Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Jean Richepin et la Grèce

    Au temps de l'école, autrefois, nous apprenions des poèmes. Ceux écrits par Jean Richepin étaient présents. J'ignorais alors, j'ignorais jusqu'à ce que je reçoive le texte ci-dessous le jeudi 26 février 2015, que Jean Richepin avait témoigné ainsi à propos de la Grèce. Un texte qui me semble juste. C'est pourquoi je vous le propose aujourd'hui, tel qu'il m'est arrivé, en grec et en français. Pour information, Jean Richepin est né à Médéa le 4 février 1849, décédant à Paris le 12 décembre 1926.

    Jean Richepin: Δεν μπορείτε να εξαφανίσετε την Ελλάδα

    Jean Richepin: Il est impossible d' effacer la Grèce

            Ένα εντυπωσιακό κείμενο του γνωστού Γάλλου λογοτέχνη του περασμένου αιώνα Ζαν Ρισπέν, για την προσφορά της Ελλάδα στον παγκόσμιο πολιτισμό. Αριστερά η μετάφραση και δεξιά, το πρωτότυπο στα γαλλικά:

    Η τελευταία λέξη της γης, όταν θα αφήνει την τελευταία της πνοή, θα είναι ΕΛΛΑΣ!

    Le dernier mot de la terre, quand elle laissera son dernier souffle, sera GRECE!

    Δεν γίνεται να σβήσει η Ελλάδα, ο Έλληνας, 
    η προσφορά του πάνω σε αυτόν τον πλανήτη...

    Il est impossible d'effacer la Grèce, le peuple grec, son offrande à cette planète...

    Γκρεμίστε όλη την Ελλάδα 
    σε βάθος 100 μέτρων.

    Détruisez toute la Grèce 
    sur une profondeur de 100 mètres.

    Αδειάστε όλα τα μουσεία σας, 
    από όλον τον κόσμο.

    Videz tous vos musées, 
    du monde entier.

    Γκρεμίστε κάθε τι Ελληνικό από όλο τον πλανήτη...

    Détruisez tout ce qu'il y a de grec partout dans le monde...

    Έπειτα σβήστε την Ελληνική γλώσσα από παντού:
    Από την ιατρική σας,
     
    την φαρμακευτική σας.
    Από τα μαθηματικά σας 
    (γεωμετρία, άλγεβρα)
    Από την φυσική σας, 
    τη χημεία σας
    την αστρονομική σας
    την πολιτική σας.
    Από την καθημερινότητα σας.

    Ensuite, effacez la langue grecque de partout:
    De votre médecine, 
    votre pharmaceutique
    De vos mathématiques 
    (géométrie, algèbre)
    A partir de votre physique, 
    De votre chimie
    De votre astronomie,
    De votre politique,
    De votre vie quotidienne.

    Διαγράψτε τα μαθηματικά, 
    διαγράψτε κάθε σχήμα, 
    κάντε το τρίγωνο-οκτάγωνο, 
    την ευθεία-καμπύλη!

    Supprimez les mathématiques, 
    supprimez toutes les formes, 
    transformez le triangle en octogone, 
    la droite en courbe!

    Σβήστε την γεωμετρία από τα κτίρια σας, 
    από τους δρόμους σας, από τα παιχνίδια σας, 
    από τ' αμάξια σας!

    Effacez la géométrie de vos bâtiments, 
    de vos rues, de vos jeux, 
    de vos voitures!

    Σβήστε την ονομασία κάθε ασθένειας και κάθε φαρμάκου, διαγράψτε την δημοκρατία 
    και την πολιτική!

    Effacez le nom de chaque maladie et de chaque médicament, supprimez la démocratie 
    et la politique!

    Διαγράψτε την βαρύτητα και φέρτε τα πάνω κάτω, αλλάξτε τους δορυφόρους σας να έχουν τετράγωνη τροχιά!

    Supprimez la gravité et amenez le haut en bas, changer les satellites pour qu'ils aient une orbite carrée!

    Αλλάξτε όλα τα βιβλία σας (γιατί παντού θα υπάρχει έστω και μια ελληνική λέξη)!

    Changez tous vos livres (parce que partout il y aura ne serait-ce qu'un mot grec)!

    Σβήστε από την καθημερινότητα σας κάθε ελληνική λέξη!

    Effacez de votre quotidien chaque mot grec!

    Αλλάξτε τα ευαγγέλια, 
    αλλάξτε το όνομα του Χριστού! 
    Βγαίνει από τα Ελληνικά και σημαίνει αυτόν που έχει το χρίσμα!

    Αλλάξτε και το σχήμα κάθε ναού (να μην έχει την ελληνική γεωμετρία)!

    Changez les évangiles, 
    changez le nom du Christ! 
    Il vient du grec et signifie celui qui a l'onction!

    Changez aussi la forme de chaque temple (afin qu'il n'ait pas une géométrie grecque)!

    Σβήστε τον Μέγα Αλέξανδρο, 
    σβήστε όλους τους Μυθικούς και Ιστορικούς ήρωες, 
    αλλάξτε την παιδεία σας, αλλάξτε το όνομα της Ιστορίας, αλλάξτε τα ονόματα στα πανεπιστήμια σας, διαγράψτε την φιλοσοφία, αλλάξτε τον τρόπο γραφής σας χρησιμοποιήστε τον αραβικό,
    διαγράψτε, διαγράψτε, διαγράψτε...

    Effacez Alexandre le Grand, 
    effacez tous les héros mythiques et historiques, 
    changez l'éducation, changez le nom de l'histoire, changez les noms de vos universités, supprimez laphilosophie, changez votre façon d' écrire, utilisez l'écriture arabe,
    supprimez, supprimez, supprimez...

    Θα πείτε "δεν γίνεται".

    Vous direz "c'est impossible".

    Σωστά, δεν γίνεται γιατί μετά δεν θα μπορείτε να στεριώσετε ούτε μία πρόταση! Δεν γίνεται να σβήσει η Ελλάδα, ο Έλληνας, η προσφορά του πάνω σε αυτόν τον πλανήτη...

    Justement, ceci est impossible, parce qu'ensuite vous ne pourrez même pas construire une phrase! Il est impossible d'effacer la Grèce, le peuple grec, son offrande à cette planète...

    Η πρόκληση πάντως ισχύει!

     

    Le défi, cependant, est lancé!

     

     

     

     

     



  • Jardins de Findhorn, conclusions.

    Peter et Eileen Caddy, Dorothy Maclean, David Spangler, Roc et Alan Watson sont les auteurs du livre Les jardins de Findhorn, dont j'ai parlé depuis le 22 février 2015. Voici ce que je propose comme conclusions.

    L'introduction du passage concernant Roc est « Vous pouvez tout simplement regarder quelque chose, mais vous pouvez aussi « voir » ce que vous regardez ». La différence est d'importance.

    Toujours dans le passage relatif à Roc je relève ceci : « Toutefois, les élémentaux, ou esprits de la nature, ne peuvent accomplir leur travail avec les plantes dans ces corps purs ». L'état originel de Pan et des esprits de la nature est d'être corps de lumière, pure énergie en mouvement constant. « Pour ce travail, ils utilisent les énergies qui leur sont canalisées par les dévas pour construire un « corps éthérique » ou « contrepartie éthérique » de chaque plante, selon son modèle archétype. La plante croit et se développe à l'intérieur de ce corps éthérique. Afin de remplir leur tâche, les esprits de la nature doivent aussi prendre un corps éthérique.

    Selon la tradition ésotérique, le plan éthérique est constitué d'une fine substance énergétique à partir de laquelle est créé le moule de toute forme que nous voyons manifestée sur le plan physique. Chaque forme matérielle possède une contrepartie éthérique. L'existence d'une telle chose sera, bien entendu, rejetée par de nombreuses personnes, mais il ne fait aucun doute que cela sera prouvé dans l'avenir.

    Nous savons très bien que nous sommes bien plus que notre corps physique. Selon la tradition ésotérique, nous possédons un corps éthérique, et d'autres corps sur des plans encore plus élevés. Nous incarnons l'esprit. De même les plantes ont au moins un corps éthérique. C'est pourquoi l'homme doit être vigilant lorsqu'il interfère avec la croissance naturelle des plantes. En essayant de modifier la forme par des moyens artificiels, souvent par la force, l'homme peut supprimer le dessin archétypique. Outre la peur et la souffrance qu'il inflige ainsi à la plante, ceci peut briser l'harmonie avec le corps éthérique et provoquer un malaise et une détresse considérables.

    Plutôt que d'utiliser la force pour provoquer des changements chez les plantes, il vaudrait beaucoup mieux que l'homme demande aux esprits de la nature de les conduire à modifier cette contrepartie éthérique. Ils peuvent le faire s'ils sont convaincus que ce changement est raisonnable et peut aider l'espèce humaine au lieu de n'être simplement qu'une mesure opportuniste. En ce moment, l'action des esprits de la nature est limitée car, en général, personne ne croit en leur pouvoir, ni même en leur existence. »

    « Les esprits de la nature aiment le travail qu'ils accomplissent et ils s'y délectent, exprimant cette joie par le mouvement ».

    La saint Jean d'été est un jour très important pour les esprits de la nature : elfes, faunes, gnomes...

    Dans la partie concernant David Spangler, une entité a rappelé : « Le rôle de l'homme est d'être le serviteur de la Terre et d'en prendre soin. C'est une erreur de vouloir jouer le rôle de seigneur des dévas ou des élémentaux ; ceci est notre rôle. Ce que l'homme doit faire, c'est exercer son autorité créatrice et inspirée c'est le vrai rôle qu'il doit remplir selon le schéma des êtres vivants sur Terre. L'homme a reçu le don de l'imagination créatrice et il doit créer la vision de ce qui doit être fait. Ce pouvoir est équivalent à celui des dévas mais, d'une certaine manière, il le dépasse : c'est le pouvoir divin de l'homme.

    Les êtres élémentaux, sous l'autorité de cet être que vous appelez Pan, n'inventent pas les modèles de la Terre ou de la nature ; nous ne faisons que les construire et les maintenir. Nous possédons cette grande puissance parce que nous sommes d'origine cosmique. C'est l'homme qui a l'autorité et le pouvoir de faire que les énergies de la vie dépassent ces modèles et entrent dans de nouveaux royaumes de possibilités et de formes. »

    En août 1970, Roc reçut une communication des élémentaux, suite aux habitudes « d'épincer les rejets des plants de tomates pour que leur vitalité se dirige dans les fruits plutôt que dans les feuilles ». Cette pratique, selon les élémentaux, était « une mutilation destinée à servir les buts égoïstes de l'homme ». Voici ce que dit l'entité « Amour et vérité infinis » sur une question relative aux tomates et sur le moyen d'obtenir des fruits plus gros : « Je comprends que la nourriture vous préoccupe. D'où vient votre nourriture ? C'est Dieu qui pourvoit à tout ce dont vous avez besoin et non la vigne ou l'arbre, non le sol ni d'autres humains, ni les royaumes de la nature. Dieu est la source qui répond à tous vos besoins. Dieu est partout et en tout. Il n'est pas grand. Il n'est pas petit. Un petit fruit qui pousse sur une plante heureuse et joyeuse, pleine de vitalité, contient plus de nourriture divine qu'un gros fruit poussé sur une plante qui a été mutilée et qui a, par conséquent, vécu une expérience de douleur et de peur, car ce sont alors des énergies négatives qui entrent dans ce fruit. Il peut fournir plus de volume en termes quantitatifs, mais moins de nutriments en termes d'énergie divine contenue dans ce fruit.

    Si vous éprouvez une certaine anxiété à propos de votre nourriture, c'est que vous n'avez pas confiance en Dieu. Il a été dit que vous aurez de la nourriture en abondance. Si, à l'heure actuelle, vous cherchez à produire de la nourriture qui soit à la fois abondante et d'un gros volume mais que vous utilisiez en même temps des méthodes sans aucune considération pour ce que peuvent ressentir les plantes et les êtres de la nature qui en prennent soin - leur propre point de vue comme vous avez le vôtre – ces plantes ne pourront répondre que par la douleur, la peur et la colère car elles ne comprennent pas ce qui leur arrive. Même si elles le percevaient, elles répondraient toujours par la douleur aux actes qui les mutilent. Ce genre d'actes dus à votre anxiété et à votre manque de considération affaiblit vos pouvoirs de manifestations, pouvoirs qui sont enracinés dans votre relation harmonieuse avec la Terre.

    J'ai déclaré que l'énergie et le lois de la manifestation, c'est-à-dire la manifestation de l'énergie sur le plan visible de la matière, ne peuvent fonctionner qu'en présence d'amour. Vous devriez pouvoir comprendre que, sinon, les lois de la nature dégénèrent pour devenir l'essence de la magie noire, ou même pour en prendre les formes. L'amour et la communion, par ailleurs, vous aident à réaliser votre œuvre en harmonie avec le entités impliquées dans ce processus. Si les royaumes de la nature s'aperçoivent que votre amour est plus grand que l'angoisse que vous éprouvez à l'idée de la nécessité de vous nourrir, alors, pour honorer le Dieu que nous servons tous, ils déverseront leurs énergies coopératives dans la manifestation tangible, la matérialisation de ce dont vous pouvez avoir besoin, pas toujours en termes de taille ou du quantité mais toujours selon des valeurs supérieures de qualité, de cette qualité qui, provenant de Dieu, est la nourriture suprême ».

    Cette communication reçue par Roc est un peu une synthèse de ce que fut l'expérience, intense, pendant plusieurs années, des initiateurs des Jardins de Findhorn, expérience vécue au quotidien autant sur le plan spirituel que matériel, avec le travail accompli par l'homme en coopération et harmonie avec les dévas et les esprits de la nature. Cette initiation, dans un jardin et par un jardin, à la vie de Dieu manifestée sous des formes variées conduisait à la délicatesse indispensable pour favoriser le développement .des âmes, travail spirituel qu'Eileen Caddy résumait en « Notre travail est d'être des jardiniers des âmes, où que nous soyions ». Quant au travail spirituel personnel de chacun, Eileen avait bien entendu cette indication simple : « Pour chaque décision que tu prends, tu peux faire ton choix ou bien pour satisfaire ton petit moi, ou bien pour rechercher ma guidance divine et la suivre ».

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr

     

     

  • Jardins de Findhorn, vibrations, Pan (suite)

    Peter et Eileen Caddy, Dorothy Maclean, David Spangler, Roc et Alan Watson sont les auteurs du livre Les jardins de Findhorn, dont j'ai déjà parlé. La suite parle des attitudes de paix et d'harmonie à avoir pour communiquer avec les autres règnes. Attitudes demandées aux pionniers de Findhorn.

    Pour entrer en contact avec les royaumes à l'atmosphère légère et joyeuse des dévas ou des esprits de la nature, Dorothy se devait de n'être ni en colère, ni irritée ni dans un état émotionnel négatif. En s'harmonisant avec la fleur pensée, la qualité propre à cette fleur apparaissait en Dorothy. Les dévas disent que tout contact avec le monde des plantes nous met en lien avec eux. L'amour suffit pour contacter le monde des dévas et des anges. « Quand nous sommes emplis de joie et de lumière, de liberté, nous partageons des dimensions angéliques. » « En observant la beauté d'une fleur ou d'un coucher de soleil, ou la forme surprenante d'un coquillage, nous faisons l'expérience du monde dévique. » Les dévas nous dirent que « nos attitudes, nos pensées et nos sentiments produisaient un effet sur les plantes.  (…) Si nous n'étions pas dans un bon état d'esprit, il valait mieux aller ailleurs. Les dévas disaient : « Chaque créature, humaine ou autre, réagit à son environnement tout en agissant sur lui (souvent sans s'en rendre compte) car tout est lié. »

    Il y eut deux épisodes chenilles. Pour l'un les plantes résistèrent avec de l'amour. Pour l'autre Dorothy les ôta des groseilliers une à une pour les déposer sur le tas de compost. Une phrase vint à Dorothy : « le travail est amour en action. » Elle demanda aux groseilliers leur coopération et celle des chenilles ; plus tard, il n'y avait plus de chenilles sur les groseilliers ayant reçu de l'amour.

    Les taupes passèrent par là. Entrée en contact avec elles, Dorothy leur demanda d'aller dans un terrain vague à côté, ce qu'elle firent. Il est possible d'utiliser cette harmonisation intérieure pour oeuvrer avec la nature plutôt que de détruire. « L'homme change brutalement la face de la Terre selon son bon plaisir, sans penser un seul instant qu'il s'en prend à la vie de Dieu sous des formes variées. Il croit seulement manipuler de la matière. Mais s'il pensait à tout en termes de lumière, brillante de substance divine, il ne transformerait pas si négligemment la terre. » « Lorsque vous êtes près d'une plante et dans son aura, comme sous un arbre par exemple, vous absorbez ses vibrations. Lorsque vous mangez une partie de la plante, vous absorbez ses vibrations dans un autre plan de votre être. Ces deux approches sont tout aussi importantes. Voilà encore une raison pour passer du temps au jardin. » Nombreux sont les dévas qui sont cités:celui de la clématite, de la poire, de la pomme, de l'épinard, de la tomate, du rhododendron, du poireau. Le déva du pavot bleu tibétain, après des propos sur ses origines, propose : « Que chaque jardin soit différent et unique comme l'est chaque âme. L'homme devrait rechercher l'unité au lieu de l'uniformité. A chacun ses qualités propres. » Le deva du bleuet, le 25 juillet 1967, heureux d'être dans le jardin bien que sa place soit aussi dans un champ pour aider le grain à mûrir. « Oui, à mûrir. C'est sûrement plus simple pour vous de pratiquer la monoculture mais cela donne la prépondérance à une seule note, à une seule influence et manque de grâce. Nous apportons grâce et beauté, des échanges ont lieu entre les autres plantes et nous, et nous comblons certains manques dans le sol et l'air. (…) Il n'y a pas de règles rigides, mais des lois à respecter ; toutes les plantes ne sont pas à associer. » Le déva de la pluie s'exprime le 10 juin 1971 comme suit : « Ne suis-je pas étroitement liée à la planète ! Désirée ou haïe, violente ou douce, fécondant la vie, changeante, une avec les nuages et la mer, liée au vent, nourricière de la terre, apportant même la fraîcheur au matin, voilà tout ce que je suis lorsque je balaye la terre. Je fais partie de tout, même de votre corps. Pourtant vous me séparez et m'éloignez de vous, vous cherchez à m'apaiser ou à me solliciter par des prières, des cérémonies, ou des avions modernes. Puis-je vraiment me couper de l'unité de la nature, et – indépendamment du soleil, du vent et des autres forces qui toutes ensemble créent l'atmosphère – puis-je produire de la pluie ou la retenir ? Oui, je le peux, non parce que je suis toute-puissante, et unique, mais parce que vous l'êtes. Vous êtes toutes ces forces en miniature, et suivant votre état de conscience, vous pouvez les invoquer. Si vous êtes puissants mais égoïstes et oubliez de vous relier au Tout, il y aura distorsion entre votre demande et le résultat que vous recherchez. En revanche, si vous désirez la perfection de Dieu pour tous, vous invoquerez et recevrez cette perfection individuellement et collectivement. Avant de me contrôler, contrôlez-vous vous-mêmes, apprenez à maîtriser votre propre nature orageuse et aride. Puis reliez-vous à moi avec amour et en Dieu, soyez aussi fluides que moi et des miracles se produiront. »

    Le déva du Cyprès Monterrey s'est exprimé le 8 mai 1967 : « Nous venons vers vous d'un mouvement majestueux car nous ne sommes pas seulement les petits arbres que vous voyez dans votre jardin ; nous sommes aussi les hôtes d'espaces magnifiques, de grandes collines dans le soleil et le vent. Nous nous résignons à servir de haies, mais nous avons toujours secrètement la nostalgie des espaces baignés de soleil où, ensemble, nous nous dressons avec grandeur. Il nous appartient de réaliser notre propre part du plan divin sur cette terre cependant aujourd'hui, beaucoup d'entre nous ne peuvent que rêver à ces lieux où nous nous épanouissons pleinement. L'homme contrôle aujourd'hui l'ensemble des forêts et commence à réaliser combien ce monde est précieux pour la planète. Mais il couvre les hectares entiers d'une seule variété à croissance rapide, qu'il sélectionne pour des raisons économiques, totalement inconscient des besoins réels de la planète. Cela montre qu'il ignore complètement le rôle des arbres particulièrement en tant que canaux d'énergie. Le monde a besoin de nous sur une grande échelle. Si l'homme s'harmonisait, comme nous avec l'infini, et offrait sa participation, peut-être les forces s'équilibreraient-elles. Mais pour le moment la planète a besoin de ce qui, justement, lui est refusé – ces énergies mêmes qui circulent au travers des grands arbres majestueux. »

    Roc eut ces paroles : « Lorsqu'en automne, nous voyons les feuilles changer de couleur, nous pourrions nous étonner de la façon dont cela se produit. Les botanistes ont une explication, basée sur l'observation et l'analyse. Le monde des élémentaux en a une autre, qui attribue ce travail à des formes d'énergie connues sous le nom d'elfes ou de fées. Les deux points de vue sont corrects. Tout dépend de la manière de voir les choses. »

    Qu'est le monde des élémentaux ? Les quatre « éléments » : terre, eau, air, feu et des êtres ou entités qui les habitent. «  Les vrais élémentaux viennent d'un plan d'existence supérieur et ils font partie de la hiérarchie angélique. » C'est en mars 1966 que Roc a eu un premier contact personnel avec les esprits de la terre dans les jardins botaniques d'Edimburg. Appuyé contre un bouleau, conscient du mouvement de la sève dans son tronc, de la poussée lente de ses racines, Roc sentit un état de conscience plus élevé, un éveil total et beaucoup d'énergie. Il vit alors une jolie silhouette de 90 centimètres dansant autour d'un arbre. C'était un jeune faune, au nom de Kurmos, dont le travail était d'aider à la croissance des arbres. Fin avril, vers 23h00, toujours à Edimbourg Roc vit près de lui un faune « irradiant une extraordinaire puissance », c'était le grand dieu Pan. Ils parlèrent. Une autre rencontre avec Pan eut lieu début mai 1966 à Iona, aux Hébrides, ancien centre d'énergie spirituelle. Roc était dans un lieu où saint Colombin avait l'habitude de se retirer ; il aperçut une grande silhouette étendue sur le sol qui lui sourit, disant : «  Je suis le serviteur du Dieu Tout-Puissant. Mes sujets et moi-même, nous désirons venir en aide à l'espèce humaine, malgré la façon dont elle nous a traités et a insulté la nature ; si toutefois elle affirme croire en nous et demander notre aide. » « Pan est un être de nature très élevée. Il est le dieu de tout ce royaume des élémentaux, ainsi que celui des royaumes animaux, végétaux et minéraux ». Pan est très beau ; il préfère ne pas être représenté de façon matérielle. A défaut, le dépeindre moitié homme et moitié animal. Pan veut dire tout, partout. « Pan est une énergie universelle, une énergie cosmique que l'on rencontre constamment partout, dans la nature tout entière. »L'état originel de Pan et des esprits de la nature est un corps de lumière, un tourbillon, ou vortex, d'énergie en mouvement constant. Tous ces corps de lumière sont de belles couleurs, « pures et lumineuses, rayonnante de lumière intérieure. On peut considérer que ce sont des tourbillons d'énergie, mais d'une énergie intelligente. Il est possible de voir ces corps de lumière et de communiquer avec eux. » Pour information, Roc a quitté son corps physique au printemps 1975.

    J'associe des plantes depuis plusieurs années. Après cette lecture des Jardins de Findhorn, je vais être plus à l'écoute. Le rôle des grands arbres comme canaux d'énergie est important. Ainsi que l'absorption des vibrations des plantes – soit en étant près d'elles soit en les consommant. A suivre.

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr