Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

apprendre

  • Enfants:Cinq langages de l'amour, Gary Chapman

    "Les langages de l'amour. Les actes qui disent "je t'aime". Ce livre de Gary Chapman est paru aux Editions Farel en édition de poche en 2016, prix 6 euros 90.

    Ce texte a été publié en 1995 à Chicago, l'auteur étant américain. Ce livre est à l'usage de tous les âges : enfants, adolescents et au-delà.

    Lire la suite

  • Compétences 0-18 ans, bilan

    Du côté des moins de 18 ans, on dispose d’évaluations scolaires dès la maternelle et plus tard. Pas d’un bilan de compétences plus global. .

    On me rétorquera que, d’un point de vue de développement général, les médecins de P.M.I. – Protection Maternelle et Infantile - , les pédiatres et généralistes en ville sont là pour observer si tout va bien en matière de santé. Et, dans le cas contraire, y remédier.

    Les bébés grandissent. Il arrive, qu’à côté de l’école, ils soient conviés à des activités dites extrascolaires. Foot, karaté, dessin, jardinage, piano, judo, chant, tennis, animation, danse, natation, théâtre, etc…Certains de ces jeunes ont une attirance précise pour telle ou telle activité. Ils peuvent s’y investir à fond, y trouvant beaucoup de plaisir, de joie de vivre. Des compétences réelles sont acquises, intéressantes – pourquoi pas ? pour leur avenir quels que soient les niveaux atteints.

    Toutes les activités extrascolaires, sans exception, développent des aptitudes qui sont toutes à prendre en compte. Toutes ces activités devraient faire partie d’un bilan de compétences élargi à l’extrascolaire, afin d’envisager sans omission toutes les facettes où rayonne ou excelle un enfant. De plus, en cas de résultats scolaires considérés comme insuffisants, ces compétences hors école pourraient permettre de mieux comprendre ce qui motive le jeune concerné pour lui porter un regard positif et l’aider à trouver sa voie.

    On est, en France, beaucoup trop rivé au cadre scolaire et à la forme d’élitisme intellectuel qu’il développe. Un élitisme qui conduit, trop souvent, à crier « Haro ! » sur les métiers manuels.

    Il serait bien et bon pour tous les jeunes de ce pays de disposer d’un vrai bilan de compétences comme pour les adultes.

    Rien de révolutionnaire ni de compliqué. Juste un peu de bon sens !

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr

  • Lire en CP, Luc Ferry

    Hier tantôt, dimanche 20 mai 2012, Europe 1 accueillait le philosophe et ancien ministre de l’Education Nationale Luc Ferry.

    Interrogé quant à l’école, il a rappelé l’importance de l’acquisition de la lecture en CP. Pour, ensuite, être en situation d’aller plus loin.

    Il a répété que les 20% d’enfants quittant le CP sans avoir appris à lire seraient les mêmes 20% d’enfants qui aborderaient le CM2 puis la 6ème en ne maîtrisant toujours pas la lecture.

    Je ne fais que répéter les propos de Luc Ferry.

     

    En dehors des propos de cet invité, je note qu’il n’est pas interdit de savoir lire avant le CP. Certains enfants apprennent tous seuls.

    Mais si un effort majeur doit être fait au niveau scolaire ce serait, à mon sens, pour donner le coup de pouce nécessaire et indispensable aux 20%  évoqués plus haut. Lesquels ont besoin sans doute d’une autre approche, peut-être d’une méthode plus ludique.

    On est en même temps tous pareils et tous différents. Et quand les différences s’éloignent trop d’une méthode d’enseignement qui reste appropriée seulement pour « le gros de la troupe », il convient d’aller repêcher les uns et les autres de ces 20% là où ils se sont perdus, entre consonnes, voyelles, syllabes et mots.

    Mon primaire s’est déroulé dans une petite commune rurale de l’Ouest. Les enseignants ne lâchaient personne. Et le pourcentage « à la traîne » n’était pas de 20%. De 2% à 5% peut-être ? Et encore.

     

    Je me demande ceci : désire-t-on que les 20% actuellement défaillants acquièrent la lecture ? Ou estime-t-on « normal » d’abandonner, déjà, 20% d’enfants dès le CP ?

    On peut méditer là-dessus.

     

    Contact : francoiseboisseau@wanadoo.fr