Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Dorothée, étudiante de 22 ans

    Je me présente.

    Dorothée, Claudine, Dominique, j'ai 22 ans et je me destine à une carrière sociale.

    J'habite près de Chartres.                                                                                   

    Le dahlia est ma fleur préférée.                                                                        62315159941a93c6e279717dc3f46af3.jpg

    Lire est l'un de mes passe-temps de prédilection ainsi que découvrir des créateurs.

    Dans le domaine de l'art, j'aime beaucoup Dali et son monde surréaliste.

    J'aime aussi beaucoup la science que j'ai découvert grâce aux éditions "Les petites pommes du savoir".

    A dire vrai: tout m'intéresse !

    Venez vite découvrir mon site: http//www.dorothea.skyrock.com

    A bientôt.

  • Janusz KORCZAK : Comment aimer un enfant

    Le texte ci-dessous est extrait d'un ouvrage écrit au front en 1915. Toute la vie  de Janusz KORCZAK, médecin et éducateur, est pétrie du respect et de l'amour qu'il portait aux enfants. Il est mort à Treblinka en 1942 avec les 200 enfants orphelins dont il avait la charge.

         "L'enfant et son manque d'expérience.                                                                          40ed25446edfef0aa0a5a250ce42221a.gif

           Il vient de laisser tomber son verre. Etonnant: à la place du verre, il voit des choses complètement différentes. Il se penche, prend un morceau de verre dans la main, s'en blesse. Il a mal, son doigt saigne. Partout des mystères et des surprises.

           Il avance en poussant une chaise. Grand choc accompagné d'un grand bruit.La chaise ne ressemble plus à la chaise et il est assis par terre. De nouveau, la peur, la douleur. Le monde est rempli de bizarreries et de dangers.

           Il sait qu'il faut tirer sur la couverture pour s'en dégager. Il sait que s'il perd l'équilibre, il doit attraper la robe de sa mère. Riche de cette expérience, il tire sur la nappe de la table. Une nouvelle catastrophe.

         Il cherche à se faire aider parce qu'il ne peut pas se débrouiller tout seul. A chacune de ses tentatives pour se rendre indépendant, c'est un nouvel échec. Mais cette dépendance l'irrite.

         Tel un employeur inexpérimenté qui est obligé de tolérer un employé malhonnête dont il ne peut pas se passer, tel un paralytique qui doit accepter l'aide et supporter les caprices d'un infirmier indélicat, l'enfant est forcé de suivre les indications de l'adulte, même s'il n'a pas tout à fait confiance en lui pour avoir été si souvent abusé.

         Il y a quelque chose qui ressemble à l'enfant dans chaque embarras humain, dans chaque étonnement naïf, dans chaque erreur et maladresse venant du manque d'expérience, dans chaque dépendance. Il y a un peu d'enfant chez tout malade, chez tout vieillard, chez tout soldat, chez tout prisonnier. Un paysan perdu dans la cité, un citadin à la campagne ont de ces étonnements de gosse.

         _ Vous êtes pire qu'un enfant; il fait des gaffes dignes d'un enfant; ignorant, c'est une question enfantine !"

    Vous retrouvez ce texte aux pages 92 et 93 - 67 - du livre publié chez Robert Laffont, Réponses, nouvelle édition, 1998.

    Comment aimer un enfant est un ouvrage essentiel pour qui estime qu'un enfant est aussi digne de respect qu'un adulte.

    Vous connaissez Janusz KORCZAK ? Prenez le temps de l'écouter encore.

  • J-2: LES VIRADES DE L'ESPOIR ! ON SE BOUGE !

    e8e5432c1fdf37317ac9232215c4e5b7.gifPour les autres et pour soi  le 30 septembre : ON MARCHE ! ON COURT !

    Beaucoup d'événements dans le monde. Avec après demain, le 30, les 23 èmes "Virades de l'Espoir". Organisées par l'association Vaincre la Mucoviscidose, les Virades ont lieu chaque dernier week-end de septembre dans toute la France et représentent 50% des ressources de l’association.

    L'amélioration permanente des traitements ainsi que la recherche ont permis d'allonger l'espérance de vie des jeunes touchés par la mucoviscidose. Pour approcher plus encore de la guérison il faut continuer à offrir des moyens.

    Les Virades donnent de la visibilité à la lutte contre la mucoviscidose. Y participer est facile. On cherche des parrainages pour financer le ou les kilomètres que l'on va parcourir lors des Virades, comme randonneur, coureur, ou cycliste,etc…Les fonds récoltés permettent de financer la recherche tout en mettant son souffle, l'espace d'un jour, au service de ceux qui en manquent; ainsi qu'à son propre service via le sain exercice pratiqué lors de la marche, la course à pied, la bicyclette, etc…

    Il est facile de trouver la Virade la plus proche de chez soi.

    S'il n'y en a pas: créer vous-même l'événement là où vous êtes avec un plus de 18 ans à l'écoute. Il y en a !

    Et si vous hésitez encore à vous lancer, appelez-moi au 06.22.15.67.31; vous trouverez quoi faire, sûr. 

    Automne 2007 chiffres clés:

    * 6 000 : nombre de malades de la mucoviscidose en France.

    * 2 millions : nombre de Français qui sont, sans le savoir, porteurs sains du gène de la mucoviscidose.

    * 24 ans: âge de décès; il y a peu, les jeunes touchés décédaient plus tôt, voire avant 10 ans en 1960.

    * 42 ans: espérance de vie pour ceux qui naissent en 2007 avec la mucoviscidose, grâce aux soins et à la recherche,

    Gregory LEMARCHAL a souffert d'un manque d'écoute, d'un manque de greffe, d'un manque de solidarité.

    Après-demain, dimanche 30 septembre 2007, chacun peut être à l'écoute, solidaire et donneur de vie !

    Donnez l'exemple les jeunes !      b364abbe8525cb3077fcc0f0a53ab6ee.gif