Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Handicap

Vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les thèmes qui me paraissent les plus

importants avec les jours où les trouver. Merci. Le 14 décembre 2008 : 136 visites avec 289 pages consultées

Souvent je suis dans le train pour aller voir un événement ou un copain. Lors d’un déplacement vers Angers pour participer à une soirée de musique électro la SNCF distribuait à l’entrée du quai un numéro hors série novembre/décembre 2008-janvier 2009 d’Etre, le 1 er magazine destiné aux personnes handicapées et à leur entourage. Etre est édité par la société Etre et Connaître, Paris 8 ème, www.etre-handicap-info.com

J’ai relevé au cours de ma lecture parmi les points intéressants ceux qui suivent en page 4.   Le rappel de la définition du handicap dans la Loi du 11 février 2005 : « Constitue un handicap au sens de la présente loi toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychique, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant. »

La définition de l’accessibilité donné par le Groupe de travail interministériel, 2000, puis 2008 : « L’accessibilité permet l’autonomie et la participation des personnes ayant un handicap, en réduisant, voire supprimant, les discordances entre les capacités, les besoins et les souhaits d’une part , et les différentes composantes physiques, organisationnelles et culturelles de leur environnement d’autre part.». Définition escortée du calendrier de l’accessibilité : Les dispositions suivantes sont normalement réalisées : invitation à la création de commissions d’accessibilité par les communes et communautés de communes de plus de 5 000 habitants (février 2005); accessibilité le jour du scrutin des locaux où sont implantés les bureaux de vote (octobre 2006); application de la loi pour le bâti neuf à compter du dépôt de permis de construire pour les établissements recevant du public (ERP) et les logements (janvier 2007); extension pour le logement neuf de l’obligation d’accessibilité aux terrasses et balcons neufs (janvier 2008); publication du schéma directeur de mise en accessibilité des services de transports, lancement des services de transports de substitution pour les réseaux souterrains de transports ferroviaires ou de transports guidés qui demeureront inaccessibles (février 2008).  

Reste à faire: réalisation d’un diagnostic budgété d’accessibilité pour les Etablissements recevant du public (ERP) (janvier 2009); réalisation dans les communes des schémas directeurs et plans de mise en accessibilité (janvier 2010); accessibilité des services ouverts  au public dans les préfectures et lancement des services de transports de substitution (janvier 2011) ; janvier 2015 est la date butoir d’adaptation des services de transports terrestres, des logements et des ERP antérieurs à 2007 qui, sauf exception, seront tous pleinement accessibles.

La page 6 récapitule de façon très claire du côté de l’accessibilité Les besoins générés par chaque situation de handicap :

Handicap moteur (*). Pour les personnes en fauteuil ou non, les dispositions architecturales, l’aménagement des bâtiments et de l’espace en général sont concernés. La conception du mobilier, des équipements, des automates, des bornes d’information et autres installations doit prendre en compte leurs difficultés à les atteindre et à les utiliser.

Handicap visuel (*). Pour les personnes malvoyantes, le contraste dans l’utilisation des couleurs et de l’intensité de la lumière joue un rôle important. Ainsi les obstacles doivent être visuellement contrastés. Pour les personnes aveugles, la lecture ou l’accès à l’info est tactile (braille) ou sonore (logiciels de transcription vocale). Lors de leurs déplacements, les aménagements podotactiles peuvent se révéler très utiles.

Handicap auditif (*). L’accessibilité pour les personnes handicapées auditives se concrétise par le recours à un moyen de traduction visuelle (interprète en langue des signes française : LSF, ou codeur en langage parlé complété : LPC) ou écrite (vélotypie) de toute information orale ou sonore. Pour les  malentendants, elle passe par l’utilisation d’outils techniques d’amplification, comme la boucle magnétique.

Handicap mental (*) . Les personnes handicapées mentales ont besoin d’être rassurées par un environnement accueillant, sans perturbation et avec une qualité acoustique qui puisse éviter des troubles du comportement. Une utilisation adaptée de la signalétique et de la colorimétrie peut leur permettre une meilleure compréhension des risques de circulation et des déplacements. La possibilité de s’adresser à des personnes ressources, par exemple dans un point d’accueil, est appréciée.

Handicap psychique. Pour les personnes en situation de handicap psychique, l’accessibilité ne passe pas par des aides techniques, mais par un accompagnement humain. Il s’agit de trouver des équilibres autour de la personne, entre soutien social, soutien médical et soutien des proches ; entre l’équipe de travail, le management et les acteurs de la santé au travail ; entre les compétences de la personne, tout en prenant en compte une certaine fragilité possible ; entre supports internes (acteurs de l’entreprise) et supports externes (SAVS)  pour un suivi professionnel.

(*) D’après une réalisation de Soraya Kompany, chargée de mission Accessibilité à la délégation interministérielle aux Personnes handicapées.

contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr

Les commentaires sont fermés.