Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

benjamin Sarazin

  • Benjamin Sarazin,Lou Salomé:2 lutteurs!

    Cette semaine, le Téléthon 2007. Une solidarité qui a démarré petit, avec des cartes postales. Qui est maintenant gigantesque. La preuve que si l'on veut s'y mettre, on y arrive. Même si tout est sombre et paraît impossible au départ.

    J'ai choisi parmi tant d'autres ces 2 jeunes, Benjamin et Lou Salomé, car ils sont un exemple de dignité et de vie totalement assumée malgré la maladie qui s'est emparé d'eux et les a fauchés prématurément.

    Benjamin Sarazin a vu son compteur de vie se bloquer en pleine adolescence. Il a tenu a nous laisser son caillou de vie personnelle en nous confiant les peintures qu'il a pu réaliser avant de nous laisser à nos joies, nos soucis, nos contradictions.

    Benjamin a eu des peintures exposés lors du Téléthon 2004. Avec elles il nous a laissé en testament le vécu suivant:

    "Bonjour à tous

    Je m'appelle Benjamin SARAZIN et je suis un jeune peintre parti trop tôt. Passionné de peinture, j'y ai consacré tout le temps de ma maladie. Je lègue aux jeunes peintres toutes les fleurs des champs, les bords des ruisseaux, les nuages blancs et noirs qui passent au-dessus des plaines, les rivières, les bois et les grands arbres, les coteaux, la route, les petits villages que l'hiver couvre de neige et toutes les prairies avec leur magnifique floraison et aussi les oiseaux et les papillons. J'ai fait ce que j'ai pu, j'ai peint ce que j'ai vu.

    La vie n'est pas toujours ce long fleuve tranquille, c'est parfois une cascade, un torrent périlleux dans lequel de nombreux bateaux sombrent;, Mais la caravelle ne peut que survivre et passer outre la houle.

    J'ai ouvert ma boite de crayons de couleur, brillantes, agréables et douces.

    J'ai trouvé le vermeil pour la joie de vivre, le vert des bourgeons, l'azur du ciel bleu et clair. Puis j'ai trouvé le rose du rêve et du repos. J'ai dessiné ma vie."

    Benjamin a témoigné de son passage parmi nous. Je vous invite à aller voir ce qu'il a créé et qui est un chant à la vie ! Il suffti de cliquer sur Benjamin SAARAZIN.

    Lou Salomé est une petite fille de Brest, pleine de vie au départ, et qui connaît soudain l'horreur d'un cancer avec des métastases, des séjours éprouvants et même torturants en milieu hospitalier. Avec des inconscients qui décrètent.

    Ainsi au cours d'un séjour la maman de Lou Salomé demande à l'infirmière si elle peut rester dormir près de sa petite fille de seulement quelques années. L'infirmière est d'acccord mais doit demander à l'interne... qui va refuser. Cette interne sans enfant prétend que tout va bien et qu'il est inutile de rester. Comment peut-on prétendre qu'un enfant qui ne pleure pas va bien ? A cette interne, la maman de Lou Salomé en voudra troute sa vie, à juste titre. Comment oser dire que tout va bien pour cette petite fille de quelques années brusquement confrontée à l'inconnu de la vie à l'hôpital, à des soins douloureux, et à la réalité de ce qui lui arrive de grave même si on ne le lui dit pas, même si Lou Salomé n'en parle pas ?

    En septembre 1998, personne sauf les parents ne réalise le drame que vit Lou Salomé à 3 ans. Du bonheur le plus simple sa vie a basculé dans un enfer quotidien, avec en perspective des mois de souffrance et un ? au bout. Personne ne lui explique ce qui lui arrive. Elle a le droit de souffir, pas celui de savoir ce qui pourrait l'aider à lutter. C'est la foire de la saint Michel à Brest et les parents y font un tour, sans conviction. Il y a ceux du dehors qui ne savent pas, qui rient, qui se croient à l'abri... ils ne savent pas que ça pourrait leur tomber dessus un jour !

    En janvier 1999, il faut déboucher une sonde et pour cela passer en force. Pour la 1 ère fois, la petite va hurler à n'en plus finir, criant: "Vous êtes fous! Mais vous êtes fous! Arrêtez !!"... Les parents sont à bout, au bout. Il est dur de rester près de son enfant quand on est honteux de son impuissance à être un parent qui "protège". 

    En avril 1999 Lou Salomé a encore la force et le courage de rire aux éclats.

    Jusqu'à la fin Lou Saloimé aura fait de son mieux pour faire face, pour se battre, pour essayer de s'en sortir. Cette vaillante n'a pas eu le dernier mot face au cancer qui la détruisait mais elle a eu le dernier mot par son courage, sa dignité, sa joie de vivre avec laquelle elle donnait le change le plus possioble à son entourage.

    On ne t'oublie pas, merveilleuse Lou Salomé !

    A quelques heures du Téléthon 2007, pensons aux enfants qui se battent et aux enfants qui vont bien. Tous ont besoin d'amour. GTous ont besoin de compassion. TGous ont besoin de joie de vivre. Tous ont leur pierre à donner à la construction du monde.