Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

a de ratisbonne

  • De la rue du Bac au Sacré Cœur de Montmartre

    sacré coeur,a de ratisbonneLa médaille miraculeuse de la rue du Bac, le 20 janvier 1842, était portée notamment par Alphonse de Ratisbonne (1/5/1814-6/5/1884), homme d'une bonne famille, détestant la religion catholique. Comme il était un esprit fort, il portait la médaille offerte par un ami. Lors d'un voyage en Italie, entrant à Rome dans l'église Saint André des Frères en compagnie de monsieur de Bussière, ce dernier - qui s'était absenté - le retrouva un peu plus tard réclamant un prêtre, agenouillé et sanglotant. Que s'était-il passé ? Ceci : « Je vis, ô mon Dieu, une seule chose ! Toute description, quelque sublime qu'elle soit, serait une profanation de l'ineffable Vérité. Je saisis la médaille de la Vierge rayonnante de grâces ! C'était Elle ! Comment dire ce que je ressentais...J'éprouvais un total changement, la joie la plus ardente, et moi qui ignorais tout de la religion, je savais tout ! » Après cela, il fit face à sa famille et à son entourage, devint prêtre, développa avec son frère Théodore la congrégation Notre Dame de Sion, se dévouant sans compter. Tel est évoquée la conversation d'Alphonse de Ratisbonne au chapitre 21 du livre d'Hélène Bouvier « Entre les mains de Dieu », éditions Le temps présent, novembre 2009.

    Ce livre s'achève par un chapitre 26 intitulé : Un haut lieu spirituel : le Sacré Cœur. En cet endroit se tient un adoration perpétuelle du divin, 24 heures sur 24 et sept jours sur sept. Ce pic monumental spirituel, implanté sur une des collines de Paris, est une sorte de paratonnerre, pierre levée de notre époque. En ce lieu, la prière apporte à l'univers beaucoup de positivité. Cette affaire de Sacré Coeur remontait à Louis XIV auquel, par Marguerite Marie Alacoque, religieuse à Paray le Monial, le Christ le 27 décembre 1673 avait demandé que la France soit consacrée au Sacré Cœur et que soit bâtie une église consacrée au monde entier. Le roi ne reçut pas le message. Et c'est après la guerre de 1870 que « par Vœu national, la France fut consacrée. On bâtit rapidement la basilique grâce à l'aide matérielle de tous les Français. Il y eut cependant de nombreuses difficultés à résoudre. C'est une sainte femme, mariée et mère de famille, Mme Royer, qui avait eut elle-même des messages et des visions du Christ, qui fournit les indications nécessaires à l'élévation de la basilique. Elle désira toutefois demeurer dans l'anonymat et mourut en 1924, après avoir eu la joie de voir la basilique achevée. » A droite du maître autel se trouve une statue du Christ entre les mains duquel toutes les peines peuvent être remises.

    Parisien ou francilien, n'hésitez pas à « monter au Sacré Cœur ». Vous y trouverez la paix. Et vous pourrez demander aussi la paix pour vos proches, vos amis et le monde.

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr