Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

actualité

  • Un "pro" du Cambodge: François Ponchaud

    Il y a sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouver. Merci.

     

    J’ai reçu ceci le 25 mai de l’ami François Ponchaud, dont j’ai parlé plusieurs fois - ainsi le 3 mars 2009 sous le titre "Cambodge: François Ponchaud, Tina Kieffer" et le 1/1/2008 «François Ponchaud au Cambodge, le 1 er janvier 2008». Cet cAMBODGE.jpghomme humble et doué a donné son cœur et sa vie au peuple cambodgien, tout en réalisant – il l’écrit là – que malgré ses efforts il ne peut disposer du ressenti d’un khmer : «j'ai toujours eu conscience de ne pas connaître suffisamment ni la mentalité khmère, ni le bouddhisme ».

    Ceci étant il va continuer à apporter tout ce qu’il peut à ce peuple.

    Demain, je mets la situation politique tel qu’observé par François Ponchaud qui a été, je le rappelle, le premier à dénoncer le génocide cambodgien.

     

    « ESPACE CAMBODGE                                              

    c/o François PONCHAUD

    BP 123 Phnom Penh, Cambodge

    E-mail : francois.ponchaud@mepasie.org

                                                                                 Phnom Penh le 15 mai 2009

     

    Chers amis,

    Une fois n'est pas coutume, je vous parlerai d'abord de moi-même. Depuis le 8 février 2009, j'ai passé le cap des 70 ans et ai donc demandé à être déchargé de mes fonctions officielles dans la Mission Catholique du Cambodge, bien qu'aucune limite d'âge ne soit prévue pour les prêtres. Jeune missionnaire, je m'étais fixé cette date, comme un "ancien" l'avait fait en 1966, et dont j'avais trouvé la démarche intéressante. Place aux jeunes ! Je suis en effet le plus jeune des anciens arrivés avant la guerre, et 30 ans me séparent de mon premier successeur venu de France. Par le simple fait de générations, il est normal que nos orientations divergent. A moi de laisser le champ libre aux plus jeunes pour qu'ils puissent donner le meilleur d'eux-mêmes.

     

    J'ai beaucoup travaillé, surtout pendant les 20 dernières années, mais toujours dans l'urgence. Il fallait produire des livres pour reconstruire l'Eglise : participation à la traduction de la Bible, composition d'environ 150 livres et brochures en khmer, notamment tous les livres pour la transmission de la foi chrétienne aux Cambodgiens, nombreuses sessions de formation, charge de deux paroisses pendant plus de 10 ans, dont la plus grande paroisse vietnamienne du pays. J'ai été content de faire ce travail, cependant, j'ai toujours eu conscience de ne pas connaître suffisamment ni la mentalité khmère, ni le bouddhisme, même si sur certains points je les connais mieux que mes plus jeunes confrères. Même si sincèrement j'ai essayé de tenir compte de la culture khmère, j'ai eu souvent l'impression d'avoir apporté un vêtement qui reste extérieur du cœur des Khmers, et que l'Esprit a peu pénétré à l'intérieur. Ce n'est pas de leur faute, mais de la mienne. Pour enseigner le latin à John, disait-on jadis, il faut connaître le cœur de John et un peu de latin…Avec toute une expérience de traduction, d'enseignement, de composition littéraire, je voudrais désormais prendre le temps de la réflexion: réflexion sur le bouddhisme, révision des traductions bibliques que j'estime bonnes dans l'ensemble, mais parfois imparfaites, voire incompréhensibles pour un esprit khmer. Pour cela, il faut du calme et du temps, même si tout cela sera mené en communion avec d'autres, notamment avec le P.Vincent Sénéchal, docteur à la Catho de Paris en sciences bibliques, arrivé au Cambodge il y a deux ans !

     

    Je continuerai les travaux humanitaires, car je n'envisage pas de vivre sur une île déserte, insensible aux besoins de nos frères khmers, mais en déléguant encore davantage de responsabilités. En plus, j'aimerais faire d'assez longs séjours en France pour partager ce que ma vie missionnaire dans une autre culture religieuse a déplacé dans ma façon de vivre ma foi par rapport à nos valeurs occidentales que nous croyons universelles. L'avenir précisera ces projets.

     

    Concrètement, j'arriverai en France le 18 juin. Je passerai les mois de juillet et août sans doute dans une paroisse d'une ville touristique de Haute Savoie, puis en septembre-octobre, sillonnerai la France pour répondre à plusieurs demandes d'intervention. J'aurai comme support un film de Bruno Carette "Passeur d'Eveil", pour lequel il m'a pris comme fil conducteur. Espace Cambodge m'a proposé les diverses rencontres ci-dessous, mais la liste n'est pas limitative.

     

    20-21 juin : Bordeaux

    6-13 septembre: Grenoble (St Martin

    d'Hères et Eybens)

    26 septembre : MEP à Paris

    3-4 octobre : Isssy les Moulineaux

    10-15 octobre : Limoges

    17 octobre : Villiers sur Marne

    21 ou 22 oct. : Agen

    23-25 octobre : Fronton.

     

    Voici un rapide compte-rendu de ce que nous avons réalisé ensemble depuis le début de l'année.

     

    Tout d'abord nous assurons le fonctionnement des 6 écoles maternelles, y compris la formation des monitrices, de deux bibliothèques, et deux salles d'informatiques, et une école de couture que nous avons construites, ainsi que l'aide mensuelle à environ 200 orphelins.

     

    Phum Kulen Prom Tep

    Après la construction des infrastructures (collège, écoles, écoles maternelles, routes,

    ponts), nous nous orientons davantage vers la formation. Le P. Viney, cambodgien, curé de Kompong Thom, la ville la plus proche, est d'accord pour suivre les familles des orphelins pour mieux les orienter. Nous envisageons toujours la création d'une école professionnelle aux métiers du bâtiment, mais il faut du temps pour que les idées germent et prennent corps, sans quoi elles ne survivront pas après notre départ. On commence à voir les gens s'approprier l'idée…

    Sur les 54 jeunes femmes ou jeunes filles formées à la couture depuis 8 ans, 12 gagnent leur vie exclusivement de la couture, les autres en ont fait un appoint dans leur vie familiale. Même si nous avons eu des doutes, ces chiffres nous encouragent à poursuivre.

     

    Phum Chamlak

    Grâce à la générosité d'une paroisse italienne de Sovizzo, près de Vicence, nous avons construit la cinquième école maternelle dans ce secteur. Pourquoi des maternelles? Parce que le secteur est libre, et rien n'est encore prévu pour les jeunes enfants par l'Education nationale, au moins dans ce district. Nous sommes par contre convaincus que c'est à ce jeune âge que se forme l'intelligence, grâce à toutes les activités d'éveil. C'est aussi l'âge où se prennent les bonnes habitudes d'hygiène, de politesse, de vie sociale. Par les enfants, Sophoarn, la directrice de l'ensemble a le souci de former les parents. Mme Loth, de Phum Kulen Prom Tep , infirmière et acupunctrice, est venue passer un week-end pour soulager notamment les personnes âgées de leurs douleurs (145 patients!). Nous avons également organisé une journée avec des gynécologues du gros bourg voisin. Ainsi nous permettons à beaucoup de femmes malades de briser le tabou de la pudeur en les mettant en contact confiant avec une femme médecin qu'elles pourront revoir. En une journée, la gynécologue a reçu 85 personnes. Mais il a fallu près de 18 mois pour mettre cette journée au point. Désormais, la gynécologue reviendra tous les trois mois. Nous avons payé intégralement les médicaments, pour enclencher la pompe, ensuite, les gens se les payeront !

     

    Le Compte-rendu financier pour 2008 rapporte en dons ce qui suit :

    Dons privés 61.248 ; action Cambodge Fronton 47.902 ; Espace Cambodge 9.633 ; Association Gravelle 5.655 ; Aide au Peuple Khmer 757 ; Paroisses et Institutions 23.548 ; Associations diverses 19.967 (dont Vacances Bleues 2.066, etc…) ; industriel 15.765 etc…

    au total : 212.436, dont restant en crédit : 13.216

     

    Dons dépensés ainsi : Santé (y compris 64 latrines) 10.133 ; Irrigation 10.523 ; Maternelles 16.347 ; Couture 4.620 ; Bibliothèques 1.769 ; Constructions 54.772 (Agriculture  - y compris 34 biogass 15.581 ; Aide ponctuelle 4.255 ; Artisanat - achat pour vente - 2.362 ; Orphelins 32.103 ; Formation 6.639 ; Ponts-routes 32.281); Informatique 2.501 ; Animation 2.289 ; Frais généraux (1,6%) 3.335

    Au total : 199.220

     

    Un très grand merci à vous tous qui nous avez aidé durant l'année 2008, d'autant plus que la situation économique de la France n'est pas des plus brillantes et que vous êtes sollicités de partout! J'apprécie hautement cette marque d'amitié et de solidarité!

     

    *Si vous voulez continuer à nous aider, libellez vos chèques à "Séminaire des MEP (pour F.Ponchaud)" envoyez votre enveloppe à l'adresse : "Missions Etrangères de Paris, 128 rue du Bac, 75341 PARIS CEDEX 07."

    *Si vous habitez la région Midi-Pyrénées, il est préférable de libeller et d'envoyer vos chèques à l'association « Action Cambodge Fronton » (265 chemin de Pourradel 31620 Fronton) qui me les fera parvenir.

    Merci de tout cœur. François Ponchaud »

     

    A suivre pour ceux qui sont intéressés par le Cambodge.

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (google images: couverture d'un livre consacré à François Ponchaud)