Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

AF 447 Rio Paris 2009/2010

AF4471.6.10 007.jpgUn an après le crash dans l’océan Atlantique du vol AF 447, Rio de Janeiro Paris, qui a causé laAF4471.6.10 002.jpg perte des 228 personnes présentes à bord au cours de la nuit du 31 mai au 1 er juin 2009, une stèle a été inaugurée, « En mémoire », près de l’entrée du Père Lachaise voisine de la Place Gambetta à Paris.

Comme quasiment toujours en cas d’accident – qu’il s’agisse d’une catastrophe aérienne ou terrestre, d’un accident spectaculaire relaté par les journalistes ou d’un accident domestique sans publicité, plusieurs causes ont causé sa venue.

Mais les boîtes noires n’ont pas été retrouvées. Mais les débris de l’Airbus et les corps repêchés – une cinquantaine – n’ont rien apporté du côté des informations sur les origines de ce drame.

Un an après ce drame, une stèle a été inaugurée le 1er juin 2010 « En Mémoire » de ces vivants fauchés en plein ciel. Des êtres symbolisés par des hirondelles.

Cet « En Mémoire » qui a été gravé dans les 20 langues parlées à bord lors du vol. Une cérémonie œcuménique a eu lieu avec lecture de textes catholiques, juifs, protestants et musulmans.

Une abondance de fleurs a été déposée pour honorer ces disparus.

Qu’ajouter de plus sinon se tenir prêt, toujours ?

contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (photos archives personnelles : Stèle du Père Lachaise après inauguration)

Commentaires

  • Merci pour ce message. Je suis la maman de Caroline, et Belle mère de Sébastien, fauchés en plein ciel comme vous le dites , 24 et 34 ans.... Une tragédie dont on ne se remet pas.

  • Bonjour

    Explication du crash AF 447 Rio-Paris et solution :

    www.voler-sans-plus-pouvoir-s-ecraser.net

    Bien tristement Jean Vladimir Térémetz

  • @ Corinne
    J'ai découvert Caroline et Sébastien, votre couple jeune et sympathique, par le poème et la photographie les évoquant. Avec "Celui qui perd sa vie, un jour la retrouvera" auquel j'adhère, je vous souhaite tout le courage possible.

  • Merci Françoise.
    Je ne découvre votre message qu'aujourd'hui n'étant pas habituée à votre site.
    Le poème que vous citez est d'un auteur inconnu. Il a été proposé par Air France" pour les cérémonies du 1er juin et je me suis portée volontaire pour la lecture de ce texte magnifique. Pour moi, il était important d'être acteur ce jour là. C'était un moyen de communier avec mes enfants tout en m'adressant aux 228 victimes de ce tragique accident.
    Le mystère demeure toujours quant aux causes et nous sommes toujours en alerte sur d'hypothétiques nouvelles recherches ce qui nous destabilise continuellement- avec les annonces et contre annonces que nous subissons au quotidien.
    Caroline et Sébastien me manquent cruellement.
    Bien à vous,
    Corinne

Les commentaires sont fermés.