Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Heureux

  • Du Belley et Ridan: une rencontre heureuse !

    Après le Festival réussi des Vieilles Charrues et le succès aux Victoires de la musique 2005, Ridan nous surprend en plaçant dans l'album L'Ange de mon démon de début 2007 sa chanson Ulysse.  

    8e080de9e99c64e1b298ed4f3641757f.jpgLe texte de Du Bellay "Heureux qui comme Ulysse" est repris par Ridan qui y joint en écho des paroles liées à son parcours. Le titre est un succès.

    Comme des milliers, même des millions d'écoliers, j'ai étudié au collège le poème de Du Bellay "Heureux qui, comme Ulysse..." avec un professeur qui, à partir du manuel "Lagarde et Michard", proposait avec bonheur une immersion complète dans les eaux vives de la découverte individuelle de   nombreuses oeuvres complètes. 

    C'est en faisant des courses au G 20 de mon quartirer que j'ai reconnu avec plaisir les paroles de Du Bellay pensant que l'auteur, nostalgique d'un Anjou éloigné, aurait été fort satisfait d'une telle mise en musique. Et de ce que Ridan avait adjoint en propre mettant encore plus en valeur - s'il se pouvait - la qualité du texte originel grâce à l'éclairage donnée par la réalité 2007. Equipée de 50% de racines angevines et en séjours fréquents en bord de Loire, j'étais d'autant plus attentive et sensible à la réalisation de Ridan. 

    J'ai pensé alors que ce jeune avait été bien inspiré en mettant son talent et son style personnel au service de ce poète du XVI ème siècle et que cette chanson offrait aux jeunes du primaire et de maternelle un accès direct aux pensées et aux sentiments des humains d'il y a 5 sècles ainsi qu'à beaucoup plus loin encore dans le temps par tout ce que le nom d'Ulysse embrasse.

    HEUREUX  QUI,  COMME  ULYSSE,

    "Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage, e0e846cff4a9902ac6f4018186bd74db.jpg
    Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,
    Et puis est retourné, plein d'usage et raison,
    Vivre entre ses parents le reste de son âge !

    Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village
    Fumer la cheminée, et en quelle saison
    Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
    Qui m'est une province, et beaucoup davantage ?

    Plus me plaît le séjour qu'ont bâti mes aïeux,
    Que des palais Romains le front audacieux,
    Plus que le marbre dur me plaît l'ardoise fine :

    Plus mon Loir gaulois, que le Tibre latin,
    Plus mon petit Liré, que le mont Palatin,
    Et plus que l'air marin la doulceur angevine."

    Joachim du Bellay (1522-1560) tiré de son recueil "Regrets".

    J'indique ici le tube de l'émouvante chanson qu'est Ulysse.                              18585b88c91c7741eb949dbe996a5e62.jpg

    YouTube - clip- Ulysse- Ridan 

    Bonne lecture! Bonne écoute !

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr