Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Karim Achoui et Arash Derambarsh: un succès !

Vous trouvez sur la page intitulée "index thèmes blog" les thèmes qui me paraissent les plus importants avec les jours où les trouvez . Merci. 23 septembre: 96 visites, 303 pages;
Le responsable des Editions du Cherche Midi, Arash Derambarsh, qui était présent hier avec Karim Achoui auteur du livre "L'avocat à abattre" - ouvrage dont la parution était l'objet d'un référé pour une demande d'interdiction devant le Tribunal de Grande Instance de Paris - a annoncé tout à l'heure la bonne nouvelle: le livre est libre de paraître !
Le plus légalement du monde.
Je cite le texte communiqué:

"La justice vient de débouter, sur la base d'un vice de forme, la demande d'interdiction de parution du livre de Maître Karim Achoui, "L'avocat à abattre" (Editions du Cherche-Midi). Une victoire, pour l'auteur, mais également pour la liberté d'expression, qu'était venu défendre Arash Derambarsh, Directeur département politique et personnalités publiques aux Editions du Cherche-Midi.

arashpalais22sept08 003.jpg

Maître Richard Malka, Maître Francis Szpiner, Arash Derambarsh et Maître Francis Pudlowski

Dans cet ouvrage, Maitre Achoui cite nommément le commissaire de police de la BREC de Versailles (Yvelines) qui serait, d'après l'auteur, nécessairement au courant du projet criminel, ce qui avait entraîné une réaction du principal intéressé, de la police et du Ministère de l'Intérieur.

Cependant, dans son ordonnance rendue ce mardi matin, le juge des référés Nicolas Bonnal a noté deux vices de forme concernant notamment l'assignation qui n'a pas été adressée au ministère public et le non respect des délais légaux en matière de diffamation. La "nullité de l'assignation" a donc ensuite tout naturellement été constatée par le juge.

Questionné sur le sujet, Arash Derambarsh, Directeur département politique et personnalités publiques aux Editions du Cherche-Midi a notamment déclaré "Cette décision courageuse est une victoire pour la liberté d'expression, la démocratie en sort grandie", ajoutant que "nous ne prenons jamais fait et cause pour l'auteur (sauf si l'auteur ne respecte pas les valeurs de la République comme un tueur en série qui veut éditer sa bio ou un membre de l'extrême-droite) mais nous lui donnons toujours la parole".

"évidemment, j'ai le plus grand respect pour la Police Nationale qui fait un travail remarquable afin de protéger les Français au quotidien", conclut-il."

On peut se réjouir de cette victoire de la démocratie. La plainte ayant donné lieu à un référé qui ne rimait à rien. La plainte hier tantôt du Ministre de l'Intérieur n'a rien changé.

Le juge des référés Nicolas Bonnal dont j'avais souligné hier l'extrême correction a constaté deux vices de forme. La suite logique allait de soi pour ce magistrat respectable.

Cette autorisation de parution par la justice est excellente ! et parfaite quant à l'usage du droit.

Nul doute que ce soir Maître Karim Achoui, auteur de "L'avocat à abattre", et Arash Derambarsh, Directeur du département politique et personnaltés publiques aux Editions du Cherche Midi, sont deux hommes heureux. Ainsi que les trois ténors du barreau -  Maître Malka, Maître Szpiner et Maître Pudlowski - qui ont apporté leurs compétences et leurs talents.

contact: francoiseboisseau@wanadoo.fr (photographie archives personnelles: à la sortie de l'audience au Palais hier)

Les commentaires sont fermés.