Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Olga Kharitidi, La chamane blanche

olga kharitidi,chamanePetit dernier découvert en matière de chamanisme le livre d’Olga Kharitidi : La chamane blanche. Cette Olga se présente, au début de son récit, en tant que psychiatre exerçant à l’hôpital de Novossibirsk, en Sibérie.

 

D’une famille de médecins, elle est jeune, aime son travail et se désole de la non réussite de ses compétences dans nombre de cas.

 

Arrive un jour où elle reçoit en consultation, en quelque sorte privée, Nicolaï jeune homme originaire de l’Altaï. Un jeune troublé car son oncle, avant de mourir, lui aurait confié ses talents.

Les circonstances de la vie conduisent assez vite Olga à accompagner une de ses amies, désireuse de soins chamaniques, jusqu’au village de Nicolaï.

 

A partir de là, on découvre qu’Olga, psychiatre, est assez rapidement initiée au chamanisme. Tant et si bien qu’à son retour à Novossibirsk, elle intègre dans sa pratique médicale son apprentissage de l’Altaï. Elle semble obtenir des guérisons spectaculaires.

 

Dans le cadre de son initiation, une consigne est donnée à Olga : ne passer à l’action que si et seulement si l’acte envisagé par elle doit apporter tout à la fois de la beauté, du bonheur, de la vérité, de la santé et de la lumière. Cinq conditions acceptables par tous.

 

Pour le reste, on ne s’attend guère à trouver une psychiatre « convertie » au chamanisme

 

Sur un plan général ce best seller, écrit en 1996, paru chez Pocket, est d'une lecture agréable. Personnellement, je l’ai examiné avec l’intérêt d’un observateur qui constate le mieux de malades réputés inguérissables hospitalisés en psychiatrie.

  

Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (illustration : couverture du livre)

Commentaires

  • J’ai également lu avec beaucoup d’intérêt la Chamane Blanche, livre qui nous offre une histoire bien plus initiatique qu’on pourrait le penser a priori. L’auteure apparaît bien enracinée dans le réel. Et elle vit parallèlement dans un milieu professionnel assez terne peu porteur d’espoir. Si mes références sont justes, cet ancrage dans le réel corporel semble une des bases pour une pratique saine de type visionnaire. L’évolution évoquée par l’auteure, même si elle semble parfois un peu romancée, est passionnante à lire. Il est même possible que ce livre fasse partie de ceux doivent être lus en faisant usage des sens plutôt que de l’intellect pur, vu qu’entre les lignes, pour ceux qu’intéresse le chamanisme, il semble y avoir quelques petits « secrets » à découvrir

Les commentaires sont fermés.