Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Au nom de « l’intérêt de l’enfant »

Verdier20Nov10 015.jpgIntéressante journée, samedi 20 novembre 2010,Verdier20Nov10 002.jpg sur le thème de l’intérêt de l’enfant - the best interests ou l’intérêt supérieur - organisée conjointement par l’Association Française Janusz Korczak, AFJK, http://korczak.fr avec pour responsable Bernard Lathuillère et DEI France avec pour responsable Jean-Pierre Rosenczveig.

Dans une salle de l’Assemblée Nationale, plus de 100 personnes concernées par les enfants – enseignants, éducateurs, juges, avocats, médecins, etc… - ont entendu différentes paroles à propos de cette notion, sempiternellement évoquée, pour justifier une décision – bonne ou mauvaise – prise dans l’intérêt de l’enfant.

L’intervention de Nigel Cantwell, corédacteur de la convention internationale des droits de l’enfant, a permis un historique passionnant sur la « genèse de l’intérêt supérieur ». Ainsi, dans l'une des premières rédactions, l’idée qui prévalait était double : tenir compte de cet intérêt dans la rédaction des lois, et que les parents se rappellent l’intérêt de leur(s) enfant(s). La publication de son propos sera à consulter.

Bernard Lathuillère a su rendre présent et vivant Janusz Korczak (1878-1942), médecin et éducateur, respectueux des enfants et à leur écoute. A signaler qu’à l’occasion du 20 ème anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant, CIDE, "Le droit de l'enfant au respect" a été publié en octobre 2009 aux éditions Fabert www.fabert.com en format 10x18 facile à transporter, proposé en livret de 138 pages, au prix de 3 euros 50.

Pierre Verdier, avocat, ancien responsable de l’Aide sociale à l’enfance, a ouvert la journée, après l’introduction d’usage de Jean-Pierre Rosenczveig. Pierre Verdier a dénoncé les dérives de l’utilisation du concept de l’intérêt de l’enfant, aujourd’hui, en 2010.

Dans un article publié dans le Journal du Droit des Jeunes en décembre 2008, n° 280,  Pierre Verdier indiquait que « L’intérêt de l’enfant, ce n’est jamais lui qui le dit, il est décidé par d’autres ».

Une avancée pourrait peut-être être faite en suivant une sorte de « check list » lorsqu’une décision est à prendre à propos d’un enfant. C’est Sophie Graillat, secrétaire générale de DEI France, qui a présenté ce projet.

Personnellement, je regrette que les choix faits par certains enfants ayant l’âge du discernement ne soient pas purement et simplement respectés. Car ces enfants-là savent aussi bien sinon bien mieux que les adultes décideurs ce qui est judicieux pour eux, tant pour leur présent que pour leur avenir.

J’invite ceux qui souhaitent avoir des échos plus approfondis de cette journée à joindre soit l’Association Française Janusz Korczak http://korczak.fr, soit l’association Défense des Enfants International section française www.dei-france.org.

Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr(photo archives personnelles) : de gauche à droite Bernard Lathuillère, Jean-Pierre Rosenczveig, Pierre Verdier, Nigel Cantwell; Sophie Graillat) 

Commentaires

  • Agathe sur RADIO GALERE le lundi de 19 à 20h.
    88.4 FM ou en direct sur www.radiogalere.org/ 04.91.08.28.10 ou 04.91.08.28.15
    « parents dans la galère »

    Parents toujours coupables,
    Parents dans une prison invisible, mais une réelle privation de liberté.
    Un réel génocide institutionnel.

    Agathe vous invite à lire cette lettre de Mme Emmanuelle Jaffry, une maman:
    il y a tout ce que je dénonce. Tout les sujets que j’aborde dans mon émission « parents en galère ».
    http://betapolitique.com/Les-derives-de-l-aide-sociale-a-l-55837.html
    http://www.mesopinions.com/detail-signature.php?ID_PETITION=d22dbdea8f9cf05a5d30d54d293fb7aa
    LES DÉRIVES DE L’AIDE SOCIALE À L’ENFANCE LETTRE OUVERTE AU CONSEIL CONSTITUTIONNEL


    j’ai remis cette lettre, en main propre, à Françoise Léglise, présidente de l’ANAS,
    lors des journées de l’ANAS de Marseille des 4, 5, 6 novembre dernier

    Agathe sur radio galère 88.4Mhz ou sur internet : www.radiogalere;org,
    mes blogs:
    http://parents-disqualifies-enfants-places.over-blog.com/
    http://syndrome-alienation-institutionnelle.over-blog.com/
    mes émissions, depuis mars 2010, vous pouvez les réécouter sur le forum de : « SOS parents abusés »

    Lisez mes lettres ouvertes:
    - au procureur de la république du TGI de Toulon Var,
    - au président du conseil général, Horace Lafranchi,
    - au préfet, Paul Mourier,

    soutenez moi, soutenez les 180.000 enfants placés abusivement, envoyez cet encadré en copier/coller :

    Françoise Marie Suzanne Régine Fournier, le 29- 11-2010
    Née le 18-06-1951 à CUERS 83390,
    CNI :HX4965 fait le 26 Août 1975 à Draguignan VAR
    ----------------------------------------------------------------------------------------
    Lire les lettres ouvertes au procureur, préfet, président du CG da Var sur : http://parents-disqualifies-enfants-places.over.blog.com/

    à ces adresses suivante:

    premier-ministre@cab.pm.gouv.fr,
    francis.lamy@alpes-maritimes.pref.gouv.fr,
    pftcabinet@alpes-maritimes.pref.gouv.fr,
    hugues.parant@bouches-du-rhone.pref.gouv.fr,
    cabinet@bouches-du-rhone.pref.gouv.fr,
    paul.mourier@var.pref.gouv.fr,
    pref-secretariat-sg@var.gouv.fr,
    Francine.prime@hautes-alpes.pref.gouv.fr,
    pref-secretariat-sg@hautes-alpes.gouv.pref.fr,

    MERCI POUR MON FILS

    Faites la même chose dans vos départements.
    Interpellez vos préfets, vos présidents de conseil généraux, vos procureurs de la république.

    Faisons un fichier des adresses courriels de ces gens de tout les départements.

    Pour mon fils, certes, pour les 180.000 enfants, à ce jour, placés abusivement en foyer ou en famille d'accueil.

    ils n'ont qu'une valeur vénale: 7500€ par mois pour 1 enfant.

    Cet argent ne redescend pas vers l'enfant. Il nourrit les cadres des Conseils généraux.
    Dénoncé dans un rapport de la cour des comptes le 1° octobre 2009 par Feu Philippe Seguin.

    Tant que vous paierez, via vos impôts fonciers et locaux, sans sourcilier, sans vous demander où va cette argent,
    ce génocide institutionnel perdurera.

    enquête INSEE 2006, 40% des SDF de 18 à 24 ans sorte de l'aide sociale à l'enfance.

    Adresse : monfils.mabataille@gmail.com

  • oh oui vous avez raison !
    stop aux violences institutionnelles
    dans le 06 c'est une boucherie !!!
    le CG un repaire de terroristes !
    en Afghanistan il y a Ben Laden en France l'ASE
    Je suis entrain de travailler ( depuis3 ans) sur le sujet pour leur faire un procés retentissant ! çà va être très dur mais je suis un guerrier au service de la liberté de nos enfants .
    mon fils adoptif a été placé 3 ans la mère s'est battue pour le récupérer et paf !!! de nouveau placé !!
    vive la justice ! vive la France

  • Merci pour ce retour et ces informations intéressantes.

Les commentaires sont fermés.