Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

enfants - Page 5

  • Les Vauriens ou les enfants bagnards

     En préalable, vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les thèmes qui me paraissent les plus importants avec les jours où les trouvez . Merci.   13 septembre: 43 visites, 

    Jeudi soir, 11 septembre, France 3  projetait « Les Vauriens » un téléfilm français de 2006 de Dominique Ladoge avec Jean Senejoux (Louis Delpierre dit Loulou).

     

    J’ai d’abord jeté un coup d’oeil car c’est une histoire des bagnes d’enfants qui semblait annoncée. Je craignais que cela porte sur le parcours d’Ana, la petite fille du vaurien concerné, juge des enfants.

    Il n’en était rien.

    C’est l’histoire d’un certain Louis Delpierre qui est en fait conté. Un Louis Delpierre qui n’a jamais rencontré sa petite fille et qui, pour y arriver, a fait croire à son décès.

    Au départ c’est sous le masque d’un vieil ami du grand-père, nouvellement décédé, que démarre cette histoire du bagne des enfants de Belle Ile.

     

    Alors je suis restée à regarder. Car cela relatait la jeunesse du grand-père, avant Belle Ile puis sur cette île. En expliquant le pourquoi de son arrivée en ce lieu en 1933. Là où un bagne d’enfants avait alerté Prévert lors d’un séjour sur cette île, entraînant l’écriture immédiate d’un poème  dur, réaliste et triste à ce sujet. Poème entendu lors d’une soirée musicale près de la Bastille..

     

    J’ignore quelles ont été les sources de Dominique Ladoge. Mais l’histoire n’est que trop vraie. Et se cale parfaitement avec ce que je connais sur ces sujets là.

     

    Le héros, d’ailleurs, se retrouve enfermé à tort. Il n’a rien volé. Il a eu le malheur de trouver un billet dans un bois… et le voilà qualifié d’office de voleur, malgré ses dénégations. Comme son père est décédé et que sa mère est incapable de s’en occuper – il a été mis dans une ferme où les conditions sont telles que le garçon, un jour, s’en va. Le voilà donc fugueur, doublé d’un voleur.

    On ne s’embarrasse pas, à l’époque, des ces enfants errants. La mère n’est d’ailleurs pas prévenue du lieu où est son fils ? Et le voilà embarqué dans un lieu, un « bagne pour enfants » même si ce n’est pas le nom officiel.

    Pour son information et l’inciter à filer doux, il passe sa 1 ère nuit – comme tous les nouveaux – dans la cellule 19. C’est la méthode. C’est un lieu où vont séjourner tous les punis, parfois en étant entravés en camisole, au contact direct avec le sol et des murs en pierre d’où suintent l’humidité et des rigoles d’eau, en intimité avec les souris qui accourent pour se nourrir du brouet proposé. Il en sort mouillé, sali, et dans l’état psychologique que l’on peut imaginer.  

     

    Evidement ses cheveux ont été coupés ras. La vie au quotidien se déroule en étroite proximité. C’est une vie de promiscuité avec des surveillants portés sur les coups, les sanctions au moindre écart. La pédérastie est normale, si j’ose dire, les gardiens laissant faire. Les mauvais traitements vont de soi. D’ailleurs à qui pourrait-on se plaindre ? Sous surveillance constante, il n’y a aucun interlocuteur possible. Un enfant décède. Puis un autre. Et encore un autre. La routine pour son directeur, ancien directeur de prison qui estime ne faire là que son devoir de chrétien, sous le regard d’une vierge de Lourdes.

     

    Il a d’ailleurs déclaré en accueillant Louis que ce dernier lui dirait « Merci » en quittant ce lieu quand il aura 21 ans, âge de la majorité à l’époque. Voilà l’ordinaire pour Louis et les autres garçons, un Louis qui se fait quand même quelques copains.

     

    Il tente de s’enfuir une première fois, arrive à se rendre chez sa mère ; mais il est repris par les gendarmes car l’amant de sa mère n’en veut pas. Les cris de Louis : « Maman ! Maman !  J’veux pas y aller ! J’veux pas y retourner ! Maman ! Maman ! » n’y font rien.

    Une autre mère, une vraie, qui a elle enfin trouvé où son fils était enfermé, arrive remplie d’espoir pour le voir mais trop tard : son garçon s’est pendu la semaine passée ! et elle n’en a pas été informée.

    Autre essai de fuite où l’on retrouve l’épisode auquel Prévert a assisté avec une chasse aux enfants acharnée, favorisée par la remise d’une prime aux touristes ou aux habitants par enfant retrouvé. 20 Francs par enfant capturé. Une somme.

     

    Les enfants travaillent, bien sûr. Et sont payés chichement comme on peur s’y attendre. L’institution s’enrichit sur le dos des jeunes. Et en cas d’évasion et de primes offertes l’argent  correspondant est prélevé sur leurs maigres gains.

     

    Les maladies pulmonaires font des ravages. Et bien d’autres choses.

     

    L’espoir se fait jour avec l’arrivée sur l’île d’un drôle de type, qui se dit ingénieur et chargé d’installer une usine pour laquelle il va embaucher des jeunes de la colonie. Le directeur à  cette occasion déclare : « Ces malheureux n’ont aucun sentiment ». Ce qui donne bien le ton.

    A l’occasion d’un dialogue entre cet homme et une femme de l’île qui franchit par fois les portes de la colonie pour y faire quelques livraisons, il apprend que « Tout le monde s’en moque. Les enfants se taisent : ils ont peur. » . Réponse de l’ingénieur : « Et si je pouvais les aider ? J’arrive jamais à leur parler seul à seul ».

    Aidée par cette insulaire, l’ingénieur arrive à obtenir des paroles de Louis, toute oreille écoutante étant éloignée et l’home ayant révélé et montré sa profession de journaliste.

     

    Un article a déjà été publié : L’espoir perdu des enfants de Belle Isle.

     

    Le faux ingénieur est démasqué par le directeur qui a pris des informations ailleurs. Le journaliste ne se démonte pas, au contraire. Et prédit l’éjection du directeur sous moins d’un mois.

    Le ministre en personne, qui craint que ce scandale ne lui coûte sa place, vient inspecter les lieux. C’est indigne de la République. Il a découvert les méthodes pratiquées : corruption, torture…Il  exige que la cellule 19 soit immédiatement murée. Les gens sont révoltés Le directeur l’ »assassin d’enfants » est rétrogradé.  

     

    La femme évoquée a décidé de garder Louis avec elle. Six années de pur bonheur.

     

    Au cours du récit l’homme, à la suite d’un malaise, révèle que c’est lui, le grand-père d’Ana. Tout va bien. Il reprend son récit.

     

    La guerre arrive. Louis a 17 ans, il part. Il rencontrera la maman d’Ana, sera heureux. Puis sur ce qu’il dit avoir été un coup de déprime, il en prend pour 15 ans ferme. Sorti ? il n’a revu ni sa femme ni Ana.

     

    Le film s’achève sur musique et chant : « La vie nous a foutu dehors. La vie nous a foutu en l’air. »

     

    « Tout ce qui est dans ce film est vrai, des scènes les plus dures à l’intervention du journaliste » a déclaré le réalisateur Dominique Ladoge dans un entretien à l’AFP. Toujours selon l’auteur de ce téléfilm, « si on avait mis dans le film tout ce qu’on a lu, cela aurait été insoutenable ».

    Dans le Journal Témoignages, de l’île de La Réunion, du mercredi 4 avril 2007, sous le titre Si di a zou un article très bien est rédigé. A un certain moment un paragraphe parle de l’ordonnance de 1945 comme suit : « « L’ordonnance de 1945 est le texte de loi qui mit fin au véritable scandale qu’ont été les bagnes pour enfants. C’est ce fameux texte dont il est question qu’il soit réformé et que tous les chantres de la répression brandissent comme un brûlot à chaque nouvelle poussée de fièvre. Avec le projet de loi sur la prévention de la délinquance, ne voyons- nous pas revenir le temps des enfants bagnards ! » http://pht974.blog-reunion.com/  

    Ceux qui connaissent un peu ce blog savent que je suis très branchée sur l’indicible souffrance  des enfants placés injustement. Et ce film m’a fait mal, quelque que part, en me jetant à la face des exemples actuels. Dont un frère et une sœur qui ne cessent pas, semaine après semaine,  de demander pourquoi ils ne repartent pas avec papa et maman.

      

    Les jeunes, faites très attention aux placements. On place beaucoup trop facilement.

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr

  • GIGN à Fleury Mérogis

    En préalable, vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les thèmes qui me paraissent les plus importants avec les jours où les trouvez    2 septembre: 88 visites, 131 pages

     

    Action talentueuse hier du GIGN, convoqué en urgence à Fleury Mérogis. gign calyel.jpg

     

    Un détenu condamné à 15 ans de réclusion pour viol, nous dit-on, était hier matin 1er septembre 2008 l’objet d’un examen psychologique.

    Vers les 11 heures, à l’issue de cet examen, le détenu a retenu en otage le psychologue examinateur, le menaçant sous la gorge d’un objet contondant fabriqué maison.

     

    D’après ce qui a été rapporté par Rachida Dati, Garde des Sceaux et Ministre de la Justice, appel a été fait au GIGN en raison de la variabilité extrême des demandes du détenu.

    Afin de sortir de cette situation de crise qui laisse le psychologue de 50 ans très choqué, un de nos tireurs d’élite a tiré une balle vers le détenu  fin de le désarmer sans le tuer, homme du GIGN fidèle à la règle d’or de ce groupe exceptionnel de ne pas commettre de dégât ou – au pire -  le minimum.

     

    Règle suivi hier.

     

    En conclusion :

    • le GIGN a solutionné la prise d’otage sans « prise »  de vie
    • le psychologue, otage plusieurs heures, est indemne physiquement
    • le détenu est hospitalisé

    BRAVO  LE  GIGN !

     

    Plus largement et en dehors du GIGN :

    • on nous apprend que les prisons regorgent d’un vaste mélange du côté des détenus
    • on nous indique que le preneur d’otage avait des antécédents psychologiques

     

    Ce qui signifie quoi ?

    • le mélange intensif joint à la surcharge des établissements pénitenciers : pourquoi ?
    • toutes ces personnes sous les barreaux  sont-elles toutes emprisonnées justement ? interrogation jointe aux propos immédiatement suivants
    • car on nous dit périodiquement qu’une bonne partie des emprisonnés seraient redevables de soins qu’ils ne reçoivent pas,
    • car il existe des erreurs judiciaires.

    Je me fais cette dernière réflexion en pensant à l’affaire André Kaas, emprisonné à tort, dont la fille Nathalie a créé l’association « enfant de victime » au service des enfants des victimes d’une erreur judiciaire.

    Chers lecteurs, vous le savez, ce blog est pour les moins de 18 ans, en général, et aussi, plus spécialement,  pour ceux d’entre eux « victimes » d’une manière ou d’une autre de l’inconséquence des majeurs responsables qui, prenant les jeunes pour des humains irréfléchis, n’écoutent pas leurs besoins.  J’évoque ainsi, par exemple, le cas des enfants injustement « placés » et qui sortiront meurtris et abîmés par ces mesures.

    Placements d’enfants injustes, erreurs judiciaires, emprisonnement à la place de traitements appropriés, … sur quelle planète vivons-nous ? Quelles valeurs respectons-nous ?  Vers qui se tourner pour tenter d’y voir plus clair ? 

     

    Une piste de lumière au moins existe pour tous, moins de 18 ans ou plus, auxquels je conseille la lecture ou une nouvelle lecture de l’ouvrage de Jean-Luc CALYEL « Les secrets d’une unité d’élite ». Outre la maîtrise mentale et physique requise des membres du GIGN, attardez-vous sur le chapitre final débordant d’humanité et  de clarté  qui s’adresse à tous, du GIGN ou pas.

    contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr

  • Stop Violence Enfants !

    En préalable, vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les thèmes qui me paraissent les plus importants avec les jours où les trouvez   28 août: 81 visites, 129 pages

    IMPORTANT ! BRUXELLES ! 1 au 3 octobre 2008: Défense des Enfants deiBruxel08.jpg

    Je relaye sur ce blog l'information qui suit en provenance de DEI France, association animée par Jean-Pierre ROSENCZVEIG;

    Je vous ai mis le programme provisoire en français, anglais et espagnol, plus le formulaire d'inscription.

    "Bonjour,
     
    La conférence/formation que le mouvement Défense des Enfants International organise
    du 1er au 3 octobre à côté de Bruxelles approche à grands pas.
    Nous vous conseillons vivement de vous inscrire sans tarder (pour des questions d’organisation,
    les frais sont plus élevés après le 5 septembre).
    Toutes les informations sont disponibles sur le site : www.dci-conference.org   
    M. Paulo Sergio Pinheiro, expert indépendant auprès des Nations Unies qui a
    mené l’étude sur les violences faites aux enfants, et M. Thomas Hammarberg, Commissaire aux droits de l’homme
    du Conseil de l’Europe, interviendront au cours de la conférence, ainsi que de nombreux acteurs venant des différents continents. (...) 
    Nous (...) espérons que vous serez nombreux à participer à cette rencontre ouverte à tous les acteurs, ONG, institutions ou autres, qui luttent contre les violences faites aux enfants dans le cadre du conflit avec la loi.

    Nota : Les inscriptions sont à prendre, en ce qui concerne  les personnes françaises, 
    auprès de l’association « Jeunesse et droit » qui dispose d’un numéro d’organisme
    de formation (utiliser le formulaire ci-joint).

    à Jeunesse et droit, 16, passage Gatbois, 75012 Paris ou à faxer au 01 40 37 41 25

     

    Nom :

    Prénom :

    Organisme :

    Adresse :

    CP : Ville :

    Tél. : Fax. :

    E-mail :

    Je m'inscris

    avant le 5/09/2008 à : la conférence (2 jours) et paie 150 euros (1 et 2 octobre 2008)

    la conférence + la formation et paie 215 euros

    (1, 2 et 3 octobre 2008)

    la formation seule (1 jour) et paie 75 euros

    (3 octobre 2008)

    Je m'inscris

    après le 5/09/2008 à : la conférence (2 jours) et paie 175 euros (1 et 2 octobre 2008)

    la conférence + la formation et paie 240 euros

    (1, 2 et 3 octobre 2008)

    la formation seule (1 jour) et paie 90 euros

    ( 3 octobre 2008)

    et joins un chèque de ...................... euros, ou

    paiement par mandat administratif dès réception d'une facture

    Date : Signature

     

     
    N’hésitez pas à relayer cette information dans vos réseaux.
     
    Bien cordialement
     
    Sophie Graillat
    Secrétaire générale de DEI-France
    41 rue de la République   93200 Saint Denis
    01 48 30 81 98
    Messages : contact@dei-france.org
    site : www.dei-france.org"

     

    October 01, 2008

    Conférence internationale et formation ''Mettre fin à la violence dans les systèmes de justice pour mineurs: des mots à laction'' - Programme Provisoire

     

    (BRUXELLES, 1 – 3 octobre 2008)

    ___________________________________________________________________

    1ère journée: Mercredi 1er octobre 2008

    « Comprendre les causes et les formes de la violence envers les enfants dans les systèmes de justice pour mineurs»
    ___________________________________________________________________


    08.30 – 9.30         Inscription

    9.30 – 9 .50        Cérémonie d’ouverture

                Virginia Murillo Herrera   
                Présidente de la conférence

                Nouveau président de Défense des enfants - International

                Benoît Van Keirsbilck
                Directeur DEI-Belgique, Hôte

    M. Yves Willemot
    Directeur, UNICEF Belgique
                 

    09:50 – 12:45    1ère séance plénière : La violence envers les enfants dans les systèmes de justice pour mineurs : causes et tendances actuelles

    09:50 – 10:20    M. Paulo Sérgio Pinheiro
        Expert Indépendant de l’Etude des Nations Unies sur la Violence
    « Les principales causes de la violence à l’encontre des enfants dans les systèmes de justice pour mineurs et recommandations de l’Etude »

    10:20 – 10:45    M. Thierry Moreau
    Avocat – Maître de la conférence – Directeur adjoint du Centre interdisciplinaire des droits de l’enfant
        « Les évolutions récentes en matière de justice pour mineurs vues sous un angle international »

    10.45 – 11.15    Pause-café

    11.15 – 11.45    M. Thomas Hammarberg (tbc)
        « Mécanismes de l’Europe et la justice pour mineurs »
    11.45 – 12.10    Mme Frances Crook
    Howard League for Penal Reform
    “Les violences institutionnelles que subissent les enfants dans la système de justice pour mineurs ”

    12.10 – 12.45        Discussion libre


    12.45 – 14.15        Déjeuner


    14:15 – 16:00    2ème  séance plénière : Les formes de violence envers les enfants dans les systèmes de justice pour mineurs : contextes régionaux

    14:15 – 14:30     DEI Section Amérique Latine
        “En Amérique latine”

    14.30 – 14.45    M. Ananda Seneviratne
        DEI-Sri Lanka
        “En Asie”

    14.45 – 15.00    M. Jean Luc Rongé
        DEI-France
        “En Europe”

    15.00 – 15.15    M. Innocent Garakumbe
    DEI-Ouganda
        “En Afrique”

    15:15 – 16:000    Présentation du jury des enfants du Tribunal d’Opinion de Belgique

        Discussion libre avec le jury et Paulo Pinheiro

    16:00 – 16:30    Pause café

    16:30 – 18:00         Ateliers de discussion régionaux

    ___________________________________________________________________

    2éme Journée: Jeudi 2 octobre 2008

    “Des Constats aux Solutions »
    ___________________________________________________________________


    09.00 – 10.30    3ème séance plénière :  Mécanismes internationaux de monitoring

    09.00 – 09.20    TBC
        “Activités de suivi des organes de l’ONU »

    09.20 – 09.40    Fabrice Kellens (tbc)
    Comité Européen de lutte contre la torture
        “Relier les causes aux solutions”

    09.40 – 10.00    Mme Anne Grandjean
    UNICEF
    “Les indicateurs de la justice pour mineurs”

    10.00 – 10.30    Discussion libre

    10.30 – 11.00    Pause-café

    11.00 – 12.30     Ateliers de travail simultanés

    1er atelier : Elaboration d’un rapport adressé au Comité des Droits de l’Enfant, à partir des « NGO Guidelines for Reporting on Violence » (tbc)
    2ème atelier : Plaintes urgentes et dispositifs de contestation individuelle, incluant les travaux du Groupe de Travail sur la Détention Arbitraire (Cécile Trochu Grasso, OMCT)
    3ème atelier : Directives des Nations Unies sur les enfants victimes et les enfants témoins (Najda Pollaert, IBCR)


    12.30 – 14.00        Déjeuner


    14.00 – 15.30    4ème séance plénière : Lutter contre la violence faite aux enfants dans les systèmes de justice juvénile
       
    14:00 – 14:20    M. André Dunant
        International Association of Youth and Family Judges and Magistrates
        “Alternatives à la détention: la perspective d’un juge”

    14.20 – 14.40    George Abu Al-Zulof
        DEI-Palestine
        “La lutte contre les violences institutionnelles dans les systèmes de justice pour mineurs : l’expérience de la Palestine »

    14.40 – 15.00    Sharon Detrick
        DEI-Pays-Bas
    “Leçons du campagne du DEI « No Kids Behind Bars Campaign » (« Aucun enfant derrière les barreaux »)

    15:00 – 15:30    Discussion libre

    15.30 – 16.00    Pause-café

    16.00 – 17.30    Ateliers de travail simultanés

        1er atelier : Assistance juridique pour mineurs en conflit avec la loi (tbc)

        2ème atelier : Lobby et soutien à l’échelle nationale sur la justice pour mineurs (Abdul Kemokai, DEI-Sierra Leone)

        3ème atelier :    “Les meilleures alternatives à l’incarcération”
    Représentant du Groupe interinstitutions sur la justice pour mineurs

    17.30 – 18.00    Clôture

    ___________________________________________________________________

    3éme Journée: Vendredi 3 octobre 2008

    ATELIERS DE FORMATION

    « Plaidoyer et lobby: renforcer le pouvoir d’action des ONG et de la société civile »
    ___________________________________________________________________


    09.00 – 09.30        Session d’ouverture

    09.30 – 12.30        Ateliers de formation simultanés
    (avec une pause)
    1er atelier : Collaboration avec des enfants et adolescents à plaidoyer contre la violence (Virginia Murillo Herrera, DEI VP l’Amerique)

        2ème atelier : Suivi de l’Observation Générale n°10 du Comité des Droits de l’Enfant sur les droits de l’enfant dans le système de justice pour mineurs     (Anna Volz, DCI International Secretariat)   
                3ème atelier : Appels urgents et mécanismes de plaintes individuelles
    (Cécile Trochu-Grasso, OMCT; Benoit Van Keirsbilck, DCI)

        4 ème atelier : Recherche et collecte de données sur la justice pour mineurs (Sharon Detrick, DEI-Pays Bas)


    12 :30 – 14 :00    Déjeuner


    14.00 – 17.00        Ateliers de formation simultanés
    (dont pause)
    1er atelier : Collaboration avec des enfants et adolescents à plaidoyer contre la violence (Virginia Murillo Herrera, DEI VP l’Amerique)

        2ème atelier : Suivi de l’Observation Générale n°10 du Comité des Droits de l’Enfant sur les droits de l’enfant dans le système de justice pour mineurs     (Anna Volz, DCI International Secretariat)   
                3ème atelier : Appels urgents et mécanismes de plaintes individuelles
    (Cécile Trochu-Grasso, OMCT; Benoit Van Keirsbilck, DCI)

        4 ème atelier : Recherche et collecte de données sur la justice pour mineurs (Sharon Detrick, DEI-Pays Bas)


    17.00 – 17.30        Séance de clôture

    October 01, 2008

    International Conference and Training ''Ending Violence against Children in Juvenile Justice Systems: From Words to Action'' - Provisional Programme

     

    Brussels, October 1-3, 2008

    ___________________________________________________________________

    DAY 1: Wednesday October 1, 2008

    “Understanding the Causes and Forms of Violence Against Children in Justice Systems”
    ___________________________________________________________________
       

    08:30 – 09:30     Registration


    09:30 – 09:50    OPENING CEREMONY

                Ms. Virginia Murillo Herrera   
                President of the Conference, Vice-president of DCI-Americas Region

                Newly elected President of Defence for Children International

                Mr. Benoit Van Keirsbilck
                DCI-Belgium – Conference Host

    Mr. Yves Willemot
    Director, UNICEF Belgium
               

    09:50 – 12:45    PLENARY 1: Violence against Children in Juvenile Justice Systems: Causes and Current Trends

    09:50 – 10:20    Mr. Paulo Sérgio Pinheiro
    Independent Expert, UN Study on Violence Against Children
        « Causes and sources of violence and recommendations of the UN Study to end violence against children in juvenile justice systems»

    10:20 – 10:45    Mr. Thierry Moreau
    Lawyer – University Professor – Co-director of the Centre Intersiciplinaire des droits de l’enfant
    « Recent trends in the field of juvenile justice at the international level »

    10:45 – 11:15    Coffee Break

    11:15 – 11:45    Mr. Thomas Hammarberg (tbc)
    “European mechanisms and child-friendly justice”

    11:45 – 12:10        Ms. Frances Crook, Howard League for Penal Reform
    “Institutional violence against children in juvenile justice”

    12:10 – 12:45        Open Discussion


    12:45 – 14:15        Lunch


    14:15 – 16:00    PLENARY 2: Forms of Violence against Children in Juvenile Justice Systems

    14:15 – 14:30    Member from DCI Latin America section
        “The Latin American Context”

    14:30 – 14:45    Mr. Ananda Seneviratne
        DCI-Sri Lanka
        “The Asian Context”

    14:45 – 15:00    Mr. Jean Luc Rongé
        DCI-France
        “The European Context”

    15:00 – 15:15    Mr. Innocent Garakumbe
    DCI-Uganda
        “The African Context”


    15:15 – 16:00    Presentation by the Youth Jury of the Belgian “Opinion Tribunal”

        Open discussion with youth jury and Paulo Pinheiro

    16:00 – 16:30    Coffee break


    16:30 – 18:00         Regional Discussion Groups


    ___________________________________________________________________

    DAY 2: Thursday October 2nd, 2008-07-07

    “From Findings to Solutions”
    ___________________________________________________________________


    09:00 – 10:30        PLENARY 3: International Monitoring Mechanisms

    09:00 – 09:20    TBC –
        “Follow up activities of United Nations bodies”

    09:20 – 09:40    Fabrice Kellens (tbc)
    European Committee on the Prevention of Torture
        “Linking Causes and Solutions”

    09:40 – 10:00    Ms. Anne Grandjean (tbc)
    UNICEF
    “Juvenile Justice Indicators”

    10:00 – 10:30    Open Discussion

    10:30 – 11:00    Coffee Break


    11:00 – 12:30     Parallel Workshops

    Workshop 1: Reporting to the Committee on the Rights of the Child using the NGO Guidelines for Reporting on Violence (tbc)

    Workshop 2: Urgent Appeals and Individual Complaints Mechanisms including the work of the Working Group on Arbitrary Detention (Cécile Trochu-Grasso, OMCT)

    Workshop 3: UN Guidelines on Child Victims and Witnesses (Nadja Pollaert, IBCR)
     

    12:30 – 14:00        Lunch


    14:00 – 15:30    PLENARY 4: Action to Combat Violence against Children in Juvenile Justice Systems
       
    14:00 – 14:20    Mr. André Dunant
        International Association of Youth and Family Judges and Magistrates
        “Using alternatives to detention: a judge’s perspective”

    14:20 – 14:40    Mr. George Abu Al-Zulof
        DCI-Palestine
        “Combating violence against children within systems of institutionalised discrimination: The Palestinian experience”

    14:40 – 15:00    Ms. Sharon Detrick
        DCI-The Netherlands
        “Lessons from the DCI No Kids Behind Bars Campaign”

    15:00 – 15:30    Open Discussion

    15:30 – 16:00    Coffee Break

    16:00 – 17:30    Parallel Workshops

        Workshop 1: International Legal Assistance for Children in Conflict with the Law (tbc)

        Workshop 2: National Lobby and Advocacy on Juvenile Justice (Abdul Kemokai, DCI-Sierra Leone)

    Workshop 3: Best practices in diversion and alternatives to deprivation of liberty (Interagency Panel on Juvenile Justice)


    17:30    - 18:00    Closing Remarks

    ____________________________________________________________

    DAY 3: Friday October 3rd, 2008

    TRAINING WORKSHOPS

    “Advocacy and Lobby on Juvenile Justice: Strengthening the Capacity of Civil Society”
    ___________________________________________________________________


    09:00 – 09:30        Opening Session


    09:30 – 12:30        Parallel Training Workshops
    (with break)
        Training 1: Working with Children and Adolescents to Advocate Against Violence (Virginia Murillo Herrera, DCI VP of the Americas)
       
        Training 2: Follow up to CRC General Comment No.10 on Children’s Rights in Juvenile Justice (Anna Volz, DCI International Secretariat)
                
        Training 3: Urgent Appeals and Individual Complaints Mechanisms (Cécile Trochu-Grasso, OMCT; Benoit Van Keirsbilck, DCI)

        Training 4: Research and Data Collection on Juvenile Justice (Sharon Detrick, DCI-Netherlands)


    12:30 – 14:00        Lunch


    14:00 – 17:00        Parallel Training Workshops
    (with break)
        Training 1: Working with Children and Adolescents to Advocate Against Violence (Virginia Murillo Herrera, DCI Vice-President of the Americas)
       
        Training 2: Follow up to CRC General Comment No.10 on Children’s Rights in Juvenile Justice (Anna Volz, DCI International Secretariat)
                
        Training 3: Urgent Appeals and Individual Complaints Mechanisms (Cécile Trochu-Grasso, OMCT; Benoit Van Keirsbilck, DCI)

        Training 4: Research and Data Collection on Juvenile Justice (Sharon Detrick, DCI-Netherlands)

     

    English French Spanish

    October 01, 2008

    International Conference and Training ''Ending Violence against Children in Juvenile Justice Systems: From Words to Action'' - Introduction

     

     

    Brussels, Belgium – October 1-3, 2008

    “No violence against children is justifiable; all violence against children is preventable”

    This is the key message of the United Nations Secretary-General’s Study on Violence against Children, the aim of which was to report on the scale of violence against children in five settings: home and family, schools, care and justice systems, the workplace and the community, and to make recommendations for combating the practice within each context.  

    The aim of DCI’s conference - Ending Violence Against Children in Juvenile Justice Systems: From Words to Action - is to address the Study’s recommendations for ending violence against children in institutions – and more specifically, in juvenile justice systems. While the UN Study found violence to be rife across all five social settings, the violence experienced by children in care and justice systems is particularly challenging as it remains hidden from the public eye and affects some of the most disadvantaged groups of children in society.

    Institutionalised children, (including those in orphanages, prisons, juvenile detention facilities, reform schools) are often subjected to violence from staff and officials responsible for their well being, as well as from other prisoners in the case of police stations and detention centres for example.  This violence can take the form of isolation, torture, beatings, harassment, rape, and humiliation.  Moreover, the negative stigmatisation of these children fuels public apathy about violations of their rights, resulting in impunity for the perpetrators and public silence around the problem.

    The UN Study has been crucial in drawing attention to these issues and making recommendations, but there remains an urgent need for concrete follow-up response and action. The objectives of the conference are thus to raise awareness, share best practices and build the capacities of NGOs to lobby their governments to act. This conference is structured with plenary sessions followed by thematic workshops and practical training to mobilise civil society in pushing for less words and more action in ending violence against children.

    Click here to download the UN Study on Violence Against Children

    October 01, 2008

    Conferencia internacional y formación ''Poner fin a la violencia en los sistemas de justicia para menores: de las palabras a la acción'' - Programa provisional

     

    (Bruselas, del 1 al 3  de Octubre del 2008)
    _____________________________________________________________

    Día 1: Miércoles 1 de octubre del 2008 (9:30 a 17:30)

    « Analizando las causas y las formas de violencia contra los niños en los sistemas de justicia penal juvenil »
    _____________________________________________________________


    08:30 a 9:30        Inscripción 

    9:30 a 10:00        Apertura de la Ceremonia.

                Sra. Virginia Murillo Herrera
                Presidenta de la Conferencia.

                Presidente Electo de “Defensa de Niñas y Niños – Internacional” (DNI)

                Sr. Benoit Van Keirsbilck
                Presidente de DNI Bélgica – Sección Anfitriona 
     
                Orador invitado

    10:00 a 12:45    Primer Plenario: Violencia contra los niños, niñas y adolescentes en los Sistemas de Justicia Penal Juvenil : Causas y Tendencias Actuales.

    10:00 a 10:30    Sr. Paulo Sergio Pinheiro
        Experto independiente - Naciones Unidas, Estudio en Violencia contra los niños, niñas y adolescentes.
        « Las causas principales y las fuentes de violencia contra los niños, niñas y adolescentes en los sistemas de justicia penal juvenil ».

    10:30 a 10:45    Sr. Thierry Moreu (Abogado – Profesor de Universidad - Codirector del Centro Interdisciplinario de los derechos de los niños)
    “Tendencias recientes en el campo de justicia penal juvenil en el nivel internacional »

    10:45 a 11:15    Descanso – coffee break

    11:15 a 11:45        TBC
                "La dimensión de los Derechos Humanos en la justicia penal juvenil"

    11:45 a 12:00        Sra. Frances Crook   
                Howard League para la Reforma Penal
    "Violencia Institucional contra los niños, niñas y adolescentes en la justicia penal juvenil"

    12:00 a 12:45        Discusión abierta

    12:45 a 14:00        Almuerzo

    14:00 a 15:45    2do Plenario: Las formas de violencia contra los niños, niñas y adolescentes  en los sistemas de la justicia  penal juvenil.

    14:00 a 14:15    TBC
        DNI sección América Latina
        « El Contexto Latinoamericano »

    14:15 a 14:30    Sr. Ananda Seneviratne
        DNI-Sri Lanka
        “El Contexto Asiático”

    4:30 a 14:45    Sr. Jean Luc Rongé
        DNI-Francia
        « El Contexto Europeo »

    14:45 a 15:00    TBC
        DNI-Uganda
        « El Contexto Africano »

    15:00 a 15:30    Discusión Abierta

    15:30 & 16:00    Descanso – coffee break

    16:00 a 17:30    Talleres Paralelos

        Taller 1: TBC (explorar detalladamente una causa de violencia)
        Taller 2 : TBC (explorar detalladamete una causa de violencia)
        Taller 3 : TBC (explorar detalladamente una causa de violencia)
        (basado en conclusiones del estudio de las Naciones unidas)


    Día 2: Jueves 2 de Octubre del 2008 (9:30 a 17:30)

    « De las Conclusiones a las Soluciones »
    _____________________________________

    09:00 a 10:30    Tercer Plenario: Supervisión Internacional y Mecanismos de Quejas

    09:00 a 09:20    TBC
        Miembro de la organización no gubernamental del Panel consultivo para llevar a cabo el Estudio de las Naciones Unidas
    "Llevar a cabo el Estudio de Naciones Unidas: Representante Especial sobre Violencia contra los niños, niñas y adolescentes"

    09:20 a 09:40    TBC
        « Unión de causas y soluciones »

    09:40 a 10:00    Sra. Anne Grandjean
        UNICEF
        « Indicadores de la Justicia Juvenil »

    10:00 a 10:30    Discusión abierta

    10:30 a 11:00    Descanso – coffee break


    11:00 a 12:30    Talleres Paralelos
               
    Taller 1: Informe al Comité sobre los Derechos de Niño que usa la organización no gubernamental, Directrices para hacer un informe sobre violencia
    Taller 2: Peticiones urgentes y mecanismos de quejas individuales incluido el trabajo del  Grupo de Funcionamiento sobre la Detención Arbitraria (Facilitador – Cecile Trocha-Grasso, OMCT)
    Taller 3: Directrices de las Naciones Unidas sobre niños victimas y los testigos


    12:30 a 13:45         Almuerzo
       
    13:45 a 15:30    Cuarto Plenario: Acción para Combatir la Violencia contra los Niños, Niñas y Adolescentes en los Sistemas de Justicia Penal Juvenil

    13:45 a 14:05    Representante del IPJJ
    "Las Mejores Prácticas de Alternativas a la Detención"

    14:05 a 1’:25    TBC
        DNI-Palestina
        "El papel de los abogados en el combate de la violencia contra los niños, niñas y adolescentes"

    14:25 a 14:45    Sharon Detrick
        DNI Países Bajos
    "Cómo pueden usarse las campañas para efectuar el cambio por ejemplo DNI  “Ningún Niño tras las Rejas”- Campaña Internacional»

    14:45 a 15:15    Discución abierta

    15:15 a 15:45     Descanso – coffee break

    15:45 a 17:00    Talleres Paralelos
       
        Taller 1: Campaña Internacional en ayuda legal para los niños, las niñas  y los adolescentes en conflicto con la ley
        Taller 2: La antecámara Nacional y Propugnación sobre Justicia  Penal Juvenil  (Facilitador – DCI Sierra Leona)
        Taller 3: Investigación y colección de datos sobre Justicia Penal Juvenil incl. DNI  Daphne Projet (Facilitador – Isabelle Ravier – Investigador de Bélgica)





    Día 3: Viernes 3 de Octubre del 2008 (9:30 a 17:30)

    Taller de " Propugnación y Antecámara sobre Justicia  Penal Juvenil: Refuerzo de la Capacidad de ONG y Sociedad Civil"

    09:00 a 09:30        Apertura de la Sesión

    09:30 a 12:30        Talleres Paralelos de Formación con descanso

        Taller 1: Seguir el Estudio de las Naciones Unidas sobre la Violencia: Cómo las ONGs pueden contratar con el Representante Especial sobre Violencia contra los Niños, Niñas y Adolescentes (Virginia Murillo Herrera)

        Taller 2: Seguir la Observación General N° 10 CRC (Comité de los derechos de los Niños) sobre los Derechos de los niños, niñas y adolescentes en la Justicia Penal Juvenil (Anna Volz)   

        Taller 3: Peticiones urgentes y mecanismos de quejas individuales. (Benoit Van Keirsbilck)

    Taller 4: Ningún Niño detrás de las Barras,  Campaña  (Sharon Detrick)


    14:00 a 17:00        Talleres de Formación Paralelos
    con descanso
       
        Taller 1: Seguir el Estudio de las Naciones Unidas sobre Violencia: Como las ONG pueden dialogar con el Representante Especial sobre Violencia contra Niños (Virginia Murillo Herrera)

        Taller 2: Seguir la Observación General n° 10 CRC sobre los Derechos de los niños en la Justicia Penal Juvenil (Anna Volz)
                
        Taller 3: Peticiones urgentes y mecanismos de quejas individuales. (Benoit Van Keirsbilck)

        Taller 4: Ningún Niño detrás de las Barras, Campaña  (Sharon Detrick)   

    17:00 a 17:30        Sesión de cierre


    CE BLOG EST POUR LE RESPECT DES MOINS DE 18 ANS COMME PERSONNES HUMAINES A 100%.

    Il m'a été donné de constater que les pratiques vis-à-vis des enfants non délinquants mais enfermés en "placement" par la Justice et gardés par l'A.S.E. ou autre système associatif délégué sont les soeurs jumelles des pratiques dénoncées par DEI France.

    C'est pourquoi je vous suggère, à vous les moins de 18 ans, de signaler aux adultes proches de vous les journées du 1er au 3 octobre. Tout progrès dans le respect des moins de 18 ans, où qu'ils se trouvent, fait progresser le respect vis-à-vis de tous les autres. Je vous remercie d'en être conscient.

    contact: francoiseboissseau@wanadoo.fr