Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Justice enfants ni délinquants ni maltraités

Toujours interpellée par la question des enfants « placés » par erreur – car non délinquants et non maltraités chez eux – je vais scruter ce soir à partir de 20h35 sur France 2 l’émission titrée « Faut-il avoir peur de la justice ?  ».

Pour moi, pour la justice de ces enfants enfermés par erreur, la réponse est oui.

Sans doute n’en sera-t-il pas question ce soir.

Mais des mini Outreau, à propos de ces jeunes là et de leurs familles, c’est tout le temps.

Quand une responsable déclare, il y a peu, que 5 % des enfants seraient à suivre, il y a fort à craindre que ces suivis iront alimenter les circuits bien rodés de placement. Y compris pour tous ceux qui n’ont surtout pas besoin de ce régime.

Moins de 18 ans, prudence dans votre comportement  notamment à l’école, lieu de dénonciation à tort d'enfants non délinquants non maltraités.

Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr

Commentaires

  • Le gouvernement vient d'entériner, sans concertation, 2 textes qui vont démultiplier des affaires Outreau solo.
    Voir le communiqué de presse du 23 mars 2009 de l’UNASEA, FN3S, UNIOPSS:
    « Conflits familiaux : l’intérêt de l’enfant au moins offrant ! »

    Puisque la facturation des enquêtes sociales passe de 1300 € à 500€.

    Avec en plus, un désengagement de l’Etat qui renonce à garantir la protection de tous les enfants et de la cellule familiale, au profit d’une normalisation administrative et financière impossible.

    Puis il y a ce projet de loi de Nadine Morano réformant l'adoption. (2 pétitions à signer sur les sites : «  Le fil d’ariane France assos » et « la justice de l’arbitraire »)(Autres sites : SEFCA puteaux2, ASP DP, EXACTIONS.NET (envoyé spéciale le 2 mai 2008), les enfants de demain,…)

    Le France manque d’enfant à offrir à l’adoption.

    Nos enfants seront de plus en plus des proies de ces institutions : « ASE» et « JAF ou tribunal des enfants ».

    Toutes les familles et les enfants peuvent être victime de ces institutions au rabais.

    L'affaire Outreau, ce n'est rien d'autre que la résultante des déviances de cette institution : A.S.E et là, ils étaient plusieurs familles inculpées face à un juge.

    L’abbé Wiel, que j'ai entendu lors d'une de ces conférences, disait qu'entre le début de l'affaire et l'instant où ce dossier se retrouva sur le bureau du juge Burgaud, il s'est passé 18 mois.

    Lisez le seul article que j'ai lu sous le nom : " l'aide sociale à l'enfance dans la tourmente" "l'autre fiasco d'Outreau" du nouvel observateur, fait par Sophie des Deserts en 2006. Elle y parle d’une enquête sociale menée par les "Tatas"

    Mme Pernod (nom ad hoc), AS du conseil général qui fit l’enquête sociale en 1996, se laissa manipuler et subjuguer :
    - par une famille dont  la respectabilité était liée qu'à des signes extérieurs de fausses bienveillances.
    - une municipalité qui a délaissé cette enfant et cette citoyenne seule face à quartier entier.

    Ce fut une enquête sociale à charge exclusivement faite de fausses accusations pour de basses raisons de vengeances.

    Le but des fausses accusations étant de manipuler des tiers qui détiennent une autorité, afin de faire discréditer, de priver d'une jouissance, quelqu'un que l'on veut neutraliser, voire nuire en le vidant de ce qui le qualifie comme enfant, citoyenne, propriétaire, mère, infirmière, locataire.

    S'en prendre à un enfant pour régler un différent avec sa maman, c'est la pire des lâchetés.
    Bien que venant :
    - d'une famille au dessus de tout soupçon: la famille Pérolini/Fournier.
    - d'une mairie communiste. Feu Mr Guigou eut la double casquette: maire (1995-2007), conseiller général (1982-2008)!

    Devant tous les juges depuis 1996, je traîne cette discréditation et cette disqualification.
    2005, la juge du JAF Lorenzini, place un enfant de 10 ans chez un addict chronique de 63ans, en attente d’une greffe de foie, sans aucune autre mesure de protection. (sans AS, sans AEMO, rien………………..)
    3mois après, mon fils se réveille, son père est dans le coma pour la raison exacte pour lequel j'avais demandé aide et protection durant ces 10ans! Il vivait dans un logement immonde de désordre et de saleté.
    Les Gamma GT et les VGM ne sont pas des preuves de justice! C’est ce qui m’a toujours été dit !
    Je fus, et suis toujours, qualifiée de "polémique" bien sur !

    Lorsque, comme dans ma famille, vous avez comme ami le président de la Chambre syndicale des huissiers du Var, Vincent Beluffi et sa femme, avocate et partie pris, Maître Conte à Hyères les palmiers. Vous ne pouvez être que COUPABLE

    Et l’intérêt supérieur d’un enfant de 10ans conforme à la CIDE passe aux oubliettes pour favoriser les intérêts de leurs amis.

    Le 13 novembre 2008, le juge des enfants, le juge Sabatier ne l’a bien dit clairement :
    «n’ayez aucun espoir de recours! Pas même à la cour européenne»
    Puis mon fils a 14ans, la moindre procédure durera 2ans et plus, si appel !
    Gaspar aura 18ans avant toutes fins de procédure. Ce serait de l’argent investi inutilement.

    Le juge Burgaud avait sur son bureau un dossier chaud/brûlant. Pouvait t-il instruire autrement ?
    Et tant que l'on parlera du juge Burgaud sur toutes les coutures,
    On ne parlera pas de l'enquête sociale et de ses fonctionnaires en dessous de tout, imbus de leur statut puisque reconnu« professionnels de l’enfance » par le conseil général.

    Tant que l'on parlera de moi comme d'une "auto biographie: - de mauvaise citoyenne" 
    - d'une mauvaise mère"
    - d'une mauvaise infirmière"
    La Famille Pérolini/Fournier ainsi que la mairie se protégeront de leurs exactions inhumaines envers un enfant.
    Elles ont,  toutes les 2,  intérêts à ce que l'ASE et le Juge des enfants  continuent toujours plus dans cette poussée dans l'opprobre.

    Le juge des enfants, le juge Sabatier ne s’en est pas privé le 13 novembre 2008. Le déplacement de Gaspar coûta 800€.
    Ce fut un «one-juge/man-show», si la fonction intrinsèque d’un juge des enfants, c’est « l’intérêt supérieur de l’enfant », son exaltation dans sa litanie des maladies psychiatries dont je serai ( ?) atteinte est hors sujet.
    Disqualifié à ce point une mère devant son enfant de 13ans : c’est de la maltraitance ! bien que venant d’un magistrat!
    2 réflexions:
    - que peut-il se passait dans la tête de mon fils de 13 ans en entendant cette discréditation venant d'un juge sensé le protéger !
    - comment sortir mon fils des griffes de ce malveillant!

    Que du pire qui ira se surajouter au pire, puisque ensuite, l’ASE et le parquet transforment votre enfant en argent qui va faire vivre les institutions qui les emploient. Un enfant placé en famille d'accueil leur rapporte 6000€ par mois. 1 enfant !

    Et il y a 50% de placements abusifs: soit 77000 enfants en France. - 25% pour mauvaise évaluation au départ.
    - 25% qui ne devraient pas se prolonger.
    Une étude récente publiée par l’Insee, indique clairement un lien entre le placement d’un enfant en famille ou foyer d’accueil et une forte probabilité pour celui-ci, dans l’avenir, de devenir un SDF. Chaque année, 34000 enfants placés risquent de devenir SDF. Ils passeront du statut de “placés” à celui de “sans domicile fixe”

    Sachant qu'un enfant placé coûte la modique somme de 6000 euros mensuel aux contribuables.
    Calculez :   si l'on place 3 enfants (donc 18 000 euros mensuel) d’une même famille pour manque de logement et que ce placement dure 3ans : faîtes les calculs 648 000 euros.
    VOUS AVEZ BIEN LU  648 000 EUROS. Avec cette somme l'état aurait pu leur offrir un pavillon.

    Ne serait-il pas mieux d'aider la famille en lui allouant une somme (géré par un service spécial) par mois pour avoir un logement convenable. Mais, non, ces 2 institutions préfèrent détruire une famille et laisser ces gens dans la précarité. 

    L'intérêt supérieur du pompier pyromane, ce n'est pas le feu, mais son intervention face à lui.

    Ici, c'est pareille, l'intérêt supérieur de ces institutions, ce n'est pas votre enfant, mais le nombre de dossier qui va alimenter leur budget de fonctionnement.
    Tous moyens légaux, classiques, conventionnels pour faire reconnaître notre légitimité nous sont interdit, à mon fils et à moi-même, puisque court-circuité par les « puissants » amis de ma famille. Sur mon blog, je dénonce nominativement !
    Le pot de fer, contre le pot de terre. Un pot de terre spolié, privé de son enfant, mise à la rue, sans revenue.
    1° ETAPE. Je veux passer une semaine de vacances avec mon fils. Blog : parents-disqualifiés-enfants-placés.over-blog.com

  • Bonjour,


    Voici les renseignements.

    Le 6 MARS 2010 conférence
    Association échanges et contacts

    Le Président: PAILLARD Gontran
    Vice-président: BONNARD Pascal
    Secrétaire: FADIER Christine
    Secrétaire adjointe: GOURGANG Francine
    Trésorière: DELPINCE Chantal
    Sujets maltraitances et débats; Valérie Giron-Bazan
    Les Coordonnées: Association Echanges et contacts
    Chez Mr PAILARD Gontran
    5 route de Redon
    35500 VITRE
    TEL: 02 99 74 03 73 ou 06 14 69 83 54
    02 43 69 93 07 Valérie

    06 MARS 2010 à 19 heures journée pour le colloque conférence, sur la maltraitance .Nous sommes à la recherche d'associations qui voudront se joindre à nous, ainsi que des auteurs avec leurs livres ou leurs albums de chansons pour parler de la maltraitance et faire une vente dédicace de leurs livres ou album CD.
    .
    Cela se passera dans la grande salle du restaurant la grenouillère à Vitré en iles et Vilaine 35
    restauration sur place et hôtel pour ceux qui viennent de loin. ( A votre charge)

    Pour les personne intéressées, envoyer un cheque de 15 € pour réservez votre place exposition pour la vente de vos livres et CD.

    CHERCHONS DES ECRIVAINS POUR FAIRE DEDICACE DE LEURS LIVRES SUR LA MALTRAITANCE. Ainsi que des personnes qui aimeraient parler de leur souffrance.



    Vitré est en ile et vilaine et se trouve en dessous de Rennes



    Fiche d’Inscription à me retourner


    Adresse pour joindre votre chèque.

    Mme Giron-Bazan
    Conférence.
    Les Rochettes
    53410 Saint Pierre la cour
    France

    Dés réception de votre chèque, ou mandat lettre pour la Belgique, nous vous envoyons un bon de réservation avec votre nom et numéro de place exposant.
    Recevez nos salutations.
    Valérie


    si vous voulez parler de la maltraitance, et que votre livre se vendra très bien,
    De plus nous faisons de la publicité, nous aurons la presse, la radio et des photographes présents pour l'événement.


    Votre nom

    Prénom

    Adresse

    Mail

    Tel :

    Titres des livres

    Chèque à l’ordre de Giron-Bazan.

    Votre Signature.

    Oui je désire participer a la conférence du 06 mars 2010..

    Qu’el produit allez vous exposer ?

  • L'affaire Outreau, ce n'est rien d'autre que la résultante des déviances de cette institution : A.S.E
    Lisez le seul article que j'ai lu sous le nom : " l'aide sociale à l'enfance dans la tourmente" "l'autre fiasco d'Outreau" du nouvel observateur, fait par Sophie des Deserts en 2006.
    Elle y parle d’une enquête sociale menée par les "Tatas"
    L’abbé Wiel, que j'ai entendu lors d'une de ces conférences, disait qu'entre le début de l'affaire et l'instant où ce dossier se retrouva sur le bureau du juge Burgaud, il s'est passé 18 mois.
    Le juge Burgaud avait sur son bureau un dossier chaud/brûlant.
    Et tant que l'on parlera du juge Burgaud sur toutes les coutures, On ne parlera pas de l'enquête sociale et de ses fonctionnaires en dessous de tout, imbus de leur statut puisque:
    - reconnu « professionnels de l’enfance » par le conseil général.
    - Le juge n’entendra que leur appréciation. Vous parents, votre parole n'a aucun poids par rapport aux rapports sociaux. Et si, comme moi, vous osez demander à quoi correspond des articles qu'ils s'échangent: « madame, nous sommes entre professionnels! »
    au mépris du contradictoires. Avec l'article L 226-4 du code de l'action sociale et des familles, ils peuvent statuer sans votre consentement.
    l’ASE et le parquet transforment votre enfant en argent qui va faire vivre les institutions qui les emploient.

    Un enfant placé en famille d'accueil leur rapporte 6000€ par mois. 1 enfant !

    Il coûte 6000 euros mensuel aux contribuables.
    Calculez : si l'on place 3 enfants (donc 18 000 euros mensuel) d’une même famille pour mauvaises conditions de logement (sans aucune maltraitance) et que ce placement dure 3ans : faîtes les calculs cela fait 648 000 euros.
    VOUS AVEZ BIEN LU 648 000 EUROS. Avec cette somme l'état aurait pu leur offrir un pavillon.
    Ne serait-il pas mieux d'aider la famille en lui allouant une somme (géré par un service spécial) par mois pour avoir un logement convenable. Mais, non, ces 2 institutions préfèrent détruire une famille et laisser ces gens dans la précarité.

    L'intérêt supérieur du pompier pyromane, ce n'est pas le feu, mais son intervention face à lui.
    Ici, c'est pareille, l'intérêt supérieur de ces institutions, ce n'est pas votre enfant, mais le nombre de dossier qui va alimenter leur budget de fonctionnement.

    Pour conclure, ce 1° octobre 2009, Monsieur Philippe Seguin, premier président de la cour des comptes a présenté à la presse son rapport concernant la protection de l’enfance où il pointe la mauvaise application de la loi du 5 mars 2007.

    1° constat : cela a été leurs difficultés pour recueillir des informations dans cette institution.

    Et il termine en mettant « l’enfant placé » au centre de la résultante de l’action de l’ASE pour qu’il ne subisse pas une double peine institutionnelle.

    Un placement génère une rupture indélébile.

    Ecoutez les acquittés d'Outreau, A Marescheau , K Duchaussoy, à ce jour, ils n'ont toujours pas pu recréer un lien « normal » avec leur enfants.

    Parents-disqualifies-enfants-places.over-blog.com
    ----------------------------------
    Pièces jointes :
    -1- atd-quart monde

    -2- étude de l’INSEE

    -3- présentation à la presse du rapport de la cour des comptes.

    -4- " l'aide sociale à l'enfance dans la tourmente" "l'autre fiasco d'Outreau" du nouvel observateur, fait par Sophie des Deserts en 2006.

    -5- "Protection de l'enfance : "commencer par le respect" Paru dans Actualités sociales hebdomadaires du 22 juin 2007, p. 25-26 sous le titre "Protection de l'enfance : "commencer par le respect" « DE L'EXCES DE SOUFFRANCE A LA VIOLENCE EXCESSIVE » Pierre Verdier

Les commentaires sont fermés.