Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

1814

  • Enfance et autour: définitions au 19 ème siècle

    Dictionnaire de l'Académie Françoise, revu, corrigé et augmenté par l'Académie elle-même.

    5ème édition. Tome Premier. A = K. PARIS. 1814. p. 494

    On ne se laisse pas troubler par des usages orthographiques différents ici et là. Une langue est vivante, donc elle bouge, elle évolue.

    "ENFANCE.s.f. L'âge de l'homme depuis la naissance jusqu'à douze ans ou environ. Dès mon enfance. Dans mon enfance. Dans la plus tendre enfance. Dès sa plus tendre enfance. Sortir de l'enfance.

    On appelle Enfance, Une puérilité, quelque chose qui convient à un enfant: C'est une vraie enfance; et en ce sens il a un pluriel. Ce sont là des enfances.

    Etre en enfance, tomber en enfance, se dit d'Une vieille personne qui est imbécile, qui n'a plus l'usage de la raison.

    Il se dit figurément quelquefois pour Commencement. L'enfance du monde. L'enfance de la société. L'enfance de la République. L'enfance de Rome, etc.ENFANT.s.m. Fils ou fille par relation au père et à la mère. Avoir des enfans. Enfant mâle. Une femme qui est grosse d'enfant, en mal d'enfant, en travail d'enfant. Etre chargé d'enfans. Une mère qui aime fort ses enfans, Cette mère souffre toutes choses à ses enfans, elle les gâte. Enfant gâté. Enfans mineurs. Enfant adoptif. Enfant d'adoption. La parabole de l'Enfant prodigue.

    Il se dit aussi par extension, Des petits-fils et arrière-petits-fils. Ce père de famille a dîné avec tous ses enfans.

    Il se dit encore, pour signifier, Tous les descendants d'une même souche. Nous sommes tous enfants d'Adam. Les Juifs sont appelés les enfans d'Israël.

    On appelle Enfans de France, les Princes enfans légitimes des Rois et ceux qui descendent des ainés. Gouverneur des enfans de France. Gouvernante des enfans de France.

    On dit, Enfant de Paris, enfant de Lyon, enfant d'Orléans, etc. pour dire, Natif de Paris, de Lyon, d'Orléans. Il n'est que du style familier.

    On dit figurément, que Nous sommes enfans de Dieu par la grâce, que tous les Fidèles sont enfans de Dieu, enfans de l'Eglise.

    On dit en style de l'Ecriture-Sainte, que Tous les hommes naissent enfans de colère, parce qu'ils naissent dans le péché originel.

    On dit aussi en style de l'Ecriture-Sainte, Enfans de lumière, enfans de ténèbres.

    On appelle aussi figurément et poétiquement Les Guerriers, les Poëtes, Enfans de Bellone ou de Mars, Enfans d'Apollon.

    On dit proverbialement et figurément, que Les menteurs sont enfans du Diable.

    On appelle Les enfans d'un Maître de Jeu de Paume, Les enfans de la balle.

    On appelle figurément, Enfans de la balle, Les enfans qui exercent la profession de leurs pères, et qui sont censés la faire mieux que les autres.

    ENFANT, se dit encore d'Un garçon ou d'une fille en bas âge, et jusqu'à l'âge de dix ou douze ans, sans aucune relation au père et à la mère. Un bel enfant. Un petit enfant. Un joli enfant. Un enfant opiniâtre. Un enfant à la mamelle. Un enfant qui tette. Sevrer un enfant. Un enfant mort-né. Un enfant bien né. Une enfant mal né. Pleurer comme un enfant. Badiner comme un enfant. Des jouets, des babioles d'enfans.

    On dit proverbialement, Faire l'enfant, pour dire, Badiner comme un enfant, s'amuser à des choses puériles; Se conduire comme un enfant, parler comme un enfant, pour dire Agir sans réflexion, tenir des discours puérils

    On dit à quelqu'un qui a fait une faute qu'On le traitera en enfant de bonne maison pour dire, qu'On le châtiera sans l'épargner. Il est familier.

    On appelle Enfans trouvés, Les enfans qu'on trouve exposés, et dont le père et la mère ne se font pas connoître.

    On dit proverbialement, quand on veut assurer qu'on n'est point coupable d'une chose dont on est accusé, qu'On en est aussi innocent que l'enfant qui vient de naître, qui est à naître.

    Quand il s'agit d'une chose sérieuse et importante, on dit, que Ce n'est pas un jeu d'enfant, ce n'est pas jeu d'enfant.

    On appelle Enfant de Chœur, Un enfant dont l'emploi est de chanter dans l'Eglise, et de servir à quelques autres fonctions du Chœur.

    On appeloit autrefois Enfans perdus, Les soldats détachés qui commencoient l'attaque un jour de combat. Commander les enfans perdus

    On appeloit Enfans d'honneur, De jeunes gens de qualité qui étoient nourris auprès d'un Prince pendant son bas âge.

    ENFANT, est aussi un terme dont on se sert par flatterie et par familiarité. C'est un bon enfant;. Mon enfant.

    En ce sens on le fait quelquefois féminin au singulier, en parlant d'Une fort jeune fille. Voilà une belle enfant. Vous êtes une jolie enfant. C'est la meilleure enfant du monde. La pauvre enfant.

    On dit aussi familièrem., en parlant d'Une jeune femme d'un caractère doux et facIle, C'est une bonne enfant, une bien bonne enfant.

    On dit proverbialement, quand on voit un enfant qui a de la raison et de l'esprit de bonne heure, qu'Il n'y a plus d'enfans.

    On dit d'un Enfant. C'est l'enfant de sa mère, pour dire, qu'il lui ressemble, qu'il a toutes ses manièes.

    On s'en sert aussi en parlant à des inférieurs, Allons, enfans. Courage, enfans.

    Mon enfant, est aussi un terme dont on se sert lorsqu'on veut parler avec un air de bonté ou d'intérêt, d'affabilité, à des gens extrêmement inférieurs. Mon enfant, dites- moi, etc .Mon enfant, allez avertir mes gens.

     

    ENFANTEMENT.s.m. Action d'enfanter. Faciliter l'enfantement. Hâter l'enfantement. Les douleurs de l'enfantement.

    On dit figurément d'Un Auteur qui compose avec beaucoup de difficulté, que Lorsqu'il travaille, il est dans les douleurs de l'enfantement. ENFANTER. v.s. Accoucher d'un enfant. Il est dit dans l'Ecriture Sainte, une vierge concevra et enfantera un fils. Heureuse la mère qui l'a enfanté !

    Quand quelque projet, quelque dessein, quelque promesse qui a fait beaucoup de bruit et d'éclat dans le monde ne produit rien qui réponde à l'espérance qu'on en avoit conçue, on dit, que C'est la montagne qui a enfanté une souris, qui enfante une souris.

    On se sert d'ordinaire de ce mot Enfanter , absolument et sans régime. Enfanter avec douleur. Après qu'une femme a enfanté. Il se dit figurément Des productions d'esprit. Cet auteur, tous les ans, enfante de gros volumes. Il enfante avec peine.

    On dit aussi figurément, Les guerres civiles enfantent mille maux dans un Etat.

    Enfanté,ée . participe. ENFANTILLAGE. s.m. Discours, manières qui ne conviennent qu'à un enfant. Il ne se dit que Des personnes qui ont passé l'enfance. Pour un homme de votre âge, de votre caractère, voilà bien de l'enfantillage. Il est familier.

    ENFANTIN, INE. adj. Qui est d'enfant. Visage enfantin. Voix enfantine."

    Alors, on a appris du nouveau ? Moi, oui, tout spécialement avec "les enfants de la balle".

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr