Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

notre terre

  • Semences Liberté : Kokopelli

    Le numéro 5 reliant 2012/2013 de l'association Kokopelli met l'accent sur une alliance planétaire pour la liberté des semences. Kokopelli est situé dans le sud de la France. On apprend bien des choses importantes sur www.kokopelli-semences.

    Je suis très inquiète sur l'essai de capture des semences par certains alors que durant des millénaires les semences, sources de vie, sont passées de génération en génération, de l'un à l'autre, assurant la survie et la vie de l'espèce humaine dans des conditions aussi adéquates de possible.

    Il est heureux que, de par le monde, un certaine forme de résistance s'organise pour contrer cette appropriation des semences qui ont été offertes à tous et à toutes par notre mère Terre.

    Quand j'habitais la campagne, mon père faisait son jardin avec bonheur par plaisir et par exercice. J'assistais à des échanges réciproques entre jardiniers de boutures, de graines ou de plants.

    Actuellement, à Paris, les balcons bénéficient des boutures ou graines régulièrement données par une famille amie du Val d'Oise qui dispose d'un terrain où rayonne beauté et harmonie. Ou encore de bulbes qui me sont offerts. Au sud, en Pyrénées Atlantiques, une compagne d'escalade en montagne déguste citrons, oranges, thés, cafés, piments d'Espelette, poireaux, artichauts, salades, pommes de terre, tomates, haricots, oignons, échalotes, persil, ciboulette, thym, menthe, laurier, groseilles, framboises, fraises, pommes, poires, noix, raisins, kiwis, etc... de sa production ; c'est une personne aux mains vertes. Je cite ici intégralement un témoignage mis en page 35 de ce numéro de Kokopelli, illustré par une photo de l'auteur et de son petit-fils tenant ensemble une magnifique gerbe de blé qui les relie, et une autre photo de la belle laitue Drunken Woman dont Marcel Héraud - auteur de l'article – est le parrain.

    « Les graines potagères et les boutures ont toujours été deux spécialités de mon papa, disparu il y a une vingtaine d'années. Je puis vous assurer qu'il en a distribué des graines et des boutures, et, comme lui, j'ai voulu être autonome, ne pas être tributaire des semenciers et avoir des légumes au goût généreux et endémiques (adaptés au terroir) un peu par atavisme. Mais surtout pour le plaisir de faire, de donner et transmettre ce savoir paysan. Je fais des conférences sur les thèmes : « Pourquoi et comment faire ses graines ? » et une conférence avec atelier pratique « Comment faire ses boutures ? », avec chaque fois près de quatre vingt personnes. C'est l'occasion de donner quelques graines et de faire du prosélytisme pour Kokopelli.

    Depuis plusieurs années, j'expédie à Kokopelli le surplus de mes graines potagères et florales. Je parraine la laitue Batavia « Drunken Woman ». C'est une batavia au goût généreux et lente à la montée en graine ; ce qui permet de ne laisser que le cœur et manger les autres feuilles. Je ne regrette pas ce parrainage et je la cultive, comme le reste de mon grand potager, en agroécologie. Depuis 1981, je n'utilise que des tisanes de plantes pour traiter et fortifier les plantes en plus, bien sûr, des engrais verts, compost et fumier de cheval qu'une amie me donne et les résultats sont plus qu'excellents.

    Je me suis aperçu, au fils des ans, que lorsque l'on donne beaucoup, on reçoit aussi beaucoup. Et puis à l'automne, il y a le plaisir suprême « mettre ces graines de vie en colis » et les expédier à Kokopelli. C'est une émotion qui est unique. Ces graines de vie qui vont nourrir des gens et donner un sens à ce geste. Une joie profonde nous irradie et nous relie aux autres, elle est intense et sereine, une sérénité qui s'inscrit dans la durée. »

    L'air est gracieusement offert par la Terre. Il en est de même pour l'eau et les aliments. La compagne d'escalade du Vignemale a coutume de dire « La terre est généreuse ! », une terre travaillée au quotidien avec amour et constance.

    Je fais le vœu que les générations actuelles et futures continuent le plaisir de donner, d'échanger graines, boutures et plants en totale liberté de par le monde.

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr

  • Film La clé des champs

    La-Cle-des-champs_fichefilm_imagesfilm.jpgLes réalisateurs de Microcosmos, 1996, ont produit là un nouveau film digne d’intérêt accessible à partir du 21 décembre. La réalisation est de Marie Perennou et Claude Nuridsan.

    Le synopsis est simple : « Une mare abandonnée. Deux enfants solitaires tombent sous le charme de ce lieu sauvage qui les rapproche peu à peu l'un de l'autre et les aide à apprivoiser la vie. A travers leur regard, leur imagination, la mare devient un royaume secret, à la fois merveilleux et inquiétant. Une expérience initiatique, brève et intense."

     

    Comme d’habitude avec ces réalisateurs les images sont superbes. Première raison de foncer voir ce film. La beauté reste une denrée peu disponible dans notre quotidien.

     

    Ce film permet de découvrir la belle nature ordinaire qui nous entoure et que de nombreux jeunes ou moins jeunes ne connaissent pas forcément en détail. Pourtant, la faune et la flore présentées sont à portée de mains, de regards, d’odeurs, d’oreilles, de touchers. Seconde raison d’aller dévorer ce film.

     

    Cette réalité d’un environnement « écologique » est humble et merveilleuse, concrète et sans apprêt. Elle nous rappelle nos racines avec la terre, l’air du ciel, l’eau de la pluie, et j’ajouterai le feu des éclairs des orages. Ces quatre éléments qui concourent à notre vie. Ne pas oublier nos racines de chair, notre corps bien physique est une troisième raison d’aller s’immerger dans ce film.

     

    Vous en trouverez certainement d’autres. Toutes plus pertinentes les unes que les autres ;

     

    A partir de ce qui est vu, il est aisé de penser à une prochaine ballade dans un petit chemin, ou dans un champ en friche, à une prochaine promenade en forêt, à une escalade en montagne, à une promenade en bord de mer. Partout la vie grouille, étonnanten syrprenante, comme dans ce film.

     

    A chacun de déployer ses cinq sens corporels pour faire des découverts multiples, à la portée de tous et cela gratuitement. Des trouvailles en général imprégnées de pure beauté.

     

    Ces observations apporteront un nouveau souffle, quel que soit l'âge du découvreur. Quel que soit le niveau de l'explorateur d'un nouveau type d'un monde situé à proximité et pourtant méconnu.

     

    La vie ? Elle s’entend à nous surprendre, à nous étonner.

    Il suffit de prendre la peine de la regarder avec un esprit neuf, celui du tout petit qui part en exploration de l’univers, toujours prêt à s'émerveiller de ce qu'il rencontre de neuf.

     

    Profitez bien de La clé des champs ! Vous saurez ensuite profiter de toutes ces nouveautés à découvrir autour de vous dès que l’on quitte le trottoir des villes.

     

    francoiseboisseau@wanadoo.fr 

     

  • Blé parisien

    Fleurs28.5.10 039.jpgDepuis plusieurs années, sans doute à l'occasion d'un grain apporté sans le savoir lors d'une transplantation d'autresvégétaux donnés par des amis, du blé pousse et donne des épis de qualité sans traitement sur ce balcon Fleurs28.5.10 032.jpgparisien.

    Voici le petit dernier, ce 28 mai 2010.

    Chacun peut s'essayer, à partir d'un grain de blé glané au bord d'un champ. Les machines ne ramassent pas tout. Et la nature est généreuse.

    Si on n'a pas l'occasion de trouver du blé, on peut cultiver à la maison du pissenlit aux feuilles comestibles, ou encore de la ciboulette qui relève les plats de crudités ou encore une plante aromatique - ou plusieurs - thym, romarin, cerfeuil, menthe, basilic, etc...

    Il est agréable de voir pousser la vie, d'observer, jour après jour, les merveilles que nous offre la nature contre un peu d'eau et de lumière - plus ou moins selon les plantes.

    Pour un investissement assez minime - voire nul - le rendu est énorme.

    Moins de 18 ans, si ces plantations vous tentent, faites-vous plaisir !

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr (photos archives personnelles : blé sur terrasse à Paris 20 ème)