Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

affiche

  • Handicap: moquerie ?

    HONTEUX !

    Handicap moqué ! fut-ce involontairement...

    C'est un garçon posé et calme de 27 ans venu de sa banlieue du Nord de Paris pour soumettre au Garde des Sceaux, Rachida DATI, tête de liste de l'UMP pour la Mairie du 7 ème arrt, un cas pratique relevant d'un problème général concernant le Ministère de la Justice. Sujet à propos duquel il n'a été sur place, là où il vit, ni écouté ni entendu.

    Entendu ce dimanche 24 février 2008 - ce qui constitue déjà un début de réponse - il m'a déclaré ensuite alors que nous échangions quelques propos combien il venait d'être choqué par la publicité faite sur une affiche du métro parisien. Il faut dire que ce garçon se bouge beaucoup pour les handicapés, ce qui sensibilise à tous dérapages de côté là.

    J'avoue que je n'avais rien vu.

    A la première occasion j'ai épluché les affiches. Dès la 1 ère station, j'ai su.

    L'intention ne devait pas être a priori malveillante. Mais le concepteur avait manqué de réflexion car il ou elle n'était certainement pas concerné(e) par la maladie citée, ni sans doute par aucune pathologie.

    De quoi s'agissait-il ?

    C'était une grande affiche d'une maison affichant "publicité", digital, marketing, services". Sur un fond de couleur agréable on voyait d'un côté uns sorte de crocodile ou d'iguane stylisé alors que du côté opposé les lettres australia étaient déclinées comme suit, avec quelques virgules/larmes colorées dudit animal:

    a   rticulation

    u   n

    s   logan

    t   onitruant

    r   aoul

    a   maloua

    l   '

    i   guane

    e   pileptique

    Cet épileptique est mal venu. On aurait pu voir apparaître d'autres maladies à partir du a, par exemple.

    C'est l'usage d'un mot relatif à une maladie - trop souvent source de handicap - sur support sans rapport avec cette atteinte qui peut hérisser les épilesptiques, leur famille et leur entourage.

    Et hérisser aussi tout porteur de handicap.

    Qui a contrôlé cette affiche ?

    Toute personne qui veut exprimer son malaise à ce propos ou son indignation peut s'adresser à son député et à son sénateur par courrier ou en les rencontrant; ou encore en parler à une association qui relaiera.

    Personnellement, je transmets cette page pour information - l'action découlant naturellement d'une information correcte -au Député de la Loire, Jean-François CHOSSY, dont je sais le souci pour améliorer la vie des handicapés. Et grâce auquel une loi, dite "Loi CHOSSY" pour une meilleure prise en charge de l'autisme a été votée.

    Les moins de 18 ans et les autres, qu'en pensez-vous ?

    Faut-il se taire ? Faut-il dire pour cette fois ou pour prévenir une "récidive " ? 

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr