Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 5

  • Bioéhique, Jérôme Lejeune et les autres

    Il y a sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouver. Merci.

     

    Alors que la bioéthique est à l’ordre des ces mois (voir billet du 19avril "Bioéthique: on révise ! "), voici l’information que 6foetus.jpgj’ai reçue, parue dans Tom Pouce, n°99 qui vient de sortir en avril 2009.

    L’association qui édite Tom Pouce se nomme : « FEA (= Femmes et Enfants d'Abord)- Secours aux Futurs Mères, 6 Cour  Saint Eloi Paris 12 ème » et son fondateur est Jérôme Lejeune (1927-1994). J’ai déjà parlé de cette association le 30 juin 2008 dans "Tom Pouce, l'Enfant à naître" et le 4 janvier 2008 avec "La vie, c'est quoi ? ", évoquant également, en parallèle, la possibilité de l’avortement devenu légal en France depuis  la loi de 1975 dite "loi Veil".

     

    Chacun est libre de penser ce qu’il veut du découvreur, Jérôme Lejeune,  quant à sa position pro vie.

    Impossible toutefois d’oublier les aptitudes constantes à la recherche de ce médecin généticien qui en 1959, il y a donc 50 ans, était le premier à découvrir que le mongolisme était causé par la présence d’un petit chromosome en plus. Et non pas en moins. Pour la première fois le chromosome surnuméraire de la trisomie 21 était évoqué par ce jeune homme de 32 ans dans une note parue dans les Comptes Rendus de l'Académie des Sciences. Une trentaine d’années plus tard, alors qu’il souffrait d’un cancer, il continuait les dernières semaines de sa vie à chercher la raison de la genèse du cancer avec le Professeur Lucien Israël, son médecin traitant.

    Impossible aussi d’oublier l’humanité de Jérôme Lejeune quand, accueillant des parents et leur enfant touché par cette trisomie 21, il trouvait les mots pour les réconforter alors que nos malheureux concitoyens s’étaient fait virer voire injurier, littéralement, par des soignants qui rejetaient enfant et parents en bloc. Totalement inconscients du fait que cet accident génétique aurait pu les concerner, eux aussi, comme parents.

    Ceci pour évoquer ce titulaire de la première chaire de génétique fondamentale à Paris, en quelque sorte le père de la génétique moderne.

    On pourrait y penser lors de chaque Téléthon.

    Le numéro 99 de Tom Pouce indique ce qu’il en est dans quelques pays quant à l’avortement, l’euthanasie, la vie.

    « Etats-Unis : Ce sont 300 000 personnes qui se sont rassemblées dans les rues de Washington pour la 6 ème marche pour la vie.

    Mexique : Au mois de janvier se tenait l’Assemblée du Congrès : « Rencontre mondiale des familles » réunissant quelques 10 000 participants venus de tous les continents. Les témoignages de parlementaires chiliens et argentins se sont révélés particulièrement engagés dans la défense de la vie.

    Le Président fédéral du Mexique, Felipe Calderon a déclaré : « Il est de la responsabilité de l’Etat de reconnaître et de soutenir la famille qui est la cellule de base de la société (…). A l’encontre de ces déclarations, la ville de Mexico a dépénalisé l’avortement en avril 2007, mais cette disposition ne s’applique que dans les limites de la capitale.    

    Uruguay : Le Parlement uruguayen vote pour la dépénalisation de l’avortement alors que le Président Tabare Vasquez, socialiste et médecin de profession a répété à plusieurs reprises qu’il y opposerait son veto. Le texte doit être soumis au pouvoir exécutif en vue de sa promulgation. Si le Président maintient  son veto, les deux chambres devront se réunir et se prononcer à une majorité des 3/5 èmes. L’Uruguay compte 3,3 millions habitants ; on estime que 35.00 femmes avortent chaque année clandestinement.

    Chili. Brésil : Dans ces deux pays (…) pas de consensus favorable à l’avortement au sein de la majorité présidentielle.

    Vénézuela. Bolivie : Dans ces deux pays (…) pas non plus de consensus en faveur de l’avortement thérapeutique.

    Nicaragua : Fin 2006, la gauche a voté l’interdiction de l’avortement thérapeutique.

    Espagne : A Madrid un immense rassemblement d’environ 100 000 personnes a déferlé dans les rues de la capitale pour proclamer haut et fort le respect de la vie et de la famille.

    Luxembourg : Le Grand-Duc Henri, début décembre, a refusé d’approuver la loi légalisant l’euthanasie qui devait être adoptée prochainement par la chambre des députés. Pour débloquer la situation, le Premier Ministre Claude Juncker suggère de modifier la Constitution de façon à retirer au Grand-Duc le pouvoir d’approuver les lois, lui laissant seulement celui de les promulguer. Cela restreindrait considérablement son pouvoir.

    France : A Paris, le 25 janvier s’est déroulée de la place de la République à la Bastille la 25 ème marche pour la Vie qui a réuni, selon les organisateurs, de 15 000 à 20 000 personnes, 2 800 selon la police. Des délégations d’Irlande, de Suisse, de Pologne et d’Allemagne s’étaient jointes aux parisiens et aux représentants de nombreuses provinces. (…)

    A l’issue de la marche, un jeune étudiant en médecine de 24 ans a été agressé dans le métro, à la station Bastille par deux jeunes d’une vingtaine d’années qui se sont assis à côté de lui, se sont emparés de la documentation qu’il détenait en faveur de la vie, l’ont insulté et frappé au visage. »

    L’axe pro-vie de Jérôme Lejeune n’est pas tombé du ciel. Il s’est venu à lui suite au constat en 1969, 10 ans après sa trouvaille du chromosome surnuméraire, que sa découverte allait servir non pas tant à soigner les trisomiques qu’à démarrer une sorte de tri sélectif pour les éliminer.

    Ceux qui ont envie de regarder comment la Fondation Jérôme Lejeune répond aux questions sur la vie en général peuvent aller jeter un coup d’œil sur le site www.fondationlejeune.org ou se procurer gratuitement le Manuel de bioéthique de la dite Fondation en écrivant à Fondation Jérôme Lejeune 35 rue Galante 75005 Paris.  

    Il n’est jamais mauvais d’aller voir comment d’autres peuvent raisonner. Avec tous les cas de figures soulevés dans le cadre des Etats Généraux de la bioéthique, il y a de quoi réfléchir. Chacun restant libre, bien sûr, au plan individuel, de ses choix – avortement ou vie, euthanasie ou pas. Avec en France une IVG (Interruption Volontaire de Grossesse) légale et encadrée alors que l’euthanasie, possible en Suisse, demeure légalement interdite en France.

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (cliché google: vie aquatique précédent la vie aérienne) 

  • Anne-Marie Engler: prochains Cafés d'anne.com

    Il y a sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouver. Merci.

     

    Anne-Marie ENGLER - qui vit à Paris - propose les Cafés à venir jusqu’au 10 janvier 2010, tous à Paris 75004, de 19h30  à roseBleue8.01.09 015.jpgkarima12.2.09 011.jpg21h00 au GAI MOULIN, 10 rue Saint Merri, métro Hôtel de ville. Pour tout renseignement contacter : anne.com au tél. 06 09 80 16 72  ou par mail à annecom89@yahoo.fr

    Les cafés sont filmés par Elie Girard et Arnaud Marten. Les photos sont de Graziella Chane-Kane.

    Voici les intitulés des Cafés à venir d’Anne-Marie Engler :

    * Le 30 avril 2009 : Café sur les Enfants Maltraités avec Valérie Phoenixia, ACI , photographe d'artistes. Café proposé ici antérieurement

    * Le 14 mai 2009 : Les Jeux dangereux quand l’enfant prend des risques . Avec Marie-France Le Heuzey, pédopsychiatre, Hôpital Robert Debré, Paris

    * Le jeudi 11 juin 2009 : Café Franco -Marocain sur l’inceste avec  comme invitée Myriam Périne, victime et auteur de "Chut ! Dans les silences de l'inceste

    * Le 30 septembre : Café sur la bientraitance : Des danseurs à la rencontre des personnes âgées hospitalisées avec Valérie Martel pour parler de la Compagnie Alouette/ACM Ballet.

    * Le 19 novembre 2009 : Café sur la prison. avec Corinne Rostaing, sociologue,  Lyon

    * Le jeudi 14 janvier 2010 : Café sociétal sur l’excision  avec Diaryatou, auteur de "On m'a volé mpn enfance" 

     

    Le 30 avril 2009 : Café sur les Enfants Maltraités  avec  Valérie Phonexia, ACI , photographe d'artistes .
    Ils sont vraiment dérangés nos parents. Ils font tout ça devant nous. Sans se demander si cela nous perturbe.
    Pourquoi se poser des questions. Ils vivent sans nous depuis déjà longtemps et ne nous voient même plus.
    Je ressens la douleur de ma mère ! Je la sens partout dans mon corps. Je me balance d'un pied sur l'autre, en me mordant le bout de mes doigts. J'ai mal au ventre, envi de vomir. Cette vie est trop dégueulasse.
    Ma mère subi toutes ces violences, ces monstruosités devant ses enfants. Où se trouve la raison de toute cette misère. Où ?
    Se sont toute ces souffrances que j'endure, qui me donnent du courage, de la force et du mordant.
    Animé par Latifa Bennari et Annecom ...
    A titre exceptionnel Jean Baptiste remplacera Elie Girard derrière la caméra. 

    Le 14 mai 2009 :  Les Jeux dangereux quand l’enfant prend des risques . Avec Marie-France Le Heuzey, pédopsychiatre dans le service de psychopathologie de l'enfant et de l'adolescent à l'Hôpital Debré à Paris ; elle est l'auteure de nombreux ouvrages

    Prendre des risques fait partie du développement normal de l’enfant, cela lui permet de gagner en assurance et en autonomie.

    Mais il arrive que l’enfant, poussé par le besoin de se mettre à l’épreuve ou de soulager une souffrance cachée, ou parfois juste pour s’amuser, se retrouve en situation de danger. Jeux dangereux, sports à risque, pratiques sexuelles non protégées, consommation d’alcool ou de drogues, scarifications, anorexie, conduites suicidaires…...
                                                

    Le jeudi 11 juin 2009 : CAFE Franco -Marocain SUR L'INCESTE avec  comme invitée Myriam Périne, victime et auteur de "Chut ! Dans les silences de l'inceste ".

    Chut !...
    Garder le secret. Surtout ne rien dire. Ne rien laisser transparaître. Même si ça me ronge de l'intérieur, même si ça fait mal, là, tout au fond de moi. La vie de Myriam Périne bascule à l'âge de huit ans, au divorce de ses parents. G., le nouveau compagnon de sa mère, s'avère être un pervers, maître dans l'art de la manipulation. Myriam tombe très vite sous sa coupe. Toujours là pour la réconforter dans ses tourments, il la coupe peu à peu de ses proches.
    Fascinée, à l'adolescence, elle accepte tout, même l'inacceptable. Au vu et au su de sa propre mère : G. l'a convaincue que cela faisait partie de la " thérapie " dont sa fille avait besoin. Ce témoignage saisissant est l'aboutissement de quinze années de souffrance. La douleur de l'auteur imprègne chaque page, les mots sonnent juste et révèlent l'ambiguïté d'une situation insupportable. En brisant le mur du silence, Myriam Périne veut donner aux victimes le courage de suivre son exemple.
    Parler, pour enfin se libérer
                                                                           

    Le 30 septembre : Café sur la bientraitance : Des danseurs à la rencontre des personnes âgées hospitalisées. Avec Valérie Martel et différents intervenants en contact avec la démarche de la Compagnie Alouette/ACM Ballet. Ils nous présenteront cette initiative innovante, à la fois artistique et sociale :

    Depuis 2006, cette compagnie développe un projet innovant dans les hôpitaux gériatriques, récompensé en mars 2008 par le trophée Les Initiatives de la Bientraitance (Mairie de Paris). Des danseurs professionnels investissent les services sur des journées complètes, de chambre en chambre, de couloir en lieu de vie, à la rencontre de tous, même des personnes les plus affaiblies, en collaboration avec le personnel soignant et d'animation.
    Des moments de plaisir et d'émotion partagée.
    Des liens différents entre les acteurs de la communauté hospitalière (patients, soignants, médecins, familles).
    Une démarche artistique et créative, parrainée par les danseurs étoile Wilfride Piollet et Jean Guizerix, qui s'intègre à l'offre de soin des services.
    Une action reconnue par le milieu professionnel de la danse (Le Centre National de la Danse-Pantin est partenaire), par les collectivités territoriales (Mairie de Paris, Conseil Régional d'Ile de France, entre autres), par le monde hospitalier (Module au sein de l'exposition 2007-08 au Musée de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris sur le thème de la prise en charge du grand âge en institutions.)
    Des partenariats annuels avec des groupes hospitaliers en région parisienne, deux résidences à venir au CHU de Toulouse.                                                                     

    Le 19 novembre 2009 : Café sur la prison. Avec Corinne Rostaing sociologue, agrégée de sciences sociales, maître de conférences à la faculté de sociologie et d’anthropologie de l’Université Lumière de Lyon (Lyon 2) et membre du laboratoire Modys (Mondes et dynamiques des sociétés, UMR 5264).

    Dernier ouvrage paru : La violence carcérale en question (PUF, Le lien social, avril 2008) avec Antoinette Chauvenet et Françoise Orlic.

    Elle a également publié La relation carcérale. Identités et rapports sociaux dans les prisons de femmes (PUF, Le Lien social, 1997) Elle est l’auteure de plusieurs articles récents : « La compréhension sociologique de l’expérience carcérale », Revue européenne de sciences sociales, septembre 2006, Tome XLIV, n° 135, pp. 29-43 ; « Processus de judiciarisation carcérale : le droit en prison, une ressource pour les acteurs ? », Revue Droit et Société, 2007, n° 67, pp. 577-595 ; « L’expression des détenus : formes, marges de manoeuvre et limites » in Payet J-P., Guilinai F. et Laforgue D., La voix des acteurs faibles. De l’indignité à la reconnaissance, PUR, 2008, pp. 121-138.

    Le jeudi 14 janvier 2010 : Café sociétaol sur l’excision. Avec Diaryatou ,excisée , nous parler de son livre , de son association , de ses combats ...

    "On m'a volé mon enfance"

    Octobre 2003. Les Lilas, en Seine-Saint-Denis, aux portes de Paris.
    Dans ce studio pourri de quinze mètres carrés, j'ai froid. Mon mari est parti en Afrique en me laissant cent euros...
    Ce livre retrace la lutte bouleversante d'une jeune Guinéenne pour sa survie et son identité. A l'âge de quatorze ans, Diaryatou a été mariée de force. On lui promet un futur époux attrayant, qui soutiendra financièrement sa famille et, surtout, qui lui donnera la possibilité de gagner la Terre promise : l'Europe. En réalité, son mari est un marabout polygame qui la bat et l'entraîne dans le monde des clandestins. Devenue esclave domestique et sexuelle, elle vit dans une solitude extrême, en Hollande puis en France, dont elle parle mal la langue et où elle se sent déracinée. A dix-huit ans, après la perte de son troisième bébé, Diaryatou fuit son mari et se retrouve à la rue, sans ressources. Impossible de rentrer en Afrique ...

    Diaryatou a crée son association : Espoirs et Combats de femmes .http://diary94.skyrock.com/
    En présence de Jacques Chevalier et de Abdoulkader Aliibrahim , respectivement fondateur et co/fondateur de Lidjibouti.

    Entrée libre.

    Contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr (Photo: archives personnelles : Anne-Marie Engler lors de ses Cafés: à gauche le 12 février 2009, à droite le 8 janvier 2009)

  • Bioéthique : on révise !

    Il y a sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouver. Merci.

      

    Depuis le 4 février 2009, jour du lancement des états généraux de la Bioéthique,  il est possible de donner son avis sur le site www.etatsgenerauxdelabioéthique.fr.

     

    Je vous invite à aller le voir.

    A donner votre sentiment sur la ou les questions qui peuvent vous interpeller.

    Les thèmes sont variés : médecine prédictive, assistance médicale à la procréation, dons d’organes - prélèvement et greffe, recherches sur les cellules souches et les  embryons, diagnostic prénatal, diagnostic préimplantatoire …

     

    Pourquoi révise-t-on ?

    Se pencher à nouveau sur des sujets sensibles et/ou des sujets dont les bases évoluent vite était prévu dans la loi Bioéthique de 2004 à la cadence de tous les 5 ans.

     

    D’où ce qui se passe, à savoir :

    * des auditions avec « les représentants des instances qui ont travaillé sur l’évaluation de la loi de 2004 » :

    * des forums citoyens pour, en quelque sorte prendre les avis des français ; je vous en signale deux pré»vus :

    = à Marseille le 9 juin : thème : Recherche sur les cellules souches et sur l’embryon, diagnostics prénatal et préimplantatoire (DPN, DPI).

    = à Rennes le 11 juin : sujet : l’assistance médicale à la procréation (AMP).

    = à Strasbourg le 16 juin : plusieurs questions à l’ordre du jour : prélèvement et greffes d’organes, de tissus et de cellules ; médecine prédictive et examen des caractéristiques génétiques.

     

    A Paris, le 23 juin, la clôture aura lieu sous forme d’un colloque national.

     

    A CONSULTER :

     

    *  www.etatsgenerauxdelabioéthique.fr pour participer aux débats

     

    *  http://bioethique.fr pour s’informer et dialoguer

      

    Moins de 18 ans, l’un ou/et l’autre de ces sujets sensibles vous concerne. Faites entendre votre voix

     

    Contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr