Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

France

  • France, terre de violence ?

     

    balanceJustic.jpgVais-je regretter d’être française ? D’appartenir à une lignée de français ? La mise en garde à vue d’une collégienne de 14 ans dans le XX ème arrondissement de Paris m’interpelle car elle se produit après d’autres violences infligées à des mineurs qui n’ont rien fait, même pas séparer d’autres jeunes à l’occasion d’une bagarre.

    Sur le « Journal d’un avocat » - blog référencé de maître Eolas – il est donné le mardi 9 février 2010 le récit de la garde à vue d’une certaine Anne, collégienne de 14 ans, avec les commentaires de ce défenseur.

    Ayant écouté Anne – vrai prénom ou pas qu’importe – à la télévision ainsi que sa maman, j’ai entendu ce qui suit.

    Anne a été réveillée vers 10h00 par des coups très forts frappés à la porte. Elle était au lit car souffrante – ceci arrive même aux adultes quand une « gastro » les cloue chez eux - et en tenue de jogging. Ayant demandé à s’habiller – autant ne pas risquer d’attentat à la pudeur ! – cela lui a été refusé.

    Embarquée en jogging au saut du lit, elle raconte au poste qu’elle est intervenue dans une bagarre - pour laquelle les forces de l’ordre sont venues la quérir - afin de séparer d’autres jeunes, de 14 ans comme elle.

    Ce qu’elle exprime alors évoquerait plutôt un comportement de policiers adultes dans le cadre d’une garde à vue pour suspicion de meurtre que pour une bagarre qui n’a pas eu, semble-t-il, de conséquence.

    Anne raconte comment on lui parle. Je la cite : « Maintenant tu vas arrêter de te foutre de ma gueule. T’as intérêt à me dire la vérité. Sinon on va te prolonger de 24 heures». Elle est choquée. De tels propos sont maltraitants. La maltraitance est une violence.

    Il ne faut pas perdre de vue qu’une garde à vue, en principe, ne se déclenche pas sans éléments sérieux, sans faits assez graves nécessitant l’isolement de l’« individu », son éloignement pour la conservation des preuves, etc… La garde à vue est un peu un début de sanction et n’a guère à voir avec la présomption d’innocence que l'article 9-1 du Code Civil mentionne :"Chacun a droit au respect de la présomption d’innocence".

    Anne évoque aussi le « menottage » pour se rendre à la visite médicale. Encore une fois pourquoi Anne inventerait-elle ?

    Alors, quand on entend la policière concernée déclarer à propos de « la mineure » que tout s’est bien passé, que la mineure n’a pas fait de réclamation, j’hallucine.

    Injuriée, stressée, accusée – sans doute à tort car si Anne dit vrai pourquoi ne pas la croire, elle ? – on voudrait qu’elle réagisse si elle est mécontente ?

    Mais, miss police, avez-vous été en garde à vue à son âge ? Maltraitée comme Anne l'a ressenti ?
    Vous rendez-vous compte de ce que cela représente pour une jeune fille qui serait accusée par erreur ?

    Il n’est pas pire injustice que d’être accusé à tort !

    A votre totale décharge et à celles de vos collègues, il semble qu’il soit dans l’air du temps que des consignes musclées soient données par qui de droit pour sévir. Il ne reste plus qu’à appliquer la loi de la manière la plus extrême. Et les forces de l’ordre placées en 1 ère ligne sont bloquées entre des ordres venus d’en haut et leurs concitoyens d’en bas.

    Il y avait, pour cette affaire de bagarre, une autre possibilité que la garde à vue. Cette voie était celle de la convocation des jeunes concernés, avec les parents, pour être entendus individuellement. Puis ensuite – pourquoi pas ? – être confrontés les uns aux autres.

    Ces jeunes n’étaient ni des criminels ni des délinquants, eu égard aux informations entendues.

    Le problème est que ce qui s’est produit pour ces jeunes parisiens peut arriver demain à des bretons, des marseillais, des landais, n’importe où en France.

    Le plus grave est pointé par l’écrit de Maître Eolas : « Sur ses aveux : 14 ans, réveillée par la police qui l’arrête conduite en pyjama-jogging au commissariat, entendue pendant huit heures, sans la possibilité d’être assistée par un avocat qui aurait accès au dossier. Ça c’est de la preuve solide et irréfutable, largement suffisante pour dès 14 ans lui coller un casier judiciaire. J’espère que mon confrère Jean-Yves Halimi qui est saisi de ce dossier obtiendra la nullité de cette garde à vue qui colle parfaitement à l’arrêt Dayanan. »

    Un casier judiciaire pour rien, ce serait très grave. Un pas vers l’avant glas d’une démocratie.

    La voie du tout sécuritaire fait peur. Elle est bizarre au pays des droits de l’homme, et pourrait amorcer le début d’un régime de peur où tout citoyen deviendrait dénonciateur.

    Que les partisans du tout sécuritaire soient vigilants : ce tout sécuritaire contre autrui, par un effet boomerang qui n’aurait rien de novateur, peut se retourner un jour contre ses propres promoteurs.

    A quoi sert de maltraiter ainsi, dans le cadre d’une garde à vue, des moins de 18 ans ?

    Contact : francoiseboisseauàwanadoo.fr (illustration : la balance de la justice)

     

  • Nicolas Sarkozy et la France

    J’ai suivi avec attention, lundi 25 janvier 2010, le dialogue entre Nicolas Sarkozy, Président de la République, et des français choisis. Choisis car ils avaient déjà été repérés par la chaîne TF1.

    Pas des messieurs ou mesdames tout le monde tirés au sort donc. Mais déjà des relais, des témoins, avant ce 25 janvier, de ce qui ne va pas en France.

    Ce fut un tableau interactif et révélateur, du côté des citoyens, à propos de :

    * l’emploi des jeunes pour commencer, avec cette jeune formée en communication par un Bac + 5 et qui se voit préférer à l’emploi des Bac + 2

    * la délocalisation de la fabrication des voitures Renault à l’étranger par Pierre, employé et délégué syndical, ainsi que la délocalisation aussi des sous traitants de l’industrie automobile.

    * la filière du lait où Sophie, producteur laitier, indique au Président, aux présents autour d’elle, et à tous les téléspectateurs que chaque jour, tout producteur comme elle, se lève pour travailler toute la journée à s’endetter ! Personnellement, Sophie a dû emprunter pour simplement nourrir sa famille au quotidien

    * le chômage des quinquas

    * les difficultés d’un chef d’entreprise de 800 collaborateurs

    Et encore la situation devenue difficile des classes moyennes; celle des banlieues avec Rex Kazadi de Villiers le Bel et un échange fructueux à partir de l’identité nationale, questionnement reformulé par « Comment nous français on fait pour vivre ensemble ? »; la situation des infirmières maintenant passées en catégorie A; les auto entrepreneurs; les très petites retraites.

    Aucune personne handicapée n’est présente sur le plateau de TF1.

    Le Président Nicolas Sarkozy fait ce qu’il peut dans un contexte mondial où il ne fait pas ce qu’il veut.

    Aucun président n’est d’ailleurs en situation de faire ce qu’il veut ou ce qu’il souhaite, président des Etats Unis inclus.

    Face à l’Europe et aux Etats Unis d’Amérique, la Chine s’active et est au réveil.

    En conclusion les moins de 18 ans, après ce parcours d’alerte de lundi soir, avec d’immenses pays tels la Chine, l’Inde et d’autres au travail, il convient de retrousser ses manches et d’agiter ses idées dès maintenant, dans la joie et sans stress, pour ne pas être débordé par cette nouvelle situation mondiale irréversible.

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr

  • UMP France Primaires Régionales

    Vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouver. Merci. 

    J’ai utilisé beaucoup d’espace pour évoquer l’Ile de France, dont les résultats ont validé Valérie Pécresse comme Pécres10.2.09 016.jpgPécres10.2.09 007.jpgcandidate pour les élections 2010. C’est avec 59,9% des voix que le ministre de l'Enseignement supérieur est passé devant le secrétaire d'État aux relations avec le Parlement qui a bénéficié de 40,1% des votes. www.pecresseidf2010.fr
    contact@valerie-pecresse.fr

    Très déçu mais courageux - il vaut mieux en politique comme ailleurs - Roger Karoutchi  va maintenant faire campagne avec Valérie Pécresse, étant le numéro  2 sur la liste qu’elle va conduire. Roger Karoutchi sera leader pour la liste du départemental des Hauts-de-Seine, son département.

    Bien sûr Yves Jego jouera lui aussi un rôle important.

     

    La France n’est pas que l’Ile de France, heureusement ! De nombreux habitants de la région rayonnant autour de la capitale n’y sont pas nés, et une majorité a de la famille et des racines dans les autres régions de la France.

     

    Si la région Paca, l’Outre Mer, l’Auvergne vont attendre septembre pour voter, les autres régions ont les résultats ci-après :

    Xavier Darcos pour l’Aquitaine, Alain Lambert en Basse Normandie, Alain Suguenot en Bourgogne, Jacques Le Guen pour la Bretagne, Hervé Novelli dans le Centre, Jean-Luc Warsmann en Champagne-Ardennes, Alain Joyandet pour la Franche Comté, Bruno Le Maire en Haute Normandie, Raymond Couderc en Languedoc Roussillon, Raymond Archer pour le Limousin, Laurent Henart pour la Lorraine, Brigitte Barèges en Midi Pyrénées, Thierry Lazaro pour le Nord Pas de Calais, Roselyne Bachelot-Narquin en Pays de Loire, Caroline Cayeux en Picardie, Henri de Richemont en Poitou Charentes, Françoise Grossetete pour la région Rhône Alpes.  

     

    Selon les régions il y avait un candidat ou plusieurs. La participation a été variable.

     

    Moins de 18 ans, informez-vous ! Découvrez les parcours des candidats désireux d’assurer la vie de votre région ! 

    Contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr (Photos archives personnelles : Valérie Pécresse au Saint Fargeau, 108 avenue Gambetta dans le 20 ème arrt le 10.2.2009 à côté d'Anne Biraben)