Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • David Khayat : régime anticancer

    Un livre aux  informations à connaître, quel que soit l’âge, car son auteur, le Professeur David Khayat, y a placé toutes ses compétences afin qu’il soit utile au plus grand nombre.David Khayat,anticancer,

     

    Il nous offre ainsi une arme au quotidien pour lutter contre le cancer : l’arme de l’alimentation. L’outil alimentaire permet, en effet, d’exercer une prévention primaire – avant tout diagnostic de cancer ; ou secondaire – en prévenant une rechute après guérison.David Khayat,anticancer,

     

    Pour 19 euros 50, chez Odile Jacob, ces « révélations contre le cancer » proposent sur plus de 300 pages un bon équilibre alimentaire allié à un minimum indispensable d’exercice physique. Le tout clairement expliqué.

     

    Il est donné 5 règles d’or pour « réduire le risque de cancer » : ne pas fumer, diversifier et l’alimentation et les modes de cuisson, préférer les produits obtenus avec un minimum  de pesticides ou sans eux, adapter ses apports énergétiques à son activité physique tout en ayant un minimum  de cette activité là.

     

    Des tableaux intéressants sont joints signalant l’intérêt ou le risque de tel aliment ou groupe d’aliments.

    Les fruits et légumes sont présentés en fonction de leur couleur avec une consommation à préférer à un moment de la journée plutôt qu’à un autre selon cette coloration.

     

    Le Professeur Khayat donne une liste de nutriment anticancer, avec mécanisme d’action. Ainsi sont mentionnés thé vert, curcuma, lutéoline, grenade, etc…

     

    Des indications sont également données selon le sexe.

     

    Si le risque de cancer reste important en France – touchant en gros un homme sur deux et une femme sur 3 (page 254), l’important est que le cancer n’est pas inéluctable (page 60).

    Il faut avoir à l’esprit qu’avant d’être découvert ou diagnostiqué un « petit cancer de 1 cm » a derrière lui une histoire qui a débuté des années avant.

     

    A tous les jeunes passionnés de biologie ou de physiologie, à tous les jeunes intéressés par le fonctionnement de leur corps, mécanique merveilleuse qui permet de sentir, de penser, de bouger, je conseille la lecture de ce livre de David Khayat.

     

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (illustrations : David Khayat; couverture de son livre)

  • Avions Le Bourget

    Le 24 juin 2011, visite au Salon du Bourget.

    Une visite décidée ce vendredi, premier jour pour les non-professionnels, car la température était prévue à 20° C ; pour le lendemain, il était prévu 30°.

    C’était très bien organisé : à la gare RER du Bourget, il y avait un bus gratuit qui allait directement au Salon ; il y en avait cinq qui sont partis en convoi précédés de deux motards qui ouvraient la route.

    Je ne me suis pas attardé dans les nombreux stands de fabrication de toutes sortes.

    J’ai pu voir de nombreux appareils : des gros et des petits, des civils et des militaires, des français et des étrangers, des drones et des avions pilotés, etc. …

    Dans les démonstrations en vol, il y avait des avions anciens qui ont eu leur heure de gloire, des chasseurs modernes et bruyants comme le Rafale, l’Airbus A380 qui avait l’air de voler très lentement (s’il avait battu des ailes, on aurait pu voir une feuille morte dans le vent) et enfin la Patrouille de France.

    Une trop longue file d'attente pour inspecter l'avion solaire. Qui doit se montrer en vol dimanche pour le dernier jour du salon.

    Des heures agréables. Rendez-vous dans 2 ans au Bourget pour les passionnés d'aéronautique quel que soit l'âge.

    Contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr 

     

  • Roland Dumas, Coups et blessures

    Pour qui a envie d’un peu de familiarité tranquille avec un « compagnon » du pouvoir, ce livre de Roland Dumas arrive à point nommé.

     

    Coups et blessures délivre, en 19 épisodes, 50 ans de secrets en « mitterandie », de ceux qui peuvent être partagés.

     

    Cet ouvrage a été publié aux éditions Le Cherche Midi www.cherche-midi.comen mars 2011.

     

    Arash Derambarsh, Directeur du département politique et personnalités publiques au Cherche Midi, a apporté un concours efficace à cette réalisation. Et en conseille Ia lecture.

     

    Après avoir évoqué la canne de son père (épisode 1), des lieux « inspirés » - dont l’atelier du sculpteur Camille Claudel (épisode 2) et l’ombre de Mitterrand (épisode 4), l’auteur au début de l’épisode 7 « Au Quai, vive la rose » décrit comme suit sa position de débutant :

    «  En 1944-1945, je n’avais plus de père, pas d’argent, pas de relations, pas de caution d’un oncle ou d’un ami et j’étais plutôt voué à revenir au prolétariat qu’à m’émanciper dans la grande bourgeoisie Ma seule richesse était donc l’ambition. Je peux aujourd’hui confesser que cela ne suffit pas. Il est indispensable d’avoir des recommandations et des appuis. Avec des camarades, « nous déjeunions chez les bourgeois », comme on disait alors pour tenter de se faire un carnet d’adresses. Dans la liste des anciens élèves de Sciences politiques on repère beaucoup de particules. C’est un milieu conservateur où il est difficile de pénétrer. On regarde d’abord votre pedigree, voire vos armoiries. Moi, j’ai eu la chance de conquérir le Quai par le haut, en évitant les barrages et les humiliations. » (p. 199)

     

    Dans cette magistrale promenade d’environ 500 pages on côtoie les événements principaux des deux septennats de François Mitterrand. Pêle-mêle j’en extrais la Chine, le Cambodge, Latché, Kadhafi, Pasqua, l’Iran et la bombe atomique, Israêl, la Turquie, Rocard, Bérégovoy. Il y en a bien d'autres.

     

    L’épisode 16 traite de la guerre en Bosnie. Il met en scène Bernard Kouchner et Pierre Joxe.

     

    Le 17 parle de février 1992 avec le traité de Maastricht et ses conséquences. Il évoque les grands travaux. Et fait un zoom sur la peine de mort.

     

    Le 18 rend un son de tocsin. Avec pour titre « La cérémonie des adieux », il débute par la mort en mai 1992 de Philippe, frère cadet du Président de la République, avec promenade en terre charentaise. On est à la moitié du second septennat.

    L’auteur évoque sa dernière séance « sinistre » au Conseil des ministres. Il a « abandonné le pouvoir avec regret après neuf années d’action internationale intensive. » (p.455)

    Roland Dumas, « pour services rendus à la patrie », est nommé par François Mitterrand au Conseil Constitutionnel qu’il préside d’ailleurs de 1995 à 2000. Ce n’est pas rien, le Président du Conseil Constitutionnel étant le cinquième personnage de l’Etat. (p.469) Il est rappelé que le président du Sénat est positionné, lui, en second ; juste derrière le Président de la République qu'il remplace aux commandes du pays s'il est besoin.

    Et c’est sous la présidence de l’auteur au Conseil Constitutionnel qu’est votée l’irresponsabilité pénale du chef de l’état en cours de mandat. Une disposition qui me semble correcte.

     

    Le docteur Jean-Pierre Tarot, Marie de Hennezel, Roland Dumas et d’autres accompagneront avec leurs aptitudes respectives les derniers moments de François Mitterrand qui s’éteint le 8 janvier 1996 à son domicile.

     

    Que devient l’auteur en ces jours ?

    Voici ce qu’il livre page 493 au début de l’épisode 19 « Les potins de la République » :

    « Je ne fréquente plus le monde politique qui me désespère par son conformisme et son manque d’audace, à gauche comme à droite » L’auteur enchaîne sur le constat d’une « débauche de déclarations qui débouchent sur des lois inappliquées parce qu’inapplicables ». « Je préfère désormais le commerce des artistes, des écrivains et des vieux amis ou, mieux encore, aller à l’opéra.

    J’aime déjeuner par exemple avec un écrivain ou faire la connaissance du rappeur Abd Al Malik à qui j’ai remis le prix Edgar-Faure au Sénat pour son ouvrage La Guerre des banlieues n’aura pas lieu. » (p.493)

     

    Pour tous ceux intéressés par le fonctionnement du pays où ils vivent et par sa place au sein des autres nations le livre de Roland Dumas est porteur de connaissance.

     

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr