Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

1914-1918

  • Lazare PONTICELLI

    Italien d'origine, naturalisé français, Lazare PONTICELLI voit son nom repris ce jour par les médias car le dernier poilu français survivant de la 1ère guerre mondiale est décédé hier, mercredi 12 mars 2008, chez sa fille.

    Un hommage national sera rendu lundi 17 mars aux Invalides à tous les morts de cette guerre 1914-1918, à l'occasion de cet événement. Si c'est possible je m'y rendrai.

    Les hommes qui ont participé à cette tragédie étaient de tous âges - dont ceux qui ne sont pas plus vieux que certains des partipants actuels des Star Ac et équivalents. Des cohortes de garçons bien dans leur peau, beaux gosses avec toute la vie devant eux, une fiancée parfois, ont été entraînés dans un tourbillon de cris, de sifflements d'obus,de douleurs, de hurlements, de corps à corps, de blessures, de mutilations, d'horreurs mais aussi de partage, d'entraide, de fraternité, d'adaptation à des conditions de vie inhospitalières, etc...

    Pour plus d'informations, nous avons tous accès aux livres écrits par des témoins directs, acteurs involontaires. Certains disposent peut-être d'archives de famille qu'ils peuvent, à l'occasion, ouvrir à autrui.

    Sur ce blog, un billet rédigé le 11/11/2007 relate le départ pour la guerre d'un de ces garçons, le même dont vous trouvez un échantillon du quotidien scolaire le 21/2/2008 et qui a des descendants bien vivants, bien intégrés et pleinement acteurs de cette époque 2008. Car cet autre poilu a survécu, par la part aléatoire présente dans chaque existence, malgré blessures avec atteinte chronique secondaire.
    Alors que ce combattant 14-18, un homme, un vrai, n'était pas très prolixe sur les 18 mois passés dans les tranchées de Verdun, il n'a jamais omis de dire, redire et souligner l'utilisation "comme chair à canons" au sens propre des mobilisés de la grande guerre.

    Voilà, les garçons ! Je ne sais pas ce que vous pensez de ces années de guerre. Moi, ça me hérisse la peau. voilà pourquoi, sans doute, je suis contre la guerre en Irak qui mutile moralement moult boys américains. Détestable gâchis ! A vous de réagir  à l'occasion ! Je ne fais que dire un point de vue perso. Libre à vous d'être d'un avis différent, encore plus s'il est solidement argumenté.

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr