toute victoire est collective, on ne s’entraîne pas seul ; en cas de ratage, on en tire un enseignement pour mieux repartir.

    Et n’ouliez pas d’envoyez vos vidéos !

     

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr 

  • Berlin: Fête et douleurs aux championnats d’athlétisme

     Il y a sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouver. Merci.

      

    Fête.

    Ces championnats du monde 2009 d’athlétisme à Berlin sont un plaissir des yeux et du cœur.

    Des athlètes magnifiques. Bien préparés. Qui nous offrent des prestations étonnantes.

    Le Kenya passe devant l’Ethiopie chez les filles en course à pieds aisée.

    La Jamaïque avec Usain Bolt et son 100 mètres en 9’’58. Son meilleur temps. Le meilleur temps en ce jour de victoire du dimanche 16 août. Avec cela, quelle aisance !

    Et aussi les prousesses de l’heptatlon.

     

    Douleurs.

    Etonnement j’observe des sportifs – non pas de la dernière heure – dont le physique lâche. Avec des douleurs, insurmontables parfois, contraignant à l’abandon.

    Voir un athlète masculin de niveau international en larmes : on a mal avec lui !

     

    Dans les douleurs, côté France, Mahiédine Mekhissi, vice-champion olympique du 3.000 mètres n’a pas franchi la barre du 1 er tour. Il faut dire qu’il y a eu 2 faux départs. Même à haut niveau, ça peut déconcentrer ou faire jailir une douleur insupportable. Ce qui fut pour notre français.

     

    Comme il n’a pas été le seul à souffrir, cela m’a inspiré ce qui suit.

     

    Certains d’entre nous peuvent être confrontés, un jour, à un problème physique qui oblige à changer d’orientation ou de travail.

     

    J’évoquais hier Thierry, frère en GIGN de Jean-Luc Calyel, forcé après son intervention pour le vol AF 8969 de se replier sur un autre travail, étant « salement touché ». Ceci est un accident du travail au GIGN ;

     

    Mais, sans accident de cette sorte, une apprentie danseuse peut avoir des genoux qui la lâchent car ils ne supportent pas un entraînement intensif.

    Et mille autres possibilités.

     

    Aussi, comme en général on dispose de plusieurs cordes à son arc, il est sage de ne pas se contenter de développer un seul axe de ses possibilités.

    Afin de se préparer une éventuelle réorientation ou reconversion.

     

    Voilà, moins de 18 ans, la pensée inspirée par ces championnats d’athlétisme. Une double ou triple vie, côté talents, permet à l’un de mieux développer l’autre ou les autres.

     

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr