Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Marie, Notre Dame

J'ai pu voir au cinéma situé rue saint André des Arts, à Paris, le film « M et le troisième secret ». M pour Marie, Myriam, Notre Dame. Le troisième secret, celui de Fatima. Ce film est un documentaire abordable, à mon sens, par ceux qui ne connaissent pas, ou insuffisamment, les interventions de Marie au fil des siècles, interventions qui ont souvent pris la forme d'apparitions parfois accompagnées de guérisons et, souvent, de messages donnés.

Le film concerné s'ouvre sur le magnifique château de Chailly, en Bourgogne, « réanimé » par Mike Sata, créateur de technologies de pointe permettant de sauver des vies humaines. Monsieur Sata indique que sa vie a changé quand il a rencontré Notre Dame de la Bombe, statue en bois de Marie découverte en 1945 à 200 mètres du point d'impact de la bombe, à Nagasaki, par le curé du lieu.

Enchaînement sur une icône de la vierge, suintant de l'huile, en 2010, à Garges les Gonesse. S'ensuit un constat d'huissier, et la prière commune de différentes personnes chez les particuliers où se trouve cette icône.

Est contée par Sylvaine l'histoire de sa guérison à Lourdes, inexplicable en l'état actuel des connaissances scientifiques. Guérison d'une sclérose en plaques en deux temps. D'abord guérison spirituelle du cœur la première fois qu'elle est conduite à Lourdes. Puis guérison physique l'année suivante, alors qu'elle se rend à Lourdes de sa propre initiative cette fois.

Le film parle beaucoup de Fatima, petit village portugais où a lieu la première apparition de Marie à trois jeunes bergers le 13 mai 1917. Le 13 juillet Marie annonce un signe pour le 13 octobre 1917, signe observé par 70.000 personnes et nommé la danse du soleil. Après Fatima c'est Garabandal en Espagne, à partir de 1961, où Marie apparaît à quatre fillettes. Apparitions à sœur Agnès à Akita, au Japon, reconnues par monseigneur Ito. Il est parlé des apparitions de Medjugorje, en Bosnie, depuis le 24 juin 1981 qui se poursuivent toujours, les enfants témoins rétant devenus des adultes. L'évocation de la médaille miraculeuse conduit aux apparitions de la Rue du Bac à Paris à Catherine Labouré en 1830. En France il y avait eu une apparition à deux jeunes bergers à La Salette, dans l'Isère, le  19 septembre 1846.

En dehors de ce film, la France a connu bien d'autes apparitions. Celle de Pontmain, en Mayenne, le 17 janvier 1871, de cinq à neuf heures du soir, à des enfants, en présence du village groupé autour d'eux, Marie ne disant pas un mot une banderole se déployant dans le ciel d'hiver. Celles de Pellevoisin, dans l'Indre, en 1876 à une jeune femme Estelle Faguette. Celles de l'île Bouchard en décembre 1947, en Indre et Loire, à quatre fillettes.

A chaque fois, le message délivré est de changer de conduite, de s'améliorer, notamment en respectant autrui, et en ayant une vie spirituelle. Marie insiste sur la prière et le chapelet, lequel reprend l'annonce qui lui a été faite par l'archange Gabriel qu'elle deviendrait la mère de Jésus. Bonne écoute ! Par le film ou par les événements relatés sur internet.

Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr

Les commentaires sont fermés.