Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 4

  • UMP France Primaires Régionales

    Vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouver. Merci. 

    J’ai utilisé beaucoup d’espace pour évoquer l’Ile de France, dont les résultats ont validé Valérie Pécresse comme Pécres10.2.09 016.jpgPécres10.2.09 007.jpgcandidate pour les élections 2010. C’est avec 59,9% des voix que le ministre de l'Enseignement supérieur est passé devant le secrétaire d'État aux relations avec le Parlement qui a bénéficié de 40,1% des votes. www.pecresseidf2010.fr
    contact@valerie-pecresse.fr

    Très déçu mais courageux - il vaut mieux en politique comme ailleurs - Roger Karoutchi  va maintenant faire campagne avec Valérie Pécresse, étant le numéro  2 sur la liste qu’elle va conduire. Roger Karoutchi sera leader pour la liste du départemental des Hauts-de-Seine, son département.

    Bien sûr Yves Jego jouera lui aussi un rôle important.

     

    La France n’est pas que l’Ile de France, heureusement ! De nombreux habitants de la région rayonnant autour de la capitale n’y sont pas nés, et une majorité a de la famille et des racines dans les autres régions de la France.

     

    Si la région Paca, l’Outre Mer, l’Auvergne vont attendre septembre pour voter, les autres régions ont les résultats ci-après :

    Xavier Darcos pour l’Aquitaine, Alain Lambert en Basse Normandie, Alain Suguenot en Bourgogne, Jacques Le Guen pour la Bretagne, Hervé Novelli dans le Centre, Jean-Luc Warsmann en Champagne-Ardennes, Alain Joyandet pour la Franche Comté, Bruno Le Maire en Haute Normandie, Raymond Couderc en Languedoc Roussillon, Raymond Archer pour le Limousin, Laurent Henart pour la Lorraine, Brigitte Barèges en Midi Pyrénées, Thierry Lazaro pour le Nord Pas de Calais, Roselyne Bachelot-Narquin en Pays de Loire, Caroline Cayeux en Picardie, Henri de Richemont en Poitou Charentes, Françoise Grossetete pour la région Rhône Alpes.  

     

    Selon les régions il y avait un candidat ou plusieurs. La participation a été variable.

     

    Moins de 18 ans, informez-vous ! Découvrez les parcours des candidats désireux d’assurer la vie de votre région ! 

    Contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr (Photos archives personnelles : Valérie Pécresse au Saint Fargeau, 108 avenue Gambetta dans le 20 ème arrt le 10.2.2009 à côté d'Anne Biraben)

  • L’école et les précoces (=Normaux Atypiques ou NAT) avec l’AE-HPI

    Vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouver. Merci. 

    NAT19.3.09 002.jpgLe jeudi 19 mars à la mairie du 16 ème Micheline ABERGEL Présidente de l’AE-HPI – Association pour l’Epanouissement des Enfants à Haut NAT19.3.09 009.jpgPotentiel Intellectuel, enfants que je préfère nommer Normaux Atypiques - organisait une réunion sous le titre « L’école de l’enfant à haut potentiel intellectuel. Une école pour demain ».

    Monsieur Claude Goasguen, ancien ministre, député-maire, était excusé suite à un déplacement à l’étranger.

    Au programme les thèmes  et intervenants ci-après:

    Le désir d’école de l’enfant à haut potentiel intellectuel : une école de l’avenir par Annie Reithmann, directrice du lycée pour élèves précoces IPECOM

    Le droit des enfants à l’école par Michèle Guillaume Hofnung, Dr en droit, professeur des facultés de droit, vice-présidente du comité des droits de l’homme et des questions éthiques CNF/UNESCO, auteur de « La Médiation » aux éditions Que Sais-je ?

    Quelle place pour les sciences humaines par Caroline Goldman, Dr en psychologie.

    Les nouvelles technologies et l’enseignement par Michel Stora, psychologue spécialiste des addictions aux jeux vidéos et des technologies nouvelles, auteur de « Guérir par le virtuel » aux Presses de la Renaissance et « L’enfant au risque de Virtuel » chez Dunod.

    NAT19.3.09 004.jpgDu transmetteur de savoir au gestionnaire du savoir par Catherine Berdonneau, Dr en didactique des mathématiques, formatrice en IUFM et le groupe de réflexion des parents de l’AE-HPI.

    Après  une présentation générale par madame Abergel, Annie Reithmann nous parle du sens à donner à l’école. Elle- même accueille à l’IPECOM pêle-mêle, des NAT et des Normaux Typiques. Dans un système qui reste élitiste, avec toutefois 80% de réussite, il reste 20% de laissés pour compte qu’il s’agisse d’enfants en grosses difficultés ou d’enfants hors norme. A IPECOM un entretien préalable fait le point avec les codes à respecter au minimum par les élèves – un langage correct par exemple – les élèves bénéficiant du respect et de l’écoute des enseignants.

    Tous les autres intervenants apporteront leur part, chacun dans leur spécialité. Le monde des multi médias où évoluent les jeunes est à NAT19.3.09 005.jpgprendre en compte car incontournable ainsi que le fait que maintenant c’est la gestion des savoirs, avec souvent leur critique, qui priment pour les moins de 18 ans sur l’acquisition des savoirs qui traîne pour tous à portée de clic.

    Madame HOFNUNG m’a particulièrement interpellée en raison de son humanité vis-à-vis des enfants, NAT ou non NAT. Ainsi elle cible le danger de créer des catégories de titulaires des droits de l’homme – enfants, malades. L’enfant est un individu à un stade de son histoire, qui s’éduque dans la continuité. Et je peux ajouter que cette continuité ne cessera pas au cours de la vie. Elle cible encore le poids de la bienveillance qui s’exerce sur l’enfant le mettant  en situation d’infériorité. J’ajouterais que cela peut soit étouffer soit entraîner à l’assistanat que l’on observe de plus en plus  du côté des adultes, à mon avis. Madame HOFNUNG déplore  - et j’en suis bien d’accord – que la primauté actuelle du savoir académique étouffe le potentiel humain, bloque le savoir être. L’intelligence sociale et relationnelle participe à un développement harmonieux. Et l’on sait bien qu’un bébé qui est nourri et reçoit le nécessaire physiquement ne se développe pas sans affection ni relation. A juste titre elle dénonce l’esprit de compétition qui prévaut au détriment de l’apprentissage du travailler ensemble.

    Elle dénonce enfin la marche à l’envers de l’école d’aujourd’hui, une pyramide sociale inversée. Alors que l’adulte devrait donner de la sécurité, le système scolaire – via l’école – devient le lieu de recyclage de l’angoisse des adultes. En conséquence dès le Cours Préparatoire l’enfant est sommé de rassurer les parents par sa réussite scolaire présente et à venir, de rassurer aussi les enseignants sur la qualité de leur travail toujours en évitant l’échec scolaire. Pour sortir de cette situation, pour éviter les conflits parents enseignants Michèle Guillaume-Hofnung propose une médiation extérieure qui n’existe pas actuellement.

    Pour compléter j’indique que Michèle Guillaume-Hofnung est experte auprès de l’UNESCO, engagée en faveur de la médiation depuis 1987 et de l’éthique – que je n’ai pas évoqué mais dont elle nous a parlé remontant au Code de Nuremberg d’après la seconde guerre mondiale – depuis 1989. La médiation permet  de rétablir ou d’établir du lien, de prévenir et de régler du conflit.

    Michèle Guillaume-Hofnung est responsable de l’Institut de Médiation Guillaume-Hofnung, IMGH, qui propose des formations à la médiation, des consultations, des expertises, des interventions (petit déjeuner, colloque…)  où l’éthique a sa place. L’IMGH est 5 Place d’Alleray , Paris 15 ème, tél. 06 77 70 51 98 et 06 74 59 20 59, blog  http://imgh.blogspot.com   mail : clovishofnung@orange.fr

    Quant à l’AE-HPI on joint l’association par téléphone au 01 30 82 49 23 et sur  www.ae-hpi.org

    Des points intéressants et surtout réconfortants les jeunes !

    Contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr (Photos archives personnelles : en haut à gauche mairie du XVI ème, Michèle Guillaume-Hofnung à droite; en dessous vue sur la salle, à droite Micheline Abergel et Annie Reithmann).

  • Le créateur de http://www.myspace.com/napoleonisdead à La Retrogarde 21 mars

    Vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les sujets récapitulés avec les jours où les trouver. Merci.

    Le rédacteur de ce blog n’en est pas encore revenu. Et espère bien ne jamais effacer de son disque dur l’heure d’hier, ce fot21.3.09 006.jpgsamedi 21 mars 2009, au collectif artistique La Retrogarde 27 rue de la Glacière à Paris 13 ème où s’est produit celui qui est derrière le logo Napoleon1771921827.png, joignable par chacun sur http://www.myspace.com/napoleonisdead. En cette heure il a révélé un univers vidéo-musical fot21.3.09 005.jpgsuffisamment abouti pour le présenter pour la première fois en public devant les auditeurs-spectateurs de cette soirée événement qui proposait plusieurs artistes ou groupes d’artistes. Je m’en tiendrai au créateur de Napoléon que j'ai présenté ici le 31 janvier.

    20 ans, seul sur scène, beaucoup de métier, exigeant avec lui-même, perfectionniste – ah ! les artistes ! sans devenir trop tatillon. Par ailleurs un garçon comme tout le monde, en Fac après le Bac, sportif, agréable en communication.

    C’est parti – mais on ne le sait pas – pour environ 60 minutes non stop avec un éclairage style cinéma préférable pour l’image.

    Dès le début sur une partie musicale incitative l’auteur nous invite chez lui par une série d’images en bicolore façon journalistique qui vont vite évoluer en couleurs. Dès le début on est collé à du neuf par le son et par les images qui se succèdent à un rythme cadencé, accordé. Images qui vont grandir, évoluer, se croiser, s’associer, se multiplier…Il faut le voir et l’entendre. Le vivre. Le silence règne. Le mouvement de la vie est présent constamment. Cette pulsation perpétuelle que le doppler rend en son et images physiques bruts.fot21.3.09 008.jpg

    fot21.3.09 010.jpgfot21.3.09 009.jpgEn ces moments tout ce qui permet à un artiste de s’exprimer par ses sens, son esprit, son affectif est envoyé par ce garçon par son jeu musical et des jeux de couleur où la géométrie et la physique ont une belle place. Dans les bleus d’abord fot21.3.09 011.jpgqui vont s’adjoindre les verts. Plus tard le rouge, le vert. Avec bien d’autres choses…La musique soutient, grandit, explose. Les partitions sonores et visuelles ne s’ignorent jamais. Elles se transcendent. Délivrées ensemble elles forment un univers unique où l’on est invité à se plonger, toutes amarres larguées. Où l’on s’immerge. Où l’on ne se perd pas.

    Car pour chacun des présents le musicien-designer de ce soir met en pratique un «Et je te tiens la main ! ». Amicalement. Humainement. Artistiquement.

    Non. Je ne fais pas un rêve. C’est bien réel et toute la salle attentive, ardemment attentive, rompt parfois son silence pour approuver.

    Plusieurs thèmes sont développés, différemment. Sans effet de lassitude. Car leur concepteur producteur – qui s’est toujours défini comme avant tout un être de sons et d’images alliés – dispose de palettes infinies à proposer. Ces minutes qu’il offre à son public sont un aperçu de ses capacités. De ses talents innés cultivés. Pas abandonnés en friche.

    Voilà qu’à mi-parcours du temps, le DJ de cette proposition artistique nouvelle – il fallait oser, il l’a fait et bien – nous ramène à une musique électro plus – disons - classique. Les classiques d’une salle toujours pleinement participante qui cette fois danse, saute, exprime sa liesse, son émotion, son plaisir. Manifestations auxquelles s’associe, deci delà, le responsable de cet enthousiasme. Le Roi Heenok apparaît bien sûr et c’est du délire. Du bon délire. Toujours en atmosphère cinéma doublé maintenant d’un club de nuit de bon ton.

    Je suis en plein vol. En plein ciel. Explorant depuis le début cette nouvelle « terra incognita » (terre inconnue) non seulement par les yeux et les oreilles mais aussi par le toucher. Ce 3 ème sens en coulisse, peut-être, mais attentif. A fleur de doigt. A fleur de peau. J’ai envie de toucher.

    fot21.3.09 012.jpgLa voix qui interpelle. Les mots qui s’inscrivent dont les lettres turbulentes se livrent à des fot21.3.09 013.jpgcascades. Et surtout le cube en 3 D qui attire mes mains, qui tourne, tourne, vite, vite, en bleu glacé de mer arctique d’où semble surgir une esquisse humaine, puis en rouge tel au cœur de la lave d’un volcan …

    J’arrête. Il faut voir et entendre. Associer vidéo et musique est devenu naturel. Un Arthur Rimbaud laissant l’imaginaire dériver à partir de ses rimes, les Shadoks de 1969 entraînant le même imaginaire à partir de l’image ont préparé cette association parfois fusionnelle.

    Mais là, hier soir, en ce début de printemps être témoin direct à deux mètres – j’étais au premier rang – du don vers les autres de la richesse créatrice d’un être a été un moment d’exception.

    Voilà pourquoi, alors que le jour s’est levé, je vous parle de cette soirée très encourageante. Souhaitant vous mettre en appétit pour aller à la rencontre ce jeune. Après tout il n’a que 20 ans. Et ne manquera  pas de faire de nouvelles propositions innovantes.

    Dans l’instant, il se produit à nouveau à Paris le 2 mai. Alors suivez son actualité sur son site http://www.myspace.com/napoleonisdead. Pour hier pas de vidéo, pas de photos de l’artiste,  juste quelques vues pour l’imagination. Attention: les penchées par mal position sont de mon fait, pas de celui de l'artiste toujours d'aplomb.

    Moins de 18 ans, ce garçon est un modèle en art musical et graphique. Ce qu’il donne est le résultat d’années d’écoute, d’observation, de recherches, de travail. Jamais trop tôt pour s’y mettre si l’envie est là ! Alors les très jeunes prenez modèle sur ce réalisateur-producteur qui s’est fait tout seul et continue de même. D’ailleurs il aurait été tout à fait capable d’écrire la page d’accueil de ce blog en 2007. A vous maintenant. Tous à vos talents !

    Contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr (Illustrations: en haut le logo Napoleon; puis photos archives personnelles : à droite de la "danse" en verts; en dessous de la "danse" en bleus; puis une série de 4 en rouge et vert : à gauche de haut en bas, la progression, puis en haut la suite; en bas à gauche: autre, à droite avec le mot Machine)