Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Dix ans de spiritualité en Val d'Oise

En 2007 à Ermont, Val d'Oise, une réunion d'un groupe de prière s'est tenue en avril.

 

Cette rencontre de partage concret spirituel – avec chapelet, louange, prières de guérison - associait des personnes venues de Paris et d'Ile de France et également de la région de Namur. Le groupe de Namur avait été constitué autour de la fondation belge CUP, « Cœurs Unis pour la paix » située à Evelette, dont le but est « de servir et accomplir l'enseignement de Jésus Christ ». Cette fondation est née à partir d'un groupe de prière réuni autour de Béatrice Adam, groupe de prière envoyé en mission par l'évêque de Namur, André-Joseph Léonard, également archevêque de Bruxelles-Malines de 2010 à 2015.

Le groupe réuni le samedi 29 et dimanche 30 avril 2017 correspondait à la vingtième venue de Béatrice en Val d'Oise en dix ans, à raison de deux réunions par an.

Sur ce blog j'ai évoqué ce groupe par deux fois : le lundi 2 mai 2016 « Temps fort spirituel en Val d'Oise » pour les 23 et 24 avril 2016 ; le mercredi 30 avril 2014 « Guérison par le pardon et la prière » pour les 26 et 27 avril 2014.

Le samedi 29 avril, environ 130 personnes sont réunies autour d'un chapelet, prié individuellement et tour à tour à une voix en français, flamand, congolais, etc... pour « Je vous salue, Marie, pleine de grâces, le Seigneur est avec vous, vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni. » ; la seconde partie « Sainte Marie, mère de Dieu priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort, ainsi soit-il » est dite en français et par tout le groupe. Des intentions sont proposées avant chaque dizaine – un chapelet en comporte cinq – et des chants entre les dizaines permettent de prier autrement.

Béatrice donne un enseignement, soulignant que les personnes sont venues là pour être délivrées de leurs soucis, les laissant derrière elles ces deux jours. Elle propose d'entrer dans l'enseignement de Jésus Christ, de se laisser laver par le divin, par Jésus de leurs soucis, de leurs ressentis de haine, d'idées de vengeance, de gommer des sentiments de rejet, d'oublier des réactions de violence, de se débarrasser de tout ce mal qui peut passer ponctuellement en chacun. Le divin est là, par la personne de Jésus pour laver du mal enduré, et aussi pour laver les auteurs de ce mal. Il est important de croire en l'amour de Dieu, de croire en ce nettoyage divin, en ce « lavage » divin qui permet de retrouver la pureté de la naissance.

Il est aussi très important, poursuit Béatrice, de croire au pardon, au pardon divin. De dépasser le doute qui fait partie de l'humain. Il est important de croire en l'amour du divin, en l'amour de Jésus, Jésus qui guérit au plan spirituel, qui peut aider aussi aux guérisons physiques. La foi dans le divin, la foi en Jésus Christ est à pratiquer. Béatrice rappelle qu'aimer c'est tout donner et se donner soi-même. Aimer c'est ne rien attendre en retour. Aimer est la plus belle preuve de la vie. L'amour que nous donne en surabondance le divin est à transmettre aux autres pour la paix dans le monde, la paix dans nos familles, la paix entre nous, la paix en nous. Le divin donne la vie éternelle et il est important d'avoir à l'esprit tous les cadeaux, tous les dons reçus par Lui.

Après une pause d'une heure pour le repas, Béatrice reprend. Elle rappelle que le pardon guérit, le pardon ressuscite, quand il est possible de le donner ou de le recevoir. La pardon a des effets positifs puissants. Puis Béatrice propose, à ceux et celles qui le souhaitent, une onction individuelle d'huile bénie. Cette onction est accompagnée si cela est nécessaire de paroles d'encouragement. Pendant plusieurs heures Béatrice donne, debout, onction et réconfort, soutenue par les chants de la chorale et la musique. Dieu est amour. Un amour qui donne tout, un amour qui supporte tout.

L'onction d'huile est suivie d'un nouveau chapelet qui se termine, spontanément, par une farandole joyeuse en chantant toujours. Béatrice communique ensuite une prière à la divine Trinité, Trinité constituée par le Père, le Fils et l'Esprit Saint.

Elle expose la présence des anges lors des messes, dont la présence de l'ange gardien personnel de chaque humain qui l'accompagne tout au long de sa vie terrestre. Lors de la messe, cet ange est porteur, au pied de:l'autel, de nos intentions. Encore faut-il penser à les lui soumettre. Béatrice décrit l'image d'un ange radieux, joyeux car porteur d'un panier rempli d'intentions. Intentions qui sont des requêtes ou des remerciements, cela pour les autres ou pour soi ou encore pour le monde. L'homme est bien peu de chose sans le divin.

Pour les personnes au chômage, Béatrice suggère de recourir à Notre Dame du Travail. Les parents de Thérèse de Lisieux, Zélie et Louis Martin, sont de bons intercesseurs pour les couples en désir d'enfants. Thérèse de Lisieux est chère au cœur de Béatrice qui lui demande ce dont elle peut avoir besoin pour autrui ou pour elle.

Le divin, le Seigneur agit. Il touche les cœurs. Les groupes de prière sont des foyers d'amour. Et la prière fraternelle, les uns pour les autres, est puissante, fondamentale.

A dix huit heures, une messe a lieu dans l'église de Taverny, toute proche. Et Béatrice dira que, ce samedi, des juifs et des musulmans étaient aussi présents dans l'assemblée pour prier ; ils se sont fait connaître d'elle. .

Le lendemain, dimanche 30 avril, la conférence est faite, le matin, à 150 personnes par le docteur Odile Boudier, à partir d'un enseignement donné par l'archevêque d'Avignon, monseigneur Jean-Pierre Cattenoz, et intitulé « Voyance et occultisme : attention danger ! ». Monseigneur Cattenoz est au courant de cette conférence qu'il a encouragée.

La messe de l'après midi, dite par le père Xavier Zomahoun, est suivie sincèrement par 180 personnes. Une adoration su saint sacrement lui fait suite avec prières de délivrance pour les personnes présentes, les défunts de leur arbre généalogique, les descendants, etc.... Le Père Xavier passe ensuite dans les rangs, plus près qu'à Saint Nicolas des Champs, et ce passage de Jésus présent dans l'hostie est un temps très fort de guérison.

Le prochain rendez-vous est fixé aux 21 et 22 octobre 2017. Que le Christ Jésus vous garde dans l'Amour !

Contact : f.boisseau@hotmail.com

 

Commentaires

  • Ce texte m'a bouleversée. Il m'a profondément touché.
    Merci de tout cœur.

Écrire un commentaire

Optionnel