Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

F.Fillon

  • Europe 2008: traité de Lisbonne

    Hier, mercredi 30 janvier 2008, journée positive à la Maison de la Mutualité à Paris où se tenait la Convention sur l'Europe de l'Union pour un Mouvement ¨Populaire.

    Parmi les présents intervenants: Nicolas SARKOZY, Président de la République Française, François FILLON, Premier Ministre, Angela MERKEL, et encore, Devdjian, Lamassoure, Lequiller, Lellouche,Barrot,Betterlich,Haenel, Hortefeux,Guiliani, Herth, Mariano Rajoy, Goulard, Xavier Bertrand, Lagarde, et tous les autres.

    Ce qui m'a le plus interpellée:

    1. Une Europe vivante, exprimée par les divers européens présents - avec moult compliments (ndlr) pour les non français qui pratiquent si bien ce qui est ma langue maternelle. 

    2. Une Europe dynamique et positive, avec la remise en route grâce à la participation de tous pour ré-"animer" l'Europe et notamment celle de Nicolas SARKOZY, d'Angela MERKEL, des personnes ayant en charge l'Espagne et le Portugal.... En choisissant de réunir les différents pays partenaires sur tous les points d'accord, plutôt que de s'attarder sur des désacoords diviseurs !

    L'outil qui a été privilégié pour relancer la marche en avant de l'Europe est le Traité de Lisbonne.

    3. La France va tenir les rênes de l'Europe durant 6 mois, à partir du 1er juillet 2008.

    L'accent, au cours de la journée, est mis sur différents points: 

    ° Une défense Européenne Commune avec une base de départ de 6 pays: Allemagne, France, Angleterre, Espagne, Italie, Pologne. Une armée de 60.000 hommes, soit 10.000 hommes pour chacun de ces pays. Cette ligne européenne de défense étant totalement compatible avec l'Alliance Atlantique.

    ° Une Europe de développement de Techonologies de pointe.

    ° Une Europe partenaire avec la Russie, l'Afrique etc...

    ° Une Europe respectueuse de l'environnement (ndlr: afin que ne s'installent pas par force des "réfugiés climatiques", amenés à quitter un pays devenu au propre "invivable" !)

    ° Une Europe financière, disposant de ressources propres et suffisantes pour les 27 pays qui la constituent.

    ° Une Europe dotée d'une Politique Agricole Commune (=PAC), qui sera une nouvelle PAC en 2013.

    ° Une Europe équipée d'une Politique d'Immigration Commune avec mêmes droits et obligations que pour les autres "pays"; avec une Politique Commune envers les sans papier; et encore la définition de ce ques sont les demandeurs d'asile. 

    ° Une Europe avec une union Méditerranéenne réussie

    etc...

    J'ai goûté spécialement l'intervention de Michel BARNIER qui a en charge l'agriculture et la pêche. Il a mis l'accent sur l'avant et l'après Traité de Lisbonne qui va être ratifié par la France à Versailles le 4 février 2008, les socialistes français s'abstenant de participer au vote. Au contraire des socialistes d'autres pays européens. A chacun ses choix ! Michel Barnier donc a ciblé:

    1. L'outil performant des 27 que crée le Traité de Lisbonne. L'Europe va se situer en coopération renforcée et cela permet d'envisager des nouveautés telle que, par exemple, l'idée d'une Force Européenne de Protection Civile

    2. Une volonté politique qui commence à s'exprimer un peu face aux autres pays tels que Chine, Inde, U.S.A., Russie 

    3. Une participation des peuples concernés qui est à construire.

    Et Michel BARNIER souligne encore que l'Europe d'aujourd'hui se doit d'assurer une production agricole suffisante, d'une part, et que la politique régionale doit amener à une mutualisation entre les 27 et non pas à se concurrencer, d'autre part.

    PLus tard il sera redit que la Turquie n'est pas en Europe. Et chemin faisant je découvre la ligne Attila qui coupe Chypre en son milieu.

    Du côté des moins de 18 ans, dans l'axe de l'intervention d'un jeune UMP Grances Ecoles préoccupé lui aussi du "Comment faire connaître l'Europe aux jeunes français qui n'ont pas connus la gerre ?" 2 personnes évoquent leur manière d'être et de faire personnelle:

    = Françoise GROSSETETE, député européen de la Loire, qui fait passer l'information Europe vers tous les lycéens de son secteur et éventuellement vers les collégiens. De plus, à Saint Etienne, 9.000 enfants des classes de CM1 et CM2 sont initiés dans ce domaine, 2 classes étant tirées au sort chaque année pour une rencontre avec le député dans le cadre de l'éducation de ces jeunes à leur situation de citoyens européens. Initiative qui pourrait être reprise ailleurs.

    = Vaira VIKE-FREIBERGA, ancienne Présidente de Lettonie, vice-présidente du groupe de réflexion sur l'avenir de l'Europe, qui met l'accent en français limpide sur l'envie de connaître spontanément présente chez les jeunes et aussi sur une envie d'aimer de ces mêmes jeunes. Il lui semble qu'il serait bon d'inciter la jeunesse européenne à rencontrer des survivants de catastrophes humaines liées à des conflits, des guerres, l'incompréhension des hommes ou pire; c'est facilement possible en rencontrant des afghans, des pakistanais, des lettoniens, des survivants de la Shoa, etc ... La finalité étant de se réjouir à juste titre d'être dans l'Europe d'aujourd'hui, d'y vivre en pouvant aimer cette Europe et au sein de cette Europe.

    Nicolas SARKOZY, Président de la République et François FILLON, Premier Ministre, rappellent , chacun à leur manière, l'histoire commune à l'Europe de plus de 1000 ans de culture partagée, d'universités brillantes, de développement  scientifique. Les racines chrétiennes de la France et de l'Europe sont impossibles à nier. C'est aussi la vocation de l'Europe de rester un lieu de liberté et de justice. De plus si à l'époque de Jean MONET la question posée était: "Comment construire l'Europe ?", la question actuellement à l'ordre du jour est:"Pourquoi fait-on l'Europe ?"

    Angela MERKEL fait une intervention remarquée; son rôle dans le Traité de Lisbonne - qui pourra être proposé à la ratification par la France suite à la révision préalable de la Constitution qui devrait être acquise à Versailles le lundi 4 février 2008 - est souligné.

    A l'occasion de cette journée je découvre et je vous signale "Le Traité de Lisbonne expliqué en 10 fiches", document clair et pratique à consulter de décembre 2007 réalisé par la Fondation Robert SCHUMAN  présente à Paris et à Bruxelles avec un site www.robert-schuman.eu et les liens ci-après:

    ° info@robert-schuman.eu et tél. + 33 (0)1 53 63 83 00 pour le 29 bvard Raspail à Paris 7ème

    ° bruxelles@robert-schuman.eu et tél. + 32 (0)2  234 78 26 pour le Rond-Point Schuman 6, 1040 Bruxelles ou Schumanplein 6, 1040 Brussel 

    Ma seconde découverte est celle de la revue "La Boétie" des Jeunes Populaires des Grandes Ecoles dont l'éditorial du n°2 de décembre 2007 de Benjamin LANCAR, coordinateur de l'UMP Grandes Ecoles, est plein d'allant. Je suis aussi intéressée par l'évidence d'une "Lettre à nos parents: et si nous ne payions pas ?" en page 2 d'Elodie WOILLEZ et de Rémi DUCLOYER relatif au paiement des retraites. Pour ces jeunes là on dispose des liens ci-joints:

    www.UMPGRANDESECOLES.FR et ump grandesecoles@yahoo.fr

    N'hésitons pas dans le cadre de la préparation des municipales à parler de l'Europe.

    Puis la France va tenir la Présidence dès le 1er juillet 2008 cela pour 6 mois.

    Et il y aura les élections des députés européens pour lesquelles il est judicieux d'être au clair suite à la mise en route du Traité de Lisbonne.

    On a besoin de vous les jeunes pour dynamiser cette Europe et lui donner une nouvelle jeunesse !

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr 

  • Vincent et Marie HUMBERT

    *Hier soir, lundi 3 décembre 2007, le film relatant la double épreuve vécue par Vincent et sa mama,n, Marie HUMBERT, était diffusé.

    Il suivait le parcours de ces 2 êtres depuis l'accident qui met fin brusquement à la vie très active de Vincent, le réduisant à une communication par pression digitale avec sa maman et ses proches, ce beau gosse intelligent mais paralysé  ayant toute sa tête.

    On suit l'espoir de Marie qui, grâce à sa persévérance, voit son fils émerger du coma et pense que l'amélioration va se poursuivre.

    Jusqu'au jour où...

    *Jusqu'au jour où Vincent fait connaître sa volonté d'en finir avec une vie trop amère pour lui qui le laissera cloué au lit durant plusieurs dizaines d'années au minimum.

    Pour ce jeune homme actif et sportif, une vie dans ces conditions est inacceptable à ses yeux; ce n'est plus une vie

    possible pour lui, une vie vivable.

    Il va devoir convaincre sa mère de se rallier à sa volonté car, seul, il ne peut rien faire. Il est entièrement dépendant de la volonté d'autrui !

    Ce qui est dur.

    *Car près d'un être aimé que l'on a connu alerte, rieur et plein de vie, tout être humain et plus encore la propre mère tend à espérer toujours un mieux; et même si l'on arrive à essayer de se persuader que ce mieux n'arrivera jamais, ou n'a qu'une infine probabilité de se produire - de l'ordre du  miracle - on espère ce miracle et on a une envie, une envie possessive de garder près de soi, de conserver près de soi le souffle de vie de cet être cher qui a encore la chaleur du vivant, qui est encore parfaitement conscient, bref qui est encore là, respirant à vos côtés.

    *Et c'est aller au-delà de soi, au-delà de son attachement très humain dans ce qu'il peut avoir d'égoîste, de possessif, que d'accéder au désir exprimé moult fois dans le cas de ce Vincent là d'en terminer avec une vie qu'il ne se sent plus capable, lui, d'assumer dans l'état physique limité où il se trouve réduit.

    Choix déjà très difficile pour la maman à accepter dans sa tête. Passer à l'acte est ensuite une tout autre affaire !

    *Marie HUMBERT se trouve, du fait des circonstances, amenée à être la seule à pouvoir accéder au choix de Vincent, à devoir être l'instrument de mort d'un fils chéri dès avant sa naissance.

    Que c'est cruel !

    *Marie essaie de se faire aider par le Président de la République qui, à l'évidence, n'est pas en situation d'encourager ce qui est un meurtre aux yeux de la loi. Elle temporise. Vincent accepte de patienter 6 mois.

    Et puis la demande de Vincent ne bouge pas. Sa mère ne manquerait-elle pas d'amour pour accéder à son souhait ?

    *Le contexte est particulièrement difficile car ni Marie ni son fils pour des raisons diverses - transport médical difficile ou quasi impossible, disponibilités financières - n'ont la possibilité de se transporter en Suisse - comme a pu faire l'actrice Maïa il y a quelque temps.

    *La solution restante est une injection le moment venu de ce qu'une association suisse a pu fournir.

    Le temps passe. Arrive le jour anniversaire de l'accident de Vincent, le 24 septembre 2003, jour fixé. Marie se résigne et fait le nécessaire.

    *Mais le corps médical veille ainsi que la justice. A 20h15, toujours le 24, Vincent est intubé puis transféré en salle de réanimation. A midi, le jeudi 25, Marie en larmes est autorisée à embrasser Vincent qui est dans un coma profond. Le vendredi 26 septembre 2003 les Drs Chaussoy, Rigaud, Agesse et Mielcarek décident d'arrêter les soins actifs et de débrancher le respirateur artificiel. Ce qui ne suffit pas et le Dr. Frédéric Chaussoy doit pratiquer un injection létale. Le coeur de Vincent  cesse de battre aussitôt. Ainsi Vincent meurt sans souffrir d'étouffement.

    *Mais éviter le sadisme vaut au Dr.CHAUSSOY d'être mis en examen. Marie HUMBERT est également placée en examen.

    Une houle agite la France. Et finalement c'est une décision de non lieu qui est prise pour Marie HUMBERT et le Dr. CHAUSSOY

    *Depuis Marie se bat au nom de son fils pour arriver enfin à une loi correcte en matière d'euthanasie.

    Et l'ADMD (Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité) présidée par Jean-Luc ROMERO ne cesse de faire entendre sa voix pour donner la possibilité de choisir leur mort à ceux qui le souhaitent en cas d'accident majeur dans leur vie. Forte de plus de 45.000 membres, l'ADMD est une des plus importantes associations françaises

    Prévoir un choix personnel et consenti pour une fin de vie digne c'est garantir le respect de la liberté individuelle à un moment où il peut devenir difficile de l'exercer directement.

    Des jeunes m'ont dit leur admiration pour le courage de Marie, ajoutant qu'ils n'auraient pas eu le courage d'en faire autant !

    OUTRE LE FILM IL Y A LE LIVRE DE MARIE HUMBERT.

    Aller voir le site de l'ADMD ! 

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr

     

     

  • Comment ose-t-on ?

    Comment ose-t-on ?

    Mercredi, j'étais témoin involontaire d'un spectacle désolant.

    Une jeune maman aimante éclatait en sanglots dans l'antichambre d'un juge des enfants, inquiète de ne pas voir arriver ses petits convoqués pour l'audience de 15H00 tout comme elle et le papa.

    J'ignore tout des raisons du placement des 2 jeunes concernés, frère et sœur de 8 et 7 ans. Mais je suis choquée par deux faits: la séparation d'une fratrie de 2 enfants, d'une part, et l'éloignement des enfants de Paris où vivent les parents, d'autre part. Choquée de savoir ces deux jeunes séparés et "placés" dans deux familles d'accueil différentes de la villle du Mans. Choquée de savoir que leur maman n'est autorisée à les rencontrer que quelques heures et sous surveillance tous les mois (au mieux),faisant le trajet depuis Paris en n'étant pas assurée de voir ses enfants à l'arrivée car il peut avoir été pris d'autres dipositions sans prévenir.

    9491e7d999b2820d9f9f2c845c30b752.jpgQui peut agir ?

    Une association "Le Fil d'Ariane", fondée en 1998 par Catherine GADOT qui fut elle-même concernée, permet à toute famille touchée par un placement de connaître ses droits, cela afin de les faire respecter et d'instaurer un dialogue entre famille, services sociaux et juges qui se situe dans l'intérêt des enfants.

    Avec pour but la Prévention et le soutien des familles dans le placement d'enfants, le Fil d'Ariane se joint ainsi:   

    Le Fil d'Ariane: Catherine Gadot tél/fax 01 48 69 87 29   03 allée des aubépines 93600 Aulnay-sous-Bois    lefildariane93@wanadoo.fr                

    Panorama de l'existant :

    Actuellement il y a 130.000 anfants placés. Cela grâce à nos impôts. Or, de la bouche même de Pierre NAVES, Inspecteur Général des Affaires Sociales, dans l'émission d'Envoyé Spécial diffusée le jeudi 7 juin 2007 à 20h50, une autre solution que le placement était possible dans au moins la moitié des cas.

    Qu'attend-t-on ?

    A l'heure où l'on se demande où trouver les moyens financiers et humains de scolariser des jeunes handicapés désireux de s'intégrer et d'être avec les autres, on isole en foyers ou en famille inconnue des enfants qui n'ont pas besoin de telles méthodes et vont, année après année, constituer le 1/3 du contingent des nouveaux SDF.

    A l'heure où Nicolas Sarkozy, Président de la République, et François Fillon, premier ministre, se démènent avec la volonté de dépoussiérer des institutions qui en ont besoin, il faut participer à ce grand ménage là où l'on est et avec ce que l'on sait.

    Il faut dire, il faut parler, il faut dénoncer tous ces abus de pouvoirs qui saccagent notre jeunesse. A commencer par le 1er abus qui soit : le fait de ne pas vouloir écouter les jeunes, placés ou libres.3ef5d41507273c168bedc04139510e6f.jpg

    Janusz KORCZAK (voir au 30.09.07) n'avait pas peur de la jeunesse. Elie WIESEL (9.10.2007) non plus. Cette jeunesse qui donne autant aux plus âgés que les plus âgés aux plus jeunes.

    Et vous, les moins de 18 ans, que dites-vous de l'attitude de l'autorité envers vous ?

    Est-elle toujours respectueuse ? Est-elle toujours porteuse d'espoir ?

    Ou à l'inverse vous arrive-t-il d'être humiliés ? cassés ? traités de "bons à rien! feignants! pourris! gâtés! " ?

    Pourquoi faire des efforts puisque trop souvent on vous assène votre médiocrité, votre incapacité, votre nullité !

    Veinards sont ceux qui ont tous les pouvoirs pour ordonner ou interdire étant nés, semblent-ils, parfaits !

    Vite ! La recette !

    Contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr