Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Christian Jacq : Le voyage initiatique

Un livre à lire pour qui visite les cathédrales afin d'en comprendre mieux les messages initiatiques semés tout au long des sculptures par les maîtres bâtisseurs. Le sous titre de ce livre paru en 1996 est Les trente-trois degrés de la sagesse.

La quatrième de couverture indique : « Les sculptures romanes proposent souvent à l'homme un message spirituel. Ainsi, celles de la cathédrale de Metz illustrent les trente-trois degrés de la sagesse conduisant l'homme à la connaissance. De la graine au fruit, de l'arbre sec à l'arbre fleuri, le chemin est long et parfois périlleux qui mène, d'épreuves en défis, à la connaissance de soi et à l'accomplissement. »

« Ce que tu fais te fait »est la maxime favorite des bâtisseurs (p 14).

Et un récit explicatif nous est fait, par un certain Pierre Delœuvre Maître d'œuvre du XXème siècle, des symboles sculptés dans la pierre de la cathédrale de Metz. Christian Jacq précise en bas de page 17 que « Il est sans intérêt d'entrer ici dans les querelles de datation des sculptures. L'important est de savoir que le sculpteur initié qui les a exécutées transmettait les clefs majeures de son initiation, quelles que soient l'époque exacte du premier achèvement de l'Oeuvre et celle de sa restauration. »Il ajoute en page 19 : « Tout part de l'Égypte pharaonique où les confréries formaient de véritables États dans l'État. »

Il existe des obstacles à l'initiation. Sept sculptures les représentent, conduisant du 1er au 7ème degré de l'initiation.

Puis viennent les petits mystères, du 8ème au 19ème degré, de l'arbre sec à la lune. Précisons.

8ème degré : L'Arbre sec ou la première prise de conscience

9ème : L'Aigle ou l'intuition de la lumière

10ème : Le Taureau ou l'intuition de la création en l'esprit

11ème : Les Masques ou la dualité

12ème : Le Dragon ou l'éveil conscient de la foi

13ème : Le Dauphin ou le salut toujours possible pour qui le désire

14ème : La Colombe ou la pureté rénovatrice

15ème : L'Éléphant ou l'intelligence réceptive

16ème : Le Serpent ou l'intelligence agissante

17ème : L'Épée ou la perception de l'axe de lumière

18ème : La Lune ou la réceptivité consciente

19ème : Le passage de la Lune au Soleil

Arrivent les grands mystères, du 20ème au 33ème degré. Soit ceci.

20ème degré : Le Soleil ou la création intemporelle

21ème : La Tempérance

22ème : L'Homme au bandeau ou la contemplation intérieure du sacré

23ème : Le Pélican ou Foi, Espérance, Charité

24ème : Le Phénix ou le Feu éternel

25ème : L'Aigle ou la royauté céleste

26ème : Le premier Lion ou la royauté terrestre

27ème au 30ème degré : Les quatre personnages l'amphore

31ème : Le Lion ailé ou la royauté flamboyante

32ème : L'Ange ou l'Homme à l'image de Dieu

33ème : L'arbre fleuri ou la communauté des bâtisseurs

Pour saisir un peu du contenu de ce livre, regardons au 21ème degré, La Tempérance, ps 121-124, qui paraît après le Soleil et la Lune. Cette Tempérance là « n'est pas la sobriété des gens raisonnables. ». Elle te convie « à assurer le gouvernement de ta vie », elle te convie « à boire. A boire une pure liqueur, comme disaient les alchimistes, un breuvage issu des sources de la sagesse ».

La Tempérance verse un liquide d'un vase en un autre. Qu'est-ce à dire ? Il s'agit d'harmoniser en soi le plus et le moins. Explication : « A ce qui est en haut, (…) on dit : descends. A ce qui est en bas, on dit : monte. Si tu es en bas et que je veuille habiter en toi, il faut que je descende vers toi. C'est ce que fait le Créateur. Si tu deviens humble, le Créateur descend de sa demeure et s'installe en toi. »

On peut imaginer que Soleil, actif, et Lune, passive, sont les deux vases de la Tempérance. Cette dualité est dépassée par le Maître d'Oeuvre qui sait mettre « les lumières en proportion, selon la loi du Nombre d'Or qui te fut enseignée lors du passage par les masques. Comment, d'ailleurs, pourrais-tu rejeter le jour au profit de la nuit, ou la nuit au profit du jour ? »

Bonne lecture et mise en pratique de ces leçons de vie gravées dans la pierre qui conduisent à la connaissance et à l'harmonie ; « à passer de la réalisation personnelle à la réalisation communautaire » . « Oui, aime par amour de l'Amour. Ta Foi donnera naissance à une intelligence du cœur, l'Espérance lui donnera réalité, la Charité la reconnaîtra en chaque créature. Deviens hier, aujourd'hui et demain dans le même instant. » On peut ajouter : « Et demeure humble, car rien n'est jamais achevé ».

contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr

Commentaires

  • Je vous félicite pour votre éditorial. c'est un vrai boulot d'écriture. Poursuivez .

Les commentaires sont fermés.