Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Maurice Titran : pas de placement d’enfants pour ce pédiatre

     

    TitranVie.jpgMaurice Titran est un ch’ti. Il a su créer et impulser à Roubaix dès 1981 un CAMSP, Centre d'action médico-sociale précoce. Une structure qui a essaimé ensuite en France.

     

    En janvier 2006, chez Buchet-Chastel, « Un pédiatre au charbon » raconte en 168 pages, 15 euros, le parcours personnel et professionnel de ce médecin.

     

    Florence Quille, l’auteur, est journaliste et habite l’agglomération lilloise.

     

    Buchet-Chastel présente comme suit, en quatrième de couverture ce qu’il a réalisé :

    « Peut-on soigner la misère ? Cela fait trente-cinq ans que le pédiatre Maurice Titran travaille avec des familles de Roubaix touchées par le chômage, l'alcoolisme, la violence, l'extrême pauvreté. Des familles du quart-monde pour lesquelles tout semble aller mal, où le handicap et le malheur se répètent, génération après génération.

     

    Il n'y a pas de " fatalité héréditaire " pour Maurice Titran. Avec son équipe du Centre d'action médico-sociale précoce, il refuse de s'en tenir au seul traitement médical et se lance dans un véritable compagnonnage avec ces familles que le malheur a jetées dans l'exclusion. Là où tous les autres professionnels réclament le placement des enfants, il dit qu'il vaut mieux aider leurs parents à redevenir de bons parents. Ecouter, aider, être là, s'empêcher de juger.

     

    Ce livre retrace la vie et la pratique de ce pédiatre hors norme. A l'heure où la médecine réalise des actes de plus en plus techniques, il prend le risque de l'humain, et prouve que la foi en l'homme peut déplacer des montagnes ».

     

    En matière d’alcoolisme, le Docteur Maurice Titran déplore, à juste titre, les dégâts causés au foetus chez la femme enceinte pas au courant, avec des médecins pas davantage convaincus. Le chapitre 5 « Combattre l’alcool ensemble » p. 77 à 101. aborde ce sujet toujours actuel.

    Rien que pour cela ce livre mérite d’être lu.

     

    Du côté des mères, à replacer dans leur rôle de mère, des enfants aux parents à requalifier. Maurice Titran serait dans la bonne voie.

     

    Né en 1943, retraité en mai 2008 pour cause de 65 ans, Maurice Titran est décédé le 12 septembre 2009, après avoir agi avec l’intelligence du cœur pendant plus de 30 ans, pour que les enfants restent chez eux, les familles étant assistés sur place.

    Cette situation était pour le Docteur Titran bien préférable aux placements.

     

    En page158 on lit : « Passionné, l’homme est parfois excessif. Son côté « gourou du quart monde » en irrite plus d’un, et son caractère entier lui a valu quelques solides inimitiés ! Maurice Titran a parois du mal à admettre que l’on ne partage pas ses idées. »

     

    Le Docteur Titran a fait évaluer le travail de son équipe par Annick-Camille Dumaret, docteur en psychologie et chercher à l’Inserm U 502, groupe de recherche en sociologie de la santé, un bilan positif, présenté au chapitre 9 « Un premier bilan » pages 147-159.

     

    Ce livre est à commander à son libraire habituel. Il est obtenu dans des délais raisonnables. A découvrir !

     

    Contact :francoiseboisseau@wanadoo.fr (illustration : couverture de « Un pédiatre au charbon ») 

  • El Yamine Soum invité d’Anne-Marie Engler

     Le 18 septembre 2010 sous l’intitulé « Anne-Marie Engler, El Yamine Soum » je disais quelques mots sur le café politique du jeudi 16 avec la participation d’El Yamine Soum comme co auteur du livre enquête « Discriminer pour mieux régner ».

     

    La vidéo est arrivée.

    

    Il suffit de cliquer sur le lien

    http://dailymotion.com/video/xexu79_cafe-politique-discriminer-pour-mie_webcam pour y accéder.

     

    Pour mémoire, le thème du llivre :

     

    La diversité s’impose aujourd’hui comme un enjeu politique majeur. « Discriminer pour mieux régner » est une enquête approfondie d’El Yamine SOUM et Vincent GEISSER sur la manière dont cette diversité est utilisée et vécue au sein des partis politiques. Souvent hésitants entre l’égalité des uns des autres et une quelque sorte de discrimination positive ou encore de statistique de la diversité, les partis ont du mal à trouver le bon équilibre de cette tendance. L’ouvrage repose sur de nombreux témoignages de militants, d’hommes et de femmes politiques, de droite et de gauche, dans la France entière. La diversité est un sujet qui fait pourtant diversion à d’autres problèmes majeurs : les difficultés socio-économiques du pays autour desquelles se retrouvent tous les genres, toutes les origines et toutes les religions.

     

    Bonne écoute !

     

    Contact :francoiseboisseau@wanadoo.fr

  • Allison DuBois, police et FBI

    Il m’est arrivé certain soir de regarder Medium sur M6. Un peu partagée sur la véracité des évènements présentés.

     

    Or le jeudi 23 septembre, à la Fnac, un passage au rayon livres m’a mis sous les yeux un J’ai Lu intitulé « Nos proches ne meurent jamais », Allison Dubois.

     

    Dans le métro j’ai plongé à la rencontre de cette femme d’exception, encore plus réelle qu’à la télévision, encore plus humaine et compatissante.

     

    Pour la somme de 6 euros en 194 pages fines et serrées, on découvre le parcours exceptionnel d’Allison.

     

    Que j’invite à découvrir par la 4 ème page de couverture que voici :

     

    « Allison DuBois est médium et collabore avec la police et le FBI. Ses visions et ses rêves aident à résoudre des crimes et à retrouver des personnes disparues.

     

    A quoi ressemble la vie d’un médium « profiler » mère de famille et mariée ? Comment accepter et canaliser ses visions ?

     

    Dans Nos proches ne meurent jamais, Allison DuBois répond à toutes ces questions avec compassion et sincérité. Elle nous raconte sa véritable histoire, depuis sa première communication avec l’au-delà quand elle avait six ans jusqu’à sa participation aux enquêtes criminelles.

     

    Les remarquables facultés de médium d’Allison DuBois prouvent que la mort n’est pas une fin et que les esprits tentent de communiquer avec nous ; Ecoutons-les ! »

     

    Et si ce résumé laisse sceptique, la police et le FBI eux ne le sont pas. « Les faits sont têtus ! » ne manquait pas de rappeler un ami. Ici, le constat des faits observés par Allison Dubois et vérifiés a posteriori est avéré. Police et FBI ne s’y trompent pas !

     

    Je pense souvent à des personnes comme elle, en cas de disparition d’enfants ou de décès tragiques tels un crash d’avion en mer quand aucune boîte noire n’est retrouvée et que des familles souffrent, jour après jour.

     

    Alors si ce livre racontant la vie personnelle, familiale, et le travail d’Allison DuBois n’est pas en bibliothèque on en demande l’achat. Ou on se le fait prêter ou encore offrir. Et on regarde si c’est possible une fois l’émission Médium sur M6.

     

    Contact :francoiseboisseau@wanadoo.fr