Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Abbassi Salah-Eddine, criminologue

Voici une vidéo filmée le 26 novembre 2009 pour réfléchir à une possible orientation en criminologie.

C’est Anne-Marie Engler qui a « produit » ce café sociétal dans le cadre du sous-sol de l’excellent restaurant Le Gai Moulin rue Saint Merri à Paris.

Je recommande cette vidéo chaudement, n’ayant pas pu être présente à cette soirée où l’assistance était nombreuse.

Le sujet est présenté, en quelque sorte à 2 voix : celle de Monsieur Abbassi Salah-Eddine et celle de Thierry Toutin.

Thierry Toutin est criminologue.

Abbassi Salah-Eddine, diplômé de maitrise en droit à la faculté d'Alger, possède un Master 2 , recherche en psychopathologie et champ clinique orientation criminologie à Rennes 2. http://www.abbassi-criminologie-com.

A une époque où le crime organisé diffuse dans divers domaines et peut atteindre de nombreux citoyens, tout le monde est concerné par la criminologie.

Le crime n’a rien de nouveau. Il correspond à des actions commises en dehors de la norme, laquelle norme varie selon les époques et les lieux.

Etre criminologue est un travail reconnu aux USA.

En France on est assez loin de cette situation. Pour pratiquer une activité en criminologie il faut, semble-t-il, être juriste, médecin ou diplômé en sciences humaines et exercer un métier en rapport avec le crime. Du moins c’est ce que j’ai compris en écoutant cette vidéo qui reprend l’essentiel de ce qui a été dit.

Mais il est possible, pour ceux et celles qui seraient intéressés, de prendre contact avec le intervenants de ce café.

Voici le lien pour voir cette vidéo :

Dailymotion - Café Sociétal-La Criminologie - une vidéo Actu et Politique

La situation en retard de la France en criminologie devrait évoluer.

Par ailleurs, je recommande la lecture d’un livre, qui se trouve facilement, évoqué par les 2 intervenants de cette vidéo et qui participe à une culture générale de base. Il s’agit de "Docteur Jekyll et Mister Hyde" de Robert Louis Stevenson qui montre la double facette d’un homme, médecin honorable le jour devenant criminel la nuit pour résumer très vite. L’histoire, qui inclut des recherches du Docteur Jekyll dans son laboratoire, se passe à Londres dans les années 1880. Elle a été mise en film.

Avec de bons auteurs américains on peut suivre de près le travail des criminologues. Celui des profileurs. De criminologue spécialisé dans le profilage. Etc…

Alors, moins de 18 ans, criminologue, votre futur métier peut-être ?

contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr

Commentaires

  • Merci infiniment à Françoise Boisseau de la part de toute l'équipe des cafés d'Annecom ...

  • "même si la violence ne s'adresse par directement à lui,l'enfant est témoin impuissant, de la violence subie par l'un de ses parents""

    abonde la Défenseur des Enfants Dominique Versini.


    "Nous n'avons pas encore pris la mesure de l'impact"

    des scènes de violence sur les enfants, estime-t-elle.

    ---------------------------------------------------------------------------------------------
    quelle différence il y a entre les scènes de violences qu'un enfant voit, si elles se passent entre:

    - ces 2 parents,
    avec le pére de Gaspar,nous avons vecu ensemble aprés sa naissance: 3mois!
    l'alcoolisme perenne est le motif de mon départ.
    Dans le total déni total de cette addiction.
    syndrome d'aliénation parental.

    - sa mère contre tout un quartier,
    totalement isoler socialement,
    syndrome d'aliénation sociale.

    - sa mère se faire disqualifié par tout le reste de sa famille,
    ma famille, ma soeur surtout, a un acces prioritaire et gratuit à la justice.
    Elle a pour ami intime, (et utile) un huissier, Vincent Beluffi,l'actuelle président de la chambre syndicale des huissiers du Var.sa femme est avocate: Maître elisabeth Conte à Hyéres les Palmiers.

    et utile
    pour l'acculer à la ruine et avoir la main mise sur les terres agricoles, pour qu'on lui enlève son enfant, pour qu'elle soit expulser de son appartement.
    Ma mére s'est fait hérité de cette appartement suite au déces de mon pére;
    elle m'a laissé me faire discrédité par le voisinage; Impossible qu'elle n'est rien vu.
    Par ailleurs , elle fut sur une liste électorale du maire de l'époque,
    si elle avait voulu être bienveillante avec sa fille et son petit fils, elle avait toutes les entrées necessaire pour le faire!

    Au depart je ne lui paiai pas de loyer, car cette appartement je l'ai refait.
    puis, elle n'a pas voulu que je lui en paie, car cela allait la faire passer dans une tranche d'impôt ou elle en aurait payer;

    Aprés, devant son délaissement, je ne lui est jamais payer de loyer.

    Le plus térrible, c'est de savoir que si je n'avait pas été sa fille , elle se serait mise en 4 voire en 1000, pour satisfaire à la demande d'un étranger!!

    Le but des fausses accusations étant de manipuler des tiers qui détiennent une autorité, afin de faire discréditer, de priver d'une jouissance, quelqu'un que l'on veut neutraliser, voire nuire en le vidant de ce qui le qualifie comme enfant, citoyenne, propriétaire, mère, infirmière, locataire.
    syndrome d'aliénation familial

    je suis SDF, je dors dehors!

    - sa mère se faire disqualifié par les institutions d'un village
    ° mon fils a vu sa mère se faire délaisser: à chaque que nous allions chercher de l'aide, personne ne venait, ils nous ont laissé à la rue.
    ° mon fils a vu les voisins porté atteinte à l'intégrité physique et psychique de sa mére!
    Syndrome d'aliénation institutionnel

    - sa mére se faire disqualifié par l'Aide Sociale à l'Enfance: A.S.E.
    Cette institution se veut parent putatif lorsque ceux-ci sont defaillant.

    L'enquête sociale de 1996,madame Pernod, se basa sur les 4 points ci-dessus;
    une enquête sociale à charge exclusivement

    Syndrome d'aliénation institutionnel/parental/familiale!!

    - sa mére se faire disqualifier par tous les juges depuis 1996,
    de 1996 à 2005, je n'ai cesser de demander au juge que l'on protége mon fils de l'addiction de son pére;

    au plus, je demandai protection, au plus le juge donnait des droits supplémentaires à ce malade, et par consequent au moins j'avais de droit.

    2005, la juge des affaires familiales Lorenzini, place un enfant de 10 ans chez un addict pérenne de 63 ans en attente d'une greffe de foie.

    cette décision de justice etait adoubé par ma famille, Maitre Conte Elisabeth qui fatalement connaisser l'addiction de son client, placa mon fils chez ce malade.

    ce ne fut jamais, l'intêret supérieur de l'enfant qui a motivé ce choix,

    le but étant de me disqualifier comme mère,
    syndrome d'aliénation judiciaire

  • Violences conjugales :
    Les enfants trinquent aussi, en silence.
    De Julie CHARPENTRAT (AFP) –
    PARIS — L'impact psychologique des violences conjugales sur les enfants est "majeur" et peut laisser des traces durables susceptibles de freiner leur développement et leur apprentissage, expliquent les experts, en déplorant que cette souffrance soit très peu étudiée en France.
    "On sait que les violences conjugales ont un impact psychologique majeur sur les enfants", affirme la psychologue Karen Sadlier, de l'Institut de victimologie de Paris,
    et qui participe au colloque "L'enfant face à la violence au sein du couple"
    organisée par l'Observatoire National de l'Enfance en Danger vendredi à Paris.
    Le secrétariat d'Etat à la Famille a d'ailleurs diffusé après le 25 novembre - journée internationale de la lutte contre les violences faites aux femmes - un spot télévisé axé sur l'impact des violences conjugales sur les petits.
    Si ce spot peut marquer une timide prise de conscience, la question est fort mal connue en France alors qu'elle a fait l'objet de recherches "depuis une trentaine d'années" aux Etats-Unis et au Canada, selon Mme Sadlier.
    Pourtant, relève le psychanalyste Boris Cyrulnik, "tous les enfants sont concernés"
    car comme ils "sont attachés à leurs parents, ils +participent+ à la violence :
    Ils reçoivent eux-mêmes des « coups psychiques »,
    quand la mère reçoit un « coup physique » ou « une insulte ».
    Et "si sa maman est humiliée, l'enfant sera humilié", ajoute le Dr Cyrulnik:
    "la honte et l'humiliation sont un massacre de l'estime de soi".
    Même un bébé, "lorsqu'il assiste à une violence physique et verbale de ses parents, même s'il ne comprend pas les mots et la signification de ce qui se passe, perçoit émotionnellement avec une très grande intensité des cris, des hurlements, qui lui font peur", explique le Dr Cyrulnik.
    Cet environnement violent autour de l'enfant
    " bloque tout son plaisir d'apprentissage", du jeu, de la parole, poursuit-il.
    Susceptible d'avoir "peur de tout",
    il peut développer des phobies
    même si la violence ne s'adresse par directement à lui.
    "Les conséquences sont extrêmement importantes sur l'enfant,
    qui est témoin impuissant de la violence subie par l'un de ses parents", abonde la Défenseur des Enfants Dominique Versini.
    "Nous n'avons pas encore pris la mesure de l'impact" des scènes de violence sur les enfants, estime-t-elle.
    Une impuissance qui peut se doubler d'une certaine "culpabilité", ajoute Mme Sadlier
    car le petit peut penser qu'il est à l'origine de la dispute de ses parents
    ou bien se reprocher de n'avoir pu s'interposer.
    Ce type de souffrance est d'autant plus difficile à déceler
    que l'enfant ne voudra généralement pas l'exprimer à l'extérieur,
    de peur d'envenimer une situation familiale déjà difficile,
    expliquent les spécialistes.
    Généralement, "on s'en rend compte au détour d'un dossier sur une séparation conflictuelle", témoigne Dominique Versini.
    Karen Sadlier note aussi chez les enfants et ados témoins de violences des signes fréquents
    de dépression et d'anxiété.
    Si sa souffrance n'est pas traitée, l'enfant témoin pourra avoir du mal "à contrôler ses émotions" une fois adolescent puis adulte, ajoute Boris Cyrulnik.
    Comme les enfants victimes de maltraitances,
    il courra plus de risques de reproduire la violence dans son couple même si,
    souligne le Dr Cyrulnik, la reproduction des schémas parentaux n'est en aucun cas systématique, loin de là.
    Copyright © 2009 AFP. Tous droits réservés. Plus »

  • même si la violence ne s'adresse par directement à lui, l'enfant est témoin impuissant de la violence subie par l'un de ses parents",
    abonde la Défenseur des Enfants Dominique Versini.

    Nous, parents qui sommes en conflits ouvert
    - contre l'ASE,
    - contre les juges des affaires,
    - contre les juges des enfants.

    Nos enfants sont alors considérés, par ces assermentés dit "spécialiste de l'enfance" et imbus de leurs statuts de surpuissant, comme:
    - des dégâts collatéraux,
    - des victimes invisibles ou impuissantes.

    " L'intérêt supérieur" de leurs statuts prévaux sur l'article 3 alinéa 1 de la convention internationale des droits des enfants.

    Et les dégâts sont les mêmes que ceux décrient lors du colloque de l'ONED: « l'enfance face à la violence au sein du couple »

    je vous propose un thème pour un colloque à faire:
    «  l'enfant face à la violence de la machine à broyer que sont l'Aide Sociale à l'Enfance et les juges des Tribunaux aux Affaires Familiales( TAF) et Tribunaux des Enfants(TE) ».

    les dégâts d'une enquête sociale menée par des tiers ( cf Outreau)

    les dégâts des décisions d'un juge du JAF qui place un enfant de 10ans chez un addict, malade et en attente d'une greffe de foie: mon fils à 8 h du matin me dit: « je ne veux pas que mon papa aille en prison! »
    son père est dans le coma!
    Ce n'est pas ceux qui instrumentèrent le parquet(la famille Pérolini/Fournier), ni les enquêtrices du SIM , ni la juge Lorenzini, qui furent là, à ce moment là!

    Et qui était là pour protéger cet enfant!
    Ce fut moi, sa mère qui fut disqualifiée durant ces 10 ans!

    Mais pour ces « imbus »: l'accusation à charge ne s'arrête jamais!

    Les dégâts des disqualifications du juge Sabatier, lors de l'audience du 13 novembre 2008.
    mon fils (dont la présence à cette audience coûta 800euros à la sécurité sociale,il fit le déplacement en VSL sur ordonnance médicale!) n'a retenu que « loi du 5 mars 2007 » , il a entendu la 1° disqualification de sa mère lorsque elle osa demander à quoi correspondait les articles échangés avec les référentes!!
    je n'ai même pas eu droits - au contradictoire!
    - à la présomption d'innocence
    2° disqualification, plus grave puisque gratuite dont le but était de me signifier qu'il a le pouvoir! Et que je suis une « merde » face à lui.
    Même si je serai la pire des « folles », cette logorrhée est « hors sujet »,c'est de la maltraitance à l'état pure, bien que venant d'un magistrat.
    Et "si sa maman est humiliée, l'enfant sera humilié", ajoute le Dr Cyrulnik:"la honte et l'humiliation sont un massacre de l'estime de soi".
    Ils reçoivent eux-mêmes des « coups psychiques », quand la mère reçoit un « coup physique » ou « une insulte ».

  • Bonne année au délaissement
    25 décembre 2009 = NOEL sans mon enfant! itou le 31 décembre.
    Depuis 1996, mon fils, âgé alors de 2ans, est pris en otage par A.S.E
    Une enquête sociale faite suite à de fausses accusations, de fausses accusations!

    Adoubé par la justice, qui n'écoute que "ces professionnels de l'enfance"

    Depuis avril 2007, 13 ans, il est placé abusivement en famille d'accueil.
    Car l'accusation à charge ne s'arrête jamais!(cf: Outreau)
    Silence! On tue!
    - mon fils à l'aide sociale à l'enfance:
    Les conseils généraux donnent à A.S.E, 6000 euros par mois pour 1 enfant.
    Votre enfant est précieux car il est transformé en budget de fonctionnement.
    Où il génère du gaspillage et de l'inefficacité quant aux résultats... cf.: rapport de la cour des comptes du 1° octobre 2009, sur la protection de l'enfance. http://www.ccomptes.fr/fr/CC/documents/RPT/RPT-protection-enfance.pdf
    - je suis S.D.F,
    À cause du délaissement municipal de mon village natal. Générateur d'inhumain!
    Regardez le "jardin Suzanne Fournier", moi, SDF, mon fils, en famille d'accueil.
    Cultivez un jardin, respectez la citoyenneté, le droit des enfants. Ces délaissements génèrent 3 zones de non droits.
    La charité business tend à nous fidéliser, Générateur d'inhumain!
    Le bon S.D.F, c'est celui qui est vidé de l' humain, il subit; puis le doléant institutionnel, il se croit fort car il « nique ».
    mais en faite, tout deux, ils génèrent des emplois,
    celui qui se bat pour sa dignité, sa citoyenneté, sa maternance passe pour un trublion.
    - je fus infirmière dans une maison de retraite.
    Je pointe de l'inhumain pour de basse raison financière. http://www.cuverville.org/article43303.html
    1un résident est hospitalisé le matin, remboursé par la SS, 1 nouveau résident entre pour le même lit, l'après midi!
    Quelle raison d'un tel déménagement? 2 pensions pour le même lit??? est-ce possible!!
    2faire dormir 4 résidents au milieu du chantier de réfection des chambres durant 4 mois, pour ne pas perdre 4 mensualités, 4 mois??
    La "bonne infirmière" voit et fait son travail, la "mauvaise infirmière" prend des photos, les envoie à la DDASS, elle doit partir!
    Le bon directeur

    En France, il n'y a plus de « peine de mort »,
    mais il y a mieux, plus efficace : « le délaissement »

    mon blog: parents-disqualifies-enfants-places.over-blog.com.

Les commentaires sont fermés.