Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sport

  • Alain Mimoun Lisieux

    Il y a un mois, Alain Mimoun nous quittait. Ce sportif m'a toujours enchanté, en particulier par sa victoire de champion olympique en 1956. Il repose à Bugest en Corrèze, lieu d'entraînement pour les sportifs initié par lui.

    Né musulman, Alain Mimoum a choisi de devenir catholique suite à une guérison. Souffrant, il se retrouve conduit à Lisieux un mois avant les jeux olympiques de Melbourne où il remporte le marathon le 1er décembre 1956. Alain Mimoun  croyait aux signes. A Melbourne, outre l'aide de Thérèse de Lisieux, il eut le dossard 13 - un chiffre fétiche- et sa fille Olympe était née la veille de la course.  

    Pour Alain Mimoun sa guérison et son succès étaient liés à Thérèse de Lisieux. Aussi, il la priait à Champigny où il résidait devant un oratoire dressé dans son jardin. Chaque année il se rendait à Lisieux le 1er octobre pour la fêter.                                                                                                                                                          contact francoiseboisseau@wanadoo.fr   

  • Pomme de Terre, énergie, sport

    La pomme de terre est un aliment de choix. Aussi,  je reprends ici une information, correcte, du Comité National Interprofessionnel de la Pomme de Terre, CNIPT, parue dans le numéro 14 de Nutrition Infos de ce dernier trimestre 2010.

     

    « La pomme de terre, une réelle source d’énergie pour la pratique sportive.

    La pomme de terre est un partenaire efficace de l’activité sportive, en tant que source de nombreux macro et micronutriments. Son atout maître réside dans son contenu en hydrates de carbone complexes susceptibles de contribuer efficacement à l’élaboration du glycogène, principale source d’énergie utilisée durant les premières minutes de l’effort physique.

    Les caractéristiques nutritionnelles de la pomme de terre lui confèrent égalemnt un aspect préventif vis-à-vis d’éventuelles carences minérales liées à la pratique du sport en compétition et en loisirs, comme des carences en potassium, magnésium et fer.

     

    La pomme de terre source d’énergie.

    Consommatrice d’énergie, la contraction musculaire au cours d’un effort d’endurance fait appel au glycogène musculaire, acteur indispensable de la synthèse d’adénosine triphosphate (ATP). C’est pourquoi les professionneles de l’alimentation du sportif préconisent la consommation d’un repas hyperglucidique à base de pâtes alimentaires la veille d’une compétition à raison de 65 % à 70 % de glucides. Ils conseillent par contre, lors du dernier repas avant l’effort, la consommation de pommes de terre. Les trois objectifs de cette prise alimentaire : favoriser la glycogénèse, mener le sportif à l’état de satiété et limiter les risques d’hypoglycémie durant l’effort. C’est sur ce dernier point qu’un repas à base de pommes de terre s’avère plus pertinent que le traditionnel plat de pâtes, du fait d’une meilleure disponibilité du glucose pendant la première heure de l’effort. A l’issue de la compétition, le sportif est également appelé à absorber des aliments à forte teneur en glucides pour régénérer ses réserves.

    Prévenir les carences minérales du sportif.

    Une activité physique intense peut entraîner des carences minérales chez certains sportifs. Ce type de complications peut générer des contre-performances. C’est le cas du fer, car les activités sportives de longue durée comme les marathons accroissent ses pertes digestives. La pomme de terre, dont la teneur en fer est équivalente à 0,8 mg pour 100 g de produit frais *, en est une source non négligeable. Sans compter que sa teneur notoire en vitamine C améliore nettement la biodisponibilité du fer, et contribue ainsi à protéger le sportif, et plus particulièrement la sportive, d’une éventuelle anémie.

    Par ailleurs, la pomme de terre, de par ses apports en potassium (564 mg pour 100 g de produit frais *), limite les risques de crampes musculaires durant l’effort, ainsi que la sensation de fatigue en cas de carence. Son action sur la régulation du rythme cardiaque et du stock glycogénique musculaire joue également un rôle conséquent sur la performance du sportif. Enfin, l’apport en magnésium de la pomme de terre (27 g pour 100 g *) permet quant à lui d’accroître la performance des sportifs, en améliorant le rendement cardio-vasculaire. Dans le cadre de la récupération, cet apport de magnésium permet également de compenser les pertes sudorales et urinaires de magnésium.

    * Apports nutritionnels moyens de la pomme de terre pour 100 g cuite à l’eau avec la peau.

     

    Pomme de terre et récupération.

    La pomme de terre représente également un allié pour la phase de récupération. En effet, sa forte teneur en glucides et son indes glycémique élevé quand elle est consommée sous forme de purée, permettent de restaurer rapidement le taux de glycogène musculaire. De plus, son apport en potassium permet d’alcaliniser les urines, fortement concentrées en déchets azotés acides après l’effort. »

     

    Le CNIPT www.cnipt-pommesdeterre.com est situé au 43/45 rue de Naples – 75008 Paris.

    Pour les moins de 18 ans et au-delà, la pomme de terre est un aliment idéal, à consommer, spécialement autour des journées où le sport est présent - à l’école ou hors école.

     

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr

     

  • Berlin dimanche : Xue Bai, Chine, gagne le marathon !

    Il y a sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouver. Merci.

      

    bai xue.jpgUn vrai plaisir que l’arrivée de Xue Bai, porte de Brandebourg, pour gagner un or bien mérité par une course où elle a été tout au long régulièrement en tête.

     

    Xue a  17 ans, je crois, avec un temps de 2 h 25’ 15’’. Et lors de la remise officielle des prix elle aura un geste sympathique pour que la japonaise, Yoshimi Osaki, médaille d’argent en 2 h 25’ 25 ‘’, mette en avant sa propre médaille pour la photographie des trois premières sur le podium. La médaille de bronze est allée à Aselefech Mergia en 2 h 25’ 32’’pour l’éthiopie.

    Quelque part c’est l’Asie à l’honneur avec Xue Bai et Yoshima Osaki.

    Les commentateurs français ont évoqué le surentraînement, pour eux, des chinoises. Xue Bai, par exemple, aurait couru déjà un nombre impressionnant de marathons.

    Je suis étonnée d’entendre que ce qui convient aux éthiopiennes ne conviendait pas aux chinoises.

    Le contexte de base est différent. Cependant, les unes comme les autres s’entraînent à la course en courant beauoup. Pour les unes, les allers-retours à l’école en Ethiopie sont estimés bons. Pour les autres, le simple désir de gagner - dans un contexte très encadré estimé non valable – n’est même pas envisagé.

    Que je sache, hors athétisme, on ne crache pas sur les skieuses qui débutent très tôt et gagnent.

    Les françaises ont terminé en 49 ème et 50 ème place.

    Par pays c’est la Chine qui est en tête. Outre Xue Bai, ce sont 2 chinoises qui sont arrivées en 4 - Zhou Chunxiu - et 5.

     

    Après ce régal un autre avec le 5.000 mètres hommes gagné par l’éthiopien Kenenisa Bekele en 13’17’’10. Il accélère à partir de 4.200 mètres et termine facile. Abdosh – récupéré par le jury car on a marché sur sa chaussure en demi-finale ce qui l’a retardé - termine lui aussi et les 2 compatriotes font ensemble un tour d’honneur joyeux.

    Bernard Lagat, USA, est en second.

     

    Bien démarré le 1.500 mètres filles avec Jamal et Burka en tête. Mais, alors que l’arrivée est proche, on assiste à la chute de l’éthiopienne Gelete Burka alors en tête causée, pour autant qu’on a pu voir, par l’espagnole Rodriguez qui semble avoir forcé la porte. Le public – 65.000 spectateurs – siffle d’abondance son arrivée en 1er. Et Rodriguez sera disqualifiée. Au final c’est Maryam Jamal, Bahrein, qui recevra l’‘or.

     

    Le vainqueur du 800 mètres hommes, à l’issue d’un parcours groupé, est Mbulaeni Mulaudzi, Afrique du Sud qui a mis a profit sa connaissance parfaite de la course.

     

    Le relai 4 fois 400 mètres femmes donne dans l’ordre d’arrivée : les USA, la Jamaïque et la Russie. La France est 7 ème.

     

    Le relai 4 fois 400 m hommes. La France - qui démarre avec Leslie Djhone – est engluée par le traffic au passage du relai et se retrouve cette fois-ci en 7 ème position. Les USA ont l’or, suivis de la Grande-Bretagne et de l’Australie.

     

    On découvre le gagnant du concours de commentaires. Un garçon de 16 ans, habitant à Ferney-Voltaire, qui depuis des vacances en famille au fin fond du Sahara Marocain a été assez motivé pour l’envoi qu’il a fait, un commentaire quasi en aveugle eu égard à la mauvaise réception. Il se prénomme Osmane, enchante par sa grande cultute sportive ainsi que par d’autres commentaires calmes qu’il produit sur le champ à la demande. Nul doute, s'il continu ainsi, qu’il accède à la future profession qu’il envisage de journaliste sportif.

     

    Suggestion est d’ailleurs faite pour le Tour de France prochain et d’autres événements de pouruivre, en quelque sorte, dans cette voix qui offre aux moins de 18 ans de montrer leur talent(s) et/ou leur savoir faire.

    Que voilà un bon plan.

     

    A appliquer ou, en équivalent, un proverbe chinois : « Faire 10.000 pas par jour pour vivre 100 ans », un enfant faisant plus de 15.000 pas au quotidien.

      

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (illustration : arrivée de Xue Bai)