Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

anne-laure bondoux

  • Le temps des miracles, Anne-Laure Bondoux

    bondoux.jpgIl est une ville, une préfecture, où est organisé par les responsables des CDI, Centre de Documentation et d’Information, un concours réunissant toutes les classes de seconde pour choisir le meilleur livre de l’année des lycéens.

    Les libraires de la ville sont associés aux CDI pour un premier choix de cinq livres proposés aux élèves. 

    Cette année 2010 le vote de 300 élèves réunissant 7 classes de seconde a donné gagnant Le temps des miracles d’Anne-Laure Bondoux - publié chez Bayard Jeunesse, prix 11 euros 90 - qui a été élu l’un des 20 meilleurs livres de l’année 2009 par la rédaction du magazine Lire en catégorie jeunesse.

    Ce livre accessible dès le collège - voire bien avant pour certains - est écrit un peu comme un polard. Il parle de sujets difficiles : une mère dispsarue dans un accident, son enfant Koumaïl alias Blaise Fortune perdu dans une guerre au Caucase et recueilli par Gloria Bohème, une femme qu’il aime et qui l’aime et dont pourtant il est séparé, se retrouvant à 12 ans à la frontière française débusqué par des douaniers du fond d’un camion. Devenu adulte – et le livre s’ouvre là-dessus – Koumaïl s’apprête en France à prendre l’avion pour retrouver dans le Caucase Gloria Bohème. Il a retrouvé celle qui l’a aidé à survivre et ainsi réussi sa quête du bonheur. 

    Tel est le sujet plébiscité par les lycéens de cette grande ville. 
    L’auteur, Anne-Laure Bondoux, née en 1971, a édité plusieurs romans – dont certains traduits à l’étranger – et propose un site agréable et vite vu : http://www.bondoux.net/parcours/parcours.html.

    En pratique, comment fonctionne ce prix du livre des lycéens ? 
    Pour la classe de seconde d’un de ces lycées, 4 exemplaires des cinq ouvrages proposés sont mis à la disposition des élèves par le CDI, et 4 autres exemplaires par les libraires. Soit un total de 40 livres – 8 x 5 - en circulation pour une classe de 32 élèves. 

    Il est intéressant de constater que du côté des garçons autant que du côté que des filles il y a de bons lecteurs, et carrément des « dévoreurs » de livres. Ce n’est pas non plus une question d’éducation. Dans la même famille on trouve côte à côte un boulimique de lecture et une qui peine à lire la moitié d’un livre !

    In fine, l’auteur est convié à venir parler de son livre dans une salle de la ville devant les lycéens, présents sur la base du volontariat, au cours d’un après–midi où des échanges ont lieu entre jeunes lecteurs et écrivain. 
    En 2010, avant fin juin, d’Anne-Laure Bondoux sera conviée à dire pourquoi et comment elle a été amenée à écrire Le temps des miracles. 

    Je vous livre ce commentaire relevé parmi d’autres, tous positifs : « Je suis au collège en 4eme pour être précis et j'ai adoré ce roman ! La fin est vraiment super ! J'ai jamais lu un livre aussi rapidement ! Je le conseille à tout le monde ! »

    J’ignore si le prix du livre des lycéens existe ailleurs. Mais cet exercice d’alliance entre des partenaires d’âges différents, mis en place depuis plusieurs années dans une ville que je connais, remporte un succès suivi auprès des élèves.

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (illustration : couverture du livre Le temps des miracles)