Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

J-L. Delarue

  • Stop échec: Dr.O. REVOL !

    Le Docteur Olivier REVOL est le soignant et le magicien guérisseur d'enfants "malades de l'école".

    Formé en France, il s'embarque en 1995 pour l'université de Montréal comme stagiaire afin de se perfectionner dans le fonctionnement du cerveau, en particulier savoir comment les apprentissages peuvent être génés par certains dysfonctionnements. A 35 ans, psychiatre d'enfants en milieu hospitalier depuis plus de 10 ans il "découvre brutalement que tout un pan du développement de l'enfant a été oublié par nos études françaises. Jamais entendu parler de dyslexie , de dysphasie ou de déficit d'attention ni pendant mes 7 années de médecine ni, plus grave, pendant ma spécialisation en psychiatrie générale puis en psychiatrie de l'enfant.!" (p.153 du livre "Même pas grave! L'échec scolaire ça se soigne" paru en mars 2006 chez Lattès.)

    Je recommande à tous ceux et celles qui sont en souci direct ou entendent parler de jeunes en échec scolaire la lecture de cet ouvrage qui d'abord apporte du réconfort en donnant des connaissances. Car le Dr. Olivier REVOL le dit,l'écrit et le fait: "On peut guérir de l'échec scolaire. A condition, bien sûr, que soit posé le bon diagnostic." (4ème de couverture)

    Quels sont les enfants concernés par ce livre fourmillant d'exemples concrets de gamins tous attachants ?

    Il y a le choix: les DYS, évidemment ! qu'il s'agisse des dyslexiques, des dysphasique, des dysorthographiques, des dyscalculiques...j'allais oublier les Dysharmoniques !

    Et encore les HYPERACTIFS.

    Bien sûr ceux qu'Olivier REVOL qualifient à juste titre "d'enfants sentinelles" et qui sont les NAT (= "précoces")

    Il y a les ennuyés par des TOC.

    Il y a des enfants DEPRESSIFS ! mais oui, ce mal être que l'on sous-évalue parce qu'il dérange. "Associer enfance et dépression est insupportable pour l'adulte." (p.184)es A titre de rappel la "déprime" touche 1% des enfants avant 6 ans - nourrissons compris, 3% à 12 ans et ensuite de 6% à 9% des plus grands(note bas de p.184).

    La PHOBIE SCOLAIRE n'est pas oubliée, phobie qui n'est pas peur de l'école mais bien plutôt "peur de quitter la maison" (p.223), ce qui est autre chose ! 

    Et puis des cas combinant DYSlexie + "précocité" + déficit d'attention...

    Tout ne peut pas être traité, mais ce livre ne peut qu'apporter du réconfort là où certains pensent avoir tout essayé  sans succès.

    Plus concret encore que le livre il y a possibilité d'aller consulter ce médecin qui a même mis sur pied uns sorte de service après vente sous la forme d'une plage d'appels téléphoniques de 2 heures une fois par semaine, appels passés vers lui par les parents, enseignants, médecins et même les enfants - avec accord des parents bien sûr. 

    Des adresses utiles d'associations sont présentes à la fin du livre.

    Pour 17 Euros ou en l'empruntant en bibliothèque, vous disposerez d'un ouvrage de référence.

    Les jeunes, il est important que vous soyez associés à tout ce qui concerne votre vie, votre peau. Aussi quand j'ai acquis ce livre à l'issue d'une conférence à propos des "précoces" donnée à Paris par ce confrère compétent, j'ai demandé à l'auteur la dédicace ci-après: "Aux enfants qui liront de livre. Amitiés."

    J'ajoute - c'est très très important - que le Dr. REVOL est expert auprès des tribunaux, ce qui est à garder en mémoire sachant la prédisposition des services sociaux et de la justice pour enfants à imaginer malades, bons à placer voire à "mettre en retraite" pour la vie en milieu psychiatriques des enfants normaux atypiques tels les "précoces".

    Et si j'ai parlé de ce livre c'est grâce à Jean-Luc DELARUE qui, ces jours-ci, a eu des invités "boucs émissaires" à l'école dont certains ou certaines m'ont semblé être sans doute des "précoces". Là aussi la télévision a besoin de davantage d'informations. Mais je la salue d'être bien plus au fait que les décideurs mentionnés plus haut qui conduisent, le plus souvent sans se poser de questions, des enfants normaux à la destruction sous prétexte de protection!

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr