Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Bonjour l'Antarctique !

  • Antarctique: 3 mars

    50 ans séparent ce 3 mars 2008 du 3 mars 1958 où la presse annonce la réussite d'une expédition britannique conduite par le Dr. FUCHS de la 1 ère traversée du continent le plus froid du monde.

    C'est après un parcours de 3460 kms en 99 jours, dans des situations extrêmement dures, que l'expédition est arrivée à la base SCOTT à 22h07 GMT.

    Les réalisateurs de cette aventure, fourbus et barbus - il n'y a que des hommes, sont accueillis par une réception "monstre" sur un fond musical ainsi décrit par Le Figaro: "Le commandant de la base américaine de Macmurdo Soud soufflait à perdre haleine dans un trombone. Il était accompagné par une clarinette, quelques guitares et des accordéons que soutenait une formation de "musique concrète" à base de bidons vides et de manches à balais. Ceux qui ne jouaient d'aucun instrument brandissaient des drapeaux et tiraient des coups de revolver". De la joie, donc ! 

    Avant la joie de la traversée de l'Antarctique, des hommes s'y intéressent dès le 18 ème siècle. Sans y aborder. En 1821 , le 1er pas est posé sur ce 6 ème continent. Je retiens les noms d'Admunsen qui atteint le 1er le pôle Sud en décembre 1911, suivi par un Scott très déçu d'arriver en second ! 

    Ensuite je choisis - cocorico ! - Jean CHARCOT, né à Neuilly Sur Seine le 15 juillet 1867. Ce médecin choisit de se consacrer à l'océanographie . C'est avant la 1 ère guerre mondiale qu'il fait 2 expéditions dans l'Antarctique (1903-1905, 1908-1910) à bord de 2 navires - Le Français et Le Pourquoi Pas ? (tout un programme ce nom). C'est lui qui fait le relevé cartographique des régions australes. Plus tard il poursuit  ses recherches dans l'Atlantique, le Groenland...Et c'est en mer qu'il décède le 16 septembre 1936.

    Ce marin-médecin courageux est le digne fils de son père, Jean-Martin CHARCOT (1825-1893), un parisien, un de ces médecins qui fait l'honneur de la France par ses travaux et des découvertes toujours actuelles sur les maladies du système nerveux; Freud est d'ailleurs du nombre des élève de ce chercheur, professeur à la Pitié Salpétrière.

    C'est notre cher Paul Emile VICTOR que je mentionne ensuite lequel, avant d'aller vivre au soleil, a exploré au cours des années 1951 à 1952 dans l'Antarctique la terre Adélie, découverte par le français Dumont d'URVILLE en 1840 qui lui donne le prénom de son épouse.

    En 1990 c'est  le français Jean-Louis ETIENNE - actuellement au coeur des déboires pour son projet du Nord - qui accomplit avec quelques compagnons et à pieds la traversée de l'Antarctique.

    Et maintenant ?

    L'Antarctique est porteuse de stations de recherche où travaillent des ressortissants d'un certain nombre de pays du monde.

    Vers ce lieu des croisières sont maintenant organisées. Le site d'Alain BIDART, photographe habile, enthousiaste et amoureux de ce continent montre des clichés saisissants de beauté et de vie. Et le Krill, petit crustacé, est l'objet d'attention soutenue depuis qu'il a été découvert assez récemment que son impact était plus important sur son environement que ce que l'on croyait en raison de sa vie jusqu'à moins de 3.000 mètres sous l'eau - et non pas limitée seulement à moins de 100 mètres !  

    Il y a 50 ans la Base du Roi Baudouin était construite et fonctionnait jusqu'à son abandon au bout de 10 ans, en 1968, faute de budget. A l'occasion du 50 ème anniversaire de la traversée du 6 ème Continent, la construction d'une nouvelle Base scientifique du Roi Baudouin va permettre le démarrage d'une 1ère saison de recherches de Novembre 2008 à Février 2009. Pouvant accueillir 20 sciantifiques des pays d'Europe et d'au-delà de l'Europe, les axes de recherches dominants prévus sont les suivants: météorologie, sismographie, glaciologie, magnétisme terrestre, changements climatiqes.

    On sait l'importance des éléments concrets sur le passé de notre Terre fournies par les "carottes" de glace prélevées.

    MAIS ATTENTION ! ça craint pour la Terre ! donc pour ses habitants.

    En raison des observations suivantes. 

    L'anglais Julian Scott - qui vient de rentrer d'expédition avec son équipe - a noté une accélération qui semble inquiétante et inexorable du déplacement d'un important glacier situé à l'Ouest de l'Antarctique.

    Quelle(s) cause(s)  à cela ?

    Julian Scott n'incrimine pas le réchauffement de l'atmosphère environnante.

    Il envisage 2 autres causes:

    1. peut-être l'action d'un courant marin profond devenu moins froid

    2. plus probablement l'action d'un volcan en éruption sous la glace, volcan dont la reprise d'activité depuis 2.000 ans aboutit maintenant à des conéquences devenues visibles et observables. Car, à force de perdurer, l'activité volcanique souterraine de ce secteur à la notable surface fait fondre la base du glacier situé au-dessus. En fondant, cette base s'amollit et le glacier se déplace. 

    Les britannique ont quitté les lieux en laissant sur place le matériel nécessaire pour suivre ce qui se passe dont un système GPS déjà utilisé au cours de l'expédition. Les relevés ainsi observés au cours de l'hiver austral permettront de savoir si l'on s'oriente vers un événement restant  malgré tout, exceptionnel; ou, au contraire, de reconnaître s'il s'agit là d'un stade premier annonciateur d'une inéluctable disparition des glaces.   

    PAS DE PANIQUE !

    Michael Crichton, oui le confrère médecin auteur de Jurassic Park qui s'est fait à un certain moment tirer les oreilles ou taper sur les doigts quant il se déclarait - à travers les questions sur l'environnement abordées dans certains de ses livres - dubitatif quant à la réalité de la force de l'impact négatif de l'homme sur la Terre par rapport aux forces destructrices et non visibles de la nature quant à l'homme, Michael n'a-t-il pas quelque part appelé à élargir notre façon de voir en ciblant mieux les vraies forces dominantes ?  Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas lieu de devenir respectueux et à l'écoute des besoins de notre Terre nourricière ? 

    Rappelons-nous que les récoltes particulièrement désastreuses avec famines qui ont précédé et inauguré la Révolution Française étaient des conséquences  collatérales d'un réveil volcanique très looin de la France. Conséquences qui ont existé sur l'ensemble de la planète Terre pousiquers années durant.

    L'homme demeure petit, minuscule face aux forces le plus souvent dominantes de la Terre.

    Mais les jeunes, vous sentez sans doute que l'homme dispose de beaucoup de ressources et de possibilités pour faire face. L'homme est apte à surmonter des imprévus majeurs, à se dépasser, à s'en sortir. Et dans le cas de catastrophes naturelles majeures ou pas , c'est ensemble que l'homme réagit. On le voit bien dans le cas d'inondations où une fraternité solidaire joue à plein.

    On est tous embarqués, actuellement, sur le même bateau: celui de la planète Terre. Et pour l'heure nos cosmonautes touristes n'ont pas - que je sache- acquis encore leur indépendance. Ensemble on peut s'en sortir; ce qu'exprime quelque part le "Human Together" (=Humains ensemble) de Daft Punk.

    Ensemble en ayant à l'esprit qu'il importe de garder et de cultiver quelques unes des qualités qui ont permis aux explorateurs de découvrir et de revenir témoigner: adaptabilité, non dérobade devant l'obstacle, envie de s'en sortir, utilisation de tout ce qui être positif dans une situation donnée.

    LA TERRE PEUT FAITE ENTENDRE SA VOIX ! Elle n'interdit pas de survivre ! Aux hommes de se débrouiller !

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr