Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ars

  • Philomène et le curé d’Ars

     

    Philomène a été la petite sainte chérie du curé d’Ars (8 mai 1786-4 août 1859). Jean-Marie Vianney a fait sa connaissance par Pauline Jaricot (1799-1862), lyonnaise, créatrice de la Propagation de la Foi par l’annonce des évangiles, et qui attribua sa guérison de 1835 à Mugnano en Italie à sainte Philomène. Pauline était vraiment très malade.

    C’est par le passage de frères de Saint de Dieu que Pauline avait appris la découverte récente d’ossements d’une martyre, jeune, à Rome avec survenue de faits miraculeux. En effet des fouilles, en 1802, avaient permis de trouver dans la catacombe de Priscilla une sépulture portant une inscription avec la mention Philomène – « philos » signifiant amour en grec.

    Et quand elle fut fort souffrante, Pauline Jaricot n’eut de cesse de se rendre près des restes de Philomène, portée par une foi qui lui donna raison.

    Par la suite, c’est de Pauline Jaricot que le curé d’Ars reçut une relique de Philomène qu’il plaça dans l’église. Assez vite, le curé d’Ars attribua à sainte Philomène les faits miraculeux de guérison qui se produisaient en Ars. Et une statue de ¨Philomène fut également érigée.

    Qui était Philomène ?

    Sur le plan historique pur, on ne sait trop.

    Une visionnaire de Naples reçut, en 1833, ce qui suit de Philomène. A savoir que Philomène était une princesse, jeune et très belle, dont Dioclétien, empereur de Rome, voulait faire son épouse. Philomène refusa, s’étant déjà consacrée au Christ. Malgré son insistance, l’empereur échoua et, furieux, la fit mettre à mort.

    Philomène fut déclarée sainte en 1837 par le pape Grégoire XVI. Pie IX estimait beaucoup cette sainte.

    Mais, la faute au flou qui planait sur la vérité historique temporelle de cette sainte – pour le curé d’Ars elle était une thaumaturge très efficace – elle fut rayée de la liste officielle des saints en 1961. Elle et d’autres. D’où des absurdités telles, parfois, la destruction de statues.

    Toutefois, il est indiqué que cette disposition de 1961 ne retire rien à la sainteté de Philomène et qu’il est toujours possible, en privé, de solliciter cette sainte. Un peu compliqué tout cela.

    J’ai trouvé dans le Nord et le Pas de Calais de nombreuses traces d’un culte à Philomène, dont dans la commune de Nuncq, église saint Michel. Dans ce secteur, en 1939, à l’initiative de l’abbé Depret, les soldats mobilisés avaient fait un vœu : construire à sainte Philomène un oratoire s’ils revenaient tous de la guerre. Ceci fut réalisé en 1945-1948.

    Pauline Jaricot a toujours considéré sa guérison comme due à l’intercession de Philomène. Un lien fort et durable s’était établi entre Philomène et le saint curé d’Ars. Et, personnellement, j’expérimente au quotidien l’écoute attentive de cette sainte.

    Alors, pourquoi ne pas s’en remettre à Philomène en toute sérénité ?

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr