Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bon sens

  • Médecin magré lui: Patrick de Funès

    En préalable, vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les thèmes qui me paraissent les plus importants avec les jours où les trouvez, non classés pour l'instant en alphabétique         

    Le Cherche-Midi propose un autre ouvrage que j'estime à lire en urgence. Il est l'oeuvre de Patrick de Funès avec son «Médecin malgré moi. »p de funès.jpg paru en avril 2008, retiré dès mai, aux 236 pages remises pour la sommme de 17 euros.

    Médecin moi-même, toujours inscrite au Conseil de l’Ordre, je vous en recommande la lecture.

     

    Le fils aîné de Louis, « retrace son parcours de radiologue dans cet ouvrage unique en son genre, offrant une vision iconoclaste et irrévérencieuse de la médecine et de ses travers.

    Des médecins médiatiques aux enquêtes alarmistes, en passant par les maladies à la mode, Patrick de Funès observe, avec une ironie décapante, un univers bien malade. »

    Ceci est une partie de la 4 ème de couverture.

    En lisant cet homme raisonnable, petits et grands, vous verrez vous-même. A la lumière de votre expérience personnelle.

    Chez le même éditeur, vous trouvez "Louis de Funès- Ne parlez pas trop de moi, les enfants !" co-écrit par Patrick et son frère Olivier de Funès.

    Les jeunes débrouillez-vous comme vous voudrez, mais lisez ce De Funès là qui n’omet pas de citer en page 179 «Knock » de Jules Romain, autre ouvrage au programme de tout élève sérieux. Comme vous l’êtes, j’en suis persuadée, chers jeunes lecteurs.

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr

  • Dépistage anténatal ?

    Liberté de penser, liberté de choisir.

    Didier SICARD, Président du Comité consultatif national d'éthique, s'exprimait ainsi à propos du résultat d'une étude sur un teste de dépistage plus précoce de la trisomie 21:

    "Ce qui est choquant en vérité dans notre attitude vis-à-vis de la trisomie et plus largement duhandicap, ce n'est ni le procédé de dépistage ni le moment auquel celui-ci est mis en oeuvre: c'est l'obsession que nous avons du dépistage. La méthode d'avenir devrait permettre d'établir une carte chromosomique du foetus à partir d'une simple prise de sang chez la mère. Cette perspective a ceci d'effrayant qu'elle va permettre de trouver de nouvelles anomalies que l'on ne saura pas interpréter. Quel est l'intérêt ? Qu'en fera-t-on ?

    Notre société, en réalité est très peu encline à accepter un handicap comme faisant partie d'une normalité humaine. En France, on considère que mettre au monde un enfant trisomique relève d'une erreur médicale ou d'une irresponsabilité maternelle, et qu'il s'agit d'une véritable tragédie. Nous prônons la fraternité mais dans un même temps, nous exigeons des handicapés qu'ils s'adaptent à la société. Il y a un écart entre les discours généreux, et les pratiques, qui sont d'exclusion.

    Aux Etats-Unis, les enfants trisomiques sont bien mieux acceptés qu'ici. Je connais une personne à New York qui a récemment accouché d'un enfant atteint du down syndrom, comme l'on dit en anglais. Elle a reçu un accueil très chaleureux. Mais quand elle a téléphoné en France, ça a été la consternation! On lui disait: "Ma pauvre! Comment est-ce arrivé ? Qu'est-ce qui s'est passé ? Cela montre toute la différence ".

    Réfléchissez les jeunes. Echangez sur ces questions.

    contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr

     

  • Socrate et les 3 tamis

    ced9093a8393813b912c41e38cd176b6.jpgUn jour une personne vient voir le sage Socrate pour lui parler de l’ami de Socrate. Et voici ce qu’elle dit :

    -         Socrate, il faut que je te raconte comment ton ami s’est conduit. 

    -         Socrate arrête tout de suite son discours et demande à cette personne. Dis-moi si tu as pesé ce que tu veux me dire à travers les 3 tamis ?

    -         L’autre lui répond, que veux-tu dire, Socrate, en disant « à travers les 3 tamis. »

    -         Et Socrate lui répond. Le premier tamis est celui de la Vérité, as-tu vérifié si ce que tu veux me dire à propos de mon ami est vrai ?

    -         Non, je l’ai entendu raconter.

    -         Bon répond Socrate, alors si tu n’es pas sûr que cela est Vrai, As-tu fait passer dans le deuxième tamis ce que tu veux me dire, c’est-à-dire est-ce quelque chose de Bon ou de Bien à propos de mon ami ?

    -         L’autre répond non, Socrate, ce n’est pas du Bien c’est tout le contraire.

    -         Alors, Socrate reprend si tu n’es pas sûr que c’est Vrai, si ce n’est pas sûr du Bien ce que tu as à me dire à propos de mon ami, alors essayons le troisième tamis : est-ce que c’est Utile ce que tu veux me raconter ?

    -         L’autre répond encore non, Socrate.

    -         Alors le sage Socrate lui fit cette réponse en souriant, si ce que tu veux me dire à propos de mon ami, n’est ni Vrai, ni Bon, ni Utile alors ce n’est pas la peine que tu me le dises et je te conseille de l’oublier toi aussi !

    Une autre façon de dire qu'il est bon de réfléchir avant de parler.