Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

élections

  • Arash Derambarsh parle de l’Iran

    Il y a sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouver. Merci.

    Voici, mis sur le Post le 2 juillet 2009, les informations et le point de vue d’un français sur les événements actuels de l'Iran, Arash9.06.30 010.jpg le pays de ses racines.

    Le titre de son papier est « En Iran, " circulez, il n'y a rien à voir " ! »

     

    « Français d'origine persane, Je suis un enfant de la révolution car né en 1979 à Paris.

     

    Nous attendions tous avec impatience l'élection présidentielle en Iran. Cette élection avait une importance majeure : soit c’est Ahmadinejad qui passait et c'était l'impasse, soit Moussavi ou un réformateur en guise d'un Gorbatchev et cela permettait une transition vers plus de démocratie et de liberté que l'Iran attend depuis 30 ans.

     

    Depuis la publication des résultats annonçant la réélection du président sortant, Mahmoud Ahmadinejad, avec 63,3 % des voix, Mir Hossein Moussavi, 34 %, Mohsen Rezaï 1,73 % et 0,85 % pour le réformateur Mehdi Karoubi, un climat d’insurrection règne dans la capitale iranienne qui n’avait pas connu de telles violences depuis 1979.

     

    Avec un taux de participation record de 85%, on pourrait raisonnablement se satisfaire de la volonté du peuple persan. Or, Les opposants au président Ahmadinejad ont dénoncé une fraude massive d’autant que la participation record au scrutin, 85 %, plaide en toute logique contre le président sortant. Les abstentionnistes qui, par leur défection au scrutin présidentiel de 2005, avaient permis l’élection de Mahmoud Ahmadinejad, se sont mobilisés massivement pour soutenir un candidat alternatif, soit Moussavi, soit Karoubi, de façon à barrer la route à la réélection du président considéré comme antisémite, belliqueux et acculturé.

     

    C’est pourquoi, dès les résultats annoncés, des Iraniens sont descendus dans la rue. Des affrontements ont eu lieu avec les forces de police et les bassidjis, la milice islamique. Des centaines de personnes ont été arrêtées, internet a été coupé, les portables coupés et tous les journalistes remerciés (exemple de Delphine Minoui). Il reste heureusement Twitter pour contourner la dictature des Mollahs.

     

    Aucun membre de l'OTAN n'a reconnu, à ce jour, les résultats. Les seuls à s’en féliciter ont été le Président Syrien Bachar el-Assad, son homologue Vénézuélien Hugo Rafael Chávez, le Hamas ou encore le Hezbollah. Tous des "démocrates" actifs...

     

    Cette élection est considérée comme une escroquerie électorale, un hold up et un coup d’Etat. En effet, le taux de participation a dépassé 100% dans 30 villes d'Iran et dans au moins 200 bureaux de vote à travers l'Iran, on a enregistré des taux de participation de 95% ou plus, ce qui est scientifiquement impossible.

     

    Par ailleurs, il est intéressant de noter que les listes électorales n'existent pas en Iran.

     

    Cette élection est décisive pour la paix dans le monde et le peuple iranien doit avoir la possibilité de se saisir de son destin. Toute théocratie est antidémocratique par nature et la France a toujours montré la voie en séparant strictement l'Etat de la religion.

     

    La Perse a 4000 années d'Histoire et de civilisation. Nous croyons au rayonnement et au génie du peuple iranien. Les iraniens ne sont pas antisémites et n’ont rien à voir avec les intégristes.

     

    C'est dans ce cadre que la France, l'Union Européenne, les Nations Unies et le G20 doivent clarifier leur position sur la situation iranienne. L'enjeu est de taille et seule la communauté internationale peut aujourd’hui relayer la volonté du peuple iranien.

     

    Manifester reste un droit fondamental et une liberté. Et sanctionner ce droit par la peine de mort nous ramène à des périodes bien sombres que le monde occidental a hélas connus. Nous n’avons pas le droit de rester inerte. Il ne s’agit pas d’une ingérence mais de l’application de la charte des Nations Unies dont l’Iran est signataire.

     

    Ce régime est à bout de souffle et la très grande majorité des iraniens souhaitent le changement du régime islamique, rejettent le Guide suprême Khamenei et la théocratie.

    Le lundi 15 juin, il y a eu deux millions de personnes pour une manifestation interdite à Téhéran là où même il y en a eu seulement un million en 1979 pour Khomeiny, c'est-à-dire deux fois plus de monde qu’au début de la révolution islamique.

     

    Quand un Etat condamne son peuple et l'assassine, c’est à la communauté internationale d’agir. Faute de quoi, l’Esprit de Munich aura, une fois de plus triomphé. Or, Ahmadinejad c’est à plus ou moins long terme, la fuite en avant, la guerre.

     

    Faut-il rappeler l’interpellation de Sir Winston Churchill à la Chambre des Communes en 1938 après les accords de Munich : « Vous avez eu à choisir entre la guerre et le déshonneur ; vous avez choisi le déshonneur, vous aurez la guerre ».

     

    Nous étions plus de 10.000 personnes à la Bastille (Paris), dimanche 28 juin, pour dire que l'Iran ne doit pas être le visage de l'antisémitisme, de la théocratie et de la violence contre les femmes. Et nous tenions à marquer notre solidarité pour ces jeunes et ces femmes qui se battent actuellement pour la Liberté au péril de leur vie. »

     

    Arash Derambarsh est souvent évoqué sur ce blog quand je parle des nouveautés publiées par les Editions Le Cherche Midi http://www.cherche-midi.com. Il est en effet directeur du département politique et personnalités publiques de cette maison d’éditions.

    En dehors des livres, j’ai parlé de ce garçon travailleur et talentueux à différentes reprises : le 2 janvier 2008 avec les 3 chantiers internationaux du Président de facebook, le 6 mars 2008 en présentant son projet pour les élections municipales de Courbevoie, puis le 13 avril 2008 en relayant son interview par J-P Vigouroux du Progrès de Lyon et le 14 avril 2008 en le commentant.

     

    Très récemment, le 2 juillet avec « Arash Derambarsh au Club 3.0 de David Réguer » , j'ai rapporté ici l’intéressante soirée du 30 juin.

    Sur facebook vous avez accès au discours d’Arash Derambarsh le dimanche 28 juin lors de la manifestation en faveur de la démocratie en Iran, à laquelle de nombreuses personnalités de tous bords ont participé, ainsi qu’à différentes vidéos de ce défilé.

    Etre informé est important, les jeunes.

     

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (photo: archives personnelles: Arash Derambarsh et moi le 30 juin au Club 3.0) 

  • Arash Derambarsh et l'Iran

    Il y a sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouver. Merci.

     

    Ce n’est pas un mystère. L’ami Arash Derambarsh dont je parle sur ce blog - notamment à propos de  l’importante maison d’Editions 20906152017_arash_derambarsh_elections_en_iran_un_moment_historique_medium (1).jpgLe Cherche Midi http://www.cherche-midi.com, où il est directeur du département politique et personnalités publiques – est français d'origine persane. La Perse, un pays à l’histoire riche de 4 000 ans.

     

    Il est né, certes, à Paris et vit à Courbevoie mais il connaît son pays d’origine aussi bien que la France.

    Il suffit d’utiliser les 2 liens indiqués sur ce blog pour le découvrir.

     

    Des élections viennent d’avoir lieu en Iran.

    Voici le lien que nous délivre ce jour Arash Derambarsh.

     

    « http://www.intelink.info/fre/actualites/geopolitique/20906152017_arash_derambarsh_elections_en_iran_un_moment_historique

     

    Arash Derambarsh »

      

    Bonne lecture, les jeunes ! Bonne information. L'Iran est un des lieux clés pour l'avenir du monde. 

     

    Contact francoiseboiseseau@wanadoo.fr (illustration de l’article : Madame Bernadette Chirac et Arash Derambrash)

  • Jonathan Denis, candidat en amertume

    Il y a sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouver. Merci.

     

    Voici ce qu’a publié Jonathan Denis, candidat aux élections européennes, le 21 mai :AA24.1.09 024.jpg

     

    « Les médias ont-ils déjà fait l'élection ?

     

    La question qui ne cesse de m'être posée depuis quelques jours est dans le titre de cette note. Une élection est-ce le fruit des médias ? Font-ils les élus ? Enterrent-ils tout espoir de changement avec de nouveaux visages ? Pour celles et ceux qui me connaissent, ma vie professionnelle a commencé dans les médias, dans une radio plus particulièrement avant de travailler pour deux des plus grandes stations françaises. Je devrais donc savoir répondre parfaitement à cette question et pourtant depuis plus de deux ans, je n'ai plus l'impression de les connaître ces médias qui se perdent dans le trop plein d'information.

     

    Au fil des sondages, au fil des interventions des candidats, toujours un grand absent lors de ces élections européennes : l'Alliance Ecologiste Indépendante. Mis à part quelques articles consacrés à Francis Lalanne, Patrice Drevet ou moi-même en Ile-de-France, nous sommes rayés des cartes des rédactions la plupart du temps. Le Nouvel Observateur, 20 Minutes, Métro, Le Figaro, La Tribune... tous ces médias ont cité 11 partis pour ces élections mais à chaque fois seuls 10 étaient intégrés à leurs articles ou sondages. Et je vous le donne en mille, il s'agissait à chaque fois de l'Alliance. Sachons tout de même rendre honneur à LCI qui est le seul média à nous avoir fait apparaître dans l'ensemble de ces sondages. Voilà donc ma question : qui peut-on déranger à ce point pour ne pas être dans ces articles, dans ces sondages ? Car il s'agit bien d'un problème que le CSA va devoir traiter car comment expliquer qu'un jeune mouvement qui présente des candidats sur l'ensemble du territoire, qui réalise 3% des intentions de vote dans les sondages où l'on en parle, soit oublié de la sorte par les autres ?

     

    Je ne sais pas s'il s'agit d'un fier service pour la suite comme on me l'a annoncé dans une rédaction sous couvert qu'un tel oubli fera parler de nous par la suite. Ma seule certitude vient de l'ignorance et l'incompétence des médias qui ne veulent voir que l'UMP et le PS dans cette élection, qui en font une élection interne à la France, qui ne veulent pas parler des vrais enjeux. Ils refusent le changement, ils refusent d'ouvrir les portes à d'autres... mais cela peut-il vraiment ne venir que d'eux ? Le 7 juin, je souhaite de tout cœur que les résultats leur donnent tort et ainsi une refonte de ces médias pourra-t-elle être envisagée sans qu'aucun ne soit à la botte d'un gouvernement de "Voici" ou d'une opposition ne résumant qu'à une guerre de clans. Parlons dès aujourd'hui de l'Europe ! »

     

    Moins de 18 ans, voici des lignes amères. Ce que je peux dire est que se plaindre ne sert à rien. On peut, on doit même se défendre quand nécessaire. Pas de cette manière négative. Jamais. Pensez-y !

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (photos archives personnelles : Jonathan Denis le 24.1.2009)