Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Algues vertes : quel remède ?

algues vertes.jpgUn article de bon sens à propos des algues vertes que je vous relaie.

« Sauve la Terre! - Algues vertes : Halte à la pollution !

Les algues vertes continuent d’envahir les plages bretonnes.

La fameuse « marée verte » s’est manifestée pour la première fois dans les années 70; des tonnes d’algues ont proliféré de manière incontrôlable, principalement dans les départements du Finistère et des Côtes d’Armor.

Ces algues vertes sont en elles-mêmes inoffensives, elles croissent de manière naturelle entre avril et juillet.

Le problème se pose surtout quand elles meurent; leurs décomposition dégage plusieurs substances nocives : hydrogène sulfuré, ammoniac…

Par conséquent, la prolifération de ses algues constitue un réel danger aussi bien pour l’homme que pour les autres espèces : elles ont déjà causé des malaises et décès chez des hommes et des animaux.

La multiplication incontrôlable de ces algues est due à la pollution des rivières par les nitrates, résultat d’une pollution d’origine agricole (engrais), urbaine (réseaux d’assainissement) et industrielle.

Selon Eaux et Rivières de Bretagne, plusieurs moyens sont mis en oeuvre pour se débarrasser des algues vertes et de leurs méfaits : ramassage, dépôt, épandage, compostage…

Toutefois, il ne s’agit que de solutions provisoires, le meilleur moyen de combattre ses algues est de ne pas leur offrir les conditions nécessaires à leur prolifération.

Il faudrait donc venir à bout de la pollution qui touche les rivières par le biais de l’activité humaine, et qui cause sûrement d’autres dégâts à la nature que l’on n’a pas su voir encore.

A bientôt,

Source : L’équipe Résolution BIO »

Les algues ici, autre chose là. Le remède est de freiner à la source ou de la supprimer.

Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr (illustration accompagnant l'article)

Commentaires

  • Faut pas se leurrer. On ne fera rien ou presque contre les algues vertes. Ou alors seulement à la marge. Peut-être qu'on les enlèvera au fur et à mesure histoire de faire taire le mécontentement général. Mais on ne s'attaquera pas aux vrais problèmes, à savoir l'intensification des cultures et la concentration des élevages. Il y a trop d'intérêts financiers en jeu dans cette affaire. A la rigueur on lèvera le petit doigt. Sans doute même la main. Mais on ne lèvera pas le pied.

Les commentaires sont fermés.