Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Duggan

  • Boston Teenager Sarcelles

    De Sarcelles à Boston et de Boston à Sarcelles !

    Hier, dimanche 6 janvier 2008, j'ai eu la joie d'assister à la Maison des Jeunes et de la Culture de Sarcelles au spectacle donné par DUGGAN et sa troupe.

    Superbe surprise ! A Paris pour une série de manifestations, DUGGAN - ami d'ami - était venu faire profiter de son passage en France le public du groupe Teenager. Ce groupe, constitué de jeunes mineurs de moins de 18 ans,  est né de la rencontre imprévisible d'un chanteur compositeur de talent, Jean-Luc SALMON - breton d'origine - avec des jeunes de banlieues. Pas des jeunes des charmantes villes que sont Chatou ou Le Vésinet. Mais des jeunes de toutes origines vivant en quartiers difficiles de banlieues défavorisées.

    C'est l'amitié entre Jean-Luc Salmon et Duggan qui m'a permis d'assister au spectacle proposé par la troupe américaine de Boston City Lights.

    C'est chaud ! C'est super ! Je suis dans le spectacle. J'y prends part. 

    La troupe des Teenager démarre. Grâce aux talents présents et au travail tout au long de l'année, la troupe est allée par 2 fois à Boston, sélectionnée en raison de sa qualité artistique. La plupart des jeunes n'y sont allés qu'une fois car les Teenager accueillent chaque saison de nouveaux jeunes. D'ailleurs sur la scène j'observe un jeune garçon de 8 ans, nouvel arrivé, qui va se produire au clavier, chanter, jouer de la batterie, bref assurer tout au long de la représentation. Jean-Luc SALMON assure discrètement la direction à partir de sa présence au clavier. L'auditoire des Teenager est ravie par la musique, les chants, la chorégraphie.

    Puis la troupe de Duggan prend le relai. D'abord avec un chant féminin magnifique par une soliste. Puis avec tous les jeunes, leur maître de ballet et"coach" étant présent parmi eux la plupart du temps. DUGGAN soutient efficacement ses jeunes, tout spécialement avant les prestations en solo de l'une ou de l'autre. Présent discrètement, on sent l'impact de son rayonnement.

    Tout comme le fait Jean-Luc, Duggan met en avant ce qui est spécifique à chacun, lui permettant d'atteindre un niveau de transcendance maximum. Surtout, j'observe ce que j'appelle "l'American touch" à savoir cette qualité américiane toujourts très présente dans les spectacles où une harmonie parfaite assure un rythme net au plan personnel et au plan collectif. Ceci vaut en danse classique, en claquettes, et pour tout type de danse.

    Enchantée par la danse, les chants, voire quelques prestations acrobatiques je n'en reviens pas en entrant dans le solo non classique mais parfaitement beau et réussi d'un extrait de ballet de Tchaïkovski dansé par une jeune fille.

    Tout au long et comme ses élèves DUGGAN suit sans effort, fondu dans la troupe, aussi véloce que les jeunes Bostoniens  de City Lights. Le temps passe bien trop vite !

    Après quoi, après embrassades et photos de Jean-Luc et Duggan, les Teenager poursuivent le spectacle qui s'achève par la participation des 2 troupes sur scène , puis une reprise avec la salle d'une composition de Jean-Luc. Il s'agit d'un chant que j'aime beaucoup par la vérité qu'il porte, à savoir que "l'on ne dit jamais assez "je t'aime" à un enfant...".

    Photos, embrassades, promesses. A bientôt Jean-Luc ! A se revoir Duggan !

    Les jeunes et les autres, pour en savoir plus allez voir Duggan et sa troupe, les Teenager et Jean-Luc Salmon sur www.acdpa.net; Autre contact par email: acdpa@aol.com et tél.(33)1 39.88.50.83

    L'Olympia ? Teenager connaît !

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr

     

    l4oLYMPIA ,

    ez