Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

adn

  • ADN mère père, traçabilité

    L’ADN – Acide Désoxyribonucléique – ce détenteur d’informations précieuses, peut être ou mitochondrial ou nucléaire.

    L’ADN mitochondrial, source d’énergie pour la cellule, permet une traçabilité de mère en fille, petite fille, arrière petite fille. Et ainsi de suite, de femme en femme, génération après génération. Les mitochondries sont logées dans la partie cytoplasmique de la cellule. Lors de la fécondation, union de l’ovule et du spermatozoïde, ce dernier se « sacrifie » après un véritable parcours du combattant car, en pénétrant dans l’ovule, il perd le flagelle dont la propulsion l’a conduit au but. Abandonnant ce flagelle à la porte, en quelque sorte, il perd les mitochondries contenues dedans. Si chaque garçon hérite de l’ADN mitochondrial de sa mère, il ne le transmettra pas. Au contraire des filles.

    On peut dire que les mitochondries sont comme des cellules à l’intérieur de chaque cellule. L’ADN des mitochondries est différent de celui de l’ADN nucléaire, chaque cellule corporelle possédant un noyau.

    Ce noyau est porteur d’un ADN dit nucléaire, lequel forme les chromosomes et donne le sexe. Cet ADN là vient à 50% de la mère et à 50% du père. L’ADN nucléaire stocke, dans 23 paires de chromosomes, le matériel génétique d’une personne. Pour mémoire, à propos du sexe, une fille a 2 chromosomes X alors qu’un garçon a un chromosome X et un chromosome Y.

    Sur le Net les articles scientifique sur l'ADN sont nombreux, avec des illustrations claires. Approfondir ce qui nous est transmis et ce que nous transmettrons, en cas de filiation, est intéressant quel que soit le sexe.

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr