Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

anne biriben

  • Valérie Pécresse 10.2.09

    Vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouvez. MerciPécres10.2.09 007.jpg

    Hier soir mardi, Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche  était présente dans le 20 ème arrt de Paris au Saint Fargeau, 108 rue Gambetta à partir de 20H00.

    Durant une trentaine de minutes  le ministre a exposé son programme pour la région Ile de France. Puis elle a répondu aux questions et écouté des suggestions et propositions.

    Ayant eu l’occasion d’entendre dans e 7ème Roger Karoutchi, aux côtés du garde des sceaux, Rachida Dati, j’ai constaté sur le même propos un style très différent. Et peut-être une manière plus concrète d’exposer ses projets.

    Ce qui n’est pas un choix entre les deux à ce stade.

    Voici les grandes lignes de ce qu’a dit Valérie Pécresse après qu’elle ait été présentée par Anne Biraben qui tient d’ailleurs un blog que je vous invite à consulter :  Anne Biraben http://annebiraben.blogspirit.com. Au passage je signale car c’est important que c’est cette même Anne Biraben qui a créé la FMO (Fédération des Maladies Orphelines).

    Pécres10.2.09 014.jpgPécres10.2.09 008.jpgLe ministre affirme la possibilité pour l’UMP de reconquérir Paris. Même si la gauche actuellement a un comportement anti UMP Primaire et viscéral. Même si Monsieur Bertrand Dealnoe incarne une certaine modernité. Que cette même gauche se présente en voulant convaincre que la générosité, l’écologie, le jeunesse, l’intelligence, etc, etc, sont de gauche. Ainsi ne resterait-il à la droite qu’archaïsme, la vieillesse, etc etc …

    Mme Pécresse dénonce trop de conservatisme et de frilosité dans un monde qui bouge. La politique, c’est faire des réformes. La candidate pour la liste régionale rappelle qu’en 1989 – ce n’est pas si vieux - Jacques Chirac tenait 20 arrondissements sur 20. Exposant ensuite des réalités politiques du 78 mme Pécresse conclut par ces mots : « Je ne me résigne pas. Je déborde d’énergie, d’envie d’y aller. »

    Non seulement elle nous doit déborder d’énergie mais elle a aussi des plans établis. Elle insiste beaucoup sur la problématique sociale. Sur son volontarisme, face à un ascenseur social qui ne marche pas. Elle insiste sur la vie des franciliens qui est la sienne, avec des parents qui quittent leur logis à 7H00 du matin jusqu’à 19H00 le soir, ayant en charge des enfants d’âge scolaire, des parents âgés. Le ministre se dit prêt à apporter des solutions au quotidien car on n’est pas un vrai politique si l’on ne prend pas à bras le corps un sujet conflictuel.  

    Mais a quoi sert donc la région ? Pécres10.2.09 015.jpg

    * Un gros morceau tout de suite : celui des transports dont la région est responsable. Ce qui Pécres10.2.09 016.jpgn’est pas su. Mme Pécresser a un plan de 2 milliards d’euros d’ici 2013 pour assurer les 3 points ci-après en matière de transport : ponctualité, confort, sécurité. Avec des services à développer en direction des franciliens dans les stations de métro, les gares qui peuvent être des lieux de commerce autant que des lieux de passage. Concernant le remplacement des conteneurs, des rails : cela coûte cher et ne se voit pas !  Un temps est consacré au Syndicat des Transports en Ile de France.

    * Après les transports, la crise. La région peut intervenir en matière d’économie, de formation professionnelle, de création d’emploi aidés, d’aide à des PME innovantes, de soutien en microéconomie, d’aide à la conversion en cas de chômages…Ce plan de relance régional face à la crise est de 4 milliards et demi.

    Pécres10.2.09 019.jpgPécres10.2.09 018.jpg* La région  peut développer des emplois tremplins …qui ont jusqu’ici  concerné Pécres10.2.09 020.jpgdes Bac + 4 travaillant en associations.

    * Se faire pédagogue est important car très nombreux sont les habitants d’Ile de France qui ne savent pas ce qui est dans le pouvoir de la région.

    Ndlr :  on peut en dire autant à propos des élections européennes, et à l’instant actuel ce n’est pas parti pour changer. Alerte aux responsables de l’UMP !

    *  L’ascenseur social. La région d’Ile de France allie prospérité et fragilité. Se pose le problème d’autonomie des jeunes, de leur insertion professionnelle.  Chaque jeune est un cas  particulier, a un problème spécifique. Ndlr :  on pourrait dire pareil pour les plus âgés ! Etre scolarisé découche sur un Bac général ou Professionnel, un BEP, un CAP.  Les plus fragiles socialement et scolairement sont dirigés vers l’apprentissage. NDLR : du moins ceux que le système étiquette à raison ou à tort comme tels !  Pour Valérie Pécresse ce qui ne marche pas en France, ou plutôt ce qui marche à l’envers est la formation en alternance. On observe cette curiosité : la France aujourd’hui réserve l’alternance à ses élites – ingénieurs, médecins…. Le ministre définit l’alternance comme la capacité à gagner sa vie, à se qualifier, à disposer d’un capital relationnel,  le piston d’autrefois. Le ministre insiste sur l’importance du 1 er stage en entreprise, le sésame qui va ouvrir les portes et  la difficulté pour le décrocher. Une étude du CNRS a montré que l’intégration fonctionne en Allemagne là où elle ne marche pas en France. Le ministre insiste sur le fait que l’on sera entendu si l’on insiste sur le socio-volontaire en lien avec l’entreprise.

    Pécres10.2.09 006.jpgPécres10.2.09 004.jpg* A propos des contraintes instaurées par l’habitat durable, Mme Pécresse déclare qu’il n’existerait pas d’artisan formé.

    * Un moment est consacré au logement étudiant.  Et plus généralement au paysage de Paris et d’Ile de France avec un schéma directeur. Ce schéma concerne Roissy, Pantin, St Denis, Cergy, Saclay, Aubervilliers, Orly, Rungis, La Défense, Marne la Vallée et  le Val de marne.  Comment séduire avec un Paris  autrement ?  un quartier latin étendu sur tout Paris ? particulièrement le Nord - Porte de la Chapelle - et l’Est comme pôle de logement étudiant. Le 20 ème n’est pas prévu comme pôle de développement économique mais peut accueillir des  étudiants, avec mixité sociale. La Porte de La Chapelle accueillerait chercheurs et étudiants. A Saint Denis une cité du cinéma est envisagée avec Luc Besson et l’accueil du musée Louis Lumière ; en espérant un rayonnement attractif vers les métiers du cinéma pour les jeunes des banlieues proches – Sarcelles, Villiers le Bel, Stains, Garges, etc….

    * Attention à la Pollution Atmosphérique à Paris avec ses conséquences : asthme, bronchite ; Attention à la pollution sonore !Pécres10.2.09 011.jpg

    *  L’importance de la couverture du périphérique. Mais le coût est si important que cette affaire est remise d’année en année.

    * L’intérêt des emplois de proximité.

    * La soirée s’achève sur la revalorisation des métiers manuels. Une « université des métiers manuels » est évoquée en raison du poids des mots, des représentations  mentales. A ce propos est évoqué pour les jeunes expédiés vers les métiers manuels le fait de disposer d’une intelligence moins abstraite. Du côté de l’apprentissage il semble qu’il y ait des manques.  Valérie Pécresse et d’autres affirment leur croyance en une 2 ème chance. C’est vers 21H15 que la quarantaine de personnes présentes se séparent.

     IMPORTANT: Le site de Valérie Pécresse pour l'Ile de France est  www.pecresseidf2010.fr. Tous et celles qui ont des remarques, des idées, des observations sont invités à en faire part soit au Ministre, Valérie Pécresse, par mail contact@valerie-pecresse.fr ou autre moyen, soit entransmettant via Anne Biriben anne.biraben@generationterrain.com.

    Les moins de 18 ans vous serez écoutés !

     contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (photos archives personnelles; de haut en bas rivée de Valérie Pécresse avec Anne Biraben à droite;Valérie Pécresse s'installe et Anne Biraben fait la présentation; Valérie Pécresse expose son projet pour la Région Ile de France depuis le côté droit; toujour le ministre cette fois au centre pour être entendue de tous; en bas 3 autres vues sur les participants)